PLF 2021: Les Conseillers donnent leur visa    Football: Le Japon hôte de la Coupe du monde des clubs 2021    The Banker magazine : Attijariwafa bank, "meilleure banque au Maroc en 2020"    Vague de froid: forte mobilisation à Taounate    « Vaccination obligatoire au Maroc ». LCI l'a décidé    Pose de la première pierre du nouveau consulat général US à Casablanca    Stef Blok : Les actions du Maroc sont une réaction au blocage d'El Guerguarat par le Polisario    Vente de médicaments en ligne, fin de l'anarchie    L'action humanitaire du Maroc reconnue à travers son élection au Conseil d'administration du PAM    Le Conseil de gouvernement adopte deux projets de décret relatifs à la promulgation de mesures exceptionnelles au profit de certains employeurs adhérents à la CNSS    Mariage de raison    Evolution du coronavirus au Maroc : 3996 nouveaux cas, 372.620 au total, vendredi 4 décembre à 18 heures    Dr Moncef Slaoui : « Nous aurons assez de doses pour vacciner la totalité du monde d'ici la première moitié de 2022 » [Vidéo]    "Au Nom des miens " , une exposition de Hassan Bourkia    Parution du recueil poétique "Marrakech : Lieux de passage " d'Ahmed Islah    Les festivals artistiques virtuels, un excellent remède pour garder vive la flamme avec le public    Covid-19 : le Maroc, désormais, parmi les pays à taux de contamination modéré    L'ONEE désigné une nouvelle fois centre collaborateur de l'OMS    Unesco. Le Maroc soutient Audrey Azoulay pour un second mandat    Fès: décès du premier proviseur marocain du lycée Moulay Driss    Porté disparu à Midelt, un technicien de 2M retrouvé sain et sauf    Institut Cervantes : Le cycle du cinéma "Courts-métrages au féminin" en ligne du 7 au 30 décembre    Automobile: les ventes du neuf en baisse    Covid-19 : ce que l'on sait sur le vaccin qui sera administré au Maroc    CGEM-DGI : vers une réduction des litiges entre l'Administration et les entreprises    Tout ce qu'il faut savoir sur la nouvelle cellule terroriste démantelée par le BCIJ à Tétouan (vidéos)    Le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance du secteur à Dakhla Oued Eddahab    L'Intérieur dénonce les déclarations irresponsables visant des institutions sécuritaires nationales    Une enveloppe de 400 millions de dollars pour une riposte sociale à la Covid    Décès de Aziz Abdelaziz Aïouch, 1er proviseur marocain du lycée Moulay Driss de Fès    Sahara marocain : ARTE dévoile au grand jour les fake news du « polisario »    Le film marocain «Much Loved» bientôt sur Netflix !    Personnes en situation de handicap : l'accès à l'éducation et l'intégration professionnelle au centre de deux conventions interministérielles    La rappeuse marocaine « Khtek » parmi les 100 femmes influentes dans le monde    Une nouvelle cellule terroriste démantelée à Tétouan    La directrice de la comm' de la Maison Blanche jette l'éponge    Coup de filet du BCIJ: démantèlement d'une cellule terroriste à Tétouan    Exclusif – Premières révélations sur l'opération anti-terroriste en cours à Tétouan (vidéo)    ONU : Le cannabis sort de la liste des drogues les plus dangereuses    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    Les prémices d' une saison prometteuse pour le CAYB    Décès de Mohammed Abarhoune    Ligue des champions : Paris revient, Chelsea déroule    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Le Groupe arabe salue les efforts inlassables de SM le Roi pour la défense d'Al-Qods    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    LOI DE FINANCES 2021 : UN BUDGET DE CONVALESCENCE    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Egypte : La présidentielle dans trois mois et la violence ensanglante l'anniversaire de la révolution : Sissi, maréchal en attendant de se confirmer président
Publié dans L'opinion le 28 - 01 - 2014

Les autorités égyptiennes ont annoncé que la présidentielle se tiendrait avant les législatives, un calendrier favorable à Sissi, promu maréchal et chef de l'armée et homme fort du pays, à l'issue d'un week-end marqué par des heurts et des attentats meurtriers. Le président par intérim Adly Mansour a annoncé le calendrier de la «transition» promise par l'armée il y a sept mois, au lendemain des célébrations du troisième anniversaire de la révolte ayant chassé Hosni Moubarak du pouvoir, endeuillées par la mort de 49 personnes suite aux violences qui ont marqué ces « festivités ».
Pour plus d'un, l'élection d'un président avant celle du Parlement devrait jouer en faveur du maréchal Abdel Fattah al-Sissi, personnalité au devant de la scène égyptienne depuis qu'il a annoncé le 3 juillet l'éviction de l'islamiste Mohamed Morsi, seul chef d'Etat jamais élu démocratiquement du pays.
Les opposants au nouveau pouvoir, emmenés par les Frères musulmans, l'influente confrérie de M. Morsi, et les mouvements de la jeunesse, fer de lance de la révolte de 2011, ont été violemment dispersés samedi par la police à coup de grenades lacrymogènes et de tirs de fusils à pompe, alors que les partisans du maréchal Abdel Fattah Sissi étaient massés par milliers sur l'emblématique place Tahrir du Caire.
Celui qui est également ministre de la Défense et vice-Premier ministre ne cache plus son intention de se présenter à la présidentielle, prévue d'ici mi-avril, et pourrait prochainement se déclarer candidat, après la démonstration de force de ses partisans.
Mais les violences du week-end --vendredi et samedi en Egypte-- ont infligé un camouflet aux forces de l'ordre dans un pays déserté par les touristes et à l'économie exsangue après les trois années d'instabilité qui ont suivi la révolte lancée le 25 janvier 2011.
Vendredi et samedi, six attentats ont visé la police --dont cinq au Caire-- faisant six morts et des dizaines de blessés, tandis que 49 personnes ont été tuées et quelque 1.079 manifestants arrêtés.
Parmi les morts figure au moins un membre du mouvement du 6-Avril, à la pointe de la révolte de 2011 et ferme opposant au pouvoir militaire qui doit assurer une «transition démocratique» jusqu'aux élections.
Devant une morgue du Caire, des proches des victimes scandaient dimanche «A bas le régime militaire» en formant des cortèges funéraires, alors qu'ailleurs dans la capitale, les forces de l'ordre étaient déployées en masse notamment aux abords des commissariats et des postes militaires.
Depuis la destitution et l'arrestation le 3 juillet de M. Morsi par l'armée, plus de 1.000 manifestants pro-Morsi ont été tués et des milliers arrêtés dans le cadre de l'implacable répression des autorités dirigées de facto par l'armée.
Un hélicoptère de l'armée abattu
au SinaÏ
Les forces de l'ordre, désormais visées quasi-quotidiennement par des attentats, assurent mener depuis l'éviction de M. Morsi une «guerre contre le terrorisme». Dimanche, dans le Nord-Sinaï, quatre soldats ont été tués par des assaillants armés.
La plupart des attentats meurtriers ont été revendiqués par un groupe jihadiste basé dans le Sinaï et disant s'inspirer d'Al-Qaïda, Ansar Beit al-Maqdess, mais les autorités accusent les Frères musulmans, récemment déclarés «terroristes».
Ansar Beit al-Maqdess a revendiqué avoir abattu un hélicoptère dans la péninsule frontalière de la bande de Gaza, devenue base arrière de nombreux groupes jihadistes, tandis que l'armée affirmait que cinq soldats étaient morts dans un «accident».
Plusieurs figures politiques ont déjà annoncé qu'elles ne se présenteraient pas face au maréchal Sissi, 59 ans, dont le portrait s'étale un peu partout dans le pays, dans les boutiques, dans les rues et même dans certaines administrations.
Organiser la présidentielle en premier pourrait avoir un impact sur le résultat des législatives, estiment les experts, car des candidats au Parlement feront valoir leurs liens avec le président élu pour gagner des voix.
Un groupe jihadiste basé dans le Sinaï et disant s'inspirer d'Al-Qaïda a affirmé avoir abattu samedi un hélicoptère de l'armée égyptienne dans la péninsule désertique, l'armée évoquant de son côté un accident ayant fait cinq morts parmi ses hommes.
Ansar Beit al-Maqdess (Les Partisans de Jérusalem), un groupe d'insurgés islamistes qui s'attaque depuis deux ans aux forces de l'ordre dans le Sinaï, a diffusé une vidéo montrant un hélicoptère touché par un missile prendre feu et tomber au sol.
Le groupe en question, qui tire régulièrement depuis le Sinaï des roquettes sur le territoire israélien voisin, a affirmé dans la nuit de samedi à dimanche sur un forum jihadiste que l'hélicoptère avait été abattu près de Cheikh Zoueid à l'aide d'un «missile sol-air, provoquant la mort de tout son équipage».
L'armée, dans un communiqué, a affirmé que cinq soldats avaient péri dans un «accident» alors qu'ils pourchassaient des combattants dans la péninsule, où l'armée a lancé pendant l'été une vaste offensive pour déloger les jihadistes.
Depuis la destitution du président islamiste Mohamed Morsi le 3 juillet par l'armée, Ansar Beit al-Maqdess a multiplié les attaques contre les forces de l'ordre --jusqu'au coeur du Caire où des attentats ont fait six morts vendredi et samedi--, en représailles selon lui au «massacre» des partisans du chef de l'Etat déchu. Plus d'un millier de pro-Morsi ont été tués par les policiers et les militaires depuis sept mois.
Si la version des jihadistes se confirmait, l'incident pourrait avoir de graves conséquences pour l'industrie touristique du pays.
«Ils pourraient utiliser ce genre d'armes pour menacer les opérations de l'armée dans le Sinaï», a estimé David Barnett, expert des groupes jihadistes travaillant pour la Fondation pour la défense des démocraties, un organisme américain.
Le tourisme pourrait en souffrir aussi, a-t-il ajouté, car des milliers de touristes survolent le Sinaï pour gagner les stations balnéaires de la mer Rouge.
«Les compagnies aériennes vont prendre cela très au sérieux», a-t-il dit.
Le chef de l'armée, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi a participé dimanche aux obsèques militaires des soldats qui sont morts dans cet incident, adressant des mots de consolation à leurs familles, selon des images transmises par la télévision.
Selon M. Barnett, la vidéo jihadiste semble authentique, ce qui tendrait à montrer les difficultés rencontrées par l'armée dans le Sinaï face aux rebelles.
Un car transportant des militaires dans le centre du Sinaï est tombé dimanche dans une embuscade, au cours de laquelle quatre soldats ont été tués, ont indiqué des responsables des services de sécurité.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.