Le gouvernement a honoré la plupart des engagements convenus lors du dialogue social    Drame de Melilla: les peines de 18 migrants aggravées en appel    Akhannouch convainc les contrôleurs aériens de suspendre la grève    Les contrôleurs aériens renoncent à la grève prévue ce samedi    Sekkouri affirme l'existence d'une volonté politique de résoudre les problèmes liés au dialogue social    Le procès Twitter-Musk ajourné afin qu'un accord puisse être conclu    L'équipementier Motherson s'installe à Tanger Automotive City    Au Maroc, l'inflation a accéléré de 7,8% au 3e trimestre 2022    Sénégal. Le FMI optimiste    Cours des devises du vendredi 07 octobre 2022    Le Nobel de la paix au Bélarusse Ales Bialiatski, à l'ONG russe Memorial et au CCL ukrainien    Joe Biden annonce effacer toutes les condamnations fédérales pour simple détention de cannabis    Une enquête sur le fils de Biden fait émerger des preuves de fraude fiscale    L'armée américaine mène un raid contre un haut responsable de l'EI en Syrie    Amine Echiguer remporte le Rallye du Maroc dans la catégorie moto «Rallye 3»    Messi annonce que le Mondial de Qatar serait "sûrement" le dernier pour lui    Championnat arabe de cyclisme sur piste : Trois médailles pour le Maroc lors de la 2e journée    Education nationale : Lancement du portail dédié au mouvement de mutation au titre de 2023    Prévisions météorologiques pour ce vendredi 07 octobre 2022    Benguerir: un homme décède en garde à vue, une enquête est ouverte    Production scientifique : Le CNRST dévoile les lauréats du Morocco Scopus Awards 2022    Cannabis: des barons du kif profiteraient de la légalisation pour blanchir leur argent    La paire USD/MAD atteint un nouveau record    A l'ONU l'Equateur, pays reconnaissant la «RASD», donne du souci au Polisario    Le Maroc éliminé en quarts de finale du Mondial de football pour amputés    Sahara : De Mistura effectue une visite en Russie    Sous le Haut patronage du Roi Mohammed VI, 14ème édition du Festival de la mode en Afrique à Rabat pour promouvoir le secteur    Education: le statut des enseignants-cadres désormais uniformisé à travers un décret    Le Maroc réagit au démenti de l'ambassade de France sur la censure de l'interview de Ferhat Mehenni sur CNews    Photos. Voulez-vous louer la villa de Diam's à Marrakech ?    Consécration des tables rondes et renouvellement du mandat de la MINURSO    Fustal : La liste des joueurs convoqués pour les matchs amicaux Maroc-Brésil    Covid-19/Maroc : 135 cas actifs à l'échelle nationale (0.01%)    Le gouvernement aspire à parvenir à une vision commune sur la réforme des retraites d'ici mars 2023    Football : la candidature Maroc-Espagne-Portugal au Mondial 2030 otage de la mémoire courte européenne ?    Championnat arabe de cyclisme sur piste (1ère journée) : Le Maroc remporte trois médailles, dont deux en or    Botola: découvrez le programme de la 5ème journée    Le capitaine Ibrahim Traoré officiellement nouveau président du Burkina Faso    Annie Ernaux remporte le prix Nobel de littérature 2022    Quand la numismatique nous raconte l'Histoire !    Exposition « Regard à travers l'art» : Une invitation à l'observation et à la révélation    Une 3ème édition à l'espace Toro et pour tous les goûts    250 cavaliers au 16ème Festival de tbourida à Inezgane    Khaled Nezzar. Le grand comploteur contre le Maroc serait agonisant    Cacao. La Côte d'Ivoire maintient son leadership    Voici le temps qu'il fera au Maroc, ce jeudi 6 octobre 2022    Mathafi : lancement du programme d'initiation à l'art    Le Maroc et la France appelés à préserver leur relation et à la projeter face aux nouveaux défis    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



TRIBUNE LIBRE : Quand le chef du département de musique à la Direction des Arts croit que cet établissement est son domaine privé...
Publié dans L'opinion le 31 - 01 - 2014

« Des professeurs de musique de différents conservatoires du Royaume indiquent avoir appris avec une profonde affection la nouvelle du licenciement de quelques professeurs par le chef du département de musique, ce chef qui défie et cible les experts du domaine musical et rejette leurs propositions de réforme. Il travaille dans un cadre de coupure et non de continuité. Ce qui rend la situation plus complexe, c'est son insistance à occuper « éternellement » le poste qu'il occupe encore depuis de très longues années, après avoir été sanctionné deux fois ( lfahem yefhem ) !
En cette circonstance, ce corps enseignant exprime son soutien et sa solidarité avec les professeurs licenciés ainsi qu'avec tous les artistes créateurs marginalisés par le département de musique, et décide de poursuivre son militantisme ininterrompu au service de la Patrie et de la réforme, car il y a un manque d'efficacité à une relative ouverture à l'international, et surtout lorsqu'il s'agit d'un chef qui n'est pas ouvert sur les autres cultures.
Ce responsable est tenu par une relative obligation à donner de meilleurs résultats qui offrent un enseignement musical de qualité, au lieu de sacrifier les artistes compétents dans un but de sauvegarder pour l'éternité son poste administratif.
La non sélectivité de quelques responsables spécialisés dans le domaine musical, ainsi que la marginalisation et la non reconnaissance aux artistes créateurs par le département de musique sont parmi les inconvénients identifiés dans ce secteur noble. Ces professeurs de musique et artistes, en revanche, mettent l'accent sur l'incompétence artistique et administrative, et le manque de sérieux du chef du département de musique, en demandant un changement urgent au sein dudit département, et en réclamant le départ de son chef. Ils se demandent aussi avec étonnement, jusqu'à quand ces comportements et ces mentalités renfermées affectent le secteur musical au Maroc civilisé ?
Ce qui arrive aujourd'hui a un seul sens : c'est quand le chef du département de musique imagine (avec illusion) que cet établissement est son domaine privé, il se sent gêné par les professeurs qualifiés, ainsi il préfère les provoquer, ce qui les embarrasse afin de créer un malentendu artificiel entre eux et lui, destiné à la recherche d'une excuse pour les licencier.
Effectivement, grâce à cette politique, ce responsable a réussi à licencier quelques professeurs compétents sans réfléchir à leur situation familiale et comme ça il réalise un « Grand Projet Artistique » en faveur de la Patrie...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.