Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le Maroc doit revoir sa conception archaïque et sans grand attrait
Tourisme / 49ème édition de l'IT Berlin : Face à une concurrence bien agressive et bien structurée
Publié dans L'opinion le 10 - 03 - 2014

Grand rendez-vous du tourisme mondial, l'ITB (Bourse Internationale de Berlin) connaît une influence grandissante chaque année.
La 49ème édition renforce ainsi l'édition précédente qui avait connu la participation de 10 086 exposants venus de 188 pays, 6 000 journalistes de 94 pays et 170 000 visiteurs dont 110 000 professionnels. L'ITB est le plus grand salon mondial du tourisme, N°1 depuis des années.
Tour-opérateurs, agences de voyages compagnies de transport, hôtellerie, tourisme résidentiel, médias, organismes officiel du tourisme allemands et étrangers, associations professionnelles, secteur de la formation, édition ... bref, tout ce qui touche de près ou de loin le tourisme était représenté à l'ITB. Un salon pas comme les autres: il faut emprunter des navettes, pour se déplacer à l'intérieur du salon et aller d'un pavillon à un autre...
Avec 70 millions de voyages dont 68% à l'étranger le marché allemand est le premier pourvoyeur de touristes à l'échelle mondiale. Un marché qui engendre des dépenses pour des voyages à l'étranger de l'ordre de 28 milliards d'euros. La durée moyenne de séjour est de 10,5 jours.
Il est à rappeler que l'Allemagne, 4ème puissance économique mondiale et première puissance économique européenne, compte 82 millions d'habitants. Une économie saine avec un taux de chômage de 5,4% en janvier 2013.
Du point de vue tourisme, le marché allemand est extrêmement structuré. Il est encadré par de grands tour-opérateurs, avec deux leaders mondiaux (TUI et Thomas Cook), suivis de REWE et puis FTI. Ces TO maîtrisent toute la chaine en tourisme puisqu'ils cumulent tour-operating, voyages, transport aérien, transport touristique terrestre et hôtels... Cette position dominante et quasi monopoliste leur permet de « faire et défaire » des destinations selon leur programmation. Aucune destination ne peut se développer sans l'apport du marché allemand.
Le Maroc était présent à l'ITB avec de nombreux professionnels venus de Tanger, Essaouira, Agadir, Marrakech, Fès, Ouarzazate, Berkane... La plus forte délégation est celle de Marrakech avec plus de 50 professionnels et une participation effective du président du Conseil Régional de Marrakech Tensift El Haouz accompagné de deux élus régionaux, ce qui constitue une excellente initiative permettant aux élus de voir sur place l'importance du tourisme dans le monde.
Participation dynamique de Hamid Bentahar, président du CRT Marrakech, de Adellatif Kabbaj, président de Kenzi Groupe et des représentants de certains hôtels de luxe de Marrakech.
La destination a enregistré 54 570 arrivées allemandes et 146 267 nuitées en 2013.
En effet, ces dernières années la clientèle allemande se positionne sur le produit culturel en parallèle du balnéaire, d'où l'importance d'Agadir et de Marrakech dans la configuration du tourisme national par rapport au marché allemand.
La délégation d'Agadir à l'ITB était formée de 35 professionnels, conduite par Salah Eddine Benhammane, président du CRT Agadir, accompagné de Youssef Maoun directeur et de Salma Habibi, du département promotion. A signaler la présence de Abderrahim Oummani, past président du CRT, un habitué de l'ITB qu'il fréquente depuis 35 ans. Les hôteliers représentés par leur président Chafiq Mahfoud, et Med Arabab, entre autres, les voyagistes par Brahim Ouakhir et son confrère Rachid Dahmaz... des habitués de Berlin.
Il fût un temps où le marché allemand était le premier marché de la destination Agadir et ce depuis pour longtemps. Ce n'est plus le cas depuis 2002. Les Allemands avaient déserté la destination vers d'autres nouvelles stations balnéaires en Egypte, Tunisie et Turquie, réalisé avec de nouveaux concepts et de produits novateurs, en matière d'hébergement et d'animation. Le produit hôtelier gadiri est resté figé dans sa forme comme dans son produit et sa qualité.
L'arrivée de RIU avait sauvé la face la destination par rapport au marché allemand, avec ses trois hôtels ( Tikida Beach, Tikida Dunas et Tikida Palace) ainsi que le Robinson Club, tous bien appréciés de la clientèle allemande. Agadir a enregistré 68 825 arrivées et 482 026 nuitées allemandes en 2013, alors qu'en 2000 la station avait enregistré 152 464 arrivées et 1 269 370 nuitées. La différence est énorme, le recul flagrant, du fait qu'on n'a jamais voulu écouter les doléances des opérateurs allemands, qui ont déserté la destination pour se rabattre sur la Turquie, l'Egypte et la Tunisie.
A l'ITB, quand on visite les stands de la Turquie et de l'Egypte (bien impressionnants et grands tous les deux) et de là Tunisie, en autres, on comprend bien l'importance accordée au marché allemand. Tous les pays à vocation touristique viennent à Berlin. A noter, à titre d'exemple, la présence de l'Iraq, l'Iran, Oman, l'Algérie, la Libye etc...
En résumé l'ITB est incontournable. Il faut y être mais bien avec un beau stand fonctionnel, et bien animé, des produits diversifiés et une bonne communication. Le Maroc doit revoir la conception de son stand archaïque et sans grand attrait, face à une concurrence bien agressive et bien structurée.
Le sujet principal discuté par les professionnels marocains et leurs partenaires, à l'ITB, est sans conteste celui de l'aérien qui handicape le développement du tourisme national et qui vient d'être « déstabilisé » par l'instauration de la fameuse taxe aérienne décidé par le gouvernement et très mal perçue par les opérateurs de l'aérien et les instances internationales du tourisme, dont l'OMT ( Organisation Mondiale du tourisme) dont son Secrétaire Général, Rifaï avait dénoncé officiellement la sur taxation du secteur du tourisme, lors de la cérémonie d'ouverture de la 46ème édition de l'ITB.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.