Luca De Meo, DG du Groupe Renault : La relation entre le Maroc et le Groupe est une "relation d'exception"    Marché boursier : Les levées de capitaux en actions en repli de 70% en 2020    Généralisation de la couverture médicale : L'UE accompagne le Maroc    JO-2020 : Le programme du vendredi 6 août 2021    JO de Tokyo/Athlétisme : Le Marocain Abdellatif Sadiki éliminé en demi-finale du 1.500 m    Covid-19 : Pfizer et BioNTech s'engagent à fournir leur vaccin au Maroc au cours de 2021    Casablanca : interpellation d'un individu pour son implication présumée dans un matricide    Covid-19 : Sur la 3ème dose du vaccin, l'OMS veut un moratoire    [ Interview avec Aziz El Fekkaki, président de l'Association des Jeunes du 21ème siècle ] L'application du NMD tributaire des mentalités des responsables    Emprunt national : toujours peu de visibilité sur la date de lancement    Voici la date et l'heure du match Raja-AS Rome    Les prix du pétrole en chute    Automobile : le secteur reprend des couleurs en juillet    Corruption : Extradition des Emirats Arabes Unis vers l'Algérie d'un ancien PDG de Sonatrach    Covid-19 : Un nouveau protocole de prise en charge des malades    BCG et tuberculose : Centenaire du doyen des vaccins encore d'actualité    Technopark Casablanca lance une opération de vaccination massive    Mesures de restrictions : Suspense sur la rentrée scolaire    Covid-19: du changement dans le protocole thérapeutique national    Affaire Pegasus : la CNDP entre en jeu    Maroc-Algérie : l'eurodéputé Andrea Cozzolino prend fait et cause pour le discours d'apaisement du roi Mohammed VI    HCP. Radioscopie de l'emploi au second trimestre 2021    Europa Oil & Gas : "de ressources potentielles et non de réserves prouvées" tempère ONHYM    La France promet 100 millions d'euros d'aide en faveur du Liban    Le légendaire gardien de but Ahmed Belkorchi n'est plus    Afghanistan : Les attaques se multiplient à Kaboul, les Talibans revendiquent    Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière    Records du monde ou dopage technologique...    Regragui se rapproche, Chaabani s'éloigne    Le pdt de la délégation Maghreb au PE salue un geste Royal hautement généreux en direction de l'Algérie (Vidéo)    Fin du « potentiel détournement » d'un pétrolier britannique    Affaire Pegasus : la CNDP se saisit du dossier    «Prisonnière du silence» remporte le grand prix    Lucien Amiel, doyen des galeristes marocains, n'est plus    JO-2020/Athlétisme: le Kényan Emmanuel Korir champion olympique du 800 m    Issa Hayatou sanctionné par la FIFA    Affaire Pegasus : La riposte marocaine se poursuit    Législatives: El Othmani se présentera dans la circonscription de Rabat-Océan    En Algérie, «le meilleur système de santé au Maghreb et en Afrique» s'effondre    Covid-19 : le théâtre national Mohammed V procède à un arrêt provisoire ses activités    Mohamed Amine Kihal ou la prédilection pour les rôles à dimension psychologique    Question de littérature : Les nouveaux auteurs sont-ils sous le seuil de la pauvreté littéraire ?    Armement : Le Maroc s'apprête à acquérir 22 hélicoptères d'attaque turcs    ONU : Les accusations généralisées contre les travailleurs humanitaires au Tigray sont "injustes"    Visa for Movie Rabat: Une énième manifestation artistique reportée    Parution. Le Manifeste: un voyage au bout des risques    Liban : un enfant sur trois traumatisé un an après l'explosion, selon l'ONU    Visite guidée: voyage au cœur du Marrakech de l'art (Partie II)    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



OTMAN DOUAY/ Impressions en peinture
Publié dans L'opinion le 23 - 01 - 2015

Otman Douay , artiste peintre et plasticien chercheur, présentera mars prochain ses œuvres picturales à l'Institut Espagnol « Luis Vive » à Larache , et ce après une belle expérience avec la Fondation « Juan de la Cierva» à Tétouan . Cet artiste nous invite à explorer son univers semi abstrait et expressionniste où les scènes calligraphiques sont meublées par les traces imaginatives de l'acte gestuel et des êtres impressionnants qui se référent à la mémoire subjective.
Otman Douay a vécu en Espagne pendant plusieurs années, le temps d'une formation et travail en ingénierie. Ses tons chromatiques chargés d'un symbolisme naturaliste font allusion à un macrocosme bien structuré qui émane de la nature intérieure de l'artiste, pour mettre en abîme la dimension intrinsèque et ésotérique des figures et des couleurs : la quintessence de son vécu et de son imaginaire collectif. Le style oscille entre l'expressionnisme et l'abstraction dont le sujet de prédilection était tout d'abord la lettre, et ce afin d'exprimer les valeurs de la trace et de la jouissance.
Un univers passionnant, à la fois pictural et culturel, qui se présente comme un mélange harmonieux des formes et des tonalités. Cette profonde sensibilité plastique en filigrane fait de cet artiste une référence dans la peinture de l nouvelle vague.
Coloriste alchimiste, Otman Douay exploite avec maîtrise et doigté des signes "identitaires" et "narratifs" pour ne pas limiter le champ abondant de l'œuvre. Il s'agit d'un ensemble distingué des structures visuelles d'ordre onirique qui sont parfois libres, parfois structurées. C'est tout un carrefour des formes peintes qui connotent le monde narratif de son identité collective. Au-delà des formes et des structures visuelles, l'acte pictural dans sa dimension subjective puise ses sources dans le réservoir de l'art introspectif.
Le sens du caché et de l'invisible suggéré chez cet artiste inaugure la quête de soi vouée à un retour aux sources autobiographiques. Les œuvres se situent résolument dans la lignée des peintres calligraphes. Ses peintures ne sont pas seulement des compositions narratives obtenues avec maîtrise et mais ce sont plutôt des recherches approfondies qui se présentent comme une interprétation subjective de la réalité objective. Sa démarche plastique reprend la grande préoccupation de l'acte pictural, celle de voir et d'interpréter. Il juge le culte de la matière comme « pureté » et « texture » pour capter à sa manière les beautés et la luminosité des structures rayonnantes selon des motifs semi abstraits qui s'offrent à nos yeux sous des angles d'attaque diversifiés. ». Sur sa démarche plastique, Otman Douay nous a confié: « Ma peinture est habitée par la quête identitaire. J'essaie à ma manière de créer une atmosphère harmonieuse, en exaltant les traces qui interpellent une lecture plurielle de l'œuvre. Dans mes tableaux, j'accorde une primauté à la matière et à l'intensité chromatique, ce qui suscite des connotations.
C'est un acte référentiel d'une profonde gestualité qui donne à voir, à percevoir et à concevoir. ».
La « visibilité » musicale des œuvres de cet artiste vante la magie de la lumière et renforce la polyphonie iconographique. Motifs- archétypes, les scènes idéographiques, mais combien esthétique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.