Botola Pro D1: Le partage des points entre le RAJA et le FUS    Botola: Remontada de l'AS FAR face au MAS    Message de Mahmoud Abbas au roi Mohammed VI    Le roi Mohammed VI a reçu un message du président Erdogan    Des couleurs à retrouver pour la couture traditionnelle    M'Barek Bouderka relate l'histoire étonnante d'un jeune résistant (VIDEO)    Le Gabon veut intégrer le Commonwealth    Baccalauréat 2021: Le MEN publie les cadres de référence actualisés des examens certifiants    Agadir: la veille de l'Aid, les autorités mobilisées pour le respect des mesures préventives (Photo)    Aïd Al-Fitr au Maroc: un virologue craint un « remake » du scénario de l'Aïd Al-Adha    Laâyoune: La désalinisation pour assurer l'essor de la région    Lions de l'Atlas : Le Maroc affrontera le Ghana et le Burkina Faso en amical    Streaming musical: Spotify améliore les options de partage pour les réseaux sociaux    Ramadan : Thomas Pesquet souhaite bonne fête aux Musulmans avec une photo de la Mecque vue de l'espace    Liga : Youssef En-Nesyri s'offre son 18ème but face au FC Valence    Officiel : Grâce Royale au profit de certains détenus du Hirak du Rif    Le Maroc place la question palestinienne au même rang que sa cause nationale (El Otmani)    Covid-19 : les vaccins à ARN messager semblent efficaces contre le variant indien    Aïd Al Fitr: Grâce royale au profit de 810 personnes    Le Barça trébuche à Levante, le faux-pas de trop ?    Oualid El Hajjam vise un retour en sélection !    Mme Bouayach: Le travail de mémoire pierre angulaire dans les politiques de garantie de non-répétition    Manchester City tient son titre, la C1 dans le viseur    «Aywad»: un hymne à la vie    Covid-19 / Maroc : La situation épidémiologique au 12 mai 2021 à 16H00    Covid-19: maintien du couvre-feu de 20h à 6h durant les jours de l'aid el fitr    Aziz Rabbah : Le Maroc dépassera 52% de son mix énergétique en 2030    Le PPS condamne l'agression contre la Palestine    Conseil de Gouvernement : Approbation de projets de décrets fixant les dates des échéances électorales    Journée internationale des musées : ouverture exceptionnelle et gratuite des musées affiliés à la FNM    Amrani: Modeste jusqu'au bout du pinceau    Affaire Brahim Ghali : un appel urgent exhorte la justice espagnole à mettre fin à l'impunité    Marché des changes (3-7 mai): l'écart de liquidité à son plus bas historique    Messagerie : WhatsApp largement en tête au Maroc    D'un patrimoine immatériel à un écosystème générateur d'emplois et de richesse    CMC : la campagne de vaccination a apporté un grand bol d'air au climat des affaires    UEFA: enquête disciplinaire contre le Real, le Barça et la Juve    L'ONMT publie son premier bulletin bimensuel dédié à la relance du tourisme [document]    M. Bourita s'entretient avec son homologue ivoirienne    Palestine : Pluie de bombes sur Gaza, déluge de roquettes sur Israël    Tan-Tan: Saisie de plus de 6,5 tonnes de Chira, cinq personnes interpellées    Algérie : l'ONU de plus en plus préoccupée par la violation des droits fondamentaux    Samir Kheldouni Sahraoui: "Le tourisme marocain 2.0 post Covid nécessite une offre labellisée Covid Free"    Rire en temps de pandémie, une échappatoire pour l'être humain    Franc succès du 1er Salon international virtuel de la calligraphie arabe et ses arts    Washington appelle à la "désescalade" à Al Qods-Est    Événements d'Al-Qods: des parlementaires marocains réagissent    ONU : L'économie mondiale devrait connaître une croissance de 5,4% en 2021    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





MEDays 2015 / Des recommandations pour promouvoir l'émergence africaine
Publié dans L'opinion le 16 - 11 - 2015

La 8ème édition du Forum international MEDays a clôturé, samedi soir à Tanger, ses travaux par l'adoption de la 8ème Déclaration de Tanger, contenant des recommandations pour promouvoir l'émergence africaine, et favoriser la sécurité et la stabilité dans le monde, au terme de quatre jours d'intenses débats s'articulant autour du thème "Des chocs à la Co-émergence".
La Déclaration de Tanger, lue par le président de l'Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri, a appelé, notamment, la communauté internationale, en particulier les pays qui ont une responsabilité importante dans la préservation de la paix et de la sécurité dans le monde, à accroître les efforts pour un meilleur vivre ensemble et à œuvrer pour une solution inclusive et pérenne à la crise libyenne.
"Il est essentiel et urgent de maintenir la confiance aux Nations Unies et au Dialogue de Skhirat, malgré le retard pris dans la mise en place d'un gouvernement libyen d'Union nationale, regroupant toutes les composantes de la nation libyenne", précise le document.
La déclaration finale a également appelé l'Europe à ne pas reculer face à ses responsabilités et à poursuivre sa lutte contre l'extrémisme et le terrorisme, plaidé pour la résolution du conflit israélo-palestinien avec comme solution deux Etats viables dans les frontières de 1967.
Ce document a aussi souligné la nécessité de mettre en œuvre au Sahel un mécanisme de consultation et d'échange d'informations, ainsi qu'un mécanisme d'alerte précoce pour lutter efficacement contre la porosité des frontières et contre les trafics en tous genres (drogue, armes et êtres humains).
En matière de développement socio-économique, la déclaration finale a appelé à accroître les mécanismes de soutien à l'entrepreneuriat en Afrique, en particulier aux startups et aux jeunes créateurs d'entreprise, et à promouvoir l'émergence du continent, à travers la crédibilisation d'une marque "Afrique" innovante et compétitive, outre la multiplication des échanges internationaux et le transfert de savoir-faire dans le domaine de l'éducation.
Le document soutient à, cet égard, l'intégration économique régionale, notamment dans le continent africain, à travers la libre circulation et la mise en œuvre de stratégies sectorielles et territoriales intégrées, appelant à la signature d'accords de libre-échange entre les pays d'Afrique du Nord, en particulier le Maroc avec l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), la Communauté économique et monétaire des Etats de l'Afrique centrale (CEMAC) et la Communauté d'Afrique de l'Est (CAE).
Et de soutenir également le lancement de "l'espace Nord-Ouest africain", afin d'être une plateforme et un cadre approprié pour faire face aux défis liés à la cohésion sociale, à la mobilité des personnes, au développement durable, au changement climatique, à l'interconnexion logistique et à la sécurité collective.
La déclaration finale a appelé, par ailleurs, à une mobilisation internationale pour développer les infrastructures en Afrique, à encourager le Fonds Africa 50 et à soutenir la création d'un mécanisme d'investissement marocain dédié à l'Afrique, qui est aujourd'hui plus que jamais nécessaire, du fait de la multiplication des projets et des investissements des entreprises nationales sur le continent.
S'agissant de la gouvernance internationale, le document a souligné l'urgence de la réforme du Conseil de Sécurité de l'ONU, afin d'assurer plus de représentativité des nouvelles puissances régionales, et salué la tenue du Sommet UE - Afrique de La Valette sur la migration, tout en mettant l'accent sur la nécessité de solutions mutuellement acceptables et bénéfiques, en faveur de l'implémentation d'un modèle de gouvernance qui s'articule autour de multiples facettes de la migration, liées à la mobilité, l'urgence humanitaire, la lutte contre l'immigration irrégulière, au co-développement et à l'intégration des migrants.
La déclaration insiste aussi sur la nécessaire relance de l'Union du Maghreb Arabe (UMA), exhortant l'Algérie à "reprendre avec le Maroc les consultations sectorielles et les échanges ministériels, en vue de la réouverture des frontières terrestres".
En matière d'environnement et développement durable, le document recommande la mise en place d'une institution mondiale chargée du contrôle du respect des traités environnementaux, en réformant le programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et en le dotant d'un organe coercitif dédié à la sécurité environnementale.
Ainsi, dans l'esprit de l'"Appel de Tanger", lancé le 20 septembre dernier par SM le Roi Mohammed VI et le Président français, François Hollande, la déclaration finale a exhorté les pays développés à préciser le soutien financier qu'ils apportent déjà et apporteront dans les prochaines années, afin d'atteindre l'objectif de mobiliser 100 milliards de dollars, à compter de 2020, de sources publiques et privées, en faveur d'actions de lutte contre le changement climatique dans les pays en développement.
Le document a, dans ce contexte, appelé à aborder la problématique du changement climatique sous l'angle du développement durable et de la promotion de l'efficacité et à accorder la même importance à l'adaptation aux impacts du changement climatique et à l'atténuation des émissions de gaz à effet de serre.
Placée sous le Haut Patronage de SM le Roi Mohammed VI, cette édition a rassemblé plus de 120 intervenants qui ont enrichi les débats programmés autour de plusieurs points saillants des questions géopolitiques, en relation notamment avec les défis politiques et économiques de l'Afrique émergente, les nouvelles menaces sécuritaires face à la multipolarité des crises, la résurgence fulgurante de Daesh, la guerre civile au Yémen, la tragédie syrienne et ses ramifications humanitaires et migratoires, le repositionnement de l'Iran sur la scène internationale, le retour en force de la Russie au sein de l'échiquier international, ainsi que la question palestinienne.
Sur les questions économiques et sociales, le continent africain a été à l'honneur avec pas moins de 10 sessions qui ont traité des problématiques africaines, mais surtout des opportunités que représente maintenant la terre de tous les espoirs.
Le "Prix MEDays 2015 de l'initiative politique" décerné au président nigérien Issoufou Mahamadou
Par ailleurs, le Prix du Forum MEDays 2015 de l'initiative politique a été remis, samedi soir à Tanger, au président de la République du Niger, Issoufou Mahamadou, pour les efforts qu'il déploie et ses initiatives prises pour assurer le développement et la stabilisation dans son pays et dans la sous région sahélo-saharienne.
Cette distinction est une reconnaissance à la politique volontariste du Niger, engagé depuis cinq ans dans un programme de renaissance dont les résultats élogieux, sous la conduite et l'inspiration de SEM. Issoufou Mahamadou, sont salués partout et prouvent que la condition sahélienne n'est nullement une fatalité, a expliqué le président de l'Institut Amadeus, Brahim Fassi Fihri.
Réagissant au vibrant hommage qui lui a été rendu, le Chef d'Etat nigérien a assuré, dans une allocution lue en son nom par le ministre d'Etat à la présidence, Mohamed Bazoum, que cette consécration, qui s'adresse autant au Niger qu'à lui-même, constitue un geste d'amitié et de fidélité du peuple marocain envers le peuple nigérien.
M. Issofou a saisi cette occasion pour exprimer ses remerciements et sa profonde gratitude à SM le Roi Mohammed VI pour l'importance qu'il attache au développement de la coopération entre le République du Niger et le Maroc, qui sont unis par une longue et forte relation de fraternité et de solidarité.
Il a ainsi salué le Souverain pour les efforts qu'il déploie pour la paix, la sécurité et la stabilité dans la zone sahélo-saharienne, notant que la lutte contre le terrorisme et le développement de la criminalité constituent des sujets d'intérêt commun que partagent le Maroc et le Niger.
Le Chef d'Etat nigérien a, par ailleurs, estimé que le forum international de MEDays est devenu une plateforme de référence à l'échelle internationale et un lieu de rencontres, d'échange et de débats des acteurs mondiaux autour des enjeux des sphères géostratégiques, politiques, économiques et sociales, tout en maintenant sa vocation première de laboratoire d'idées sur les problématiques liées au devenir commun de l'espace euro-méditerranéen.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.