La réforme du système éducatif, l'autre casse-tête du gouvernement    Dakar: la RAM signe cinq conventions avec des partenaires au Sénégal    Croissance économique : 0,8% attendue pour le T3 2022 (HCP)    Revue de presse quotidienne de ce mercredi 6 juillet    Programme solaire Noor Atlas : Masen lance un appel d'offres    Face au spectre de la récession, Hollywood passe en mode austérité    Al Omrane : révision du taux facial des obligations de la tranche "A"    Prison ferme pour l'ancien PDG de l'aéroport d'Alger    Chaos au Stade de France: trois hommes condamnés    La météo pour ce mercredi 06 juillet 2022    CAN féminine : Le Maroc bat l'Ouganda et se qualifie aux quarts de finale    Maroc : Le Comité CEDAW recommande des avancées égalitaires en arrondissant les angles    Covid-19 : Le ministère de la Santé recommande en urgence une dose de rappel    Cases cochées    Le Groupe AKDITAL lance la Fondation AKDITAL    La FM6E lance Anaboundif, l'appli écocitoyenne pour tous    L'ONU répond à l'Algérie et au Polisario sur l'annulation des visites de De Mistura au Sahara    CAN – Maroc 2022 : Les Lionnes de l'Atlas battent les Grues et se qualifient (vidéo)    BTS : 2.186 candidats réussissent l'examen cette année    CAN féminine: le Sénégal, 1ère équipe qualifiée pour les quarts de finale (VIDEO)    Covid-19: La vague actuelle est une "copie conforme" de la première vague d'Omicron    Météo Maroc: averses orageuses par endroits ce mercredi 6 juillet    France : L'épreuve de feu pour Borne II    Série de réunions au Parlement européen à Bruxelles et Strasbourg    Bourita : une feuille de route de l'avenir des relations bilatérales    « Epargner aux pays africains d'être sévèrement touchés par la vague inflationniste »    Le Wydad s'adjuge le trophée et conserve sa couronne    Dari au Stade Brestois, Laaziri à l'Olympique Lyonnais !    Liga : FC Barcelone prolonge le contrat du jeune marocain Chadi Riad    Covid-19: Le Maroc a enregistré 3849 nouveaux cas et 11 décès en 24H    Jeux marocains du sport en entreprise : De l'or pour la MDJS dans la catégorie gaming    Sahara: Nasser Bourita reçoit Staffan de Mistura    Tunisie: Kais Saied défend son projet de Constitution controversé    Azemmour : La préservation du Malhoune, une priorité...    Non, Dounia Boutazout ne mettra pas un terme à sa carrière    Marrakech. Le groupe espagnol Baiuca fait sensation au FNAP    MOGA Festival revient à Essaouira : Du 28 septembre au 2 octobre 2022    La 17ème édition du festival Timitar du 15 au 16 juillet à Agadir    Harcèlement, viol, chantage... Quand la haute société française bascule dans le gore et demeure impunie    La journaliste Abu Akleh « vraisemblablement » tuée par un tir israélien « non-intentionnel » (Département d'Etat)    Voici le nouvel entraîneur du PSG    Dounia Batma s'offre un relooking (PHOTO)    Medias jordaniens : la gouvernance de la migration au Maroc encadrée par une vision humanitaire et solidaire    Condamné à mort, le Marocain détenu en Ukraine saisit la Cour suprême des séparatistes    Une clôture aux rythmes gnaoua    Moussem d'Asilah : Une 43ème édition saison ouvre la saison estivale    Décès de Abdallah Charif El Ouazzani: les condoléances du roi Mohammed VI    MM. Mayara et Talbi Alami : « La session ordinaire du parlement andin à Laâyoune, une nouvelle consécration de la marocanité du Sahara »    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Basket-ball : Assemblée générale ordinaire (2013 -2014 & 2014 -2015) : Ce dimanche, 31 janvier 2016, une journée de vérité pour la balle orange nationale
Publié dans L'opinion le 30 - 01 - 2016

Il faut remonter à 2012, pour voir la Fédération Royale Marocaine de Basket-ball tenir son assemblée générale ordinaire, sous l'ère M. Mohamed Dinia, qui venait de succéder à M.Nourredine Ben Abdenbi. La même année, M. Mohamed Dinia va mettre la clé en douceur sous le paillasson, laissant la gestion du basket-ball national entre les mains du Dr Mohamed Fouad Ammar qui va mener sa mission jusqu'au 18 janvier 2014, date de l'élection de M. Mostafa Aourach, à l'issue d'une assemblée générale élective supervisée par un comité provisoire chargé par le ministère de tutelle de la gestion de la Fédération Royale Marocaine de Basket-ball.
On s'est dit à l'époque que l'horizon s'est dégagé pour le basket-ball national. Après mille et un atermoiements, ce samedi 18 janvier 2014, le basket-ball national vient de se débarrasser d'un lourd fardeau, nommé « Rupture ».
Donc, le nouveau Président de la Fédération Royale Marocaine de Basket-ball, M. Mostafa Aourach, avec un projet clé en main pour évaluer les affaires courantes et préparer, sereinement, l'avenir du basket-ball national.
Tout le monde avait les yeux fixés sur le programme de la nouvelle équipe dirigeante du basket-ball national. La santé de la grosse balle orange dépend de la compétence de ceux qui la dirigent. Le champ est libre, tout semble indiquer que M. Mostafa Aourach, va réussir dans sa mission.
On est loin bien loin de l'euphorie et l'enthousiasme qui animait les uns et les autres, le 18 janvier 2014. Le fléchissement du basket-ball national lors des dernières sorties du team national (U16 garçons et filles et seniors). Ce qui est regrettable encore face à des problèmes dans le fond comme dans la forme, telle la promotion du basket-ball auprès des opérateurs économiques, la restructuration des ligues régionales, la santé du basket-ball national doit faire l'objet d'un examen systématique et approfondi de la part des membres fédéraux en collaboration avec les présidents des ligues et la direction technique nationale.
A force d'être tiré à hue et à dia, la grosse balle orange ne sait plus quel panier choisir.
Le rapport moral étant le reflet de la saison, rappel des moments les plus importants de la saison écoulée. Le bilan des activités par rapport à la saison écoulée, le point sur la valeur technique du championnat toutes divisions confondues. Les difficultés rencontrées auprès des opérateurs économiques, l'intervention faite auprès des ligues qui marquent une zone d'ombre, ou encore le centre de formation qui a fermé ses portes depuis deux ans. Bref, le point sur le basket-ball national, qualitativement et quantitativement.
Le basket-ball national est dans la tourmente. C'est le moins que l'on puisse dire et écrire. Personne ne sait plus quel pied mettre devant. Mais la situation va s'amplifier, après que certains membres fédéraux contestant la manière dont est dirigé l'instance fédérale, avec en première ligne M. Mostafa Jdaini ( Trésorier général) et M.Nourrdeine Beloubad (trésorier adjoint), M.Aziz Daaif (Secrétaire adjoint), M.Madrej Nijâa (vice-président ), Hassan Chemlal (assesseur), M.Saïd El Yamani (Secrétaire général) ou encore Oussamâa Medouar (assesseur), mais ces deux derniers, même s'ils assistaient aux réunions avec les protestataires, ils n'ont jamais déclaré ouvertement leur flamme, il fallait attendre le 5 décembre pour y voir clair. Mais la goutte qui a fait déborder le vase, lorsque M. Mostafa Jdaini (TG) et son adjoint M.Nourredine, accompagné d'un huissier de justice ont fait interruption au bureau de la FRMBB, pour récupérer les documents comptables, pour établir le rapport financier, nulle trace, la situation est plus que jamais conflictuelle.
Ce qui pousse les clubs à aviser le ministère de tutelle, le Comité National Olympique Marocain, la cour des comptes, la FIBA-Monde. Parmi les points soulevés par les contestataires, le rapport financier. Et si le trésorier adjoint M.Nourredine Belouabad et Aziz Dâaif ont fait marche arrière, ou encore Saïd El Yamani et Oussama Medouar, les Mostafa Jdaini, Hassan Chemlal et Madrej Nejâa, ainsi que plusieurs clubs, sont restés sur leur position. La lecture du rapport financier relatif à la période s'oscillant entre le 1/9/2014 et 31/8/2015 laisse conclure que son contenu nécessite d'être revu de façon détaillée puisque les chiffres arrêtés sont loin de faire l'unanimité dans le monde de la balle orange. Dimanche, les composantes du basket-ball national doivent mettre fin à ce mal qui ronge depuis quatre ans cette discipline, et à cette crise qui bloque le commencement du championnat.
Aujourd'hui, et plus que jamais, les acteurs du basket-ball national doivent œuvrer ensemble dans un cadre juridique, pour trouver une sortie à la crise qui plombe les baskets de nos équipes. Une solution et plus que jamais s'impose, le basket-ball national qui a vu naître de grands noms ne mérite pas un tel sort . La fin de la crise sera-t-elle proclamée le dimanche 31 janvier 2016, et ce, pour le bien être du basket-ball national ? A moins que la montagne accouche d'une souris.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.