Conseil de gouvernement: ce qui est prévu jeudi à Rabat    La Bulgarie salue le rétablissement de la libre circulation civile et commerciale à El Guergarat    Susana Diaz : le Maroc, le "partenaire le plus stable de l'Espagne dans toute la Méditerranée"    Ahmad Ahmad, le président de la CAF suspendu 5 ans par la FIFA    Karim Belhassan, nouveau Directeur général Adjoint de BMCI    L'hébergement des touristes chez l'habitant : une activité laminée par le Covid-19    Faut-il réglementer le télétravail?    PJD. Tu critiques tu dégages    Les hommes d'Ammouta disposent facilement du MCO    inwi: Partenaire Officiel du Football National    Allemagne: le sort de Joachim Löw se jouera le 4 décembre    Vaccination au Maroc: Ait Taleb donne (presque) tous les détails    Pourquoi les cas de covid-19 ont baissé au Maroc, selon un expert    Covid-19 au Maroc: quels sont les symptômes du moment ?    Société Générale Maroc revisite ses bâches publicitaires    Disparition d'un garçon de 13 ans à Asilah : Le pire est à craindre    Port du masque: les autorités de Larache serrent la vis    Les vagues du roman maghrébin et la richesse de l'imaginaire    Clôture du VFM: une édition digitale «déconfinée», placée sous le signe de la résilience!    «Radia Aliya»: Mourad Asmar rend hommage aux mères    Mémoire du judaïsme marocain    L'actrice marocaine Saadia Louk dénonce les fake news des séparatistes    Entretien / Prévisions des tendances du digital en 2021    Equipe nationale féminine: Double confrontation amicale Maroc-Ghana, les 26 et 30 novembre à Accra    Football / La sélection nationale U20 en stage de préparation à Maâmora    Griezmann brise le silence sur ses rapports avec Messi    Al-Nasr : la colère d'Amrabat après la défaite face à Al Hilal (VIDEO)    Coronavirus : voici les métiers les plus à risque [Etude]    Moncef Slaoui : « La vaccination pourrait démarrer le 11 décembre »    Service client : Schneider Electric et Ingram Micro North Africa scellent un partenariat    Flexibilité du dirham : Jouahri chez les députés    Guergarate : La République tchèque salue l'engagement du Maroc à maintenir l'accord de cessez-le-feu    Concentrateurs d'oxygène, la ruée inutile    Devises vs Dirham: les cours de change de ce mardi 24 novembre    USA: Trump prêt à céder le pouvoir    Guerguarat : Le Burkina Faso réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    BCIJ : Démantèlement d'une cellule terroriste affiliée à «Daech»    Modèle de développement : Le processus de consultations de la CSMD touche à sa fin    Mohamed Ramadan s ' attire les foudres du public    Le Parlement libyen tient une séance de L consultations àTanger    Gad El Maleh ne sera pas père de prince    Thaïlande: Bras-de-fer entre la jeunesse et l'institution monarchique    L'ancien président Nicolas Sarkozy jugé pour corruption    Pedro Sanchez: «Le Maroc souffre d'une pression migratoire»    Etats-Unis : Biden va commencer à dévoiler son gouvernement    Exposition. L'art en Afrique médiévale à l'honneur à Washington    Israël-Arabie saoudite. Netanyahu en secret chez MBS    Maroc : Lancement du 7è Prix national de la lecture    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'ONU s'alarme du vieillissement de la population mondiale : Les personnes âgées de plus de 65 ans en hausse rapide
Publié dans L'opinion le 07 - 04 - 2017

Le Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification a entamé en ce début de semaine la campagne de reproduction du brochet et de repeuplement des lacs et retenues d'eaux appropriés aux alvins et poissons de brochets, notamment le lac d'Afenourir considéré comme une zone humide classée « site RAMSAR » qui a fait l'objet, l'an dernier, d'un grave desséchement complet qui s'est catastrophiquement soldé par la mort de poissons et par la destruction de l'habitat des oiseaux migrateurs et entre autres, surtout, les oiseaux d'eau.
Cette campagne de repeuplement vise à faire preuve du maintien de l'engagement du Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification à restaurer l'équilibre ichtyologique par le déversement d'alevins et des poissons adultes géniteurs au niveau de tous les lacs et retenues d'eaux du Royaume, en général, et du Moyen Atlas, en particulier.
Dans cette optique en effet, le Centre National d'Hydrobiologie et de Pisciculture relevant du Haut-Commissariat aux Eaux et Forêts et à la Lutte Contre la Désertification à Azrou a procédé cette semaine à l'empoissonnement de plusieurs lacs du Moyen Atlas, et ce, en procédant au déversement de 200.000 larves de Brochet respectivement au Lac Tifounassine, à Aguelmame Sidi Ali, au Lac Ifrah, Lac Ouiouane et à Aguelmame Azigza, en plus de 120.000 alvins de Brochet au Lac Ifer et 180.000 alvins et 130 brochets géniteurs au Lac Afenourir, soit un total d'un million trois cent mille alvins et 130 géniteurs de Brochets.
Situé au coeur Moyen Atlas Central à 1798 mètres d'altitude au beau milieu du Parc National d'Ifrane, le lac de montagne d'Afenourir est caractérisé par son importante superficie et sa très faible profondeur. Il est situé dans une dépression karstique à fond plat remplie de basaltes et de dépôts fins. Le lac en lui-même possède une superficie maximale de 125 ha, mais la zone humide se poursuit par une pelouse humide qui entoure le lac.
On dénombre, au lac d'Afenourir, 31 espèces d'oiseaux aquatiques. Parmi ces espèces, au moins trois sont considérées comme sédentaires, donc nicheuses au lac d'Afenourir à connaître : le grèbe à cou noir (Podicepsnigricollis), le tadorne casarca et la foulque à crête. Le site abrite au moins trois espèces végétales rares ou à distribution localisée au Maroc que sont :Persicarialapathifolia, Damasonium alisma et Juncusinflexus.
La flore aquatique est très envahissante au lac d'Afenourir (Charasp, Cladophorasp, Damasonium alisma, Myriophyllumspicatum, Potamogetonsp., Ranunculussp. gpeaquatilis ); elle forme un tapis continu vers les bords et au niveau de certains hauts fonds. D'autres plantes rares ou à distribution localisée existent dans l'étang (Glyceriafluitans, Junchusbufonius, J. inflexus, J. articulatus, Persicarialapathifolia, Scirpuslacustris, Veronica beccabunga).
Aussi, la Faune invertébrée y est très abondante (surtout les Vers, les Insectes et les Crustacés...), et bien diversifiée, mais sans espèce particulière sur le plan biogéographique.
Des espèces de poissons ont été introduites avant le classement du site dans la liste "RAMSAR" : la Tanche, le Gardon et le Brochet, ce dernier étant encore entretenu (par déversement d'alevins).
Comme herpétofaune, citons la Couleuvre vipérine (sujet de grande taille collecté) et la forte abondance de grenouilles.
Les oiseaux donnent à cet étang un certain intérêt qui encourage à le maintenir comme site RAMSAR. Les dernières visites y ont montré au moins dix espèces estivantes : le Colvert (200), le Casarca (30), la Foulque macroule (500), la Foulque à crête (4), le Grèbe castagneux (70) et le Grèbe à cou noir (2-4 indi.) sont nicheurs, alors que certains échassiers (Cigogne blanche, Echasse, Héron cendré...) y trouvent une nourriture abondante. Signalons enfin la présence pendant l'été de l'Ibis chauve (un individu se nourrissant sur le bord, puis sur un îlot).
C'est pratiquement le site moyen-atlasique le plus important pour l'hivernage d'oiseaux d'eau, malgré l'effectif relativement faible qu'il héberge (comparé aux autres sites RAMSAR du Maroc). 26 espèces y ont été notées et l'effectif maximum absolu enregistré est de 4700 oiseaux, essentiellement des Ansériformes, avec des pics de 3000 siffleurs, 900 milouins, 400 casarcas et 300 chipeaux, sans oublier le Colvert, le Souchet, le Morillon, le Pilet... Les deux espèces de Foulques y sont régulières, totalisant plus du millier, dont quelque 10-20 foulques à crête. Parmi les Grèbes, le Grèbe castagneux et le Grèbe à cou noir enregistrent 40-60 individus chacun. Les échassiers sont relativement peu abondants, bien que plusieurs espèces aient été observées.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.