Intégration régionale : lancement des travaux de construction du pont de Rosso entre la Mauritanie et le Sénégal    Le ministre portugais de la Défense reçu à Rabat    Espagne : Le Maroc «n'est pas actuellement une menace pour Sebta et Melillia»    e-gov : Une nouvelle plateforme de services pour la Justice    Effrayée par une future hégémonie marocaine, l'Algérie dit qu'une guerre avec Rabat, «c'est maintenant»    Covid-19 : Nasser Bourita appelle à faire de la crise sanitaire une opportunité pour consolider un multilatéralisme solidaire    La RAM et les compagnies aériennes en mode gestion de crise    Forum sur la coopération sino-africaine: le Maroc engagé avec la Chine pour l'Afrique    Chakib Alj : « Le remboursement des arriérés des crédits TVA annoncé est un signal très positif »    ONCF: 24,8 millions de voyageurs transportés à fin septembre    OCP Group. Un chiffre d'affaires de 57,6 milliards de DH à fin septembre 2021    Production de gaz naturel : Sound Energy signe un accord de 10 ans avec l'ONEE    Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco    Le PJD dénonce la normalisation mais ne condamne pas la visite de Gantz au Maroc    Le polémiste d'extrême droite, Eric Zemmour, franchit le Rubicon    Le Maroc a commandé des drones israéliens pour un montant de 22 millions de dollars    Coupe arabe au Qatar / Ammouta : «Notre ambition est d'aller le plus loin dans la compétition et pourquoi pas remporter le titre »    L'Italien Gianluigi Donnarumma vainqueur du trophée Yachine 2021    Tuchel satisfait du rendement de Ziyech    Ralf Rangnick assurera l'intérim à United !    La Coupe du monde des clubs aux Emirats arabes unis !    Compteur coronavirus : 132 nouveaux cas et 1 décès en 24 h    La HACA présente une étude sur le traitement médiatique des violences faites aux femmes    Retour de la neige dans plusieurs régions du Maroc    Conseil de la concurrence: «Nous allons multiplier les autosaisines»    Covid-19 : Omicron révèle la nécessité d'un accord mondial sur les pandémies (OMS)    Maroc/Covid-19 : 1 décès et 132 nouvelles infections recensés en 24H    La FNM remet des documents d'archives du Musée de l'Histoire et des Civilisations de Rabat    Artcurial Maroc organise une vente aux enchères le 30 décembre à Marrakech    «Sahara : l'autre version», une compilation des souvenances de Mohamed Cheikh Biadillah    Le premier prix décerné à Youssef El Youbi    Plaidoyer pour la langue Arabe classique    Rolando en colère contre le Rédacteur en chef de « France Football » : « Je ne gagne contre personne »    Coupe Arabe des Nations / Arbitrage : Ils sont 52 arbitres mais seulement 3 arabes dont le Marocain Redouane Jayed    Maroc : Jusqu'à 25 cm de neige attendus jeudi dans plusieurs provinces    Maroc : Le mariage des mineures est loin d'être «une affaire purement judiciaire»    Retour des supporters dans les stades: Un retard qui fait jaser    Afrique du Sud: Trois mineurs tués dans une coulée de boue    Antony Blinken anticipe une réponse «sérieuse» en cas d'«agression» russe contre l'Ukraine    Accord de coopération sécuritaire Maroc-Israël: Une étape historique    Un grand oral sur fond de contestations populaires    Casablanca : vente de 100 tableaux offerts par de grands peintres au profit de l'INSAF    La Bourse de Paris rechute de 1,43% à l'ouverture, à 6.679,03 points    M. Sekkouri tient une réunion de travail avec la représentante de l'ONU-Femmes Maroc    Un opposant politique du régime turc incarcéré pour «espionnage»    Sultana Khaya, la "pacifiste" à la kalach    «Sous l'ombre des peupliers» de Habiba Touzani Idrissi aux Editions Orion    La Cour suprême américaine saisie sur l'annulation de la condamnation de Bill Cosby    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



La littérature marocaine d'expression espagnole à l'honneur au Congrès des études littéraires hispano-africaines
Publié dans MAP le 07 - 10 - 2010

La littérature marocaine d'expression espagnole a été à l'honneur lors du 2ème Congrès international des études littéraires hispano-africaines dont les organisateurs ont consacré, jeudi à Madrid, une conférence au thème de "Créer et écrire en espagnol au Maroc".
La participation d'écrivains marocains d'expression espagnole à ce Congrès (5/8 octobre) s'inscrit dans la cadre du volet de cette rencontre axé sur la thématique "Ecrivains pour le dialogue des cultures" qui a été développée aussi par des auteurs de renom venus des quatre coins du monde.
La littérature marocaine d'expression espagnole, qui "n'a rien à envier à la littérature espagnole moderne proprement dite, a réussi à traverser le détroit", malgré son histoire relativement récente, a indiqué, à cette occasion, le chercheur en littératures hispaniques à l'Université de Californie (USA), Cristian Ricci.
Il s'agit d'une littérature qui "apporte un air frais" à la littérature écrite en langue espagnole, a-t-il dit à la MAP, soulignant l'existence de "plusieurs genres" de littérature marocaine d'expression espagnole.
"Lorsqu'on dit plusieurs fois que l'intérêt pour les thèmes traités par les écrivains espagnols a diminué, nous constatons actuellement que des écrivains étrangers ont beaucoup de choses à dire en langue espagnole non seulement en rapport avec le Maroc mais aussi sur l'Europe", a poursuivi Ricci qui a consacré six années de sa carrière à des recherches sur la littérature marocaine d'expression espagnole.
Cet universitaire argentin a souligné que les écrivains marocains d'expression espagnole, dont la majorité maîtrisent les ressources littéraires, "transcendent désormais le côté folklorique de la littérature" pour évoquer différentes thématiques, se disant "optimiste" pour l'avenir de cette littérature.
L'écrivain marocain Ahmed El Gamoun, a souligné, pour sa part, que les écrivains marocains d'expression espagnole contribuent "à jeter des ponts de dialogue civilisationnel", ajoutant que la scène littéraire marocaine compte actuellement avec des auteurs et des poètes dynamiques et talentueux aussi bien au niveau "créatif qu'académique" qui font connaître le Maroc dans d'autres horizons.
"Le fait d'écrire en espagnol ne me fait perdre rien de mon identité en tant que Marocain possédant son héritage civilisationnel et culturel", a relevé El Gamoun, soulignant que les Marocains, vu la position stratégique du Royaume au carrefour des cultures et civilisations, sont ouverts sur les langues étrangères.
De son côté, l'écrivain et poète marocain d'expression espagnole, Abderrahman El Fathi, a fait savoir que les auteurs marocains, qui ont publié des oeuvres chez des maisons d'éditions espagnoles, "commencent à avoir un lectorat en Espagne", notant que les thèmes traités par ses hommes de lettres sont inspirés, en grande partie, de la culture marocaine.
"Nous parlons de notre culture et de notre identité en espagnol, qui est une autre langue que nous utilisons pour nous exprimer en tant que Marocains", a-t-il dit, mettant l'accent, à ce sujet, sur l'ouverture du Maroc sur les autres cultures et l'attachement des Marocains à leur identité.
La littérature marocaine d'expression espagnole a un avenir prometteur, a estimé cet universitaire marocain, rappelant que des écrivains marocains d'expression française ont obtenu les plus prestigieux prix littéraires de l'Hexagone.
La participation marocaine à ce 2ème Congrès international des études littéraires hispano-africaines est marquée, en outre, par une exposition conjointe de l'artiste Said Messari et l'artiste équato-guinéen Ramon Esono Ebalé.
Baptisée "Convergence et divergences", cette exposition regroupe 24 oeuvres de Messari pour la réalisation desquelles l'artiste marocain a employé une nouvelle technique basée sur l'utilisation de la pâte à papier.
Ces mêmes tableaux ont été photographiés par l'artiste marocain, avant de faire l'objet d'un travail d'infographie en vue de leur publication.
Organisé cette année sous le thème "L'Afrique et les écritures périphériques en langue espagnole", le Congrès international des études littéraires hispano-africaines réunit une centaine de chercheurs universitaires et d'écrivains représentant une vingtaine de pays d'Afrique, d'Amérique et d'Europe.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.