« Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Le parlement de l'enfant : Une expérience prometteuse    Le Registre national électronique des sûretés mobilières prévu pour le printemps 2020    La sélection nationale des joueurs locaux s'impose face à la Guinée    Casablanca accueille la 3ème édition de China Trade Week    Angleterre: Avec Mourinho, ça va déménager à Tottenham!    Les avocats manifestent contre l'article 9 du PLF    Ford se lance dans l'électrique, avec sa marque emblématique Mustang    «Le Mans 66» vrombit en tête du box-office nord-américain    Range Rover Evoque. Sur les traces du Velar    La Hassania d'Agadir se sépare de Gamondi    Ferrari Roma. Honorée par son chef d'Etat    Tkayes School dédie sa 6ème édition à la région de Casablanca    La sécurité au coeur de la stratégie de Vivo Energy Maroc    Une journée autour l'innovation dans l'industrie automobile    Le HCP dresse l'état des entreprises au Maroc    Vidéo. Un séisme frappe le Mexique    Japon: Shinzo Abe bat le record de longévité d'un Premier ministre    Funérailles de Mustapha Iznasni à Rabat    Le peuple marocain célèbre l'anniversaire de SAR la Princesse Lalla Hasnaa    Dépollution et environnement    15.000 postes sont à pourvoir : Près de 160.000 candidats au concours des enseignants-cadres des Académies    Coupe du Trône: Le TAS de Casablanca entre dans l'histoire    Rajae Lahlou: La quête de soi        Jean Numa Caux à l'espace Rivages à Rabat    Mehdi El Jazari dans «Hayna»    L'Iran dit avoir « repoussé l'ennemi », après de violentes manifestations    Législation. Les conseillers approuvent la loi 57-18 sur les sacs en plastique    SIDA. L'expérience marocaine évaluée    Sport-étude. TIBU s'allie avec des Américains    Forum des jeunes leaders. Une plateforme d'expression    Le PPS dans l'opposition    Presse francophone. Le Maroc présent aux assises de l'UPF    Destitution de Trump: Les républicains attaquent un témoin lors d'auditions marathon    Violences sur les réseaux : Seule une femme victime sur dix porte plainte    Migration. Les sans-papiers marocains au cœur du conflit catalan    L'intégration socioprofessionnelle des migrants au Maroc mise en lumière à Genève    Hay Mohammadi en fête    Taourirte bientôt dotée d'un nouveau tribunal de première instance    Participation marocaine au Forum de Dakar sur la paix et la sécurité    Les fonds envoyés à l'étranger par les résidents de l'UE en hausse à 35,6 milliards d'euros en 2018    La Biennale de Rabat et l'exposition "Trésors de l'Islam en Afrique" dépassent la barre de 100.000 visiteurs    Alae Megri érige un pont artistique entre le Maroc et l'Amérique latine    Les artistes marocains dominent les nominations aux "Africa Music Awards"    Eliminatoires CAN-2021 : Les Lions de l'Atlas dominent le Burundi (0-3)    Coupe du Trône de futsal : Le Fath de Settat s'offre le titre aux dépens de la Ville Haute de Kénitra    Les jeunes leaders de la Méditerranée à l'honneur à Essaouira    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cactus en passe de devenir la principale source de revenu dans la région d'Ait Baâmrane (experts)
Publié dans MAP le 01 - 05 - 2011

Le cactus est en passe de devenir la principale source de revenu pour les quelque 2.5000 agriculteurs de la région d'Aît Baâmrane, ont souligné, dimanche à Meknès, les participants à une journée d'étude sur la valorisation des produits de terroir dans la Région de Souss-Massa-Drâa.
De l'ES de la MAP M'barek Tafsi

Cette région qui compte une superficie globale de 50.000 d'hectares de cactus produit annuellement plus de 320.000 tonnes de figues de barbarie, a fait savoir le directeur provincial de l'agriculture à Tiznit, lors de cette rencontre, organisée dans le cadre du Salon international de l'agriculture de Meknès (SIAM).
Il a toutefois fait savoir que l'exploitation de cette ressource accuse des pertes annuelles pouvant atteindre 40 pc de la production et que quelque 190.000 tonnes de figues de barbarie sont commercialisées à des prix très bas (30 DH les 30 kg de figues), qui ne profitent qu'aux intermédiaires.
Pour remédier à cette situation, les intervenants dans cette filière ont créé avec l'aide du ministère de l'agriculture et de la pêche maritime un groupement d'intérêt public à Sidi Ifni en partenariat avec les coopératives de producteurs et les opérateurs privés pour le conditionnement et la promotion du produit, lequel sera désormais commercialisé sous l'appellation d'origine "figue de barbarie d'Aït Baâmrane ".
Une action de désenclavement des zones de production est également en cours avec le soutien du ministère, a-t-il dit, rappelant que deux unités de stockage et de collecte de la production seront créées dans les deux principales localités de production (Mesti et Sbouya dans le province de Tiznit) dans le but de limiter les pertes et réduire l'effet de l'intervention des intermédiaires.
Selon le témoignage d'une responsable de ce groupement d'intérêt public du cactus d'Aït Baâmrane, des campagnes de promotion et de dégustation du fruit et de ses dérivées ont été menées avec succès en France, en Allemagne, au Koweït et à Dubaï. Ceci doit profiter à l'avenir à l'ensemble des membres de la chaîne de production dont les agriculteurs, qui envisagent d'étendre les superficies de production, a-t-elle noté.
Présentant les résultats de la recherche agronomique pour le développement du cactus dans le Sous-Massa, le Directeur de l'institut national de la recherche agronomique (INRA) à Agadir, Abderrahmane Aït Lhaj, a précisé que ce travail est réalisé avec le soutien de l'Association Agrotechnologies du Souss Massa Draâ, mise sur pied avec le soutien du Conseil régional.
Les recherches menées au niveau national ont montré la diversité biologique de cet arbuste introduit au Maroc du Mexique vers le 16ème siècle et l'existence de 200 variétés disséminées sur l'ensemble du territoire national, a-t-il rappelé.
Dans la zone d'Aït Baâmrane, a-t-il ajouté, les principales variétés existantes sont les figues de barbarie "Aïssa", exploitées entre juillet et septembre et les figues "Moussa", récoltées jusqu'au mois de décembre.
Selon d'autres chercheurs, l'importance économique de la culture du cactus réside dans les fruits de la figue de barbarie dont la valeur nutritive est comparable à celle des pommes, des abricots et des oranges. D'autres parties de l'arbuste présentent également nombre de bienfaits. C'est ainsi que les cladodes (raquettes) sont utilisées pour l'alimentation du bétail, le traitement des diabètes non dépendants de l'insuline, la réduction du taux de cholestérol total dans le sang comme elles ont une grande application dans le domaine cosmétique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.