Bac 2019. 150 personnes interpellées pour fraude    AWB lance un emprunt obligataire d'un milliard de dirhams    Maroc Telecom, 1ère privatisation du programme de la LdF 2019    Un suspect arrêté dans l'affaire de l'agression d'une allemande    Crise au PAM : la réunion de la commission préparatoire maintenue à Agadir    BAC 2019. Les résultats seront affichés le 26 juin    Larache: Coup d'envoi du 9e festival international d'équitation « Mata »    Inauguration officielle du Smap Paris 2019    CAN 2019 : Royal Air Maroc mobilise 54 vols supplémentaires depuis et vers l'Egypte    Relance du secteur immobilier : Fassi Fihri sollicite les MRE    Arabie Saoudite: Le conflit s'intensifie    Dialogue social: à combien s'élève le coût de l'accord ?    Bac: Nouveaux cas de triche!    Enseignement public payant: Le niet des parents    Visa se mobilise pour la CAN    Marrakech: Le festival des arts populaires fête un demi-siècle    Un salon pour encourager les jeunes à lire    Dialogue social : Le coût global de l'accord s'élève à plus de 14 milliards de dirhams    SAEDM et REALITES scellent un partenariat    Copa America : Le Brésil en reconquête sans Neymar    Les sanctions de la Commission de discipline et de fair-play    Meeting International Mohammed VI : Beau plateau attendu aux épreuves de sprint    Le Mpay Forum, un observatoire de veille en Mobile payment, Mobile banking et Fintech    Un roadshow national pour promouvoir l'accès des TPME au financement et à la commande publique    Activités du parti    Attaques contre deux pétroliers en mer d'Oman    Pour améliorer le goût de vos aliments, mangez assis !    Insolite : Le tatouage du patron de Twitter    Jessica Préalpato, la pâtissière qui bouscule le dessert    Rapatriement des familles de l'EI Que font leurs pays d'origine ?    News    Younes Moujahid à la tête de la FIJ    Zagora à l'honneur du "Moroccan day" aux Etats-Unis    "Rolling Thunder Revue", quand Scorsese s'amuse à raconter Dylan    Nouvelle édition du Moussem culturel international d'Assilah    CAN 2019. Ce qui attend les Lions de l'Atlas    La Fondation nationale des musées s'allie au ministère de la culture    Célébrations de la Fête du Trône. Les consignes du ministère de la Maison royale, du protocole et de la chancellerie    Moujahid, premier journaliste arabe et africain à la tête de la FIJ    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    Le Suriname salue le rôle de «leader africain» de SM le Roi Mohammed VI    Taper sur Trump? C'est possible à un salon tech en Chine    NBA : Toronto fait chuter Golden State et s'offre son premier titre    Caractère officiel de l'amazigh : Le conseil provincial de Tiznit premier à passer à l'acte    Entre pirates, collision ou missiles, les tankers évoluent en eaux troubles    Compromis européen sur un budget de la zone euro    La protection des données revêt une importance capitale pour Bank Al-Maghrib    Journée mondiale des donneurs de sang    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le cactus en passe de devenir la principale source de revenu dans la région d'Ait Baâmrane (experts)
Publié dans MAP le 01 - 05 - 2011

Le cactus est en passe de devenir la principale source de revenu pour les quelque 2.5000 agriculteurs de la région d'Aît Baâmrane, ont souligné, dimanche à Meknès, les participants à une journée d'étude sur la valorisation des produits de terroir dans la Région de Souss-Massa-Drâa.
De l'ES de la MAP M'barek Tafsi

Cette région qui compte une superficie globale de 50.000 d'hectares de cactus produit annuellement plus de 320.000 tonnes de figues de barbarie, a fait savoir le directeur provincial de l'agriculture à Tiznit, lors de cette rencontre, organisée dans le cadre du Salon international de l'agriculture de Meknès (SIAM).
Il a toutefois fait savoir que l'exploitation de cette ressource accuse des pertes annuelles pouvant atteindre 40 pc de la production et que quelque 190.000 tonnes de figues de barbarie sont commercialisées à des prix très bas (30 DH les 30 kg de figues), qui ne profitent qu'aux intermédiaires.
Pour remédier à cette situation, les intervenants dans cette filière ont créé avec l'aide du ministère de l'agriculture et de la pêche maritime un groupement d'intérêt public à Sidi Ifni en partenariat avec les coopératives de producteurs et les opérateurs privés pour le conditionnement et la promotion du produit, lequel sera désormais commercialisé sous l'appellation d'origine "figue de barbarie d'Aït Baâmrane ".
Une action de désenclavement des zones de production est également en cours avec le soutien du ministère, a-t-il dit, rappelant que deux unités de stockage et de collecte de la production seront créées dans les deux principales localités de production (Mesti et Sbouya dans le province de Tiznit) dans le but de limiter les pertes et réduire l'effet de l'intervention des intermédiaires.
Selon le témoignage d'une responsable de ce groupement d'intérêt public du cactus d'Aït Baâmrane, des campagnes de promotion et de dégustation du fruit et de ses dérivées ont été menées avec succès en France, en Allemagne, au Koweït et à Dubaï. Ceci doit profiter à l'avenir à l'ensemble des membres de la chaîne de production dont les agriculteurs, qui envisagent d'étendre les superficies de production, a-t-elle noté.
Présentant les résultats de la recherche agronomique pour le développement du cactus dans le Sous-Massa, le Directeur de l'institut national de la recherche agronomique (INRA) à Agadir, Abderrahmane Aït Lhaj, a précisé que ce travail est réalisé avec le soutien de l'Association Agrotechnologies du Souss Massa Draâ, mise sur pied avec le soutien du Conseil régional.
Les recherches menées au niveau national ont montré la diversité biologique de cet arbuste introduit au Maroc du Mexique vers le 16ème siècle et l'existence de 200 variétés disséminées sur l'ensemble du territoire national, a-t-il rappelé.
Dans la zone d'Aït Baâmrane, a-t-il ajouté, les principales variétés existantes sont les figues de barbarie "Aïssa", exploitées entre juillet et septembre et les figues "Moussa", récoltées jusqu'au mois de décembre.
Selon d'autres chercheurs, l'importance économique de la culture du cactus réside dans les fruits de la figue de barbarie dont la valeur nutritive est comparable à celle des pommes, des abricots et des oranges. D'autres parties de l'arbuste présentent également nombre de bienfaits. C'est ainsi que les cladodes (raquettes) sont utilisées pour l'alimentation du bétail, le traitement des diabètes non dépendants de l'insuline, la réduction du taux de cholestérol total dans le sang comme elles ont une grande application dans le domaine cosmétique.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.