Le Nigéria décroche le premier ticket pour les huitièmes de finale    Taza. Première édition du festival national de la chanson marocaine    Les choses sérieuses commencent !    Auto Hall-DFSK. Un partenariat de fond    Trump avertit la Chine et critique l'Allemagne avant le G20    Inauguration à Kénitra de la première usine de Nexteer Automotive en Afrique    RAM digitalise son fret aérien avec Portnet    La MDJS certifiée par la World Lottery Association    CAN 2019 : les derniers jours d'Al Ahmadi avec les Lions de l'Atlas    Ell fait l'actu : Imane Ouaadil, nouvelle ambassadeur de SM le Roi auprès du Ghana    Elissa : «J'aimerais bien chanter en dialecte marocain»    Baccalauréat 2019 : La moisson exceptionnelle de Casablanca-Settat    Casablanca en quête d'un air plus frais    Lancement au siège de l'OCDE à Paris du 2e Programme Pays-Maroc    Le mal de maire!    Conférence à Bahreïn: Un plan économique pour les Palestiniens, qui le rejettent    L'Europe étouffe sous la canicule, qui va s'intensifier    Brésil: la Cour Suprême va réexaminer le dossier «Lula»    La liste des nouveaux ambassadeurs reçus par le roi    Nucléaire, Golfe : l'Iran semble jouer l'apaisement    Nissan prêt à revoir avec Renault la structure d'une alliance en danger    Renault rénove un établissement scolaire dans la région d'Essaouira    BMW transporteur officiel du Festival Mawazine    Un policier à Casablanca accusé de chantage, vol et adultère    Tanger-Med : Avortement d'une tentative de trafic de 270 kg de chira    MRE, loin des clichés    El Jadida : OCP organise dimanche la finale de son championnat de beach soccer    Les Comores expriment leur "soutien sans réserve" à l'initiative marocaine d'autonomie    Chambre des représentants : Adoption de trois conventions relatives à la ZLECAF et à l'accord de pêche durable Maroc-UE    Le Cameroun réussit son entrée, le Ghana chancelle    Youssef Amrani, nommé à Prétoria, « ready to work »…    Soulaliyates, Laftit veille au grain…    Mawazine 2019 : Elissa embrase Nahda    Royal Air Maroc en représentation au Caire, en marge de la CAN    Régionalisation avancée et mise en œuvre d'une stratégie visant la préservation de l'identité des MRE    YouTube pressé de mieux protéger les enfants    Divers    El Hadji Diouf Jouer la CAN en Egypte est une chance !    Jordan Ayew, la stagnation du prodige    La Côte d'Ivoire réussit son entrée en matière    Sommet des deux rives : Engagements pour une nouvelle ambition en Méditerranée    S'énerver plus pour vivre plus    Très attendu par ses fans, Reda Taliani cartonne à Salé    Chellah à l'heure de la musique tzigane    "Toy Story 4" en tête du box-office    Le Maroc présent à la conférence de Manama    Mauritanie: Ghazouani proclamé vainqueur dès le premier tour    Démantèlement d'une cellule liée à Daesh composée de 4 personnes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Discours du Trône: Un plaidoyer sans détour en faveur du Maroc nouveau
Publié dans MAP le 28 - 01 - 2012

Le discours royal, prononcé samedi à l'occasion de la fête du Trône, dresse un plaidoyer sans détour en direction des forces vives de la nation pour un Maroc nouveau, en faveur duquel s'était prononcé le peuple marocain, par voie référendaire, il y a un mois jour pour jour.
C'est aussi un diagnostic lucide et réaliste des maux et des dysfonctionnements qui affectent, encore aujourd'hui, le paysage politique national et rendent parfois peu efficiente l'action des institutions, avec ce qui en découle en termes de désaffection électorale et de désintérêt pour la participation politique, en général.
Désormais, la porte des espérances est grande ouverte au lendemain de l'échéance référendaire, au même titre que s'avère colossal le travail à accomplir pour les acteurs politiques, mais aussi pour la société civile. Reste que, dans tout cela, la priorité des priorités consiste, selon le discours royal, à "traduire sur le terrain, de façon tangible, l'essence et la substance de cette Constitution avancée".
Le Souverain a tenu, d'emblée, à saluer la forte adhésion de l'ensemble du peuple au processus de réforme constitutionnelle, dans un élan de mobilisation sans précédent qui a scellé un nouveau pacte sociétal et conforté, par la même, le modèle marocain de démocratie et de développement. Mieux, il s'agit là d'une "grande mutation" dans la vie des Marocains, rendue possible par une volonté nationale indépendante.
L'ambition royale va bien au-delà d'un simple constat sur l'acquis historique qu'incarnent le processus de réforme constitutionnelle et la mobilisation qui a suivi, tant il appartient à tous d'assurer la mise en oeuvre optimale du nouveau texte pour rendre possible le Maroc de demain, que le Souverain n'a cessé d'appeler de Ses voeux.
"Toute Constitution, aussi parfaite qu'elle puisse être, n'est ni une fin en soi, ni même le terme d'un parcours. Elle constitue plutôt une base solide pour un nouveau pacte constitutionnel marquant la volonté d'aller de l'avant dans la mise en place d'institutions efficientes et crédibles, en vue de la consolidation de l'Etat de droit et des droits de l'Homme, de la bonne gouvernance et du développement", a relevé SM le Roi en s'adressant au peuple samedi.
La démarche royale trace en effet les axes prioritaires devant présider à l'accomplissement de cette "mission constitutionnelle" : l'attachement à la suprématie de l'esprit et de la lettre de la Constitution, unique voie judicieuse pour son application, la création d'un climat politique sain, digne du Maroc nouveau, et l'opérationnalisation des institutions constitutionnelles et des réformes politiques requises.
C'est là justement un chantier de taille qui n'est pas sans interpeller tous les acteurs concernés, avec à la clé l'émergence d'un paysage politique et institutionnel nouveau, "digne de notre Constitution avancée, et de nature à prévenir la reproduction des travers et des dysfonctionnements affectant le paysage politique actuel".
Pour y parvenir, la confiance et l'adhésion à l'action collective doivent prévaloir sur les tentations démobilisatrices, démoralisantes et nihilistes, et sur les pratiques mystificatrices éculées.
Les partis politiques, dont la nouvelle Constitution est venue conforter le statut comme acteurs centraux dans le processus démocratique, ont le devoir donc de redoubler d'efforts pour favoriser la réconciliation des citoyens, surtout les jeunes, avec l'action politique dans sa noble acception patriotique.
A juste titre, le Souverain souligne l'impératif de rendre effective la consécration constitutionnelle du rôle assigné à la société civile et aux médias dans la construction politique et dans les domaines des droits de l'Homme et du développement.
A cet égard, le sursaut réformateur accompli dans les domaines institutionnel et de la bonne gouvernance avec en particulier l'instauration de la régionalisation avancée, a pour vertu de conforter le Royaume dans ses efforts visant à trouver une solution politique et définitive à la question du Sahara.
"La remarquable évolution enregistrée sur le plan institutionnel et en matière de bonne gouvernance et de développement va constituer, Nous en sommes persuadé, un puissant soutien à l'Initiative d'Autonomie en tant que solution politique et définitive au conflit artificiel suscité autour de notre Sahara", a affirmé SM le Roi.
Telle est globalement la vision réformatrice du Souverain, dont la mise en oeuvre judicieuse ne saurait se passer d'une nouvelle génération d'élites qualifiées, imprégnées de culture et d'éthique politiques nouvelles, et en mesure d'édifier un Maroc nouveau, uni, démocratique et avancé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.