« Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Connaissez-vous (vraiment) la Déclaration des Droits de l'Homme ?    Destitution: Donald Trump et l'affaire ukrainienne    Bilan encourageant pour la Fondation marocaine pour la promotion de l'enseignement préscolaire    Journée internationale des droits de l'Homme : L'appel à la solidarité mondiale de Michelle Bachelet    SM le Roi inaugure le Complexe Mohammed VI de football à Salé    Aéronautique: Un deuxième mandat pour le président du GIMAS et un bilan positif    Nouvelle nomination au Conseil de Surveillance de Maroc Telecom    Indice du développement humain : Encore du chemin à faire pour le Maroc !    Les femmes, cibles "par excellence" de la cyberviolence    Coupe de la Confédération africaine de football : Le HUSA et la RSB réalisent de bonnes opérations à l'extérieur    Coupe du Trône des clubs de saut d'obstacles : Le RCSE Dar Es Salam domine le classement des demi-finales    Hommage à Seddik Maâninou ce mardi à la MAP    La mosquée, l'école, le dispensaire…    SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie du 30e anniversaire de l'Association Al-Ihssane    La coordination «Akal» dénonce le laxisme des autorités    Marrakech : Un musée privé de la musique voit le jour    En Algérie, une présidentielle dont la population ne veut pas    Un grand dirigeant nous quitte    Le Hassania d'Agadir se ressaisit    Michael Benyahia, le premier pilote marocain et arabe chez McLaren    Bataille de chiffres entre Washington et Téhéran…    Des livreurs Chronopost disparaissent dans la nature... avec un million d'euros de marchandises    La justice égyptienne livre son verdict dans l'affaire de l'opposant Mohamed Ali    Fiscalité, OXFAM enfonce le clou    Casablanca : Les 41èmes journées de la Ligue pour la santé mentale les 13 et 14 décembre    Réforme de la justice : la cadence est au ralenti    Les cimes de la création à Imouzzer Kandar    Sylvestre Amoussou, réalisateur scénariste du Bénin    «Lalla Aïcha» de Mohamed El Badaoui, projeté en avant première au FIFM    Agadir : Grand engouement pour le 1er Salon international de l'arganier    Un élève soupçonné de dénonciation calomnieuse : Une enquête est ouverte à Fès    Poutine et Zelensky dialoguent mais actent leurs divergences à Paris    L'AMMC vise la note relative à l'émission de billets de trésorerie de Douja Promotion Groupe Addoha    Atlantic Dialogues Emerging Leaders : 50 jeunes professionnels de 27 nationalités rejoignent le réseau    La dictature du buzz    Aziza Jalal remonte sur les planches    Edito : Mobilité    Changement climatique : Le Maroc préside la réunion des Seychelles    Enseignants-cadres des AREF : Côté cour, côté jardin    Boris Johnson, le Brexit à portée de main    Ligue 1 : Marseille inarrêtable, Saint-Etienne de nouveau en panne    Le MCO défait à Oujda par l'ASFAR    Le capital humain marocain, une ressource qualifiée et performante    Le gouvernement français s'apprête à lever le voile sur sa réforme des retraites    Upton Sinclair Un écrivain socialiste engagé    Participation du Maroc aux 21èmes Journées théâtrales de Carthage    Grand engouement du public au FIFM 2019    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fête du Trône à Paris: Hommage à l'avancée démocratique sereine au Maroc
Publié dans MAP le 28 - 01 - 2012

L'amitié franco-marocaine a été de nouveau célébrée et "la révolution tranquille" au Maroc après le "Oui" à la nouvelle Constitution saluée, à l'occasion de la célébration samedi à Paris de la Fête du Trône dans un grand hôtel de la capitale française.
La réception à laquelle l'ambassadeur du Maroc en France, M. El Mostafa Sahel, a convié des centaines de convives du monde de la politique, des affaires, des médias et de la culture, dont la secrétaire d'Etat chargée de la jeunesse, Mme Jeannette Bougrab qui représentait le gouvernement français, a été marquée par plusieurs témoignages élogieux des avancées majeures du processus démocratique au Maroc.
Elle a donné l'occasion aux Marocains de France et à leurs amis français de témoigner de la solidité de leurs liens avec le Royaume et de leur volonté d'accompagner la dynamique de changement et de développement qu'il connaît sous l'impulsion de SM le Roi Mohammed VI.
Dans des déclarations à la MAP, les convives, marocains de souche ou de coeur, ont fait état de leurs liens très forts avec le Maroc, et tenu à féliciter SM le Roi et le peuple marocain à l'occasion du 12-ème anniversaire de l'accession au Trône de SM le Roi.
Ils ont souhaité davantage de progrès et de prospérité au pays, sous la conduite éclairée de SM le Roi qui a su anticiper les attentes de la société marocaine à travers le lancement de différentes réformes, couronnées par l'adoption de la nouvelle constitution.
Pour le sénateur français Roger Karoutchi, l'adoption de la nouvelle loi fondamentale du pays, dans le contexte des bouleversements en cours dans les pays arabes, est "la preuve que SM le Roi Mohammed VI a compris l'évolution de la société" puisqu'"il s'agit de la consécration d'un processus de réformes entamé depuis des années".
Natif du Maroc et "fier" de l'être, cet ancien ministre, actuellement ambassadeur représentant permanent de la France auprès de l'OCDE, se dit convaincu que "l'évolution et la capacité de réformes au Maroc, et même l'ambiance en général, sont différentes par rapport aux autres Etats" secoués par le printemps arabe.
"Il y a une volonté du Roi de réussir les réformes alors qu'ailleurs, on sent que tout cela est balbutiant et hésitant", a estimé M. Karoutchi qui clame très fort ses liens d'"amitié fidèle" avec son pays natal et son "admiration pour le Roi et le peuple marocain".
De son côté, la sénatrice Catherine Morin-Desailly, secrétaire du groupe interparlementaire d'amitié France-Maroc, a souligné qu'elle voue "une très grande amitié pour le Maroc". "Très attentive" à ce qui se passe dans la zone méditerranéenne, Mme Morin-Desailly estime que l'adoption de la nouvelle constitution, à l'issue du référendum du 1-er juillet, est "une victoire éclatante de cette volonté de plus de démocratie".
"J'ai lu attentivement le nouveau texte. On note à quel point ses dispositions correspondent aux exigences du monde d'aujourd'hui où les populations ont besoin de plus de démocratie", a-t-elle confié à la MAP.
La sénatrice française retient également "des acquis notables" pour les femmes.
Pour elle, le Maroc "donne le ton aux autres pays du Maghreb qui ont vécu le printemps arabe, et se distingue par la sérénité, la stabilité, en faisant preuve d'écoute".
Sur le chapitre de la régionalisation, Mme Morin-Desailly qui a effectué l'année dernière une mission d'étude dans les provinces du Sud, a estimé que le projet d'autonomie est "une solution raisonnable" à la question du Sahara.
Elle s'est dite "impressionnée par les investissements massifs" réalisés dans les provinces du Sud. "Cela prouve que le Maroc s'intéresse tout autant à cette zone qu'au développement harmonieux du territoire", a-t-elle affirmé.
Approchés par la MAP, plusieurs membres de la communauté marocaine se sont félicités de la prise en compte de leurs aspirations dans la nouvelle constitution, en exprimant leur gratitude pour la sollicitude dont le Souverain ne cesse d'entourer les ressortissants marocains résidant à l'étranger.
Ils ont tenu à réitérer les marques d'attachement indéfectible au glorieux Trône alaouite, leur adhésion totale aux initiatives Royales et leur mobilisation constante derrière SM le Roi pour la défense de l'intégrité territoriale du Royaume.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.