Affaire Ghali: La justice espagnole "enterre" l'affaire après 1 an d'enquête    Météo Maroc: temps assez chaud à chaud ce vendredi 27 mai    L'acteur américain Ray Liotta, star des "Affranchis", décède à 67 ans    Hussein al-Cheikh, nouveau secrétaire général de l'OLP    [Vidéo] Jets d'oeufs et de tomates accueillent la visite de Tebboune en Italie, confronté à la diaspora du Hirak    Sénégal: Macky Sall limoge son ministre de la Santé après la mort de 11 bébés    Nayef Aguerd se rapproche de la Premier League    « Le Bleu du Caftan » de Maryam Touzani à Cannes    Au Maroc, les réserves de sang couvrent à peine quatre jours !    Tibu Africa et Decathlon Maroc pour une alliance sportive et humaine au profit des jeunes    «Un plaidoyer commun pour la défense de l'intégrité territoriale des Etats»    La question taïwanaise dans le périple asiatique du président américain    Les Russes cherchent à s'emparer d'une ville de l'est de l'Ukraine    Un impératif et non une option pour le CESE    Tout ce qu'il faut savoir sur la billetterie    Un souffle de vie par l'image et l'échange    Entre défis de sauvegarde et enjeux de développement    Opéra NORMA de Bellini    Ligue Europa Conférence: revivez le sacre de La Roma (VIDEO)    Rabat: on connaît la date d'ouverture du nouveau « parking Bab El Had »    Inflation : la facture de compensation s'alourdit de 15 milliards de dirhams    Marina Agadir accueille une grande chaine hôtelière internationale    Variole du singe: plus de 200 cas confirmés dans le monde    NMD : Nadia Fettah Alaoui sollicite l'appui de la BAD    Maroc : La production locale d'électricité en hausse de 4,1% au 1er trimestre    Covid-19 : 239 nouveaux cas et zéro décès ce 26 mai    Maroc: Les arrivées de touristes grimpent à 1,5 million à fin avril 2022    Le Suriname ouvre un Consulat Général à Dakhla    Marrakech accueille le Festival aboudabien des courses de chevaux pur-sang arabe    Une grande éruption sous-marine visible depuis l'espace    Les changements climatiques augmentent les canicules    CHAN Algérie 2022 : Le Maroc déja qualifié, tirage au sort des éliminatoires    Un virus « tueur de cancer » en test sur un patient    Des arrestations suite à des émeutes ayant suivi le match de l'Ittihad Tanger et RSB Berkane    Covid-19: l'état d'urgence sanitaire prolongé jusqu'au 30 juin    L'Algérie confirme avoir écarté des aéroports espagnols à cause de la question du Sahara    Législatives : LREM exclut les «candidats dissidents» Mehdi Reddad et David Azoulay    Au sommet Melipol22, le Président du Conseil des ministres de Qatar s'entretient avec Abdellatif Hammouchi    Voici la liste des joueurs convoqués par Vahid Halilhodžić    Leila Cherkaoui et Abderrahmane Ouardane exposent à «Dak'Art»    «Points de vue» : Treizephotographes marocains livrent leurs sensibilités autour du monde    Berrechid: l'agresseur de l'influenceuse Loubna Mourid écroué    Le Maroc, l'UA et l'ONU célèbrent l'Afrique de l'espoir, de la diversité et du dynamisme    Le Maroc et la Hongrie veulent inscrire le partenariat économique dans leur coopération    Suisse: Roche annonce des tests PCR de détection du virus de la variole du singe    Ouverture du 15e Forum international de la Bande dessinée de Tétouan    La revue de presse du jeudi 26 mai    Corruption : Deux arrestations par semaine en moyenne grâce à la ligne directe    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Délire paranoïaque d'une feuille de chou appelée Algérie patriotique
Publié dans Maroc Diplomatique le 17 - 01 - 2022

Faut-il en rire ou en pleurer ? Coup sur coup , la dérisoire feuille de chou « Algérie patriotique » s'est fendue en moins de 24 heures de trois articulets qui respirent la haine baveuse du Maroc. Lotfy Nezzar, directeur de cette sulfureuse publication a fait de l'insulte du Royaume du Maroc son fonds de commerce et, pour ce faire, ne cesse de nous habituer au colportage, au mensonge et aux fake-news, toute une panoplie de bobards devenue son exercice quotidien.
Dans un article intitulé « Attaque terroriste au Maroc : Rabat et Paris camouflent l'attentat en fait divers », publié dimanche, un « Nabil D » écrit : « Une Française a été tuée dans une attaque à l'arme blanche à Agadir, dans le sud-ouest du royaume. Devant l'impossibilité d'occulter cet acte terroriste commis dans un marché, Rabat et Paris sont convenus d'en atténuer la gravité pour éviter d'écorner l'image d'un Maroc prospère où tout baigne, quitte à mettre la vie des ressortissants français, qui semblent être particulièrement ciblés, en danger ». Aussi aberrant que cela puisse paraître, voilà donc deux Etats, et pas n'importe lesquels, qui versent dans une inimaginable complicité pour « camoufler » un crime odieux, pis : ils ont aussi décidé « d'en atténuer la gravité pour éviter d'écorner l'image d'un Maroc prospère... »
A lui seul, l'exorde de l'article qui suit nous en dit long sur la médiocrité rampante à la fois de son fond et de sa forme. Il transpire, ni plus ni moins la hargneuse perception de notre pays par des folliculaires qui font office de « journalistes ». En effet, non content de surenchérir que « ...ce n'est pas la première fois que des assassinats contre des étrangers sont commis au Maroc... » , le pathétique commentateur « d'Algérie patriotique » feint de nous faire oublier – ce que notre mémoire ne saurait occulter – les milliers d'assassinats commis ces dernières années, non seulement contre des étrangers innocents, mais, plus grave encore , contre le peuple algérien lui-même. Les souvenirs tragiques de la « décennie noire » ne s'estomperont jamais de nos mémoires, tant leur douleur est demeurée intense et les plaies encore vives. On dira encore au commentateur zélé d'Algérie patriotique que ce sont plus de 19 moines catholiques – étrangers – qui ont été froidement assassinés , dont ceux connus du monastère de Tibehirine, ensuite plus de 200.000 citoyens algériens entre 1990 et l'An 2000, et tout récemment, au mois d'août, un citoyen innocent à Tizi Ouzou lynché par une foule hystérique sous le regard impassible de la police algérienne au prétexte fallacieux qu'il était un « agent » du Maroc...envoyé déclencher les feux de forêt en Kabylie...
Quelque chose de pourri en en la République démocratique algérienne ! Prenant prétexte de l'horrible assassinat des deux jeunes filles scandinaves près de Marrakech il y a deux le fabulateur d'Algérie patriotique part ensuite dans une description dont le moins que l'on puisse dire est qu'elle relève de l'embrouillamini, un calamiteuse dialectique, des loufoqueries tirées par les cheveux , récupérant le drame pour nous dire en fin de compte qu'au Maroc le terrorisme est de mise...Tout ça pour ça...Mais bien entendu que le terrorisme n'épargne aucun pays, y compris le Maroc où il est en tout état de cause mieux combattu, éradiqué grâce à la riposte structurelle et organisée de l'Etat.
Le summum de l'abjection est manifestement atteint lorsque le pseudo journaliste, caporaliste, s'attaque ad-hominem au directeur général de la DGED pour en faire un complotiste, quasiment présenté comme l'instigateur d'un langage fourvoyeur alors qu'il ne s'est jamais exprimé sur quoi que ce soit, ni qu'il a pris la parole à quelque circonstance que ce soit. Les fake-newseurs algériens , ceux d'Algérie patriotique en particulier exhument comme un parfums de goulags, de cette trempe de stalinien en quête de coupables.
Dans la même veine affolante, la feuille de chou de Lotfy Nezzar n'a pas trouvé mieux, quelques heures plus tard que de publier cette annonce : « Un journal israélien écrit que l'Algérie se prépare à la guerre avec le Maroc ». Telle une antienne, cette information a fait les choux gras de la presse algérienne, alimentant ici et là des arguties, animant surtout les vociférations d'un général dénommé Saïd Chengriha avant qu'un scandale , sorti des tréfonds d'une prison de Blida où est enfermé un précieux collaborateur de Gaid Salah, ne vienne l'éclabousser. Et le délire paranoïaque d'Algérie patriotique, déguisé en scoop de continuer...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.