Cinq matchs à huis clos et 85.000 DH d'amende pour le MCO    Halieutis. Le Maroc récolte les fruits d'une stratégie audacieuse    Casablanca : Deux sociétés délégataires s'occuperont de la gestion des déchets    HCP : Seulement 4,2% des travailleurs indépendants ont un diplôme de niveau supérieur    2è Eco-Trail Lalla Takerkoust : Sport, nature et… solidarité    La Tribune de Nas : Une vieille dame kidnappée en Uruguay    Un Marocain signe un record de traversée en dériveur dans le golfe de Thaïlande    Casablanca : Une domestique de 13 ans torturée, la DGSN réagit    Le pape veut « du concret » lors d'un sommet sur les abus sexuels du clergé    Théâtre : «Bourass» en tournée nationale et internationale    Lacage Urban Music Awards : Remise des trophées le 23 février    Fouad Laroui présente son ouvrage «Lumières marocaines»    Infrastructures : Fquih Ben Saleh se dote d'une nouvelle salle couverte omnisports    France : La grippe hivernale fait 2.800 morts    Daesh : Une Britannique apatride après avoir été déchue de sa nationalité    Tanger-Med : Saisie d'importantes sommes d'argent en devise et d'appareils électroniques    L'ENCG ouvre ses portes à Meknès à la prochaine rentrée universitaire    Près de 3485 morts sur les routes marocaines en 2018    «Ceinture bleue»: soutien africain et européen à l'initiative du Maroc    Partenariat GBM et le Maroc 2019-2024    L'Atlético de Madrid fait perdre à la Juventus plus de 9 % en bourse    « WA DRARI » : Le documentaire qui plonge au coeur du phénomène SHAYFEEN    Trump menace les militaires qui soutiennent Maduro…    Crédits garantis. La CCG affiche ses performances    Un groupe de travail rattaché à l'ONU recardé pour s'être mêlé à l'affaire Bouachrine    Zakia Driouich : «Halieutis constitue aujourd'hui une vitrine du développement du secteur de la pêche»    "Apatride" de Narjiss Nejjar enfin en salles    4e Forum parlementaire sur la justice sociale : Bouayach appelle à nouer avec la logique des droits    Marrakech : Quelque 25 agences de voyages autorisées à organiser le Hajj 1440    Sécurité routière. L'incivisme a la peau dure    Munich – Un parfum de campagne électorale    Grève générale !    Grève. Les fonctionnaires toujours mobilisés    Edito : Rattraper le retard    1,2,3, où va l'Algérie ?    Coopération CNDP-AUSIM : Un pas de plus vers la diffusion de la culture de la protection des données à caractère personnel    Insolite : Bagarre au Parlement    Affaire Benalla : "Dysfonctionnements majeurs" à l'Elysée    Haj Larbi Benbarek mis à l'honneur à l'IMA    Le tatouage sur le visage, autrefois une rareté, aujourd'hui une mode    Divers sportifs    Victoire de Keltoum Bouaâssria et Mustapha Hedadi au championnat national de cross-country    News    Luis Planas : La visite de S.M Felipe VI témoigne de l'amitié maroco-espagnole    Le satisfecit des syndicats : Grève réussie    Les infos insolites des stars : Le père de Sean Penn    Oggitani Quintet s'offre à nouveau la sympathie du public casablancais    "Le Ciel sous nos pas" de Leïla Bahsaïn, une lutte pour l'émancipation des femmes ici et ailleurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La qualité qui prime Boulevard des Jeunes Musiciens, à partir
du 30 mars à Casa Exposition de photographies à l'IF de Marrakech Jean Clarence Lambert présente son dernier recueil à l'IF de Casa
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2001


Festival international du cinéma
méditerranéen de Tétouan
La qualité qui prime
En dépit de la modicité des moyens dont dispose l'association,
les éditions se succèdent et, du coup, le Festival devient un
événement connu et reconnu pour la bonne facture de
sa programmation et le sérieux de son organisation.
• Faouzi Bensaidi.
Organisé du 24 au 31 mars, le Festival international du cinéma méditerranéen de Tétouan en est aujourd'hui à sa 11ème édition. Un rêve devenu réalité au fil du temps grâce aux efforts et aux sacrifices consentis par l'Association des amis du cinéma de Tétouan.
Une bande de copains accros du grand écran, Diaâ Souri, Mohamed Housni et Mohamed Fertat, pour ne citer que ceux-là, décidèrent un jour d'ériger leur ville en un carrefour cinématographique incontournable, poussés en cela par l'amour du 7ème Art et surtout par une commune conviction en l'importance du rôle que peut jouer le cinéma dans le rapprochement des cultures et des peuples du bassin méditerranéen. Et ce fut en 1985 que ce rêve se réalisa pour le grand bonheur des cinéphiles tétouanais et de l'ensemble des professionnels du cinéma marocain en manque d'espace pour rencontrer leur public et montrer leurs créations.
Espoir
En dépit de la modicité des moyens dont dispose l'association, les éditions se succédèrent et, du coup, le Festival devint un événement connu et reconnu pour la bonne facture de sa programmation et le sérieux de son organisation. «Continuité et Espoir», le thème choisi pour cette édition par les promoteurs de ce grand rendez-vous du cinéma, en dit long sur les espérances nourries par les promoteurs du Festival d'en faire un outil majeur pour la promotion culturelle des Provinces du nord et l'instauration de réseaux féconds et continus d'échanges culturels entre les différentes régions du bassin méditerranéen.
Au menu des films projetés dans le cadre de la compétition officielle, figurent des longs métrages comme Tresses de son réalisateur marocain Jilali Ferhati, Siestes Grenadines du metteur en scène tunisien Mahmoud Ben Mahmoud et Tomando…Te, une réalisation de la cinéaste espagnole Isabel Gardela.
Développement
La Turquie, l'Italie et la France sont respectivement représentées par des films comme La maison des anges de Omar Kavur, Ponte Milvio de Roberto Meddi et Origine contrôlée d'Ahmed et Zakia-Tahiri Bouchaala. Sur le registre des courts-métrages en lice, on cite, entre autres, Trajet, Faouzi Bensaidi, Mabrouk Again, Hany Tamba-Liban et Mariage en papier, Stéphanie Duvivier-France. Mujeres en un tren de son réalisateur Jorge Torregrossa nous vient de l'Espagne alors que Le Chant des oranges est une réalisation du cinéaste grec Yannis Leontaris.
Outre les films en compétition, les organisateurs ont prévu la projection d'une série de films en hommage à Naïma Lamcharqui comme Les beaux jours de Chahrazade de Mustapha Derkaoui, à la comédienne Leila Ouloui, au réalisateur Charif Arafa, et au scénariste Maher Aouad (Egypte) et à Carlos Saura, cinéaste espagnol. Un Hommage posthume sera par la même rendu au réalisateur Azzedine Meddour à travers la projection de son film La montagne de Baya.
Outre Les projections, une Table ronde sera organisée en marge du Festival sur le thème "La Méditerranée à travers les visions de l'écrivain et du cinéaste: L'Identité, l'Histoire et l'Imaginaire".
Les prix qui seront décernés en clôture de ce Festival sont le grand prix de Tétouan pour le long métrage offert par le département de la culture et de la communication, le prix Mohamed Regab-Spécial Jury par l'Agence pour la promotion et le développement économique et social des préfectures et provinces du Nord, le Prix de la meilleure réalisation, le Prix de la première œuvre pour le long métrage décerné par le Centre Cinématographique Marocain, le Prix de la 2ème chaîne de télévision 2M pour le long métrage, le Prix de la critique, le Grand prix de Tétouan pour le court métrage (offert par la Société Lafarge) et le Prix de la 2ème chaîne 2M pour le court métrage. La cérémonie d'ouverture a été marquée par une annonce capitale et prometteuse faite par le ministre de la Culture et de la Communication, Mohamed Achaâri. Il s'agit de l'organisation au mois d'avril de l'année prochaine de la 1ère édition du Festival méditerranéen du court métrage à Tanger. Gageons que ce Festival à venir contribuera aux côtés de son aîné de Tétouan au rayonnement culturel de la région du Nord.
Boulevard des Jeunes Musiciens, à partir
du 30 mars à Casa
La 3éme édition du Boulevard des Jeunes Musiciens, aura lieu du 30 mars au 1erer Avril à l'initiative de la Fédération des Oeuvres Laïques.Les fans de la musique n'auront que l'embarras du choix pour suivre tel ou tel spectacle puisque les organisateurs ont prévu pour chacune des trois journées et soirées de ce Festival, une programmation particulière au style des 39 formations
en compétition officielle. La clôture de ce grand rendez-vous musical sera rehaussée par un spectacle qui sera animé par des groupes invités, en l'occurrence «Caravane», «DJ Reflex», «Purple Dolphins» et Tarik Batma, El Khansa et Said Bey. Bon spectacle!
Exposition de photographies à l'IF de Marrakech
«Le plus beau jour de ma jeunesse» est l'intitulé évocateur d'une exposition de photographies de l'artiste français Bernard Faucon qu'abritera à partir du 29 mars l'institut français de Marrakech. Cette exposition regroupe des photographies prises par 2000 jeunes dans 20 lieux du monde durant une période allant de 1997 à 2000.
Jean Clarence Lambert présente son dernier recueil à l'IF de Casa
Jean Clarence Lambert, poète, critique d'art et essayiste français, présentera le 13 avril son dernier recueil Ayn à la médiathèque de l'institut français de Casablanca. Rehaussé de dessins et d'une gravure de Farid Belkahia, ce recueil regroupe des poèmes écrits en dialogue avec la peinture berbère. Le chant Malhoun de Majda El Yahyaoui accompagnera en contrepoint la parole poétique de ce poète considéré comme l'un des maîtres du mouvement Cobra.
Mimmo Epifani Gipsy Mandolin Quartet
se produit le 30 mars à Casablanca
Mimmo Epifani Gipsy Mandolin Quartet, groupe italien de musique populaire, se produira le 30 mars au complexe culturel Touria Sekkat à Casablanca (20h30). Le fondateur de groupe, Mimmo Epifani, a apporté des innovations musicales adaptées aux instruments comme la mandoline.