Journée mondiale du diabète : Le bilan de ce côté-ci est alarmant    Rabat: Remise de certificats et trophées aux lauréats du Cycle international de formation en diplomatie    Les tarifs du TGV Al Boraq sont très abordables selon Rabie Khlie    Jets de piment et de fournitures de bureau au parlement sri-lankais    Julian Assange inculpé aux Etats-Unis, selon WikiLeaks    El Othmani : GMT+1, les protestations spontanées des élèves contre sont «compréhensibles»    Facebook lance une « cour d'appel » pour contenus controversés    Brexit : Theresa May réconfortée par des soutiens de poids dans son gouvernement    El Othmani en Ethiopie pour un sommet extraordinaire de l'UA    Les défis de la mondialisation    Météo : Une semaine pluvieuse en perspective    Le PLF 2019 adopté à la majorité par les représentants    Benatia : Gagner pour ne pas jouer la survie au Malawi    11 personnes inculpées dans le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi    La Chambre des représentants approuve la première partie du projet de loi de finances 2019    Finale de la Coupe du Trône / WAF-RSB : Qui aura le dernier mot ?    Immigration irrégulière. L'Espagne interdit les go-fast    Lo Celso restera sûrement à Betis    Le groupe OCP reçoit la médaille d'or HSE à Pékin    Crédit agricole du Maroc. Démarrage de la 5e session d'éducation financière    Maroc-Algérie. Guerre de lobbying à Washington    Lancement de l'opération Riaya en faveur des zones touchées par la vague de froid    Signature d'une convention et suivi de plusieurs projets : Aziz Akhannouch au chevet de l'Oriental    L'Afrique et le Maghreb ont leur TGV !    Spotify : Le service de streaming musical arrive au Maroc    Mohammed VI-B bientôt dans l'espace    Le Maroc nommé président de l'Observatoire Africain de Sécurité Routière    Santé. Le secteur attend un traitement de choc    Un show pour valoriser les inventeurs arabes    Bachir Demnati: Un oublié de l'histoire de l'art au Maroc    Mohamed Benabdelkader : L'administration, pilier de tout développement économique    Fayez al-Sarraj fustige l'hypocrisie européenne sur les migrants    News    Ligue des Nations : Löw promet de poursuivre le rajeunissement de la Mannschaft    N'Golo Kanté, salarié "normal", a renoncé à un montage offshore    Prisme tactique : Trois pistes pour conjurer le sort    Driss Lachguar reçoit une délégation de l'OSPAA    Rencontre sur le judaïsme marocain : "Marocains juifs, des destins contrariés" projeté à Marrakech    Présentation à Rabat de la pièce de théâtre chorégraphique "Les hommes meurent mais ne tombent pas"    Création de trois prix régionaux de littérature dédiés à l'enfant    Co-produit par la chaîne 2M et réalisé par Hind Bensari : Le documentaire «We Could Be Heroes» en avant-première à Casablanca    Evénement biennal organisé par l'association Racines : Les états généraux de la culture font escale à Tiznit    1er Forum africain de la sécurité routière. Vivo Energy partenaire    El Khalfi : Vers une refonte du financement public des associations    INDH : 46 millions de DH mobilisés pour la province de Laâyoune    L'écrivain El Miloudi Chaghmoum va à la rencontre des prisonniers de Kénitra    Commémoration du 63ème anniversaire des Trois glorieuses    La maladie de Parkinson au cœur d'une journée organisée par le ministère chargé des MRE et des Affaires de la migration    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Trois ans à peine après sa création, Atlas Hospitality Morocco, filiale de la RAM, compte douze unités hôtelières. La chaîne devient ainsi le premier opérateur touristique marocain. Au service de la Vision-2010
Publié dans MarocHebdo le 30 - 09 - 2005

Trois ans à peine après sa création, Atlas Hospitality Morocco, filiale de la RAM, compte douze unités hôtelières. La chaîne devient ainsi le premier opérateur touristique marocain.
Au service de la Vision-2010
Mohamed Berrada
Mardi 27 septembre 2005 a eu lieu un événement de taille pour le groupe Royal air Maroc, qui inaugure une nouvelle étape dans la concrétisation de sa stratégie touristique. Il s'agit de la signature du contrat d'acquisition de l'hôtel Palm Beach à Agadir, lors d'une cérémonie officielle, marquée par la présence de nombreuses personnalités dont le président du groupe RAM, Mohamed Berrada, et le wali de la région Souss Massa Deraâ, Rachid Filali ainsi que des élus locaux. C'est Atlas Hospitality Morocco, filiale touristique de la RAM, créée il y a à peine trois ans, et dirigée par Kamal Bensouda, qui a procédé à cette acquisition, en remportant un appel d'offres émanant de la wilaya d'Agadir.
Ancienne carcasse aux gros œuvres encore inachevés, cette unité, pieds dans l'eau sur la belle plage d'Agadir, va devenir un club de vacances 4 étoiles, composé de 320 chambres avec un Spa étendu sur 1.500 m2, des restaurants, des bars, des boutiques, un night club et un centre de conférence.
Kamal Bensouda. Une équipe passionnée par son métier
Nécessitant une enveloppe budgétaire de 160 millions de dirhams, la nouvelle unité va employer un effectif de 280 personnes, dont une bonne partie sera issue des écoles de formation hôtelière du pays. L'acquisition de cet hôtel permettra d'augmenter la capacité globale de la chaîne hôtelière du groupe RAM à 1.450 lits, dans la seule ville d'Agadir. Avec Palm Beach, dont l'ouverture est programmée avant l'été 2007, Atlas Hospitality Morocco, a renforcé sa présence dans cette ville, dans laquelle elle détient également un autre hôtel, Amadil Beach, considéré comme l'un des fleurons de l'industrie touristique régionale. Il y a lieu de signaler l'inauguration, en juillet 2005, à Oujda, de l'hôtel Atlas Orient qui a enregistré des performances remarquables pour ses deux premiers mois d'exploitation, alors que celui de Chefchaoun va démarrer sa mise à niveau, fin octobre. Quant aux hôtels de Khénifra et Taliouine, ils seront pris en charge selon le même processus de restructuration.
À Essaouira, connue pour sa musique Gnaoua, célébrée chaque année lors d'un festival international, le projet Riad Amegdoul a pris forme avec la signature du contrat de cession entre la municipalité de la ville et le groupe RAM pour réaliser un hôtel cinq étoiles de 130 chambres, un spa, une piscine couverte exotique et un ensemble touristique résidentiel haut de gamme, destiné aux longs séjours internationaux. Cet ensemble, situé face à l'océan, verra ses travaux de construction démarrer vers le mois de janvier 2006 pour une inauguration prévue en été 2007.
À Tanger, capitale du Nord, la chaîne a procédé à la reprise de l'hôtel Rif, très connu dans les années 80. Composé de 140 chambres, il sera rénové en profondeur et ouvrira ses portes en mars 2006. Dans la même ville, la chaîne a également pris possession de l'hôtel Palais Tazi, considéré comme l'une des merveilles historiques et culturelles du Maroc. Cette unité fera l'objet d'une remise à niveau qui va nécessiter une enveloppe budgétaire de 60 millions de dirhams. Mais, c'est à Marrakech que le groupe est le plus solidement implanté. Dans cette ville des mille et une nuits, la chaîne détient deux hôtels dont un qui fait particulièrement la fierté de ses dirigeants, l'Atlas Médina & Spa. Ce palace, construit et décoré selon une architecture qui concilie tradition et modernité, ouvre un Night Club de nouvelle génération avec une capacité de 700 places. Quant à Atlas Asni, mitoyen d'Atlas Médina, il va mettre en place une brasserie-lounge ouverte sur l'avenue Mohammed VI et achève, via une extension, l'ouverture d'une agence RAM et de nouvelles suites avec vue sur les cimes de l'Atlas.
À Casablanca qui abrite son siège, la chaîne prépare l'ouverture d'une nouvelle unité, située à l'aéroport de Nouasseur. Cet hôtel, d'une capacité de 200 chambres, ouvre ses portes en juillet 2006. Au total, Atlas Hospitality Morocco, compte douze unités hôtelières, dans son actif touristique. Avec ce développement accéléré, la chaîne devient par la force des choses le second opérateur touristique du pays, après le groupe Accor, et le premier parmi les investisseurs marocains. Cette ascension fulgurante tient à une seule politique, appliquée depuis toujours : il s'agit de restructurer des unités délaissées, de les remettre à niveau dans la rentabilité, avec, à la clef, des créations d'emplois pour les jeunes issus des formations hôtelières. Selon son directeur général, Kamal Bensouda, «le développement de cette chaîne hôtelière nationale se fait à une forte cadence afin de la situer à court terme comme un leader sur le marché, qui va générer pour les deux années à venir plus de 800 emplois directs».
Ce leadership obéit à deux grandes logiques, complémentaires l'une par rapport à l'autre. D'abord une logique d'Etat selon laquelle le gouvernement cherche à construire un champion national dans le tourisme, afin d'accompagner les investisseurs étrangers qui s'intéressent à ce secteur. Ensuite, une logique du groupe, initiée et développée, tout au long de ces dernières années, par son président, Mohamed Berrada. Depuis son arrivée aux commandes, le président a mis au point une philosophie innovante visant à construire un groupe diversifié, présent dans plusieurs domaines liés au tourisme et au transport. Grâce à sa stratégie payante, il a pu développer des pôles de croissance dédiés à la vision 2010, basée d'une part sur le transport aérien low cost et sur le développement de l'infrastructure hôtelière, d'autre part. Par ailleurs, pour compenser la cession de l'activité Catering, opérée au courant de l'année 2005, Atlas Hospitality Morocco avait pour objectif d'enregistrer une croissance de son chiffre d'affaires de 20% par an sur la période 2004/2008. Ainsi, le chiffre d'affaires consolidé réalisé à fin août 2005 atteint 180 millions de dirhams. À fin octobre, il sera de 210 millions de dirhams, en amélioration de 30%.
Cette performance est appuyée par une excellente rentabilité : le taux du résultat brut d'exploitation consolidé, enregistré, à fin août 2005, dépasse le niveau de 45% du chiffre d'affaires, en amélioration de 10 points par rapport à 2004. L'expérience d'Atlas Hospitality reste exceptionnelle car ce succès est mené par une équipe, à 100% marocaine, passionnée par son métier et la volonté d'accompagner la vision 2010 avec un souci d'efficacité et d'innovation.