Zinedine Zidane loue la performance remarquable de Mbark Boussoufa    Oualid El Hajjam en quarts de finale de la Coupe de la Ligue contre le PSG    BMCE Bank of Africa consacre 12 entrepreneurs    La stabilité financière en mode brainstorming    Talents marocains à l'étranger: Des aspirations salariales très élevées    Effondrement d'un mur à Casablanca: 2 morts et 3 blessés - CP: A. Jarfi    Lait infantile contaminé: suspension de la commercialisation du lait « Picot »    Lecture et compréhension Les élèves marocains toujours parmi les derniers    Patrimoine géologique et archéologique Protection Unesco: Mode d'emploi    Association Sportive de Salé enchaîne une troisième victoire de suite    Nadia Chellaoui au Faubourg Saint-Honoré    Voronej, camp de base des Lions au Mondial ?    Le rapport annuel de l'UE sur les droits de l'homme, favorable au Maroc et à son intégrité territoriale    Décès de l'écrivain français, ami du Maroc, Jean d'Ormesson, 92 ans    Du néant… à Adam de Abdelrhafour Elaraki    Istanbul : Le Sommet d'Al-Qods appelle à reconnaitre Al-Qods « capitale occupée » de la Palestine    L'expansion de l'offre audiovisuelle marocaine, une préoccupation principale    Headbang Lullaby, de Hicham Lasry, dans les salles    Total Maroc décroche la carte Carglass    Tanger-Med inquiète les députés socialistes    «Star Wars 8 : le dernier Jedi» projeté à Imax de Casablanca    Sécurité routière : Renault Maroc sensibilise les jeunes écoliers    Ces enfants de la rue qui refusent de changer de vie    Le gouvernement ne combat pas le tabagisme    Evaluation de l'action des centres régionaux d'investissement    Un nouveau sommet mondial sur le climat    Après son adoption par la Chambre des conseillers : Le PLF revient pour une 2e lecture chez les députés    Casa Tramway : 5 ans de performance au service de la mobilité urbaine    La refonte du cadre du financement lancée    Casablanca : Près de 1,8 kg de cocaïne extrait des intestins de deux brésiliens    OCP policy center : 50 jeunes d'Afrique, d'Europe et d'Amérique réunis au-delà des frontières    Botola Maroc Télécom: Les FAR s'inclinent, Amri claque la porte    ASSEMBLEE GENERALE DE LA FRM BOXE    Erdogan appelle à reconnaître Jérusalem-Est comme « capitale de la Palestine »    L'exploit démocrate dans l'Alabama est une défaite majeure pour Trump    Washington prêt à parler à Pyongyang « sans condition préalable », selon Tillerson    La Princesse Lalla Salma a présidé une cérémonie d'hommage à la mémoire de l'artiste Mohamed Amine Demnati    Le jeune pilote marocain Michael Benyahia sacré champion d'Europe de Formule Renault 2017    AFFAIRE WISSAL: LES TROIS SUSPECTS DEVANT LA JUSTICE, LA VICTIME DEVASTEE    PRESIDENTIELLES DU LIBERIA:GEORGE WEAH NE CONNAITRA,DESORMAIS, SON SORT QUE LE 26 DECEMBRE    SM LE ROI ET LE TEMOIN INTERNATIONAL    CNSS : La généralisation de la couverture sociale des Indépendants, un grand tournant    Peintre et Saltimbanque de Latifa Serghini    UMA :Le ridicule raté de l'Algérie    MINISTERE AFFAIRES ISLAMIQUES:DISTRIBUTION DE CARTABLES DE MAUVAISE QUALITE,DES ARDOISES EN CARTON ET SANS BUVARD,UN SEUL STYLO ET UN PETIT CAHIER DE 96 PAGES POUR LES COURS D'ANALPHABETISATION:QUI DIT MIEUX?    BASKET-BALL RETOUR SUR UN CONFLIT QUI DURE ENTRE TALBI ALAMI ET AOURACH    NETANYAHU ET L'EUROPE: MÊME CONSTAT?    APRES CES PREMIÈRES CHUTES DE PLUIE,CONTINUERA-T-ON LA STRATEGIE D'INSTITUTIONNALISATION DE L'INTEGRATION DU GENRE DANS LE SECTEUR DE L'EAU (SIIGE) ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Mohamed Ayad et Latifa Akharbach ont été nommés respectivement directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et directrice de la radio nationale.
Publié dans MarocHebdo le 30 - 03 - 2007


Un duo de choc pour l'Audiovisuel marocain
Mohamed Ayad présidant une réunion de la commission paritaire de la presse.
Du nouveau à la SNRT. Le vendredi 26 mars 2007, Mohamed Ayad, ancien secrétaire général du ministère de la Communication, a été nommé directeur général de la Société nationale de radio et télévision (SNRT) et Latifa Akharbach, directrice de la radio nationale. Deux hauts cadres de l'administration, connus et respectés, dans le paysage médiatique national. M.Ayad s'occupera de la gestion de plusieurs chaînes publiques de télévision: la première chaîne nationale (ancienne TVM) et toutes les autres stations thématiques à savoir, Arrabia, spécialisée dans l'éducation et la culture, Arriyadia, consacrée au sport, Assadissa, dédiée à l'éducation religieuse, et Al Maghribiya, chaîne réalisée au profit de la communauté marocaine établie à l'étranger. La gestion de la radio nationale fait également partie de ses prérogatives qu'il assurera avec l'aide de Latifa Akharbach. Il faut dire qu'au-delà d'une gestion technique et programmatique de l'ensemble de ces médias, Mohamed Ayad, connu pour être un gestionnaire hors pair, déploiera tous ses talents pour rentabiliser leurs activités. Par ailleurs, si SM Mohammed VI, l'a nommé à ce poste stratégique, c'est aussi parce qu'il a été l'un des artisans les plus actifs de la réforme audiovisuelle et la mise à niveau de la presse écrite. Deux chantiers titanesques auxquels M. Ayad participera avec détermination et professionnalisme, qualités que lui reconnaissent, volontiers, plusieurs patrons de presse. Ces derniers, dans le cadre de la commission paritaire qu'il a présidée, découvriront un homme plutôt travailleur, souvent efficace, parfois pressé, mais toujours animé par une réelle volonté de faire aboutir la réforme de la presse écrite, comme voulue par le Souverain.
Né, en août 1963, à Oujda, dans la région de l'Oriental, ce pur produit de l'Ecole nationale Ponts et Chaussées de Paris, a gravi les échelons de l'administration marocaine, où il est entré en 1990, en tant que chef de service à la direction du budget. Sa carrière le mènera ensuite aux affaires administratives et générales du ministère de l'Education nationale. Poste, qu'il a conservé jusqu'à sa nomination en 2003 comme secrétaire général du ministère de la Communication.
Aujourd'hui, à la Société nationale de radio et télévision (SNRT), qui remplace la défunte RTM, Mohamed Ayad compte donner le meilleur de lui-même, sous la direction d'un président jeune, en l'occurrence Fayçal Laraïchi, qui a pris les commandes du pôle public audiovisuel.
C'est un duo de choc qu'il compose aujourd'hui, avec Latifa Akharbach, reconnue aussi pour son dynamisme et son talent d'organisation. À l'institut supérieur du journalisme et de la communication, de Rabat, où elle fut directrice générale pendant plusieurs années, M. Akharbach a réussi à montrer toute l'étendue de sa compétence. Aujourd'hui, elle se dit honorée par cette nouvelle nomination et espère contribuer au développement de la radio au Maroc. Tout comme Mohamed Ayad, qui dispose de tous les atouts pour réussir dans sa nouvelle mission.