DEPF : De fortes incertitudes persistent sur la relance sectorielle    فيروس كورونا : 2117 إصابة جديدة وثلاث وفيات في 24 ساعة الأخيرة    Maroc : 573 personnes interpellées pour des fraudes lors du baccalauréat    Des milliers de personnes contre l'Otan à Madrid, ville hôte de son prochain sommet    Le pôle DGSN/DGST poursuit le démantèlement des réseaux criminels de l'émigration, arrête 57 subsahariens et reçoit l'hommage officiel de Pedro Sanchez    Abdelhamid Sabiri affiche ses ambitions    Promulgation de la charte révisée: vers une levée de l'embargo contre le Mali    Un militant politique et des droits humains attaché à ses valeurs et idéaux    Exploration spatiale : A cause d'un problème de logiciel, la Nasa reporte le lancement de la mission Psyche    Akharbach: «Les doubles standards contribuent à antagoniser les opinions publiques»    Salé : Le CN du Scoutisme Hassania Marocain tient sa session extraordinaire    L'Opinion : Selon nos voisins de l'Est, tout Marocain est un espion !    Une tentative de passage en force qui a coûté la vie à 23 Subsahariens    La situation épidémiologique au 26 juin 2022    Rabat : Etat d'alerte dans les centres sociaux    Diaspo #245 : Mahmoud Chouki, un Marocain amoureux de la musique et de la Nouvelle-Orléans    Hôtellerie. Les filiales marocaines du groupe Fram bientôt en liquidation    Le Roi Mohammed VI félicite le président de Madagascar à l'occasion de la fête nationale de son pays    Le Roi Mohammed VI félicite l'Émir qatari Cheikh Tamim Bin Hamad Al-Thani    Cinquante-neuf migrants d'origine africaine interpellés entre Tétouan et Fnideq    Juventus Academy Maroc et Ariston Maroc lance «Action Foot»    Botola Pro D1 : La 29e journée se joue dans sa totalité mercredi prochain    Sidi Kacem / Zegota : Les valeurs de la bonne éducation au centre d'un colloque    Bourita: «la coopération entre le Maroc et les Nations Unies est forte»    Une délégation de députés marocains à Johannesburg pour prendre part aux travaux du Parlement panafricain    OMS: la variole du singe n'est pas actuellement une urgence sanitaire mondiale    Botola Pro : Le WAC à un point du titre national    Quand Rabat vibre aux rythmes de Gnaoua et Musiques du monde    La grogne des festivals de cinéma!    L'IRCAM célèbre le 18è anniversaire de l'homologation ISO    Début du sommet du G7 en Bavière – « plan Marshall » pour l'Ukraine    Températures prévues pour le lundi 27 juin 2022    Ryanair annule des vols en Belgique, en France et en Espagne suite à une grève d'hôtesses et stewards    Cartier Saada : un déficit de 25,5 MDH    Futsal: La sélection marocaine progresse au 10ème rang mondial    Annulations de vols aux USA: Echange d'accusations entre les compagnies aériennes et les autorités    Le Maroc et le FMI négocient une nouvelle ligne de liquidité    Transition énergétique : Le Maroc, fournisseur majeur d'hydrogène vert d'ici 3 ans    Summer 2022 : Les Marocains de plus en plus séduits par les destinations sans visa    Magazine : Soyons fous, aimons l'art    Festival / Electro : Dakhla into the wild    Photographie : L'abstraction vue par Abdelkader Badou    Ce n'est pas sur le fronton de la scène du Marrakech du rire qu'on lira « Castigat ridendo mores »    Le ministère du Tourisme dément l'annulation de la gratuité du transport pour ses fonctionnaire    Le temps qu'il fera ce dimanche 26 juin 2022    Le président sénégalais Macky Sall salue la participation d'une forte délégation du Maroc à la célébration du Centenaire de la disparition de Cheikh El Hadj Malick Sy    Le Gnaoua Festival Tour un Succès Populaire Grandissant Porté Par Les Alizés    Manuel Albares : La position de l'Espagne sur le Sahara "très claire" et "souveraine"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



L'Académie du Maroc lance officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains
Publié dans Yabiladi le 17 - 05 - 2022

L'Académie du royaume du Maroc a lancé officiellement sa Chaire des littératures et des arts africains, lundi 16 mai, lors d'une cérémonie où les grandes lignes de ce projet ont été présentées. L'instance aura pour objectif de promouvoir la création africaine, dans une dynamique continentale à grande échelle.
Après plusieurs mois de rencontres et de réflexions, l'Académie du royaume du Maroc a lancé officiellement, lundi 16 mai, sa Chaire des littératures et des arts africains. Cette cérémonie et le colloque international qui suit, mardi, rendent notamment un hommage spécial à l'écrivain malien Yambo Ouologuem (1940–2017), accusé injustement de plagiat au cours de sa vie et muré dans le silence depuis.
La Chaire a évolué de celle de littératures africaines à celle des littératures et des arts africains, par souci de la part de ses initiateurs d'élargir cette dynamique à un plus grand nombre de créateurs du continent, qu'ils soient écrivains, musiciens, académiciens, dramaturges ou évoluant dans diverses disciplines artistiques. L'idée est ainsi d'envisager un décloisonnement grandeur nature, tout en valorisant la circulation du patrimoine culturel africain dans son propre continent.
Ecrivaine et éditrice, précédemment enseignante de littérature française et coordinatrice de la Chaire des littératures et des arts africains, Rabiaa Marhouch a présenté la structure, portée sur deux fonctions principales. «Selon la vision du secrétaire perpétuel et les perspectives tracées par lui, l'axe littéraire et artistique vise à donner une vue d'ensemble de ce patrimoine. Pour cela, il est impératif de le décloisonner, à la fois sur le plan géographique, puisque le Maghreb fait partie de l'Afrique, et aussi sur le plan linguistique en créant des passerelles par ces différents modes d'expression, ces différentes aires culturelles et leurs langues, qu'elles soient européennes héritées de la colonisation ou africaines», a-t-elle déclaré.
La responsable a ajouté que le décloisonnement prend en compte aussi bien des littératures écrites qu'orales, notamment en langues vernaculaires. «Promouvoir le patrimoine littéraire et artistiques de l'Afrique comme le souhaite le secrétaire perpétuel est avant tout un encouragement et un soutien à la circulation de savoirs, longtemps enrégimentés et enfermés dans des aires culturelles étanches, pour mettre en lumière la richesse linguistiques africaine qui représente 50% de la réserve mondiale des langues», a-t-elle souligné.
Maroc : Une Chaire à l'Académie du royaume pour les écrivains de l'Afrique
Promouvoir les littératures et les arts africains de l'Afrique et de l'exil
Pour répondre à ces objectifs, la programmation de la Chaire s'articulera autour de deux pôles importants : universitaire et académique, et artistique. Le premier vise à «favoriser la recherche et l'excellence dans le domaine des savoirs littéraires, scientifiques et artistiques par l'organisation de colloques, de séminaires, de conférences, de journées d'études, tout au long de l'année académique», a encore indiqué Rabiaa Marhouch. A cet effet, la Chaire développera un réseau de partenariats avec des universités africaines et des institutions culturelles de l'Afrique et d'ailleurs, sous forme d'échanges éducatifs intra-africains, ainsi que la circulation des contenus entre les établissements partenaires. Ce pôle chapeautera également des séries de rencontres d'écrivains africains contemporains, des plus célèbres aux moins connus. La mémoire littéraire africaine sera tout autant commémorée.
Quant au pôle artistique, il sera appuyé par un espace de résidences artistiques, en plus de la tenue d'expositions, de masterclass et de spectacles musicaux ou d'arts de scène. L'idée sera d'encourager la création entre des artistes de divers horizons, afin d'illustrer le dépassement des frontières intra-artistiques. Il s'agira aussi de dynamiser le dialogue des arts, dans une vision basée sur l'expérimentation et sur la coopération artistique, pour la pluralité africaine, a encore souligné Rabiaa Marhouch.
«Des savoirs longtemps disloqués, enrégimentés sous diverses catégories linguistiques, éparpillés par les vents de l'Histoire, reprendront formes et visages. Par quel moyen contribuer à une meilleure valorisation des productions littéraires et artistiques africaines ? Par la volonté de rapatrier une mémoire littéraire et culturelle dispersée, par la détermination à répertorier et à retracer les créations célébrées ou oubliées du continent, le plus ancien de l'humanité», a indiqué l'Académie, dans un communiqué parvenu à Yabiladi.
C'est la rupture épistémologique constitue l'horizon de la Chaire permet ainsi de «restituer à l'Afrique ses héritages culturels et donner un nouveau contenu aux coopérations universitaires et aux partenariats académiques». Elle aspire aussi au «rôle d'instance de consécration en Afrique, par l'Afrique et pour l'Afrique, grâce à des coopérations internationales soucieuses de mutualiser les connaissances et respectueuses d'une éthique fondée sur l'égal accès de toutes les cultures à la grande scène littéraire, culturelle et artistique contemporaine», ont souligné les initiateurs.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.