Le Parti de l'Istiqlal en tête des élections du Conseil provincial de Khouribga    Le leader indépendantiste catalan Carles Puigdemont interpellé en Italie    Le PPS va continuer d'œuvrer pour servir l'intérêt supérieur de la Nation, à partir de sa position dans l'opposition nationale démocratique    Publication d'un guide pratique sur les mécanismes consultatifs de plaidoyer civil dans les foras internationaux    Transports urbains. Casablanca disposera d'un musée dédié    Macron et Biden tentent un « retour à la normale »    Somalie : Rien ne va plus entre le Président et son Premier ministre    L'ambassadeur Hilale reçu en audience par le président de la République Centrafricaine    Guatemala : Le volcan Fuego entre en éruption    Le MCO s'incline à domicile face à l'AS FAR    Qualification historique pour les Lions de l'Atlas !    MDJS lance « Nt7arko w Nktachfo »    Coronavirus. La pandémie prendra fin dans un an selon le PDG de Moderna    Hommage à feu Noureddine Sail, figure incontournable de la scène culturelle marocaine    L'Oriental Fashion Show sur le podium    Festival du cinéma d'Alexandrie: le film «La dernière vague» de Mustapha Farmati présent à la compétition des courts métrages    Entretien avec Omar Mahfoudi, artiste plasticien    Le label New District présente son premier artiste, Hassa1    Tendance baissière du covid-19 au maroc depuis 5 semaines    Qui est Ali Ben Lmadani?    Partenariat Transdev-SIE pour promouvoir des solutions de performance énergétique    Lamiaa Amghar: "Des exonérations fiscales au profit des établissements d'animation touristique"    Pass sanitaire. La France reconnait désormais les vaccins chinois, mais à une seule condition    Bientôt un test pour distinguer la grippe de la covid-19, fabriqué et commercialisé au Maroc    Un nouveau single égyptien en vidéoclip dédié au Maroc    Streaming: Spotify célèbre la sauce Hip-Hop made in Morocco    Genève : Initiative conjointe du Maroc, du Bahreïn, d'Israël et des EAU pour promouvoir le rôle des femmes dans la paix et la diplomatie    Bilan mondial Covid-19 : 4 715 000 morts dans le monde, la pression hospitalière poursuit sa décrue au Maroc    Casablanca : Un trio d'agresseurs écroué    El Mustapha Tanaoui du PI élu président du conseil communal de Settat    Khammar Mrabit : « Il est important d'avoir une application nucléaire sûre et sécurisée en Afrique »    Mondial Futsal 2021: Le Maroc affrontera le Brésil ou le Japon en quart !    Cyclisme: les Mondiaux 2025 à Kigali, au détriment de Tanger    L'ASMEX prospecte les opportunités d'affaires au Japon    ''Maroc-Mantlet 2021'' : Le Maroc et les Etats-Unis coopèrent sur la gestion des catastrophes    Une autre décision bizarre : l'Algérie ferme son espace aérien à tous les avions marocains    Barid Al-Maghrib et FNM émettent un timbre-poste à l'occasion de l'exposition «Delacroix»    Tunisie : Kaïs Saïed renforce les pouvoirs de la présidence    Tanger : Mise en échec d'une grosse opération de trafic de cocaïne    Equivalence du pass sanitaire marocain : Les clarifications de l'UE    Ligue 1 : Un doublé victorieux de Hakimi face à Metz !    Qualifications Coupe du monde 2022 : Le Soudan "reçoit" le Maroc au Caire en novembre prochain    Manche : 66 migrants embarqués vers l'Angleterre sauvés    Affaire du meurtre de deux experts de l'ONU en RDC: Incuplation d'un journaliste congolais    CDG Capital Insight s'attend au maintien du taux directeur à 1,50%    «Intelcia IT Solutions» lance deux business lines dédiées au opérateurs télécoms    Washington réitère son engagement à accompagner l'agenda de réformes de SM le Roi Mohammed VI    Le CSPJ annonce l'arrêt de la liste définitive des candidats à l'élection des représentants des magistrats    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Khartoum s'oppose à un transfert à l'ONU de la mission de l'UA au Darfour
Publié dans Agadirnet le 05 - 09 - 2006

KHARTOUM (AP) -- Le Soudan a estimé lundi que l'Union africaine n'avait aucunement le droit de transférer aux Nations unies sa mission de maintien de la paix dans la région du Darfour. Il a cependant annoncé que ces soldats pouvaient rester sur place à condition de refuser tout mandat de l'ONU et d'accepter un financement de la Ligue arabe et du gouvernement soudanais.
Le ministère soudanais des Affaires étrangères a donné une semaine à l'UA pour répondre à cette proposition. En cas de réponse négative, les soldats de la paix africains seraient priés de se retirer.
Cette prise de position, qui intervient alors que Khartoum poursuit l'offensive lancée voilà une semaine contre des fiefs rebelles du Nord-Darfour, semble indiquer que le gouvernement soudanais a opté pour une solution militaire au conflit.
Jamal Ibrahim, porte-parole du ministère soudanais des Affaires étrangères, a précisé que l'UA avait d'ores et déjà averti qu'elle ne pourrait poursuivre sa mission actuelle au-delà du 30 septembre.
"S'ils (l'Union africaine) sont incapables de poursuivre leur mission au Darfour après le 30 septembre, alors ils doivent être partis à cette date. Dans le même temps, ils n'ont aucun droit de transférer cette mission à l'ONU ou à tout autre instance internationale. Ce droit est du seul ressort du gouvernement du Soudan", a-t-il dit.
Le gouvernement a rejeté jeudi la résolution du Conseil de sécurité de l'ONU qui ouvre la voie au déploiement dans la région d'une force onusienne de 20.000 hommes, soldats et policiers, en remplacement des contingents de l'UA.
Plutôt que d'accepter cette option, Khartoum mène une vaste offensive qui impliquerait des milliers d'hommes ainsi que de nombreux miliciens janjawid. La zone est contrôlée par un mouvement rebelle non-signataire de l'accord de paix de mai dernier, le Front de rédemption nationale. L'accord visait à mettre un terme à trois années d'une guerre sanglante, qui a fait plus de 200.000 morts et chassé sur les routes 2,5 millions de personnes. Seule la principale faction rebelle a signé.
La force d'interposition de l'Union africaine, 7.000 hommes mal équipés, n'a pu faire cesser la catastrophe humanitaire que vit le Darfour, où l'accord de paix n'a que peu d'effet. Elle a donc demandé à l'ONU de prendre le relais, après l'expiration de son mandat au 30 septembre. Mais le régime militaro-islamiste du président soudanais Omar al-Bachir n'a cessé de manifester son opposition à un déploiement de l'ONU, proposant en revanche de dépêcher 10.000 de ses propres hommes au Darfour.
Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a indiqué que le gouvernement soudanais avait toujours l'intention de pacifier la région. "Le Soudan va mettre en oeuvre l'accord de paix au Darfour selon son propre plan afin de rétablir la sécurité et la stabilité dans la région", a-t-il expliqué.
Face aux Nations unies et aux ONG humanitaires, qui font état d'une aggravation de la crise au Darfour, avec une augmentation du nombre de viols et d'attaques en tous genres, Khartoum reste inflexible. Le président Al-Bachir, cité par l'agence officielle SUNA, a accusé dimanche la communauté internationale de vouloir prendre le contrôle de son pays. "Notre décision est un rejet catégorique (de la résolution de l'ONU) et nous nous tenons prêts à la confrontation (avec les forces onusiennes)", a-t-il déclaré.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.