La France et l'Europe doivent mettre en place une alliance rénovée avec le Maroc (politologue)    Le CCME célèbre les Marocains du Monde et leurs régions    #Dégage_Akhannouch : «le patron d'Afriquia est accusé d'augmenter les prix à la pompe pour s'enrichir»    Le MDDH appelle à renforcer le contrôle du secteur privé    La demande sur les Bons de Trésor recule de 16,1% au premier semestre 2022    Finances publiques: la situation reste maîtrisée    Finances publiques: regain de forme des économies    Bourse de Casablanca: Clôture en bonne mine    فيروس كورونا :191 إصابة جديدة وحالة وفاة واحدة في 24 ساعة الأخيرة    Juillet 2022, l'un des plus chauds mois jamais enregistrés dans le monde    Taïwan organise des exercices militaires, accuse Pékin de préparer une invasion    Le Groupe arabe à l'ONU salue les efforts soutenus de SM le Roi, Président du Comité Al-Qods    Algérie-arnaque d'étudiants : prison ferme pour deux personnes    La Marine Royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Jeux de la solidarité islamique/400 m haies: Noura Ennadi remporte la médaille d'or    Yassine Labhiri rejoint finalement ...la RSB    Football : Le championnat marocain, destination préférée des joueurs algériens    Jeux de la solidarité islamique/Taekwondo : Nada Laâraj offre la 1ère médaille d'or au Maroc, Omaima El Bouchti en argent    Ligue des Champions de la CAF: Tirage au sort des tours préliminaires    Dr Mrabet : La fin d'une vague épidémique ne signifie pas la fin de l'épidémie    Covid-19/Maroc : Baisse du taux d'occupation des lits de REA à 0.9%    Chambre des Conseillers : la sécurité sanitaire est une priorité centrale de la souveraineté nationale    La Marine royale porte assistance à 23 marins pêcheurs au large de Casablanca    Jidar-Rabat : La 7ème édition s'achève par un bilan de neuf nouvelles oeuvres d'envergure    Maroc : La SNRT ouvre ses portes aux associations des Marocains du monde    Célébration de « Baba Achour »    Le moussem de Moulay Abdellah Amghar revient après deux ans de suspension    La prochaine WAFCON de nouveau au Maroc    Les Etats-Unis et les pays africains, des « partenaires égaux » face aux nouveaux défis    Une nouvelle étude révèle que 58% des maladies infectieuses seraient liées aux menaces climatiques    Accord de paix au Tchad: l'ONU salue une « étape importante » dans l'histoire du pays    Les Casques bleus en Afrique, entre consentement et crise de légitimité    Frontière turco-syrienne : Erdogan déterminé à mettre en place un corridor de sécurité    L'UE annonce une aide de 261 millions d'euros à l'UNRWA    La culture autre levier de la diplomatie marocaine    5èmes jeux de la Solidarité islamique : une forte participation marocaine pour faire briller le sport national    Air Canada: des vols annulés, la compagnie refuse d'indemniser les passagers    Le «Pavillon Bleu» hissé pour la 11è fois consécutive sur la plage d'Aglou à Tiznit    Casablanca : Cinq ans de prison ferme pour une mère de famille qui a tué sa voisine    Un ex-enseignant se jette dans le vide et une femme se suicide par pendaison    Clôture à Ain Leuh du 21ème Festival national d'Ahidous    Beyonce au sommet des ventes aux Etats-Unis, une première depuis près de 15 ans    Interview avec Ahmed Taoufik Moulnakhla : « Nous voulons contribuer au développement du partenariat Sud-Sud »    Najat Aâtabou danse et chante à l'occasion d'Achoura (VIDEO)    Le «Parlement itinérant» fait escale à Tanger    La revue de presse du mardi 9 août    ONU : Le Groupe arabe salue les efforts soutenus du Roi en faveur de la cause palestinienne    Le Conseil de sécurité de l'ONU se penche sur la situation à Gaza    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Informer pour mieux prévenir
Lutte contre la grippe saisonnière
Publié dans Albayane le 20 - 11 - 2013

Cette fois-ci c'est la bonne, il n'y a plus de doute, vous pouvez me croire car je viens tout juste d'en faire l'expérience. Mais que s'agit-il au juste ? Tout simplement de la grippe saisonnière. On croyait qu'avec le beau temps qui persistait en ce mois de Novembre, la grippe ce n'était pas pour nous. Ah bien c'est raté puisque la grippe commence à faire son apparition et elle est même bien installée en tout cas à Casablanca, ce qui signifie que les autres villes vont suivre et qu'un très grand nombre de nos concitoyens seront concernés par la grippe.
Ce qui est inquiétant face à une telle affection, c'est la méconnaissance par un grand nombre de notre population de la grippe, du virus de la grippe...
Pour plus d'éclaircissements et afin d'aider les uns et les autres à mieux connaître cette maladie, comment elle se transmet ? Quels sont les conseils pour se protéger ?
Al Bayane fait le point.
Une infection virale
La grippe saisonnière est une infection virale épidémique qui touche chaque année plus d un millions de personnes au Maroc. C'est une maladie qui est responsable de la mort d'un nombre important de personnes dans le monde. Aujourd'hui encore, la méconnaissance de certains aspects de la grippe et les négligences facilitent la progression de cette maladie.
Ce qui est important à retenir, c'est que la grippe saisonnière est d'origine virale, c'est une infection respiratoire aiguë très contagieuse.
Elle revient chaque automne et dure jusqu'au printemps.
Le virus de la grippe appartient à la famille des virus influenzas. Il en existe trois types, comprenant chacun plusieurs souches :
1 / le type A est le plus dangereux car il peut se modifier de façon importante et radicale. Il engendre, trois ou quatre fois par siècle, une épidémie mondiale ou pandémie ;
2 / le type B est le plus fréquent. Il est responsable d'épidémies ;
3 / le type C provoque des symptômes proches du rhume. Il n'est pas source d'épidémie.
Les souches de virus de la grippe en circulation ne sont pas les mêmes d'une année sur l'autre. C'est pourquoi il faut renouveler le vaccin annuellement.
La transmission de la grippe
Quelle que soit la souche du virus de la grippe en circulation, la transmission suit toujours le même processus :
Une personne contaminée projette des gouttelettes de salive dans l'air, en parlant, en toussant ou en éternuant : d'où l'intérêt des gestes barrière
Des millions de virus se retrouvent alors dans l'air, avant d'être inhalés par d'autres personnes qui seront contaminées à leur tour et ainsi de suite
La contamination peut également se faire par le biais des mains et d'objets souillés par des gouttelettes de salive.
Pour prévenir la transmission, il convient de se couvrir la bouche et le nez à l'aide d'un mouchoir lorsque l'on tousse et de se laver les mains régulièrement.
Après la contamination par le virus de la grippe saisonnière, la maladie se déclare sous 48 h en moyenne. Vous restez contagieux pour les autres, jusqu'à cinq jours après le début des premiers signes chez l'adulte, voire sept jours chez l'enfant.
Et ses symptômes
La grippe saisonnière se manifeste par un début souvent brutal, avec :
Une forte fièvre (autour de 39°) ;
Une fatigue intense (asthénie) ;
Des douleurs musculaires (courbatures) et articulaires diffuses ;
Des maux de tête (céphalées) ;
Toux sèche liée à une inflammation de la trachée et des bronches, ne s'accompagne pas d'expectoration ou crachat.
Ampleur du problème a l'échelon mondial
Quant on soulève la question de la grippe et la problématique que pose cette affection en terme de morbidité , de couts socio-économiques au regard du nombre important de jours de travail qui sont perdus ou d'absence au niveau des écoles, de perturbations sociales généralisées et de pertes de productivité de la main-d'œuvre , mais aussi en terme mortalité, on est abasourdi face à l'ignorance de nombreuses personne qui ont une méconnaissance totale de ce qu'est la grippe . La grande majorité de nos concitoyens assimilent la grippe au Rhume (Rouah ) qui est une affection banale , mais la grippe c'est beaucoup plus grave que cela surtout les complications qu'elle peut entrainer chez les sujets âgés .
L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime que lors des épidémies annuelles de grippe saisonnière, 5 à 15% de la population est touchée par des infections des voies respiratoires supérieures (les taux annuels d'attaque de la grippe au niveau mondial sont estimés à 5-10% chez les adultes et 20-30% chez les enfants)
En outre, la grippe provoque des hospitalisations et des décès principalement parmi les groupes à haut risque (très jeunes, personnes âgées ou maladies chroniques). Au niveau mondial, ces épidémies annuelles sont responsables d'environ trois à cinq millions de cas de maladies graves, et 250 000 à 500 000 décès. La plupart des décès associés à la grippe dans les pays industrialisés surviennent parmi les personnes âgées de 65 ans ou plus. Dans certains pays tropicaux, les virus grippaux circulent tout au long de l'année avec un ou deux pics au cours de la saison des pluies.
Qu'en est-il au Maroc ?
Au Maroc, comme dans tous les pays du monde, la grippe sévit chaque année durant les saisons du froid (automne et hiver). Durant ces épisodes, des millions de personnes pourraient être touchées, mais sans grande gravité pour l'ensemble des sujets bien portants. Mais attention des complications peuvent survenir tout particulièrement chez l'enfant, le sujet âgé, les cardiaques, les malades souffrant de pneumopathies chroniques telles que l'asthme ou la bronchite chronique, les diabétiques et les immunodéprimés
Concernant la vaccination contre la grippe et plus particulièrement la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière qui a été lancé le 8 Octobre 2013, on relève que seulement 400.000 doses de vaccins sont disponibles au niveau des différentes pharmacies, ce qui est très peu au regard d'une population estimée a 34 ou 35 millions d'habitants. Il faut dire que le Maroc est très en retard dans ce domaine. Seulement un peu plus de 2% des Marocains sont annuellement vaccinés contre la grippe saisonnière. Ce qui est anormal pour un pays comme le nôtre, car il a globalement une très bonne politique vaccinale qui est citée en exemple par les plus hautes instances sanitaires mondiales dont l'OMS.
Est-ce une question de moyens ? Les Marocains désirent se faire vacciner, mais le prix du vaccin représente un obstacle, un frein surtout pour les sujets âgées aux ressources très limités.
De ce fait, il n'est nullement déplacé de réfléchir sérieusement afin que notre programme élargi de vaccination (PEV) soit étendu à présent aux adultes et y introduire le vaccin contre la grippe saisonnière. Il y a plus à gagner qu'à perdre, et comme dit l'adage mieux vaut prévenir que guérir.
Mieux vaut prévenir que guérir
Le moyen le plus efficace de se prémunir de la maladie ou d'une issue grave est la vaccination. Des vaccins sûrs et efficaces existent et sont utilisés depuis plus de 60 ans. Chez les adultes en bonne santé, le vaccin antigrippal peut éviter 70 à 90% des pathologies spécifiques à la grippe. Parmi les personnes âgées, la vaccination permet de réduire de jusqu'à 60 % la gravité de la maladie et ses complications et de jusqu'à 80 % la mortalité.
La vaccination est particulièrement importante pour les personnes à risque plus élevé de complications graves de la grippe, et pour les personnes qui vivent avec des personnes à haut risque ou s'en occupent.
C'est ce qui explique que la vaccination contre la grippe est recommandée pour le personnel médical et soignant, ainsi que pour toutes les personnes en contact direct avec des personnes à risque.
Le meilleur moment pour se faire vacciner est octobre/novembre, c'est-à-dire maintenant. Concernant l'immunité que confère la vaccination, celle – ci est présente 15 jours après la vaccination, le système immunitaire est prêt à se défendre contre le virus de la grippe. L'immunité persiste pendant au moins six mois.
La vaccination consiste en une seule injection, mais doit être répétée chaque année, car le virus de la grippe subit des variations saisonnières constantes.
Pour une prise de conscience collective
En 2003, l'Assemblée mondiale de la santé a exhorté les Etats membres à adopter des politiques de vaccination contre la grippe visant à augmenter la couverture vaccinale chez toutes les personnes à risque, avec comme objectif une couverture d'au moins 75% chez les personnes âgées.
Cette approche pour le contrôle de la grippe a pour objectif de réduire les conséquences de la maladie dans ses formes les plus graves, principalement en vaccinant les personnes âgées qui présentent le risque le plus important de décès liés à la grippe.16
L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) souligne l'importance de sensibiliser le public sur la grippe et ses complications, et sur les effets bénéfiques de la vaccination contre la grippe
Elle travaille en partenariat étroit avec les autorités de santé dans le monde, afin d'augmenter les capacités nationales et régionales en termes de diagnostic grippal, de surveillance de la maladie et de réponse aux épidémies.
Les bons gestes contre la grippe saisonnière
Certaines mesures d'hygiène peuvent limiter les risques de contagion. En période d'épidémie de grippe, plus vous les respectez, mieux c'est !
Lavez-vous les mains, si possible avec du savon liquide, en les frottant pendant 30 secondes. Rincez-les ensuite sous l'eau courante et séchez-les avec une serviette propre ou à l'air libre. Le lavage des mains doit devenir un réflexe : au minimum, avant de préparer le repas ou de manger, après s'être mouché, avoir éternué ou toussé en mettant sa main devant la bouche, être passé aux toilettes, s'être occupé d'un animal et après chaque sortie.
Servez-vous d'un mouchoir jetable pour vous moucher, tousser, éternuer ou cracher, et jetez-le aussitôt.
Portez un masque si vous êtes grippé, surtout pour rendre visite à une personne fragile.
Evitez d'emmener un nourrisson dans les lieux publics où il pourrait entrer en contact avec des personnes infectées (transports en commun, centres commerciaux, hôpitaux...) en période d'épidémie.
Ouvrez les fenêtres régulièrement pour aérer et diminuer la concentration en microbes.
Evitez de serrer les mains ou d'embrasser pour dire bonjour.
Ne touchez pas directement vos yeux, votre bouche ou votre nez, sans vous être lavé les mains au préalable.
L'exception française
Selon une étude IFOP pour le compte du groupe PHR, moins d'un tiers des Français (28%) prévoit de se faire vacciner contre la grippe, soit une baisse de 6 points par rapport à 2012 ! Les raisons ? Pour 65%, ils n'en voient pas l'utilité et pour 23% ils jugent les vaccins «trop risqués pour leur santé». C'est dire si, malgré l'efficacité de l'immunisation contre la grippe maintes fois démontrée, le divorce entre les Français et les vaccins semble consommé.
Malgré tous les efforts déployés, les autorités s'inquiètent de la diminution du taux de couverture vaccinale parmi les populations à risques ces dernières années. «Nous n'avons pas réussi à inverser la tendance et c'est un problème très préoccupant pour les personnes à risques», a reconnu Frédéric van Roekeghem, Directeur général de la Caisse nationale de l'Assurance Maladie (CNAMTS). 60,2% étaient vaccinées en 2009 contre 50,1% en 2012. Cette tendance à la baisse s'observe particulièrement chez les 65-69 ans. La controverse autour de la pandémie de grippe H1N1 en 2009 est à l'origine de cette vague de défiance.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.