Le Groupe socialiste à la Chambre des représentants organise une journée d'étude sur les projets de lois électorales    L'UE doit sortir de la logique du professeur et de l'élève dans sa relation avec son voisinage Sud    Le CNDH réitère sa position pour l'abolition de la peine de mort    Covid-19 : le RNPG d'Attijariwafa bank chute presque de moitié en 2020    Jeter de l'huile sur le feu, c'est se soustraire à sa responsabilité sociétale    Les délais de paiement, ce fléau qui exacerbe les maux des TPME    Maroc Telecom explique les raisons des perturbations de la navigation    Le partenariat Maroc-CCG, un noyau solide pour un nouvel ordre arabe    Washington à Téhéran : "Notre patience a des limites!"    La situation " se dégrade " en France, selon le gouvernement    "Pour une Maison de l'histoire du Maroc " , nouvel ouvrage de l'Académie du Royaumec    L' association Al-Irfane promeut la culture en milieu populaire    Les manifestations en Algérie montrent les limites de la stratégie suivie jusque-là par le pouvoir, selon TSA    Présidentielles Nigériennes : Un passage de relais très démocratique    Dépenses militaires mondiales : nouveau record en 2020 malgré la pandémie    Gianni Infantino salue l'engagement du roi Mohammed VI en faveur du développement du football au Maroc    Le Burundi réitère son appui à l'intégrité territoriale du Royaume et à son unité nationale    Enquête sur une personne qui dit avoir reçu deux doses    Alerte météo: Chutes de neige et fortes averses orageuses du jeudi au samedi au Maroc    Où en sont les travaux qui vont transformer Harhoura ?    Victoire de l'eurocentrisme fiscal    Nés en Afrique, «made in Italy»: cinq créateurs de mode à Milan    Des vestiges, et des centres sous perfusion    Michel Onfray et la déconstruction de la philosophie… !    Impact de la pandémie : les femmes encore plus pénalisées    Nouzha Bouchareb: 12 objectifs en ligne de mire    Tous les établissements pénitentiaires traitent avec les instances représentatives des avocats dans le cadre de la loi    Suivez le LIVE de l'émission « Ach Waq3 » de MFM Radio    Omar Hilale met à nu le «polisario» et son parrain algérien    Les Lionceaux avec la Côte d'Ivoire dans le groupe A    Le MAS présente son nouvel entraineur, l'Argentin Miguel Angel Gamondi    Country Brand Awards : le Maroc premier en Afrique    Laâyoune : une nouvelle station de dessalement de l'eau de mer sera mise en service au second semestre 2021    L'engagement du Maroc en faveur du nouvel agenda pour la Méditerranée salué par l'UE    Algérie : le pouvoir doit prendre acte de l'échec de sa feuille de route, affirme LADDH    CAN U20 : Resté confiné à Laâyoune, Targhaline devait rejoindre la Mauritanie hier mercredi    Jeux Olympiques de Tokyo : Le relais olympique lancé le 25 mars sous des conditions drastiques    Birmanie: Facebook ferme tous les comptes liés à l'armée    Coronavirus : le variant britannique présent dans plus de 100 pays [OMS]    Argentine et Mexique réclament un accès mondial aux vaccins contre la Covid-19    Invaincu 527 minutes,Yassine Bounou bat un record historique à Séville    Le WAC entame la Ligue des champions par une victoire à Luanda    Biden et Trudeau vantent "l'extraordinaire amitié" américano-canadienne pour clore l'ère Trump    Mort de Maradona: La justice convoque des experts pour déterminer d'éventuelles responsabilités    Woods victime de fractures ouvertes à une jambe dans un accident de la route    «Lettres du Maghreb»: Des discussions de haute facture    Exposition : Une rétrospective « Saladi » au Musée de Bank Al-Maghrib    Béni Mellal-Khénifra : Naissance d'un nouveau club du dialogue et de la coexistence    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Microsoft Maroc mise sur le Cloud pour améliorer la compétitivité des entreprises marocaines
Publié dans Albayane le 19 - 12 - 2017

Selon les prévisions de la prestigieuse International Data Computing (IDC), un emploi IT sur trois dans le Monde sera lié au cloud d'ici à 2020. C'est dans cet esprit que Microsoft et ses partenaires viennent d'organiser le «Sommet du Cloud» au Maroc. A ce jour, la «Microsoft Cloud Society» plateforme gratuite de formation en ligne a attiré près de 42.000 professionnels de l'informatique, dont près de 14.000 en provenance de l'Afrique du Nord et des pays du Levant.
Après le Liban, la Jordanie et le Pakistan, Microsoft vient de tenir à Casablanca son sommet de l'autonomisation du Cloud. Cette étape phare du programme Microsoft Cloud Society vise à former les professionnels de l'informatique au cloud grâce aux technologies d'Azure, le cloud computing étant un élément qui a son importance dans la marche du Royaume vers la transformation numérique, si toutefois les entreprises nationales consentent à l'adopter massivement.
L'événement se voulait vulgarisateur des technologies cloud de Microsoft et de la façon dont elles peuvent permettre aux entreprises de toutes tailles de réaliser leur transformation digitale. Le géant des nouvelles technologies a ainsi fait la présentation étoffée de Microsoft Azure, sa plate-forme applicative en nuage de Microsoft. Tout au long de cette journée, les intervenants ont mis en valeur la puissance et la flexibilité d'Azure, aussi bien en matière d'Open Source que pour le développement d'applications cloud dans des environnements hybrides.
Les partenaires de référence de Microsoft Maroc Brams, CBI, SA Global, et Value Pass ont axé respectivement leur intervention sur les sujets suivants: conception des solutions de haute disponibilité avec Microsoft Azure, gestion des opérations et migration vers les sites de secours avec Azure, Business Intelligence et analyses à l'ère de l'intelligence artificielle et les modules SAP sur une plateforme Azure.
Ce sommet fait partie de Microsoft Cloud Society, un programme visant à former les professionnels de l'informatique au cloud grâce aux technologies d'Azure. Créée par Microsoft pour la région Afrique et Moyen-Orient, cette plateforme gratuite de formation enligne a attiré à ce jour près de 42.000 participants, dont près de 14.000 en provenance de l'Afrique du Nord et des pays du Levant.
Selon Hicham Iraqi Houssaini, Directeur général de Microsoft Maroc, «un emploi IT sur trois dans le Monde sera lié au cloud d'ici à 2020 selon IDC. Il est essentiel pour nous de construire dès maintenant une base de compétences Cloud pour assurer la compétitivité du Royaume dans le futur. En travaillant avec nos partenaires de référence, nous accélérons l'accès aux connaissances, à la formation et aux certifications Microsoft Azure. L'événement d'aujourd'hui est une étape importante dans ce programme».
La plateforme de Microsoft Cloud Society propose une panoplie de formations en lignes gratuites aussi bien pour les débutants que pour les experts. Chaque participant peut apprendre à son rythme en choisissant lui-même le plan de formation qui l'intéresse. Infrastructure Cloud, Plateforme de données, Développement applicatif Cloud, Sécurité,Déploiement, Science des données... Une fois leur formation accomplie, les participants peuvent passer des examens auprès de Microsoft ou ses partenaires en formation pour décrocher une certification professionnelle Azure. «Le cloud constitue un levier important aussi bien pour la croissance économique que pour la stimulation de l'innovation et l'amélioration de la productivité», explique Iraqi Houssaini. «La donne a changé pour les petites entreprises qui veulent évoluer mais qui disposent de moyens limités. Aujourd'hui, la transformation digitale n'est pas seulement nécessaire pour l'atteinte de la croissance, elle est simplement primordiale pour survivre», conclutle DG de Microsoft Maroc.
Iliasse El Mesnaoui

Le cloud computing, quèsaco ?
Le cloud computing est un modèle qui permet un accès omniprésent, pratique et à la demande à un réseau partagé et à un ensemble de ressources informatiques configurables (comme par exemple : des réseaux, des serveurs, du stockage, des applications et des services) qui peuvent être provisionnées et libérées avec un minimum d'administration. Selon une étude de 2015, 64% des entreprises marocaines n'utilisent pas le cloud. Ce mode de stockage est pourtant considéré comme une technique révolutionnaire et plus qu'avantageuse. Au niveau des avantages du stockage à distance, on cite sa flexibilité qui permet aux entreprises de gérer des besoins exceptionnels de bande passante, de récupérer ses données à tout instant ou encore de réduire le temps consacré à la mise à jour des logiciels. Jusqu'à maintenant, le Maroc ne dispose que d'une plateforme de cloud computing au nom de Maroc Data center, la seule cependant en Afrique francophone. Elle a été inaugurée à Témara le 19 septembre dernier par le groupe Medafrica Systems (Medasys).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.