Casablanca : Le groupe Akdital ouvre deux nouveaux établissements de santé    HCP : la confiance des ménages poursuit sa tendance baissière    Une nouvelle banque dans le giron de la BCP    Brexit : Les principaux points d'accord entre Londres et Bruxelles    L'ancien SG du FLN Amar Saâdani affirme la marocanité du Sahara    Salon du cheval. El Jadida à l'heure de la fantasia    FIFM: Tilda Swinton, Présidente du jury de la 18e édition    Aéroport Hassan 1er de Laâyoune : Le trafic aérien grimpe de 11,68% à fin août    Le Forum régional des coopératives agricoles féminines les 18 et 19 octobre à Al Hoceima    Prix Katara du roman arabe : Deux Marocains distingués    Surf : Le magazine américain «Traveller» consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Don d'organes, quelle est la procédure ?    Fatema Nouali Azar : «Nous n'avons aucune crainte quant à la pérennité du Festival»    Cartes d'abonnement. Après le Raja, succès chez le WAC    Catalogne: La mobilisation se poursuit après de nouvelles violences    Climat: Des ONG fustigent les banques impliquées dans l'entrée en Bourse d'Aramco    Tensions dans le Golfe: La diplomatie aux abonnés absents, regrettent des experts    Crédit Agricole du Maroc. Une émission de 850 MDH dans le pipe    Pour sa première implantation au Maroc : Giovanni Galli opte pour le Morocco Mall    Communiqué du Bureau politique du PPS    Rien à attendre    Elide Fire: La boule anti-feu fait son entrée au Maroc    Argentine: Le social au cœur de la campagne    Le Maroc s'incline face au Gabon en amical    Malika Demnati expose «le vivre ensemble» à Dar Souiri    Témara : Un policier utilise son arme pour arrêter un multirécidiviste    La FAO salue les efforts du Maroc pour éradiquer la malnutrition    Affaire Hajar Raissouni : Grâce royale pour les condamnés, un grand pas en avant    Afriquia : «1.000 idées» pour développer l'entrepreneuriat    La lettre « agressive » de Trump à Erdogan    La raison ou la haine ?    Des traces de la plus ancienne organisation collective et sociale trouvées au Maroc    ONU: Hilale dévoile les violations des droits de l'Homme à Tindouf    Législation. Les députés tracent leur feuille de route    Erdogan: La Turquie ne déclarera jamais de cessez-le-feu sans avoir atteint ses objectifs    Euro 2020 : L'Espagne se qualifie au forceps    60% des femmes en Europe disent avoir subi le sexisme au travail    Le cercle diplomatique de Rabat organise une journée de diagnostic et de sensibilisation au cancer du sein    Divers    Djamel Belmadi : Les supporters ont fait un travail magnifique    Avec Halilhodzic, on aura tout vu : une victoire, deux nuls et une défaite    Insolite : Un parachutiste heurte un lampadaire en plein défilé militaire    Création d'un groupe d'amitié avec le Maroc au sein de la Chambre mexicaine des députés    Diplomatie, anticorruption et décentralisation : Les dossiers du futur président tunisien    Les films à voir absolument une fois dans sa vie    Surf: Le magazine américain "Traveller" consacre un carnet de voyage au village de Taghazout    Deux films marocains participent au Festival international du film du Caire    Le Prince Moulay Rachid préside l'ouverture de la 12e Salon du cheval    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Microsoft Maroc mise sur le Cloud pour améliorer la compétitivité des entreprises marocaines
Publié dans Albayane le 19 - 12 - 2017

Selon les prévisions de la prestigieuse International Data Computing (IDC), un emploi IT sur trois dans le Monde sera lié au cloud d'ici à 2020. C'est dans cet esprit que Microsoft et ses partenaires viennent d'organiser le «Sommet du Cloud» au Maroc. A ce jour, la «Microsoft Cloud Society» plateforme gratuite de formation en ligne a attiré près de 42.000 professionnels de l'informatique, dont près de 14.000 en provenance de l'Afrique du Nord et des pays du Levant.
Après le Liban, la Jordanie et le Pakistan, Microsoft vient de tenir à Casablanca son sommet de l'autonomisation du Cloud. Cette étape phare du programme Microsoft Cloud Society vise à former les professionnels de l'informatique au cloud grâce aux technologies d'Azure, le cloud computing étant un élément qui a son importance dans la marche du Royaume vers la transformation numérique, si toutefois les entreprises nationales consentent à l'adopter massivement.
L'événement se voulait vulgarisateur des technologies cloud de Microsoft et de la façon dont elles peuvent permettre aux entreprises de toutes tailles de réaliser leur transformation digitale. Le géant des nouvelles technologies a ainsi fait la présentation étoffée de Microsoft Azure, sa plate-forme applicative en nuage de Microsoft. Tout au long de cette journée, les intervenants ont mis en valeur la puissance et la flexibilité d'Azure, aussi bien en matière d'Open Source que pour le développement d'applications cloud dans des environnements hybrides.
Les partenaires de référence de Microsoft Maroc Brams, CBI, SA Global, et Value Pass ont axé respectivement leur intervention sur les sujets suivants: conception des solutions de haute disponibilité avec Microsoft Azure, gestion des opérations et migration vers les sites de secours avec Azure, Business Intelligence et analyses à l'ère de l'intelligence artificielle et les modules SAP sur une plateforme Azure.
Ce sommet fait partie de Microsoft Cloud Society, un programme visant à former les professionnels de l'informatique au cloud grâce aux technologies d'Azure. Créée par Microsoft pour la région Afrique et Moyen-Orient, cette plateforme gratuite de formation enligne a attiré à ce jour près de 42.000 participants, dont près de 14.000 en provenance de l'Afrique du Nord et des pays du Levant.
Selon Hicham Iraqi Houssaini, Directeur général de Microsoft Maroc, «un emploi IT sur trois dans le Monde sera lié au cloud d'ici à 2020 selon IDC. Il est essentiel pour nous de construire dès maintenant une base de compétences Cloud pour assurer la compétitivité du Royaume dans le futur. En travaillant avec nos partenaires de référence, nous accélérons l'accès aux connaissances, à la formation et aux certifications Microsoft Azure. L'événement d'aujourd'hui est une étape importante dans ce programme».
La plateforme de Microsoft Cloud Society propose une panoplie de formations en lignes gratuites aussi bien pour les débutants que pour les experts. Chaque participant peut apprendre à son rythme en choisissant lui-même le plan de formation qui l'intéresse. Infrastructure Cloud, Plateforme de données, Développement applicatif Cloud, Sécurité,Déploiement, Science des données... Une fois leur formation accomplie, les participants peuvent passer des examens auprès de Microsoft ou ses partenaires en formation pour décrocher une certification professionnelle Azure. «Le cloud constitue un levier important aussi bien pour la croissance économique que pour la stimulation de l'innovation et l'amélioration de la productivité», explique Iraqi Houssaini. «La donne a changé pour les petites entreprises qui veulent évoluer mais qui disposent de moyens limités. Aujourd'hui, la transformation digitale n'est pas seulement nécessaire pour l'atteinte de la croissance, elle est simplement primordiale pour survivre», conclutle DG de Microsoft Maroc.
Iliasse El Mesnaoui

Le cloud computing, quèsaco ?
Le cloud computing est un modèle qui permet un accès omniprésent, pratique et à la demande à un réseau partagé et à un ensemble de ressources informatiques configurables (comme par exemple : des réseaux, des serveurs, du stockage, des applications et des services) qui peuvent être provisionnées et libérées avec un minimum d'administration. Selon une étude de 2015, 64% des entreprises marocaines n'utilisent pas le cloud. Ce mode de stockage est pourtant considéré comme une technique révolutionnaire et plus qu'avantageuse. Au niveau des avantages du stockage à distance, on cite sa flexibilité qui permet aux entreprises de gérer des besoins exceptionnels de bande passante, de récupérer ses données à tout instant ou encore de réduire le temps consacré à la mise à jour des logiciels. Jusqu'à maintenant, le Maroc ne dispose que d'une plateforme de cloud computing au nom de Maroc Data center, la seule cependant en Afrique francophone. Elle a été inaugurée à Témara le 19 septembre dernier par le groupe Medafrica Systems (Medasys).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.