L'Algérie veut que se tienne des élections en Libye    Les examens du bac déroulés dans de "bonnes" conditions, dans le respect des dispositifs sanitaires    Opération Marhaba : La position finale du gouvernement connue ce lundi    Fraude aux cotisations sociales : la scandaleuse vidéo d'Amekraz qui aggrave son cas    Macron s'exprimera à l'occasion du 14 juillet, une première    Le HCP prévoit un repli de l'activité économique de 4,6% au troisième trimestre    Coronavirus dans le monde : zones reconfinées en Espagne, le Maroc enregistre son bilan le plus lourd depuis mars    NordinAmrabat testé positif au Coronavirus !    Chelsea, Manchester United et Arsenal victorieux    Hong Kong: c entre Londres et Pékin    Castex et Macron mettent les «bouchées doubles»    Rapatriement des Marocains bloqués en Turquie : 2 nouveaux vols et 230 citoyens transportés samedi    Raja Jeddaoui, la star du 7e art arabe n'est plus    Phraséologie humaniste, Horreur impérialiste    Coronavirus : la région de Marrakech-Safi est la plus touchée ce dimanche    Grosse chaleur du dimanche à mardi dans plusieurs provinces du Royaume    Serie A: large succès de la Juventus et de l'AC Milan    Des ministres gaffeurs!    L'ANP et l'AFD pour un développement durable et compétitif des ports    Tarik Haddi, nouveau président de l'AMIC    Casablanca: placé en garde à vue, il meurt après un malaise    Maroc PME lance un appel à projets    El Otmani reçoit une délégation des parlementaires de la région Fès-Meknès    Nabil Benabdallah: «Se départir des velléités colonialistes»    La Fédération appelle à des assises nationales sur la presse et les médias    Covid-19 : l'actrice égyptienne Raja Al Jadawi n'est plus    Message du roi Mohammed VI au président de l'Algérie    Un organisme de l'ONU établit la responsabilité de l'Etat algérien dans les camps de Tindouf    Radouane Amine : « Nous défendons la thèse mettant l'humain au centre de tout modèle de développement »    Comment Royal Air Maroc se prépare à l'austérité    Ragaa El-Guiddawi emportée par le Coronavirus    Un organisme de l'ONU pointe la responsabilité du régime algérien dans les violations des droits de l'homme aux camps de Tindouf    PJD: le communiqué de la honte    Patriotisme fiscal : l'urgence d'un élan patriotique dans le domaine de l'impôt    Le trauma colonial algérien encore vivace, le président Tebboune réclame des excuses françaises    Temps généralement stable dans le pays, ce dimanche    Sahara marocain: des experts dénoncent la propagande algéro-polisarienne    Le Maroc attend toujours la réponse d'Amnesty international (responsable)    Fête de l'indépendance des USA: Le Roi Mohammed VI félicite le président Trump    Mohamed Amekraz, le ministre à la tête de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS), inéligible à ce poste    Danemark : La Petite Sirène de Copenhague vandalisée et accusée de racisme    Achraf Hakimi débarque à l'Inter Milan    "Night Walk" : Premier long métrage marocain distribué à Hollywood    Les stars de la musique appellent à sauver la scène britannique    Tom Hanks : Je ne sais pas quand est ce que je vais pouvoir reprendre mon travail    L'EN de futsal se hisse au 24è rang mondial    L'ovalie nationale est plus que jamais sur la touche    «L'art pour l'espoir»: 27 regards à l'ère de la pandémie    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Microsoft Maroc mise sur le Cloud pour améliorer la compétitivité des entreprises marocaines
Publié dans Albayane le 19 - 12 - 2017

Selon les prévisions de la prestigieuse International Data Computing (IDC), un emploi IT sur trois dans le Monde sera lié au cloud d'ici à 2020. C'est dans cet esprit que Microsoft et ses partenaires viennent d'organiser le «Sommet du Cloud» au Maroc. A ce jour, la «Microsoft Cloud Society» plateforme gratuite de formation en ligne a attiré près de 42.000 professionnels de l'informatique, dont près de 14.000 en provenance de l'Afrique du Nord et des pays du Levant.
Après le Liban, la Jordanie et le Pakistan, Microsoft vient de tenir à Casablanca son sommet de l'autonomisation du Cloud. Cette étape phare du programme Microsoft Cloud Society vise à former les professionnels de l'informatique au cloud grâce aux technologies d'Azure, le cloud computing étant un élément qui a son importance dans la marche du Royaume vers la transformation numérique, si toutefois les entreprises nationales consentent à l'adopter massivement.
L'événement se voulait vulgarisateur des technologies cloud de Microsoft et de la façon dont elles peuvent permettre aux entreprises de toutes tailles de réaliser leur transformation digitale. Le géant des nouvelles technologies a ainsi fait la présentation étoffée de Microsoft Azure, sa plate-forme applicative en nuage de Microsoft. Tout au long de cette journée, les intervenants ont mis en valeur la puissance et la flexibilité d'Azure, aussi bien en matière d'Open Source que pour le développement d'applications cloud dans des environnements hybrides.
Les partenaires de référence de Microsoft Maroc Brams, CBI, SA Global, et Value Pass ont axé respectivement leur intervention sur les sujets suivants: conception des solutions de haute disponibilité avec Microsoft Azure, gestion des opérations et migration vers les sites de secours avec Azure, Business Intelligence et analyses à l'ère de l'intelligence artificielle et les modules SAP sur une plateforme Azure.
Ce sommet fait partie de Microsoft Cloud Society, un programme visant à former les professionnels de l'informatique au cloud grâce aux technologies d'Azure. Créée par Microsoft pour la région Afrique et Moyen-Orient, cette plateforme gratuite de formation enligne a attiré à ce jour près de 42.000 participants, dont près de 14.000 en provenance de l'Afrique du Nord et des pays du Levant.
Selon Hicham Iraqi Houssaini, Directeur général de Microsoft Maroc, «un emploi IT sur trois dans le Monde sera lié au cloud d'ici à 2020 selon IDC. Il est essentiel pour nous de construire dès maintenant une base de compétences Cloud pour assurer la compétitivité du Royaume dans le futur. En travaillant avec nos partenaires de référence, nous accélérons l'accès aux connaissances, à la formation et aux certifications Microsoft Azure. L'événement d'aujourd'hui est une étape importante dans ce programme».
La plateforme de Microsoft Cloud Society propose une panoplie de formations en lignes gratuites aussi bien pour les débutants que pour les experts. Chaque participant peut apprendre à son rythme en choisissant lui-même le plan de formation qui l'intéresse. Infrastructure Cloud, Plateforme de données, Développement applicatif Cloud, Sécurité,Déploiement, Science des données... Une fois leur formation accomplie, les participants peuvent passer des examens auprès de Microsoft ou ses partenaires en formation pour décrocher une certification professionnelle Azure. «Le cloud constitue un levier important aussi bien pour la croissance économique que pour la stimulation de l'innovation et l'amélioration de la productivité», explique Iraqi Houssaini. «La donne a changé pour les petites entreprises qui veulent évoluer mais qui disposent de moyens limités. Aujourd'hui, la transformation digitale n'est pas seulement nécessaire pour l'atteinte de la croissance, elle est simplement primordiale pour survivre», conclutle DG de Microsoft Maroc.
Iliasse El Mesnaoui

Le cloud computing, quèsaco ?
Le cloud computing est un modèle qui permet un accès omniprésent, pratique et à la demande à un réseau partagé et à un ensemble de ressources informatiques configurables (comme par exemple : des réseaux, des serveurs, du stockage, des applications et des services) qui peuvent être provisionnées et libérées avec un minimum d'administration. Selon une étude de 2015, 64% des entreprises marocaines n'utilisent pas le cloud. Ce mode de stockage est pourtant considéré comme une technique révolutionnaire et plus qu'avantageuse. Au niveau des avantages du stockage à distance, on cite sa flexibilité qui permet aux entreprises de gérer des besoins exceptionnels de bande passante, de récupérer ses données à tout instant ou encore de réduire le temps consacré à la mise à jour des logiciels. Jusqu'à maintenant, le Maroc ne dispose que d'une plateforme de cloud computing au nom de Maroc Data center, la seule cependant en Afrique francophone. Elle a été inaugurée à Témara le 19 septembre dernier par le groupe Medafrica Systems (Medasys).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.