Le Pakistan réitère son soutien à notre intégrité territoriale    Tenue prochaine de la 14ème Réunion de haut niveau France-Maroc    L'ambassadeur du Royaume à Saint-Marin remet ses lettres de créance    «Raconte-moi ton Histoire-Handicap: le courage d'en parler»    La fête de l'Huma s'illumine!    Le danger plane sur nos assiettes : Lait, légumes, fruits, viande, rien n'est totalement sain, selon la Cour des comptes    L'offre mondiale de céréales plus abondante que prévu    Le Maroc présente les atouts de son offre touristique à Saint-Pétersbourg    Trump a "du mal à croire" qu'Israël ait espionné la Maison Blanche    Insolite : Venue arrêter quatre suspects, la police philippine repart avec 277 Chinois    Suspense total avant le premier tour de la présidentielle tunisienne    Italie: Le gouvernement Conte 2 obtient la confiance du Parlement    Comment le terrorisme se résilie, se régénère, se diversifie et innove    Ligue 1 : Neymar observé, tribunes scrutées    Divers sportifs    Qui d'autres que le WAC ? Sacré trois fois en cinq saisons, les Rouge et blanc semblent les mieux armés    Divers    Les nouveautés de la loi-cadre 51.17 présentées à Laâyoune    Faire de petites siestes, c'est bon pour le cœur    Ibrahim Bouslah : L'affaire Karoui, un casse-tête juridique    Sophia Hadi revisite avec brio "La chute" d'Albert Camus    Une centaine de productions étrangères tournées au Maroc en 2019    Sidi Larbi Cherkaoui, le chorégraphe référence de la danse contemporaine en Belgique    La Nouvelle Tribune et www.lnt.ma, partenaires du Wall Street Journal !    Fonds de retraite du RCAR, mise au point de la CDG    La BAD émet une obligation globale de référence de 2 milliards de dollars    Grève des pilotes : British Airways annule ses vols le 27 septembre    Surf : Le marocain Ramzi Boukhiam qualifié pour les JO 2020    La Tribune de Nas : Pas de « Karti »…er…    Une mini NBA pour les juniors marocains    Des matchs palpitants d'entrée    Coupes africaines : Voici les affiches du deuxième tour    Ouagadougou : sommet de la CEDEAO sur le terrorisme, avec la participation du Maroc    Catastrophes naturelles: Une taxe de solidarité au Conseil du gouvernement    Affaire Imlil: La partie civile réclame l'ex-ministre de la justice à la barre    Météo : quel temps fera-t-il ce samedi ?    Al Haouz : Plus de 110.000 bénéficiaires de l'initiative royale "Un million de cartables"    Inondations dans le sud-est de l'Espagne : cinq morts en deux jours, le pays sous le choc    Les manuels scolaires manquants seront disponibles entre les 17 et 20 septembre    El Jadida : Décès d'une personne placée en garde à vue    CIH: le RNPG en baisse de plus de 47% au S1-2019    L'Etat s'attaque aux chargeurs de téléphones non conformes    Négociations commerciales avec Pékin: Washington veut « des progrès substantiels »    Ouragan Dorian: 1.300 personnes non localisées aux Bahamas menacées par une nouvelle tempête    Laâraj insiste sur une renaissance culturelle pour un développement plus efficace    Les Inqualifiables poursuivent leur tournée !    Après Londres, le MACAAL accueille une grande rétrospective dédiée à Mohamed Melehi    Festival de Fès de la culture soufie: «Une autre civilisation est possible»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le mouvement amazigh national en deuil
Publié dans Albayane le 08 - 02 - 2018


Brahim Akhiat tire sa révérence
Une triste nouvelle tombe hier mardi et affecte l'ensemble de l'intelligentsia marocaine, toutes sensibilités confondues. Feu Brahim Akhiat, le doyen du mouvement amazigh, vient de rendre l'âme! Le regretté fut de son vivant, un véritable instigateur de l'émergence de la langue et la culture amazigh, durant plus de six décennie.
Un combattant sans relâche pour les droits culturels, à travers ses multiples actions louables, allant dans le sens de la fameuse citation « la diversité dans l'unicité national». Dès la fin des années 60, plus précisément en 1967, il fonda l'Association Marocaine de Recherche et d'Echange Culturel (AMREC) dont il détenait les rênes jusqu'à son décès, tout en y imprimant les valeurs de la justice et de l'équité culturelles. Jouissant d'une profonde estime de tous les défenseurs de ces idéaux, toutes tendances réunies, il contribuait à l'alphabétisation des épiciers dans la capitale administrative, lieu de résidence et participait ardemment à la création et l'épanouissement du long parcours de l'association de l'université d'Agadir, au cours duquel il avait initié le fameux «appel d'Agadir» relatif à la reconnaissance et la valorisation de la langue et la culture amazighes.
Il est à son actif, l'élaboration, aux côtés des érudits en la matière tels Ahmed Boukous, Ahmed Azaikou et Ahmed Chafiq, des statuts et de la feuille de route de l'Institut Royal de la Culture Amazighe au Maroc (IRCAM) au sein duquel il fut nommé par le souverain en 2002 en tant de membre du conseil d'administration dont il fut constamment un fervent contributeur. Durant toute cette vie empreinte de vertus humaines et intellectuelles de haute qualité, il luttait pour cet idéal, par ses activités associatives et médiatiques, à travers son magazine et son journal, respectivement AMUD (semence) et TAMUNT (union), en plus de son apport notoire à la musique et la chanson amazighes, à travers la constitution de la prestigieuse troupe USMAN dont il fut directeur artistique.
A cette douloureuse circonstance, nous présentons à la famille du défunt, ses proches et tous les adeptes des droits linguistiques et culturels, l'expression de nos condoléances les plus attristées, tout en implorant le Tout puissant de l'avoir en sa sainte miséricorde et en souhaitant à tous et à toutes compassion et réconfort devant l'énormité de cet événement tragique. Nous sommes à Dieu et à lui nous revenons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.