Le Parlement adopte deux projets de loi sur le domaine maritime marocain    Le HCP appelle à l'élaboration d'un modèle de développement adapté aux nouvelles évolutions nationales et internationales    SM le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Présidence de la CGEM: Alj et Tazi l'emportent avec une grande majorité    Vahid veut jouer contre les grandes sélections du continent Africain    Walid Regragui quitte le FUS pour rejoindre Al-Duhail    Le CESE présente son rapport sur le foncier au Maroc    Tanger Med : solutions dématérialisées pour l'export agroalimentaire    Système statistique national: Le sujet de la réforme enfin sur la table    Le coronavirus de Wuhan : Panique sur toute la ligne    Le PPS rend hommage au militant et à l'intellectuel engagé    Abdelkader Ababou: adieu l'artiste doux…    Le Groupe dresse son bilan 2019 : Renault Maroc performe à nouveau avec près de 400.000 véhicules produits    Procès en destitution de Trump: Mardi glacial au Capitole    Botola Pro D1 : Le Wydad de Casablanca nouveau leader    CAN-2020 de futsal : Objectif, conserver le titre    L'opposition russe en désarroi après la réforme éclair de Poutine    La Grèce sur le point d'être présidée pour la première fois par une femme    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    "Mon corps, ma liberté", un mouvement sur les pas de "El Violador eres tu!    Italie: Les «sardines» défient Salvini…    La Caravane «Maroc-Innov» fait escale à Chichaoua au profit des jeunes porteurs de projets    Taroudant : Un couple soupçonné d'agression sur sa fille    Sommet UK-Afrique : Le Maroc en force à Londres    Perspectives prometteuses pour l'économie nationale : La DEPF table sur un taux de croissance de 3,7% en 2020    Burkina Faso : 48 heures de deuil national après une nouvelle attaque terroriste    Retraites : la CGT a mis à l'arrêt la plus grande usine hydro-électrique de France    L'enfant terrible de la mode Jean-Paul Gaultier raccroche au sommet de la gloire    Lamia Tazi nommée PDG du laboratoire pharmaceutique Sothema    Edito : Nouvelle victoire    Classement Rekrute: Qui sont les 25 employeurs les plus attractifs?    Arrestation à Meknès d'une vagabonde pour enlèvement présumé d'un nourrisson    Le sommeil contrecarre le larcin planifié par un Marocain dans un complexe commercial en Italie    Le directeur sportif du FC Séville”Monchi”: Youssef En Nesyri a un énorme potentiel    Didier Six,l'entraîneur de la Guinée: C'est vrai que le plus gros morceau, c'est le Maroc    Session de formation sur l'arbitrage en sports collectifs    Les drones pourraient bientôt voler comme des oiseaux    Insolite : Le chat fugueur    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    Vers un deuxième acte de l'affaire Tiazi    Jean-Paul Carteron : Dakhla sera la future Floride du Maroc    Venezuela: Pompeo annonce plus d'actions contre la "tyrannie" de Maduro    Colloque sur le financement de l'économie nationale à la Chambre des représentants    La Chambre des conseillers s'ouvre aux ONG    Le caftan marocain brille de mille feux à Paris    Le patrimoine amazigh à l'honneur à Imintanoute    Forum national des créations de l'enfant à Fès    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le mouvement amazigh national en deuil
Publié dans Albayane le 08 - 02 - 2018


Brahim Akhiat tire sa révérence
Une triste nouvelle tombe hier mardi et affecte l'ensemble de l'intelligentsia marocaine, toutes sensibilités confondues. Feu Brahim Akhiat, le doyen du mouvement amazigh, vient de rendre l'âme! Le regretté fut de son vivant, un véritable instigateur de l'émergence de la langue et la culture amazigh, durant plus de six décennie.
Un combattant sans relâche pour les droits culturels, à travers ses multiples actions louables, allant dans le sens de la fameuse citation « la diversité dans l'unicité national». Dès la fin des années 60, plus précisément en 1967, il fonda l'Association Marocaine de Recherche et d'Echange Culturel (AMREC) dont il détenait les rênes jusqu'à son décès, tout en y imprimant les valeurs de la justice et de l'équité culturelles. Jouissant d'une profonde estime de tous les défenseurs de ces idéaux, toutes tendances réunies, il contribuait à l'alphabétisation des épiciers dans la capitale administrative, lieu de résidence et participait ardemment à la création et l'épanouissement du long parcours de l'association de l'université d'Agadir, au cours duquel il avait initié le fameux «appel d'Agadir» relatif à la reconnaissance et la valorisation de la langue et la culture amazighes.
Il est à son actif, l'élaboration, aux côtés des érudits en la matière tels Ahmed Boukous, Ahmed Azaikou et Ahmed Chafiq, des statuts et de la feuille de route de l'Institut Royal de la Culture Amazighe au Maroc (IRCAM) au sein duquel il fut nommé par le souverain en 2002 en tant de membre du conseil d'administration dont il fut constamment un fervent contributeur. Durant toute cette vie empreinte de vertus humaines et intellectuelles de haute qualité, il luttait pour cet idéal, par ses activités associatives et médiatiques, à travers son magazine et son journal, respectivement AMUD (semence) et TAMUNT (union), en plus de son apport notoire à la musique et la chanson amazighes, à travers la constitution de la prestigieuse troupe USMAN dont il fut directeur artistique.
A cette douloureuse circonstance, nous présentons à la famille du défunt, ses proches et tous les adeptes des droits linguistiques et culturels, l'expression de nos condoléances les plus attristées, tout en implorant le Tout puissant de l'avoir en sa sainte miséricorde et en souhaitant à tous et à toutes compassion et réconfort devant l'énormité de cet événement tragique. Nous sommes à Dieu et à lui nous revenons.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.