BAM prévoit une croissance orientée à la baisse    ONU : Antonio Guterres déplore « un monde de plus en plus chaotique »    Aquarius : Les 58 migrants débarqueront à Malte    Casablanca accueille la 6ème édition du Carrefour des fournisseurs de l'industrie agroalimentaire    Laenser en embuscade    Transavia relance Paris-Dakhla avec l'ONMT en marge du salon IFTM Top Resa    FIFA - The Best 2018: Voici pour qui Mehdi Benatia et Hervé Renard ont voté    Casablanca : «Maintenant ou Jamel» en octobre    Interview : Madd, Shobee et ElGrande Toto à L'Boulevard 2018    Fondation Montresso : Les événements les plus marquants de la nouvelle saison    A partir de décembre, le ballon d'or se conjuguera au féminin    Dialogue social: Le CESE recommande une approche de consensus au-delà de la négociation    Les fondateurs d'Instagram démissionnent    Adhésion à la CEDEAO: Le Maroc est-il allé trop vite?    IRAN: La journée nationale des forces armées endeuillée…    Tanger : Première opération chirurgicale de valvulopathie mitrale et aortique    Les femmes meurent-elles plus d'infarctus ?    Taroudant : Une enquête sur l'incendie du poste ONEE    Sommet de la paix Nelson Mandela: Mohammed VI rappelle l'esprit anti-séparatiste de Madiba    Coupes d'Afrique: Le Raja seul représentant du Maroc    Tanjazz 2018. Clap de fin ensoleillé !    Qui dit mieux… , Reports, encore et toujours    Couverture sanitaire. Plus de 200.000 dossiers déposés pas les imams    Justice constitutionnelle. La haute Cour et l'Académie du Maroc déclinent leur vision    L'ANRT ouvre la 3ème session de formation sur le protocole DNSSEC    Darija : Grand oral pour Amzazi    Maroc-OMS : La santé mentale au menu des entretiens de M. Doukkali à New York    La lutte contre la toxicomanie s'organise à Tétouan    Dialogue social : La recette du CESE    Engrais. OCP rachète 20% de Fertinagro Bieotech    ONU : Le Maroc défend ses positions et intensifie ses actions diplomatiques    Edito : Censure partisane    Casablanca : Des conducteurs de taxis transportent gracieusement des malades    Les industriels confiants au 3e trimestre    Journée culturelle pour célébrer l'histoire en partage France-Maroc    Driss Lachguar préside la session du Conseil de l'Union arabe de la jeunesse socialiste    L'armée birmane hausse le ton contre l'ONU    News    Lancement d'une nouvelle plateforme éducative arabophone    Operation Smile Morocco et l'OCP signent une mission humanitaire dentaire à El Jadida    Divers    L'OCK assure l'essentiel face au CRA    Concours officiel de saut d'obstacles    Prêts chinois : Opium de l'Afrique    Le blogueur Mahmoud Zeidane jeté dans les geôles du Polisario    C'est parti pour la 12ème édition du Festival international du film de femmes de Salé    Participation marocaine au Festival international "Samae" d'inchad et de musique sacrée du Caire    Clôture à Rabat du premier atelier d'initiation au dessin de mode    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le régime algérien, un véritable «danger» pour la cohésion et la souveraineté nationales
Publié dans Albayane le 22 - 05 - 2018

Le régime algérien multiplie les atteintes aux libertés et aux droits des Algériens et constitue un véritable «danger» pour la cohésion et la souveraineté nationales, s'est indignée samedi la Secrétaire générale du Parti des travailleurs (PT), Mme Louisa Hanoune.
Intervenant lors d'une réunion du Bureau politique du parti, Mme Hanoune a affirmé que «c'est le pouvoir en place qui empêche le vivre-ensemble en Algérie». «Quand l'Etat et les partis de la majorité fêtent la Journée internationale du vivre-ensemble, c'est pour moi une véritable mascarade, car les conditions nécessaires pour le vivre-ensemble sont inexistantes dans notre pays en raison de la ségrégation, des disparités sociales énormes, du fossé qui se creuse davantage entre le citoyen et le pouvoir, de l'atteinte aux droits et aux libertés, du mauvais traitement des migrants clandestins...», a-t-elle relevé.
Notant que «ce pouvoir financier constitue le principal danger pour la paix, la sécurité et la cohésion nationale», Mme Hanoune a affirmé qu'au Parti des travailleurs «la priorité est à la mobilisation pacifique pour faire partir ce régime politique et rendre la parole au peuple pour l'élection d'une assemblée constituante». Cela, ajoute-t-elle, «afin que les Algériens exercent pleinement leur souveraineté», estimant que «c'est de cette manière que nous allons fortifier l'Algérie de l'intérieur afin de la prémunir contre les risques extérieurs».
Elle a, par ailleurs, vivement critiqué la loi de finances complémentaire 2018 et les nouvelles taxes qu'elle contient. «Le recrutement, les salaires et les primes sont toujours gelés et même l'Education ne pourrait pas former, parce que 90% de son budget va dans le paiement des salaires. Les universités s'enfoncent dans la médiocrité et le manque de moyens humains et matériels», a dénoncé Louisa Hanoune.
«Ceux qui ont conçu la loi de finances 2018 méprisent les souffrances de la majorité des citoyens dont le pouvoir d'achat est mis à rude épreuve par la multiplication des taxes», retient-elle, mettant en garde qu'«ils sont en train de préparer le terrain pour une rupture totale entre le citoyen et l'Etat».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.