Coronavirus : 42 nouveaux cas, 7643 au total, jeudi 28 mai à 18h    La marocanité du Sahara, une «réalité appuyée par des preuves historiques solides»    Les distributeurs : le mauvais cheval de l'Etat    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    La Serie A ouvre ses portes à Mazraoui    Nabil Benabdallah: «le rôle de l'Etat est capital dans la gestion de la prochaine étape»    Le transport en relooke dans le Souss!     Des experts africains reconnaissants à SM le Roi    Coronavirus : que les roquets se taisent !    L'ennemi n° 1    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    HCP: Le Maroc se retrouve très proche de la zone de succès    «Nous vous aideront à affiner le protocole si cela est nécessaire»    Qu'en est-il pour le jour d'après?    «Un roman qui prend son temps, mais sans manquer de vitesse»    Coronavirus/masques : une unité industrielle à Chichaoua réoriente son activité    L'ONCF annonce un retour progressif à partir du 1er juin    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    Vent de précampagne électorale dans les barreaux    Justice: Un premier agenda pour l'après-confinement    La loi sur les travailleurs sociaux au Conseil du gouvernement    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    La conjonction de tous les risques    Liaisons maritimes pour rapatrier les touristes français bloqués au Maroc    CGEM : un plan de relance de 100 milliards DH sur 12 mois    Le Maroc se classe en tête des pays africains les plus intégrés sur le plan macroéconomique    Violence contre les femmes à Marrakech : 30 appels téléphoniques enregistrés en deux semaines    Contribution de l'INDH à la lutte contre le Covid-19 à Taounate    Programme intégré pour lutter contre le coronavirus à Asilah    Ligue des champions, Coupe de la Confédération et CHAN s'acheminent vers l'annulation    L'examen du calendrier de la saison 2020 au centre d'une réunion en ligne de l'Union arabe de karaté    Reprendre, oui mais comment ?    Disny accusée d'avoir fermé les yeux sur 14 ans de harcèlement sexuel    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Hakimi a-t-il dit adieu au titre de champion?    L'engagement documentaire    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    Il est grand temps de penser le Maroc d'après    Les stars de la musique africaine en concert virtuel    HBO mise sur son catalogue pour booster sa nouvelle plateforme de streaming    Procès à distance : 6.001 détenus bénéficiaires    Hong Kong se soulève contre un projet loi imposé par Pékin…    VH et MFM lancent un grand concours et une expo à vocation solidaire    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    A Madagascar et à travers l'Afrique, la ruée controversée vers l'artemisia    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Quand les rappeurs optent pour la rage pour boucler l'année
Publié dans Albayane le 27 - 12 - 2018

Les rappeurs bouclent l'année sur un ton violent et acerbe. La guerre est déclarée sur les réseaux sociaux. Booba et Kaaris, connus pour leur rixe qui date, semblent déterminés à ne pas tourner la page. Le 25 décembre, ils ont décidé de reprendre leur duel…
Une histoire qui remonte à la sortie des deux du tribunal de Créteil qui les avait condamnés le 9 octobre suite à leur bagarre à l'aéroport d'Orly. Booba, 41, était le premier à poster une vidéo sur Instagram en invitant son viral à un duel dont les «fonds seront versés à une association».
«Je suis prêt à le prendre sur un ring en boxe thaï ou boxe anglaise en 10 rounds. Gants de boxe ou de mma au choix. Je suis sûr qu'on peut remplir Bercy les doigts dans le nez! On pourrait reverser les fonds à une association (à définir) et aussi reverser une partie à Armand pour qu'il puisse payer son amende de 50 000 euros puisque son nouvel album ne vendra pas grand chose vu son niveau actuel», a écrit Booba sur son mur Instagram. «Je te propose un octogone sans arbitre sans règles je te brise les os. Le dopage sera interdit bien évidemment», répond Kaaris.
Au Maroc, cette «rage» a atteint aussi le rap marocain. Taoufik Hazeb, alias Don Bigg, a fait son grand come-back avec un morceau intitulé «170kg». Et ce n'est pas un cadeau de fin d'année ! Le rappeur dans ce titre ne badine pas avec la musique, il critique farouchement certains nouveaux jeunes rappeurs marocains. Ces jours-ci, la chanson a fait un tollé sur les réseaux sociaux, mieux encore pour lui, elle a été classée première dans l'onglet «Tendances» sur Youtube. Elle a atteint plus de 5 millions de vues. Absent depuis 4ans de la scène, le rappeur casablancais est connu pour ses clashs et ses sorties médiatiques virulentes.
Dans le clip, il «recadre» à sa manière et donne des leçons à ceux qu'il considère comme «ses enfants». Les dix minutes de la chanson sont consacrées au lynchage de certains rappeurs dont Mr Crazy, 7liwa, Komy et Dizzy Dross, Toto, Lbenj…
Le rappeur ne mâche pas ses paroles. Dans son clip, il se présente comme un roi assis sur un trône et les autres jeunes rappeurs jonchés sur terre. Une illustration par laquelle le rappeur s'érige en «roi du game»!
Le rappeur 7liwa a choisi de répondre au clash de Don Bigg par un clip intitulé «57kg» réalisé au bout de 24heures. La guerre des poids est lancée… et la toile s'en réjouit. Dans le «57 kg», le jeune rappeur tire à boulets rouges sur Don Bigg en le traitant d'«avare», en se moquant de son poids et en lui reprochant le fait de faire du rap «grâce à l'argent de l'Etat».


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.