Vidéo-MSC2019 : La formule de Lavrov qui a fait mouche    Bruxelles: Des marocains partagent avec des étudiants leurs expériences inspirantes    Cinq morts dans une fusillade près de Chicago    Amzazi: Le digital, un levier indispensable pour l'employabilité des jeunes    Mutandis : Le RN en hausse de 40% en 2018    Sahara marocain : La loi budgétaire américaine très favorable à la position du Maroc    El Othmani : Le Maroc attache un intérêt particulier à la coopération avec le FMI et la BM    Vidéo-Live : Le Président égyptien présente les défis sécuritaires de l'Afrique au MSC2019    Vidéo-Live : Angela Merkel parle des vraies sources d'insécurité en Algérie et en Afrique    Approvisionnement en eau : Amara satisfait des progrès réalisés    Les mises à jour de sécurité prendront fin dans un an    4L Trophy 2019: Une course pour les jeunes façon Paris-Dakar    Algérie    Un paquet de mesures en faveur des TPE    Code de la famille: Les écueils qui plombent la réforme    Les Marocains du monde au SIEL    Repenser la cohabitation entre les automobilistes et les cyclistes    Bouillon de culture    Trump va déclarer l'"urgence nationale" pour construire son mur à la frontière    Divers    Les conditions de travail demeurent précaires à l'échelle mondiale    Ligue Europa : Arsenal tombe à Borisov, le Séville FC s'offre la Lazio    Divers sportifs    Une journée au complet et du spectacle en vue    Appel à des mesures concrètes pour répondre aux problématiques des petites entreprises    Frontex place les Marocains au Top ten des passeurs    Les entreprises espagnoles opèrent au Maroc dans des secteurs de grande importance    Cancer du col de l'utérus: le vaccin est "sûr et indispensable"    Appel à une stratégie nationale visant à faire de l'école un espace pour tous    Divers    Nasser Bourita : Les accords Maroc-UE sont compatibles avec le droit international    La bourde de Katy Perry    Pourquoi Johnny Depp n'incarnera plus jamais Jack Sparrow    Les problèmes de peau de Kim Kardashian    Luis Rubiales loue la qualité des installations sportives au Maroc    Nador : Arrestation d'une bande de présumés passeurs    Démantèlement d'une cellule terroriste composée de cinq extrémistes s'activant à Safi    Le Forum international de l'étudiant à Safi    La nouvelle vie du Grand théâtre Cervantès    La Botola pro adopte le VAR la saison prochaine    Vidéo – Munich : La sécurité mondiale en question    Coupe de la CAF : La RSB bat le HUSA et s'adjuge la première place    Le Maroc et l'Espagne écrivent un nouveau chapitre de coopération économique    A SIEL ouvert…    Parlement : Une session mi-figue, mi-raisin    La première édition d'ADCC en Afrique se déroulera au Maroc    Sit-in massif lors du concert d'Enrico Macias à Casablanca    SIEL: les jeunes d'El Jadida publient un recueil de poèmes    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





L'accord avec le fisc divise les commerçants
Publié dans Albayane le 22 - 01 - 2019

Le deal scellé récemment entre la DGI, l'administration des douanes et le syndicat national des commerçants et des professionnels ne fait pas l'unanimité dans les rangs des commerçants.
Alors que le SNCP a décidé de geler le mouvement de grèves au lendemain de la signature de l'accord qui prévoit la suspension de l'application de la facturation électronique et de l'identifiant commun de l'entreprise, une coordination réunissant plusieurs associations a été créée pour remettre en question les négociations menées jusque-là avec le fisc.
La nouvelle coordination met en doute la représentativité du syndicat. Contacté par Al Bayane, Nabil Nouri, président du SNCP s'est refusé à tout commentaire, appelant toutefois les commerçants à respecter le gel des grèves. A Rabat, certains commerçants ne sont pas prêts de se plier à la décision du syndicat. Ils menacent d'observer une grève en dépit de l'accord conclu avec leur syndicat. Ils craignent en fait que l'application de ces mesures soit remise sur la table des négociations.
Pourtant, le deal entre le fisc et les commerçants stipule que ce dispositif ne pourra être appliqué qu'à l'issue d'un accord avec les organisations professionnelles. Et si accord il y aura, les petits commerçants soumis au système forfaitaire seront exclus des catégories concernées par ce système de facturation électronique.
Face à cette menace de grève, certains s'interrogent si cette polémique n'est pas enfermée dans un débat stérile. Mohamed Cherqui, expert en économie de développement, considère que dossier a pris une tournure politique. «C'est un dossier politique. Certaines personnes œuvrent contre la modernisation des relations entre le fisc et ces professionnels», dit-il. Il dénonce un débat creux dans la mesure où l'accord conclu entre le syndicat et le fisc répond aux doléances des commerçants en suspendant l'application de l'ICE et de la facturation électronique.
Mohamed Cherqui aurait préféré que ces dispositions prévues par la loi de finances de 2018 soient mises en œuvre pour assurer la traçabilité des marchandises. Car, explique t-il, le renforcement du contrôle des produits permettrait d'alléger le déficit commercial tout en luttant contre la concurrence déloyale, notamment celle du made in Turkey.
Pour rappel, la facturation électronique concerne uniquement les professionnels soumis au contrôle financier. Quant à l'ICE, les entreprises et commerçants de gros ne sont pas obligés d'exiger l'ICE de leurs clients. L'adoption de l'ICE reste aussi un choix pour les commerçants de proximité. Les petits commerçants ne sont pas non plus tenus d'appliquer l'ICE sur leurs facteurs ni à la vente ni à l'achat.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.