Inclusion financière : BAM et HPS développent un Proof of Concept    Bourita représente le roi à l'Africa Investment Forum 2019    « Ach Waqe3 » : l'actualité décryptée par Jamal Berraoui    Aziz Akhannouch décoré en Côte d'Ivoire    WAC/RCA: le consulat américain alerte ses ressortissants vivant au Maroc    Météo : Un weekend qui risque de secouer…    Finale de la Copa Libertadores : Un match sur fond de crise    Wydad-Raja en huitièmes de finale retour de la Coupe arabe Mohammed VI : Le derby qui tient tout le Maroc en haleine    BMCE Bank Of Africa et une de ses filiales certifiées "Top Employer 2020"    Même pas peur: Xi Jinping réplique à Trump en pleine guerre commerciale    Le moteur d'un Boeing s'enflamme dans le ciel, frayeur à Los Angeles (Vidéo)    Positionnement du Maroc à l'international : Sécurité, développement humain, éducation : Un bilan plutôt mitigé    Quelques heures après son retour du Maroc, French Montana hospitalisé    Elalamy s'insurge contre la «mafia» des sacs en plastique    Dans quelle langue pleure votre bébé?    Lydec : Hausse de 1,8% du CA à fin septembre    Des parlementaires du Pays Basque dénoncent vigoureusement    Au-delà des célébrations, l'urgence de concrétiser les droits…    Son business model arrive à bout : L'ONCF se prépare à tourner la page    MDJS vs PSG : Une rencontre choc pour l'e-sport marocain    L'hétéroclicité fortement dominée par la technocratie    Une incommunication inquiétante    Selon les détails de l'enquête nationale du HCP : 63% des entreprises sur l'axe Casa-Tanger    Maroc : Un autre opérateur renonce à ses explorations d'hydrocarbures    Le froid de canard!    Destitution: Trump jugé pire que Nixon par les démocrates après des auditions choc    Rabat vibre aux rythmes internationaux!    18è FIFM: La 2ème édition des Ateliers de l'Atlas accompagnera 28 projets    La 9e édition d'une tradition sensationnelle!    USA : Les meilleurs écrivains de l'année primés au "National Book Awards"    La police tangéroise met la main sur un dangereux récidiviste    Hervé Renard fan de cuisine marocaine    La province de Midelt frappée pour la deuxième fois en une semaine par un séisme    Euro 2020 : Casse-tête au tirage et chocs en perspective    Le régime successoral est à revoir    Philippe Vasseur : On ne va pas changer le monde uniquement avec des décisions qui viennent d'en haut    Shinzo Abe, une longévité record sans successeur en vue    Tiznit s'achemine vers un nouveau marketing territorial    L'OCS croit pleinement en ses chances à Radès    Les billets du derby se font désirer sur internet    Deux films marocains en compétition aux Journées cinématographiques de Kairouan    Malgré la polémique, le film de Polanski attire le public    Lizzo en tête des nominations aux Grammys, la diversité triomphe    Bourita reçoit Jean-Yves Le Drian à Rabat    IRAN: L'augmentation du prix de l'essence met le feu aux poudres…    Le Maroc que nous voulons...    Los Angeles se met à l'heure marocaine    Gordon Sondland, l'ambassadeur au centre des accusations contre Trump    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coupe de la CAF: Le Hassania d'Agadir a déjà rendez-vous avec l'histoire
Publié dans Albayane le 25 - 01 - 2019

Le Hassania Agadir est l'un des trois clubs marocains qualifié en 2019, accompagnant ainsi la Renaissance Berkane et le Raja Casablanca, pour la phase de poules de la Coupe africaine de football (CAF), le week-end écoulé.
En décrochant une place dans la phase de groupes de la CAF, le Hassania d'Agadir a déjà rendez-vous avec l'histoire. Jamais, l'équipe phare du Souss n'a atteint ce stade d'une compétition continentale, plus est avec la manière. Sur le chemin de la qualification, les Gadiris ont signé un parcours honorable en prenant le meilleur, tour à tour, sur la Garde nationale du Niger, Génération Foot du Sénégal et Jimma Aba Jifar d'Ethiopie.
«Je suis fier de faire partie de cette génération de joueurs qui viennent de signer une performance historique», a déclaré, avec fierté, le gardien de but Abderrahman El Houasli à l'issue de la qualification couronnée par une nette victoire 4-0 contre le club éthiopien.
Un des piliers de l'équipe, le charismatique portier, élu l'an passé meilleur gardien de but de la Botola, souligne que la qualification récompense le travail de toutes les composantes du club, rendant un hommage particulier aux supporters qui ont afflué en grand nombre, en fin de semaine écoulée au stade Adrar, pour célébrer l'exploit.
Pour les fans, cette performance autorise aujourd'hui tous les espoirs, d'autant plus, estiment nombre de mordus, que leur équipe se retrouve, aux côtés des autres clubs marocains dans un groupe A d'apparence équilibré.
Au terme du tirage au sort effectué lundi dernier au Caire, le Hassania sera opposé à la Renaissance Berkane, au Raja de Casablanca ainsi que l'AS Otoho du Congo.
En attendant, un retour sur l'histoire du club soussi fondé en 1946 laisse montrer que le Hassania vit incontestablement aujourd'hui une de ses périodes fastes. Le parcours, jusqu'ici honorable sur le front continental, est couplé, au niveau de la Botola, de résultats tout aussi positifs. Déjà la saison dernière, l'équipe a raté in extremis le titre pour terminer en 3ème position et cette année, elle se maintient parmi le peloton de tête.
Ce sursaut rappelle le parcours d'une autre génération dorée du Hassania qui avait atteint, au début des années 2000, le sommet du football national en décrochant deux titres de champion d'affilée en compagnie de l'entraineur M'Hamed Fakhir. Au plan continental, les résultats n'avaient pourtant pas suivi.
Champion du Maroc en 2002, le club avait disputé la Ligue des Champions pour la première fois de son histoire. Il entame la compétition face aux Libyens d'Al-Ittihad Tripoli. Le match aller, disputé à domicile, s'est soldé sur un nul 0-0. Après un score similaire à l'extérieur, la séance de tirs au but s'est soldée par la qualification du Hassania d'Agadir.
Aux seizièmes de finale, la Gazelle du Souss se fait néanmoins éliminée après un score vierge au match aller et une défaite (1-0) en Côte d'ivoire face au redoutable Asec Mimosas.
Auréolé du titre de champion du Maroc en 2003, le HUSA se qualifie à nouveau pour la Ligue des Champions. Il entame la compétition face au club mauritanien d'Al Nasr de Sebkha. Le match aller joué à Agadir s'est terminé par une large victoire de 7-0, une lourde défaite qui a incité les dirigeants du club mauritanien à déclarer forfait avant le match retour.
A l'instar de la saison précédente, la compétition s'arrête prématurément pour le Hassania sorti par les Tunisiens de l'Etoile du Sahel au terme d'une défaite au match aller sur le score de deux buts à zéro et un nul au match retour.
Aujourd'hui, l'équipe semble nourrir de grands espoirs pour aller le plus loin possible, tant au niveau de la compétition africaine que de la Botola.
«Nous entendons jouer pleinement nos chances dans ces compétitions et aller le plus loin possible», avait déclaré, en début de saison, le coach du HUSA, l'Argentin Miguel Angel Gamondi, qui enchaine, avec de grandes ambitions et autant de réalisme, une deuxième année sur le banc de l'équipe A après un passage à la tête de la direction technique.
Passé l'euphorie de la qualification à la phase de groupes de la CAF, l'équipe a retrouvé de nouveau, la Botola en partageant les points face au Difâa d'El Jadida (0-0), mercredi, dans un match reporté de la 14e journée avant de se déplacer aussitôt à Al Hoceima pour affronter le Chabab Rif le 28 janvier pour le compte de la 15e journée.
Si l'an dernier, l'équipe a raté le titre de champion, l'appétit du groupe semble grandir cette saison au fil de la compétition où le HUSA est en pleine course pour le titre en compagnie du WAC, leader, et d'autres clubs…
"Tant qu'il y a le travail, l'organisation, le professionnalisme et la discipline, les résultats vont suivre", avait prédit, en début d'année, l'entraineur de l'équipe pour lequel à défaut de gros moyens, le club fait le pari du travail, l'esprit de groupe et le soutien du public. Jusqu'ici, les faits lui donnent raison.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.