Wydad-Raja: pas de vainqueur dans un derby très moyen (VIDEO)    Marché financier international: le Maroc lève 1 milliard d'euros    Réorganisation de « Casablanca Finance city »: le gouvernement donne son feu vert    Sahara marocain: nouveau coup asséné au polisario et à l'Algérie    Source militaire: plusieurs opérations menées ces derniers jours en Méditerranée    Bilan quotidien: 13 nouveaux décès à Casa-Settat    World News Day: D'esclave à activiste    Article 1067609    Confinement: La majorité des réfugiés au Maroc bénéficient des services de santé    Blanchiment de capitaux/financement du terrorisme: 390 affaires en 2019 et 2020    Une tonne de drogue saisie à Errachida    Opération «mains propres»: Au-delà du trafic d'alcool...    Maroc/Etats-Unis : Abdellatif Hammouchi reçoit à Rabat l'ambassadeur américain David Fischer    Pathologique fièvre électorale aux Etats-Unis : Quel cap pour le Maroc face à une Amérique déchirée ?    L'ancien chef de mission de Macron, Alexandre Benalla testé positif au Covid    La Barbade déclenche son «Queenxit»    US Round Up du jeudi 24 septembre – Ségrégation scolaire, Ecoles contaminées, Chômage, Trump/Markle,    A quoi servent les rapports d' activité des institutions de gouvernance ?    FAR: le général Louarak en visite d'inspection au mur de défense    Officiel: Luis Suarez signe à l'Atletico de Madrid!    Zidane au Wydad, Roberto Carlos confirme!    Ayoub El Kaabi de retour au Wydad!    Zlatan Ibrahimovic testé positif au covid-19    Ce soir, finale Supercoupe UEFA : Une présence marocaine et une menace covidienne !    Derby Casablancais : Le DTN et ses collaborateurs présents en mission officielle    La nécessité de la Politique !    Le camarade Abdelhak Khyari tire sa révérence    Wafa Assurance, quels impacts du covid-19 ?    30.000 tests anti-Covid rapides effectués dans la région de Fès-Meknès    Le Musée Mohammed VI rend hommage à Gharbaoui    Rabat : A la capitale, les musées sont ouverts    "Watchmen", les super-héros qui confrontent l'Amérique à ses démons passés et présents    Le coup de gueule de Laura Smet contre la cruauté envers les animaux    Ayoub Qanir primé à Toronto et Venise    CGEM : une Commission Afrique avec Abdou Souleye Diop et Ali Zerouali    La CGEM accueille trois nouvelles Fédérations    La jeunesse du PJD veut la tête de Mohamed Amekraz    Vers une alternance consensuelle ?    Settat: le covid-19 force un lycée à adopter l'enseignement à distance    Covid-19. Les Chinois nous piquent bien    Le monde de l'écriture et les champs de la création maghnifique    Youssef Mhakkak interpelle notre conscience dans «je suis une conscience»    L'art des objets, l'art de la trace    Le ministère de l'éducation nationale et le CESE signent une convention-cadre pour le partage d'expériences et de données    Fès : un brigadier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un individu dangereux    Présidentielle américaine : Donald Trump peu enthousiaste à l'idée d'une passation pacifique du pouvoir    À Washington, derniers hommages à la juge Ruth Bader Ginsburg avant la bataille politique    Mali : la Cédéao pourrait acter vendredi une levée des sanctions    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Jeunesse socialiste: Tenue du Conseil Central sous le thème : « les jeunes : force du changement»
Publié dans Albayane le 18 - 02 - 2019

Nabil Benabdallah: «La jeunesse doit restaurer la confiance au travail politique»
Jamal Benchekroun: «Continuer à porter la pensée progressiste»
Les préparatifs du 8ème Congrès national de la Jeunesse Socialiste (JS) vont bon train. L'Organisation a, en effet, réuni, samedi 16 février au siège national du Parti du progrès et du socialisme (PPS) à Rabat la 9e session de son Conseil Central (CC) sous le thème : «les jeunes: force du changement».
Les membres du CC ont approuvé la résolution organisationnelle du congrès national ainsi que le lancement d'une série d'assemblées générales des sections et des congrès régionaux pour former les conseils régionaux de l'Organisation et accréditer les congressistes et les membres du Conseil central proposés par les régions.
Intervenant lors de cette réunion, le Secrétaire général du PPS, Mohamed Nabil Benabdallah, a mis en exergue l'importance du 8e congrès national de l'organisation de la JS, tout en soulignant la nécessité de ne pas perdre de vue le contexte politique général du pays dans lequel se tient cette session. Un contexte flou qui suscite de profondes interrogations qui hantent la société marocaine et les jeunes en particulier sur leur avenir, marqué aussi par ce clivage entre les acteurs politiques et la société.
Un labyrinthe de querelles
C'est ainsi qu'au lieu de poursuivre la mise en œuvre du processus démocratique et des réformes prévues dans différents domaines, on s'est enfermé dans un labyrinthe de querelles et de coups bas pour exclure les uns de la responsabilité et faire place à d'autres et aux forces qui cherchent à s'accaparer tous les pouvoirs.
A tel point qu'il est difficile aujourd'hui d'accorder une quelconque valeur au travail politique, après la démission de bon nombre de ceux qui s'activaient sérieusement en politique, pour ne laisser la place, globalement, qu'aux opportunistes et arrivistes.
Une image que de nombreuses personnes ont essayé d'instaurer notamment dans les réseaux sociaux où les jeunes sont activement présents, a-t-il expliqué.
Face à la montée du populisme, les valeurs de gauche
Selon Nabil Benabdallah, le monde connait de profonds changements en raison surtout de la crise qui ronge l'action politique et sociale.
«Ce que vit le monde montre une régression et un recul des idéaux de la gauche et des partis de la gauche, alors que l'on assiste à la montée en puissance du populisme et de l'enfermement sur soi», poursuit-il.
Pour le SG du PPS, il y a l'urgence de décortiquer la situation et ce diagnostic. «Il faut que les hommes et femmes de gauche mettent au devant de la scène les valeurs et les idées de la gauche», a-t-il dit.
Le Maroc est également concerné par cette vague
Les déviations que le Maroc a connues ces dernières années ont approfondi ce fossé entre les partis politiques et les citoyens, a-t-il expliqué. Dans cette optique, le SG s'est arrêté sur les manifestations qu'avaient connues des régions comme Al Hoceïma et Zagora.
«À Al Hoceïma, un parti politique a eu 80% de voix, mais après tout ce qui s'est passé, aucun de ses élus n'est allé à la rencontre des électeurs pour discuter avec eux, a-t-il affirmé. Et d'ajouter : «Il faut lire entre les lignes pour saisir aussi ce qui s'est passé dans les réseaux sociaux et ce qui avait un impact sur la vie politique, notamment la question du boycott».
Aujourd'hui, tout le monde est dans une position d'attentisme qui se traduit par un véritable vide qu'on essaie de combler, sans tenir compte des attentes concrètes des citoyennes et citoyens, relatives notamment aux réformes et à la lutte contre les inégalités sociales.
«Ce sont des débats politiques qui sont absents actuellement dans la scène politique, si l'on excepte quelques cercles précis», explique-t-il.
Les vrais débats politiques au cœur des préoccupations des citoyennes et citoyens
Selon le SG, il y a urgence de se pencher sur les vrais débats politiques qui sont au cœur des préoccupations des citoyennes et citoyens. Pour lui, la question de l'enseignement ne se limite pas à la question linguistique ou identitaire. Le secteur a besoin d'une réforme profonde.
En outre, Mohamed Nabil Benabdallah a souligné que tout un chacun est invité à travailler, à proposer et à présenter des propositions et des visions quand il assume la responsabilité.
Pour lui, il n'y a pas un autre choix que celui du choix démocratique auquel le peuple croit et aspire. «Le pays a besoin plus que jamais d'un souffle démocratique nouveau sur tous les plans, ainsi que de la mise en œuvre des dispositions de la constitution de 2011», a-t-il insisté.
Il doit y avoir chez la jeunesse, a-t-il rappelé, un discours politique fort et clair. D'après le SG du parti, il est nécessaire de rétablir la crédibilité de l'action politique et de restaurer la confiance au travail politique, et ce en respectant les institutions, dont les partis politiques, et poursuivre les réformes prévues.
«Ces valeurs doivent avoir un prolongement dans toutes les catégories, y compris les jeunes», poursuit-il.
A l'occasion, il a rappelé que la force du parti réside dans ses positions et ses convictions. Dans ce cadre, il a insisté sur la nécessité pour la JS de raffermir son identité en s'adressant aux jeunes de la JS et de la société marocaine.
Pour Karimi Jamal Benchekroun, Secrétaire général de la JS, cette session intervient dans le cadre de la poursuite des préparatifs du 8ème congrès, qui se déroulent dans les meilleures conditions grâce aux efforts de la Commission nationale préparatoire et des autres sous commissions.
Cette session, précise-t-il, est une session essentielle voire fondamentale. Elle est également organisationnelle par excellence et conjugue ce qui a été approuvé lors de la dernière session.
Une relation organique
Il a souligné également que la relation entre la jeunesse socialiste et le parti est une relation organique. Dans cette optique, il a évoqué la symbolisation et l'importance de la rencontre en tant que Secrétaire général de la JS avec le Bureau politique, suite à l'invitation du SG du parti au cours de laquelle il a présenté un exposé sur l'état d'avancement des préparatifs du 8e congrès national.
Selon lui, la base des données organisationnelles a été mise à jour à savoir que le nombre des adhérents a atteint plus de 5000 militantes et militants.
Selon lui, ce chiffre est honorable vu la situation dans laquelle vivent les jeunes aujourd'hui notamment avec le manque d'encadrement et des infrastructures d'accueil.
Le congrès, a-t-il indiqué, verra la participation de 700 jeunes congressistes porteurs de la pensée progressiste et de gauche. L'ambition du 8ème congrès, a-t-il rappelé, est de donner naissance à une nouvelle direction forte qui préservera et développera les acquis et continuera le travail et le combat.
Pour lui, le bilan de l'actuelle direction est positif sur le plan du rayonnement de Jeunesse Socialiste, à l'échelle nationale et internationale.
Pour sa part, Jalal El Moata, président de la commission nationale préparatoire du congrès, a mis la lumière sur le processus d'institutionnalisation et d'organisation des préparatifs à travers une Commission nationale préparatoire qui a opté pour un travail professionnel.
Il a salué à cette occasion la dynamique que connait la jeunesse socialiste lors des campagnes d'adhésions et le renouvellement des adhésions. Selon lui, les enjeux et les défis sont grands. «On a fait un travail de terrain dans les provinces. Et le bilan des adhésions réalisées jusqu'au 12 févier a atteint plus de 5000 adhérents», a-t-il affirmé. Il est à rappeler que cette session a été présidée et modérée par Thami Lkarimi.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.