Au chevet de la culture dans le Souss    Rapport final de la XXVIIème Assemblée régionale Afrique de l'Assemblée parlementaire de la Francophonie    Driss Lachguar s'entretient avec Vo Van Thuong, membre dirigeant du Parti communiste vietnamien    Le Salvador retire sa reconnaissance de la pseudo «RASD»    e-services. Ce qui va changer    La culture marocaine célébrée à Liège    Le président du Comité interarmées des Chefs d'Etat-Major du Pakistan accueilli au Maroc    Le PPS et le PCV conviennent de développer davantage leurs relations    L'IPIEM en progression au premier trimestre 2019    Les MRE invités à s'impliquer davantage dans la relance du secteur de l'immobilier    Journée de sensibilisation à Marrakech sur les avantages du pompage solaire dans l'agriculture    Maroc Telecom : La CMR et le RCAR, socles de la privatisation des 8% du capital    Signature d'un Accord de partenariat stratégique entre la CGEM et la BAD    Les importations des plantes sous haute surveillance    L'ONCF présente ses plans pour l'été 2019    Le dispositif du logement dédié à la classe moyenne fin prêt    Insolite : Taper sur Trump ?    Présidentielle en Mauritanie : De joyeuses soirées sous la tente rythment la campagne    News    Carole Ghosn demande à Donald Trump d'intercéder en faveur de son mari    Hong Kong, une rare défaite pour Xi Jinping    L'ancien président égyptien Mohamed Morsi est mort    Importantes manifestations à Hong Kong…    Deux meilleurs chronos de l'année au Meeting International Mohammed VI d'athlétisme    "Sarriverderci" Chelsea, Sarri à la Juventus    Préparation de l'équipe nationale pour la CAN 2019    CAN-2019 : Ce que prévoit la RAM pour les supporters du Maroc    3ème édition du Trophée International Mohammed VI de Polo    Lions de l'Atlas. L'hilarant appel au retour de Hamed-Allah    Le Trophée de la CAN fait escale au siège d'Attijariwafa bank    Coupe d'Afrique des nations: L'essentiel à savoir sur la compétition    Les lipides laitiers contribueraient à réduire le risque cardiovasculaire    Au menu, 5 grammes de plastique par semaine    Formation à Laâyoune sur l'intégration de la dimension handicap dans les programmes régionaux de développement    Mouvement des étudiants grévistes en médecine et en pharmacie    Casablanca : Une balle de sommation tirée pour neutraliser un récidiviste à Al Fida-Mers Sultan    Double jackpot pour la London Academy Casablanca    Financement de la santé. Les annonces d'El Othmani    Live. Que veulent les étudiants en médecine ?    Le Maroc et le Portugal souhaitent consolider davantage la coopération énergétique bilatérale    Réforme de l'administration publique : Le droit et le "new public management"    Ces tournages qui ont tourné au drame    La richesse du patrimoine culturel sahraoui au cœur du carnaval de Tan Tan    Musiques sacrées: Voilà pourquoi la 25e édition sera «exceptionnelle»    Festival de World Music de Gibraltar. Sortir du chaos en musique !    Eldon & Choukri digitalise la vente d'œuvres d'art    Marrakech du rire 2019. Quand la 9e édition rit « de toi, de moi, de tout » !    Ouyahia écroué, Sellal entendu par un juge d'instruction    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





La justice marocaine acquitte l'activiste espagnole, Helena Maleno
Publié dans Albayane le 15 - 03 - 2019

La militante espagnole était poursuivie pour trafic d'êtres humains et avait fait l'objet d'une enquête, initiée par la police espagnole puis confiée à la justice marocaine, pour sa «collusion avec des trafiquants», alors qu'elle avait aidé à sauver des centaines de migrants de la noyage dans le détroit de Gibraltar.
Après l'audience en appel, «le tribunal marocain a affirmé qu'il n'y a aucune preuve d'un crime contre Maleno», précise un communiqué de l'association Walking Borders (Caminando Fronteras), spécialiste des alertes sur les embarcations en perdition entre le Maroc et l'Espagne.
Sur les réseaux sociaux, Maleno a annoncé dans une vidéo la fin de son «calvaire judiciaire» qui traîne depuis des mois. «Aujourd'hui, le cauchemar qui a commencé en 2012 s'arrête. Cela a commencé avec une enquête de la police espagnole des frontières, qui a ensuite demandé au Maroc d'enquêter sur moi», affirme-t-elle.
La migration clandestine entre le Maroc et l'Espagne
L'intensité de la migration clandestine entre le Maroc et l'Espagne est un phénomène qui se justifie principalement par la proximité géographique. D'ailleurs, la frontière entre l'Espagne et le Maroc est l'une des plus courtes du monde.
Durant plusieurs années, des migrants marocains sont venus en masse s'installer en Espagne. Ainsi, ils représentaient 13,6 % de la population totale en 2013. En 2018, l'Espagne est devenue le premier pays européen en matière d'accueil de migrants en Europe.
Jusqu'au 31 octobre 2018, 53 382 migrants clandestins sont arrivés en Espagne, d'après le ministère de l'intérieur espagnol. 564 sont morts ou portés disparus, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Dans leur grande majorité (98 %), les migrants en situation clandestine proviennent du Maroc et ont débarqué sur les côtes de l'Andalousie.
Le Maroc, principale porte d'entrée vers le rêve européen
Pour arriver en Europe, les migrants en situation clandestine choisissent le chemin le plus court, celui qui les amène en Espagne via la Méditerranée. Il s'agit du détroit de Gibraltar qui ne sépare les deux pays que de 14 kilomètres. Ainsi, la route migratoire marocaine est devenue la plus empruntée par les candidats à la migration clandestine vers l'Europe.
Les entrées de migrants en Europe via le Maroc ont explosé depuis le début de l'année 2018. Entre janvier et fin septembre, le Maroc a arrêté 68.000 tentatives d'immigration clandestine et démantelé 122 réseaux criminels actifs, selon un bilan officiel. Il Maroc est considéré par l'Espagne comme l'acteur fondamental en matière de contrôle de la migration et de lutte contre l'immigration clandestine.
«Le Maroc est un pays sûr, un pays avec lequel nous sommes en train de collaborer -dans plusieurs domaines- et, pour nous, il est logiquement un pays fondamental en matière de contrôle de la migration», a affirmé le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez.
Ainsi, l'Espagne plaide depuis des mois pour que l'Union européenne débloque des aides à destination du Maroc afin de mieux gérer les flux migratoires clandestins. A noter qu'en juillet 2018, la Commission européenne avait approuvé trois nouveaux programmes relatifs à la gestion des frontières et à la migration en Afrique du Nord, pour un montant total de 90,5 millions d'euros. Une grande partie de ce montant a été destinée au Maroc. 55 millions d'euros devaient en effet être alloués au programme de gestion des frontières du Maghreb afin de coopérer avec le Maroc et la Tunisie.
De plus, 6,5 millions d'euros supplémentaires étaient destinés à appuyer la stratégie nationale du Maroc en matière de migration adoptée en 2014 pour venir en aide aux migrants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.