Clôture au Cap Draâ des manœuvres militaires maroco-américaines    Encore 3 000 migrants à Sebta, un mois après la marrée inédite    122e semaine du Hirak en Algérie : «Monsieur 23 %, dehors !»    Union Africaine: une pléiade d'experts africains appellent à exclure le polisario    La titrisation est un formidable moyen pour libérer des capacités de financement    Iran : Ebrahim Raïssi élu président avec 62 % des voix, selon des résultats partiels    La terre a tremblé dans la province de Driouch    Ligue des Champions / WAC-Kaiser Chefs : La CAF autorise une jauge de 5000 supporters...les autorités marocaines refusent    Copa America : L'Argentine bat l'Uruguay et se hisse en tête    Salé: un policier contraint d'utiliser son arme de service pour interpeller un multirécidiviste dangereux    Temps nuageux prévu pour samedi 19 juin    Covid-19 : Réception d'un million de doses du vaccin Sinopharm    L'Agadir d'Aït Kine à Tata : un grenier collectif symbolisant le riche patrimoine architectural de la région    Antonio Guterres officiellement reconduit pour un second mandat de Secrétaire général de l'ONU    Younes Belhanda ne retournera pas au Montpellier HSC cet été    BBC News: Le ministre des Finances du Qatar arrêté dans le cadre d'une enquête pour corruption    Copa America: le Chili bat la Bolivie 1-0    Programme des principaux matchs du samedi 19 juin    La star du FC Cologne s'affiche en maillot du Wydad (PHOTO)    En Colombie, le blocage des routes ne sera plus considéré comme manifestation pacifique    Deux enfants bloqués en Turquie: Ouahbi interpelle Laftit et Bourita    Je suis venu travailler au Qatar pour poursuivre mes rêves, mais ma vie est un cauchemar    Pérou: 27 morts dans un accident d'autocar    « Nous sommes traitées comme des enfants », déclarent des femmes qataries à un groupe de défense des droits    Inde: mort du « Flying Sikh » Milkha Singh, l'un des sportifs les plus célèbres du pays    Education nationale: 57% taux de participation aux élections des représentants du personnel    L'«Algérie nouvelle», une illusion d'optique à l'issue des législatives    Ligue des champions d'Afrique : le WAC affûte ses armes avant le match retour    Premier contrat pro avec le PSG pour Kaïs Najeh    Maroc-Espagne : l'opposition creuse la tombe du gouvernement Sanchez    Inauguration en grande pompe du DS Store Massira Al khadra (VIDEO)    Global Capital Bonds Awards 2021: Le Maroc décroche 3 distinctions    Royal Air Maroc : la route touristique Paris Orly-Dakhla opérationnelle    Développement durable, le Maroc trace sa voie    Evolution du coronavirus au Maroc : 481 nouveaux cas, 525.924 au total, vendredi 18 juin 2021 à 16 heures    Ressources humaines dans la santé : Le Maroc peut-il gagner la bataille ? [Dossier]    Etat civil : la nouvelle loi finalisée    Voici pourquoi un bon nombre de stars de la chanson française sont à Marrakech    [Interview avec Nabil Ayouch] «Haut et fort», de Casablanca à Cannes    Rabat : La joie au coeur de l'exposition « Joy »    Bientôt un prix national des meilleures publications dans les encyclopédies digitales    «Le Feu qui forge» : Une exposition collective à L'Atelier 21    Arizona : un tireur circulant en voiture fait un mort et 12 blessés    La Douane met en service une nouvelle version de la plateforme digitale [email protected]    Pollution: 86,3% des déchets marins au niveau national sont en plastique    Marhaba 2021 : arrivée du premier navire au port Tanger Med [Vidéos]    Le réalisateur de télévision Chakib Benomar n'est plus    Tifinagh...et le football    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Le sort commun!
Publié dans Albayane le 21 - 04 - 2019

Entre le Maroc et l'Algérie, le cordon ombilical ne saurait être ablatif, tel un corps étranger voué à l'ablation. On ne peut alors abhorrer ni honnir sa propre chair.
Durant de longues décennies, les peuples avoisinants n'en faisaient qu'un dont les veines suintaient le même sang. Jusqu'au moment où la junte algéroise en a exécré les globules exogènes. Le désir farouche de se frayer une issue sur l'Atlantique ne fait qu'aveugler de plus belle un régime militariste qui ne jure que par l'hégémonisme éhonté. Une fenêtre sur l'océan n'est pas si mal, hallucinent-ils, sans répit, aux dépens de toute une Histoire tissée avec amour et magnanimité.
Cette vieille hallucination s'est réveillée encore une fois, du côté de la Mauritanie où le pouvoir algérien tente de s'infiltrer, mais sans en fouler les terres marocaines. Un imbroglio qui exaspère les généraux, obnubilés par ces juteux accès maritimes.
Cet emportement belliqueux a fini par les ensorceler et pousser à faillir aux vertus du bon voisinage, en verrouillant les frontières. A tel point que partout dans le monde, il n'y a que ces deux pays séparés par un simple tracé fictif qui se voient interdire le déplacement terrestre vers l'un ou l'autre.
Pour effectuer un trajet de quelques kilomètres, les deux communautés se doivent impérativement d'emprunter l'espace aérien. Une honte dirait l'autre ! Et pourtant les deux peuples entretiennent un relationnel des plus cordiaux, défiant tout clivage conflictuel.L'image d'une rupture lugubre que nous ont fait dégager Hassan El Fad et Abdelkader Sektour, lors de l'une des émissions de la série ramadanesques se passe de tout commentaire.
Les rencontres entre les voisins dont les familles s'entre-échangent sans relâche, cimentent les liens séculaires et vomissent toute tentative d'avortement infâme. Ce sont plus de 800 000 marocains qui se cohabitent dans les différentes villes algériennes sans le moindre sentiment de rejet. Au Maroc, le chiffre est encore plus éloquent, dans un climat de concorde et de fraternité. Les diasporas respectives s'accolent encore plus dans les pays d'accueil, s'insurgeant ensemble contre les attitudes xénophobes dont ils sont souvent victimes.
C'est dire combien les peuples n'ont jamais à se soucier de ce qui se passe dans les quartiers généraux d'Alger. Comment donc étouffer la volonté des peuples? Pas question! Tôt ou tard, les verrous sauteront et les réalités se dévoileront, mal gré les simulacres des monopoles. Les marionnettistes s'estomperont, aussi au grand bonheur des peuples, en quête de la paix et la quiétude.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.