Des directives pour protéger l'ordre public économique    Centres d'appels: «Nous contribuons à relever les minima sociaux du pays»    Réalité virtuelle: La technologie du vidéo gaming s'invite dans la formation    Irrigation: Une solution pour économiser l'eau    Les Algériens défilent toujours    Brèves    Météo: le temps qu'il fera ce jeudi au Maroc    Réalité virtuelle: Et si les universités numérisaient le patrimoine architectural?    Affaire "Hamza mon bb": le hacker condamné n'en a pas fini avec les ennuis    Tunisie: la composition du nouveau gouvernement annoncée (VIDEO)    Le Maroc tance de nouveau Amnesty International    Nasser Bourita : les relations maroco-mauritaniennes sont à leur meilleur niveau    Examen des relations entre le Maroc et la région de Valence    La régularité du dialogue politique entre le Royaume et le Pérou mise en relief    Erdogan menace la Syrie de déclencher rapidement une opération à Idleb    Transparence : L'indice d'opacité financière 2020 fait état de progrès dans le domaine de la transparence mondiale (1/2)    La Côte d'Ivoire inaugure son consulat général à Laâyoune    Ligue des champions : Dortmund et Atlético s'en tirent à bon compte    Casillas prend sa retraite sportive    La Bundesliga dépasse les 4 Mds de chiffre d'affaires    Maroc Telecom réalise un chiffre d'affaires de plus de 36,5 MMDH en 2019    Divers Economie    10 000 pas par jour n'empêchent pas la prise de poids    Insolite : Accouplement de serpents    Débarquement au Japon des passagers du paquebot Diamond Princess    Luis Martinez : Au-delà du "Hirak", il y a la crise économique qui vient    Aït ben Haddou : "Game of Thrones" aux portes du désert marocain    La 70ème Berlinale sous le signe du politique et de la diversité    L'album engagé du rappeur Dave rafle la mise aux Brit Awards    Annulations de festivités et d'événements en cascade à Marrakech    U.S. Stocks Climb as China Pledges to Support Businesses    Cash Plus accompagne le groupe Fnaire pour leur 20 ans de carrière à Paris    Le MAE palestinien a évoqué le roi Mohammed VI    Janvier noir pour le marché automobile européen    La Chine retire leur accréditation à trois journalistes du Wall Street Journal après un titre controversé    Le Sahara, toile de fond des entretiens entre Ould Errachid et des responsables chiliens et panaméens    Le Maroc se porte candidat pour organiser la finale de la Ligue des Champions africaine 2020    Fès: un chauffeur de camion arrêté dans une station-service    Coupe arabe U20 : Le Maroc s'impose devant le Bahreïn    La pièce «Daïf Al Ghafla» présentée à Bruxelles    OMS : la pneumonie Covid-19 s'avère bénigne dans quatre cas sur cinq    Marrakech s'électrise !    Un week-end fructueux pour les Lions de l'Atlas    Secteurs régulés : qui s'occupe de la concurrence ?    15 longs métrages, dont Adam, en lice    La CGEM lance 1 milliard DH de commandes pour les TPME d'Intelaka    Bourita : Le Sahara marocain est un « pôle de coopération Sud-Sud »    Nouveau coup de filet en Turquie contre le mouvement du prédicateur Gülen    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





2004: Les Lions en finale, meilleure performance après le sacre de 1976
Publié dans Albayane le 24 - 05 - 2019

Le Maroc s'apprête à assurer sa 17e participation en Coupe d'Afrique des Nations à l'occasion de la 32e édition de la CAN 2019 prévue en Egypte en été prochain. Cap sur les participations du Maroc à cette compétition à travers l'histoire, depuis la création de la CAN en 1957.
28 ans après le premier et seul sacre remporté en 1976 en Ethiopie, l'équipe du Maroc allait réussir sa 11e participation en CAN 2004 en Tunisie. Les Lions de l'Atlas étaient à un doigt de gagner le titre en arrivant en finale avant de s'incliner devant les Aigles de Carthage, heureux de mettre la main sur leur trophée, avec un score serré de (2-1). Les buts de la Tunisie ont été réalisés par Santos, d'origine brésilienne et Jaziri au début des première et seconde périodes. Entre temps, Mokhtari avait inscrit le but du Maroc à l'approche de la fin de la 1ère mi-temps achevée sur un score de parité.
C'est donc une CAN qui restera gravée dans l'histoire de l'équipe du Maroc qui méritait mieux, même si avant de mettre les pieds sur le sol tunisien, nombreux étaient ceux qui ne pronostiquaient absolument pas cet exploit des Lions. On ne s'attendait pratiquement pas à un tel parcours des plus honorables pour les Lions de l'Atlas qui, auparavant, peinaient, pour reconstituer une formation de type capable d'honorer sa mission, surtout après les revers cumulés lors des précédentes éditions de la CAN, notamment les sorties prématurées au premier tour des rendez-vous 2002 et 2000. A tel point que le Onze national n'arrivait même pas à gagner de simples matches amicaux dont celui contre le Mali perdu à domicile à la veille de la CAN tunisienne.
Pratiquement tout le monde parlait d'une autre élimination précoce du Maroc, surtout qu'il évoluait dans un groupe difficile contre le Nigeria et l'Afrique du sud donnés déjà favoris face à l'autre petit poucet du groupe, le Benin.
Mais il fallait bien compter sur une nouvelle génération qui venait de naitre avec Youssef Hadji, le petit frère de Mustapha, Marouane Chamakh, Jawad Zaïri, Talal El Karouri, Abdeslam Ouaddou, Walid Regragui, Houcine Kharja, Youssef Safri, Nabil Baha, Mohamed El Yaâkoubi, Youssef Mokhtari… et tant d'autres menés par le capitaine Noureddine Naybat. Cela sans oublier l'apport de l'entraineur national, Badou Zaki, qui était épaulé par un staff technique étoffé dont l'entraineur adjoint Abdelghani Naciri et le préparateur physique Aziz Milani…
Aussi, l'équipe nationale avait l'impression d'évoluer chez elle dans cette CAN tunisienne, avec un très bon climat, identique à celui du Maroc, des terrains plus praticables et bien soignés…, un public chaleureux, enthousiaste et bien accueillant durant tout le séjour des Lions.
C'est ainsi que l'équipe nationale allait réussir sa première sortie en s'imposant au détriment du Nigeria par (1-0) avant de dominer le Benin sur le score fleuve de (4-0). Lors du 3e match, le Maroc avait fait match nul avec l'Afrique du Sud (1-1) pour terminer premier de son groupe avec 7 points, devançant d'une longueur le Nigeria, vainqueur de justesse du Bénin (2-1). Le Nigeria qui avait, entre-temps pris le meilleur sur l'Afrique du sud (4-0), a accompagné le Maroc aux quarts de finale alors que les autres groupes avaient vu la qualification de la Tunisie et de la Guinée (GA), le Mali et le Sénégal (GB), le Cameroun et l'Algérie (GC).
Au Cap des quarts, la Tunisie a enchainé avec une victoire au détriment du Sénégal (1-0) et le Mali a fait de même devant la Guinée (2-1). Même chose pour le Nigeria qui s'est offert le Cameroun (2-1). Le Maroc, lui, a cru jusqu'au bout pour arracher une victoire difficile, mais méritée au détriment de l'Algérie (3-1 aux prolongations après le 1-1 du temps réglementaire). Lors de ce premier duel maghrébin, l'Algérie était pourtant plus proche de la qualification, en prenant l'avantage sur un but marqué contre le courant du jeu de Cherrad dans les 5 dernières minutes du match. Marouan Chamakh avait répondu pour remettre les pendules à l'heure en marquant un but dans le temps additionnel. Les prolongations ont rendu justice aux Lions de l'Atlas qui allaient prendre les choses en mains grâce à des buts de Youssef Hadji (113e) et Jawad Zaïri qui a tué le match dans la 120e minute.
En demi-finales, la Tunisie avait frôlé la catastrophe avant de se qualifier au détriment du Nigeria grâce aux tirs au but (5-3 après le 1-1 du temps réglementaire). Pour rappel, la Tunisie était menée au score après une heure de jeu par un but d'Okocha sur pénalty avant que Badra ne rétablisse l'équilibre dans les 10 dernières minutes grâce à une même balle arrêtée.
Le Maroc, lui, n'avait pas trouvé de difficulté pour dominer l'équipe du Mali sur le score fleuve de (4-0), buts de Mokhtari auteur d'un doublée, Hadji et Baha.
Le match de classement était revenu au Nigeria, classé 3e suite à sa victoire contre le Mali (2-1).
Voilà en gros pour cette CAN, la première remportée par la Tunisie sur son sol après avoir perdu 2 finales, en 1996 contre l'Afrique du Sud (2-0) et en 1965 à domicile face au Ghana (1-2 après prolongations).
Pour le Maroc, il n'a tout simplement pas démérité en réalisant une très bonne CAN sur tous les niveaux : technico-tactique, compétitif, physique, mais aussi au niveau du spectacle et des buts. Ce qui a été confirmé par Youssef Mokhtari, sacré meilleur buteur avec (4 buts), suivi de Youssef Hadji (3 buts).
Le public des Lions de l'Atlas et avec lui tous les Marocains qui étaient sortis, à l'époque, dans les rues pour fêter cet exploit dans toutes les villes du pays, s'en souviennent encore et toujours…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.