Un “Etat voisin” invite les autres pays à boycotter le Crans Montana, selon Bourita    Coronavirus : une «nouvelle étape est franchie» en Coronavirus    Les violations des droits de l'homme dans les camps de Tindouf, inquiètent les militants des droits de l'Homme    Industries : L'indice des prix à la production en très légère hausse    Ligue des Champions (1/4 finale aller): Le Raja de Casablanca domine Mazembe (2-0)    Boxe : le Marocain Abelhaq Nadir qualifié aux JO de Tokyo    Signature à Laâyoune de plusieurs accords de coopération entre le Maroc et les Etats insulaires du Pacifique    La République de Djibouti ouvre un consulat général à Dakhla    Béni Mellal: plusieurs enseignantes agressées par la mère d'un élève    Coronavirus: après l'Egypte et l'Algérie, un autre pays africain touché    Wydad-Etoile: à quelle heure et sur quelles chaînes ? (Ligue des champions)    Le FUS a pris une décision concernant son entraîneur    Vidéo: le tifo exceptionnel du Raja contre le TP Mazembe    Le Conseil de la concurrence recommande le plafonnement des honoraires des notaires    ADM : la restructuration de la dette obligataire sur les bons rails    EEP: les délais de paiement moyens déclarés reculent    BAM: le Dirham s'est déprécié face à l'Euro    Météo Maroc: les températures prévues ce samedi    Voici le temps qu'il fera ce samedi    Réforme des retraites/France: La bataille des amendements    Tunisie: Le gouvernement se fait toujours attendre    Fadila Benmoussa absente du petit écran ce Ramadan    Ligue des champions : Le WAC cherche sa petite revanche face à l'ESS    Divers sportifs    Le Maroc et le Panama déterminés à consolider leurs relations bilatérales    Rabat et Mexico déterminés à bâtir un partenariat stratégique    La filière du cuir, un secteur à fort potentiel à l'export    Hausse du RNPG du groupe Attijariwafa Bank    Divers Economie    Driss Lachguar appelle à la révision de l'article 47 de la Constitution    L'Agence nationale de la sécurité routière tient son premier conseil d'administration    Divers    Mohsin Attaf, le judo dans l'âme, le Maroc dans le cœur    Kate Winslet raconte la vérité sur la fin de Titanic    The Weekend : Je travaille pour oublier la solitude    "Feel me", le nouveau titre de Selena Gomez    Le 3ème Forum Maroc-Etats insulaires du Pacifique se conclut par la « Déclaration de Laâyoune »    La République du Burundi ouvre un consulat général à Laâyoune    Brexit : Londres songe à se retirer des négociations dès juin    Mais où est Obama ? Le grand absent omniprésent face à l'ascension de Sanders    Il y a 60 ans, Agadir: Penser la catastrophe    Création à Kinshasa d'une Chambre de commerce RDC-Maroc    L'armée syrienne tue plus de trente soldats turcs dans la région d'Idlib    Bouillon de culture    Un don de Patrice de Mazières au profit des Archives du Maroc    Jeudis cinéma droits humains : Projection du film « Khartoum Offside»    «Trio Sophia Charaï» à l'Institut Cervantès de Casablanca    Taza à l'heure du 2e forum provincial pour la culture et le travail associatif    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Eric Gerets, un coach qui a gagné des milliards pour un bilan négatif
Publié dans Albayane le 29 - 05 - 2019

En atterrissant au Maroc avec l'objectif de prendre en charge les Lions de l'Atlas à la recherche de retrouver leur place en Coupe d'Afrique 2012 mais aussi en Coupe du Monde 2014, Eric Gerets allait tout simplement rater le coche et sur toute la ligne.
Car tout simplement, Gerets venait d'effectuer sa première expérience en tant qu'entraineur à la tête d'une sélection et en même temps découvrir le football dans le monde africain pour la première fois de son histoire.
Reconverti en coach après une longue carrière (1972 à 1992) de joueur dans différents clubs belges, italiens et néerlandais ainsi qu'au sein de la sélection de son pays, les Diables Rouges, avec lesquels il a joué le Mondial mexicain de 1986, Eric Gerets avait dirigé plusieurs clubs européens dont son pays avec Liège, Lierse, Bruges… aux Pays-Bas (PSV Eindhoven), en Allemagne (FC Kaiserlautern), en Turquie (Galatasaray), France (Olympique Marseille)… avec des hauts et des bats, tantôt des titres et tantôt des critiques acerbes… qui vont le pousser à émigrer vers le football arabe du Golfe et du Pétrodollars. Après une bonne quinzaine d'année en Europe, Gerets va rejoindre l'Arabie saoudite chez Al Hilal en 2009 avant de passer au Qatar chez Lekhwiya en 2014 et aux Emirats chez Al Jazira en 2015.
Entretemps, Eric Gerets avait eu la chance de faire sa première tentative à la tête d'une sélection, le Maroc, qui avait l'esprit en CAN 2012 et qui visait la qualification pour le Mondial 2014.
Mais rien n'a été réussi par ce coach dont le salaire était le plus cher par rapport à tous les entraineurs ayant dirigé l'équipe du Maroc. En plus de plusieurs avantages dont il bénéficiait, son salaire mensuel avoisinait les 250 milles Euros. Cela seulement pour un bilan des plus maigres, une nouvelle élimination prématurée en CAN et une autre absence au Mondial. Gerets contraint donc de quitter l'équipe nationale avec des milliards dans la poche, avait pourtant promis à ses recruteurs, les responsables du football national à cette période, de gagner la CAN et de mener les Lions vers les demi-finales du Mondial … Chose qui semblait illogique pour une équipe en phase de reconstruction à un moment où seuls les responsables de la Fédération croyaient à un éventuel rebondissement des Lions de l'Atlas en compagnie d'un homme qu'ils qualifiaient d'entraineur mondial alors qu'il n'avait de cette distinction que le nom…
Voilà un coach étranger parmi tant d'autres qui ont coûté chers au Maroc mais sans rien assurer à son équipe nationale qui est toujours à la recherche du chemin de la gloire…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.