Bras de fer autour de Mellilia    La HACA sévit contre les dérapages : Carton rouge pour Radio Mars    Projet de loi organique sur la grève. L'impasse !    Procédure pénale. Aujjar livre sa copie    Sacré Maroc (12)    Habib El Malki invité à participer à la réunion de l'Assemblée parlementaire du Commonwealth    Le premier vice-président de la Chambre des conseillers décoré    Le Maroc primé à Libreville pour ses efforts en faveur de l'autonomisation de la femme    Maroc : 74% des ménages équipés en accès internet    Compact II : La CGEM et le MCA-Morocco main dans la main    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: Les chiffres montrent une nouvelle piste pour l'inclusion    Trésor: 4,6 milliards de DH de dividendes à fin juin    Al Omrane et le CNRST s'allient pour promouvoir la recherche en matière d'habitat    Commission des investissements : 9 projets à l'étude pour 5 MMDH    Hausse historique de 26,54% :Transport aérien : Plus de deux millions de passagers en juin    Les aviculteurs font leur bilan dans le cadre du Plan Maroc Vert    Trump se défend de tout racisme, silence des leaders républicains    Ursula von der Leyen verdit son discours pour convaincre le Parlement européen    La géopolitique du Maroc dans un nouvel ordre mondial en crise    L'Egypte expulse des supporters algériens après la demi-finale de la CAN    Au moins 180 morts de la mousson en Asie du Sud    Une délégation d'éminents hommes d'affaires africains en visite au Maroc    PSA augmente de 4,7% sa part de marché au Maroc    France. 282 personnes interpellées après la victoire de l'Algérie    L'organisation des Jeux Africains est un défi pour le Maroc, dixit Talbi Alami    Achraf Bencherki rejoint le Zamalek    La décision du TAS avant la fin du mois en cours    La FRMF dément la démission de Hervé Renard    Karaté. Le Maroc champion d'Afrique    L'Algérie mobilise 28 avions pour la finale    Un ancien footballeur sud-africain tué par balles    Football marocain : Les vraies questions à poser sur ce sport-passion    La loi-cadre de l'enseignement adoptée en commission parlementaire    Des braqueurs de camions sous les verrous    La plage Ba Kassem à Tanger hisse le Pavillon bleu pour la septième année consécutive    Lutte contre le sida en 2018: Ombres et lumière    Enquête L'Economiste-Sunergia/Petits équipements collectifs: A 33 contre 28, les jeux arrivent devant les espaces verts    Résultats du Bac: Nouveau record!    Le Groupe scolaire Jacques Chirac homologué    Rendez-vous, ce soir, avec l'éclipse lunaire    Fès : Plaidoyer pour la promotion de la diversité culturelle    Il était une fois Hassan Megri    L'actrice Lashana Lynch va devenir l'agent 007 mais James Bond reste un homme    De l'urgence d'un plan «Maroc Culture»    The «Morocco Corner» s'invite chez les Vikings    Vers la création d'une Caisse sociale pour les auteurs    Farid Chamekh : "Il faut s'inspirer de tout, sans plagier bien sûr"    Le Maroc, invité d'honneur de la Foire internationale du livre de Bruxelles    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Couverture sanitaire universelle : Un droit fondamental
Publié dans Albayane le 18 - 06 - 2019

La couverture sanitaire universelle repose sur la Constitution de l'OMS de 1948, qui proclame que la santé est l'un des droits fondamentaux de tout être humain , et sur la notion de santé pour tous définie dans la Déclaration d'Alma-Ata de 1978, auxquelles le Maroc a souscrit, s'engageant au plus haut niveau de l'état à garantir le droit à la santé pour tous. Dans ce sens, le ministère de la santé organise les 18 et 19 Juin 2019, la conférence nationale sur le financement de la santé sous le slogan : «Quel modèle de financement pour la couverture sanitaire universelle ?».
Le 12 décembre 2012, l'Assemblée générale des Nations Unies a adopté à l'unanimité une résolution en faveur de la couverture sanitaire universelle qui souligne que la santé est un élément essentiel du développement international. La résolution invite instamment les gouvernements à accélérer la transition vers la mise en place de la couverture sanitaire universelle, qui est essentielle pour la promotion de la santé des individus, qui peuvent avoir l'accès universel à des services de santé de qualité et abordables.
C'est quoi la couverture sanitaire universelle?
Le but de la couverture universelle en matière de santé est de faire en sorte que tous les individus aient accès aux services de santé dont ils ont besoin sans que cela n'entraîne pour les usagers de difficultés financières.
Pour qu'une communauté ou un pays parvienne à la couverture universelle en matière de santé, plusieurs facteurs doivent être réunis. Il faudrait qu'il ait un système de santé solide, efficace et bien géré qui réponde aux besoins de santé prioritaires au moyen de soins intégrés centrés sur les personnes (y compris des services spécialisés dans le VIH, la tuberculose, le paludisme, les maladies non transmissibles, la santé de la mère et de l'enfant). Il devrait offrir des soins à un coût abordable, avoir un système de financement des services de santé qui évite aux usagers de rencontrer des difficultés financières lorsqu'ils y font appel. Plusieurs solutions existent, notamment l'accès aux médicaments et aux technologies essentiels pour diagnostiquer et traiter les problèmes médicaux.
Des effectifs suffisants de personnels de santé bien formés et motivés pour dispenser les services et répondre aux besoins des patients en se fondant sur les meilleures données factuelles disponibles.
Une composante essentielle du développement durable
La couverture universelle en matière de santé a un impact direct sur la santé de la population. L'accès aux services de santé permet aux gens d'être plus productifs et de contribuer plus activement à la vie familiale et communautaire. Il permet également aux enfants d'aller à l'école et d'apprendre. En même temps, la protection contre le risque financier évite d'acculer les gens à la pauvreté s'ils doivent payer les services de leurs poches.
La couverture universelle est donc une composante essentielle du développement durable et de la lutte contre la pauvreté et un élément clé de tout effort de réduction des inégalités sociales. Elle témoigne de l'engagement des pouvoirs publics à améliorer le bien-être de tous les citoyens.
Qu'en est – il au Maroc?
Grace aux efforts consentis par le Maroc, aux femmes et aux hommes du secteur de la santé , nous avons réussi à mettre en place un système de santé performant capable d'assurer des soins de qualité à l'ensemble de la population au sein des établissements du ministère de la santé, en veillant à ce que l'accès aux services de santé soit équitable , c'est-à-dire que tous les citoyens soient servis selon leurs besoins en soins de santé, et ce, quels que soient leurs moyens financiers.
En outre, le ministère de la santé s'assure en permanence que les prestations sanitaires offertes aux citoyens sont de qualité afin améliorer la santé de ceux qui en bénéficient.
Grace à l'AMO (38%) et au RAMED qui couvrent 13 millions, le taux de couverture médicale a atteint 62%, et très bientôt avec l'extension de la couverture médicale aux travailleurs indépendants et aux personnes exerçant une activité libérale qui représentent une population de plus de 10 millions de bénéficiaires. Le Maroc achève le régime de la Couverture Médicale de Base prévue par la loi 65-00. Ce qui permettra d'atteindre la couverture sanitaire universelle, couvrant ainsi environ 95% de la population.
Il est bon de rappeler que la constitution de 2011, dans son article 31, dispose que l'Etat, les établissements publics et les collectivités territoriales œuvrent à la mobilisation de tous les moyens à disposition pour faciliter l'égal accès des citoyennes et des citoyens aux conditions leur permettant de jouir des droits : soins de santé, protection sociale, couverture médicale, solidarité mutualiste ou organisée par l'Etat…
On comprend mieux dès lors que le Maroc a fait le choix de la couverture universelle par conviction, par respect du droit envers tous les citoyens, un droit fondamental inaliénable.
D'ailleurs, la plus haute autorité de l'Etat marocain, SM le Roi Mohammed VI, a fait du droit à la santé un fondement essentiel de la dignité humaine au même titre que l'éducation, l'habitat et l'environnement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.