Foncier: L'incroyable méli-mélo    Le portugais Pestana Hotel Group renforce son offre    Propreté: Le nouveau matériel inutile?    Un Monde Fou    LDC Afrique: Victoire et qualification du WAC en quart de finale    La SIE change de positionnement    L'IFC octroie une enveloppe de 100 millions de dollars à la région de Casablanca-Settat    En recevant Merkel, Erdogan met en garde contre une propagation du chaos libyen    Paris au défi de convaincre le Pentagone de rester au Sahel    La Chambre des représentants adopte une proposition et cinq projets de loi    En marge de l'ouverture à Laâyoune des consulats généraux de la RCA et de Sao Tomé    Le surfeur Boukhiam fier de représenter le Maroc, le monde arabe et l'Afrique aux JO 2020    La Bundesliga veut abaisser à 16 ans l'âge minimum pour jouer en pro    Rajoy, d'ex-chef du gouvernement à président de la fédération espagnole de football ?    Habib El Malki reçoit l'ambassadeur d'Autriche à Rabat    Thomas Reilly : Les progrès réalisés par le Maroc le placent en pole position en Afrique    Arrêter de fumer 4 semaines avant une opération réduit le risque de complications    Insolite : Brève cavale    Des failles de sécurité constatées sur le navigateur web Safari    Piers Faccini, le maître de la complainte    Les vraies raisons de la perte de poids d'Adele    Bientôt, un musée Kylie Jenner    Zalar Agri réussit à lever 24 millions de dollars auprès de l'IFC    Programme des principaux matchs du vendredi 24 janvier    Coronavirus : un Marocain résidant à Wuhan lance un appel de détresse à l'ambassade marocaine en Chine    Irak : des milliers de manifestants réclament le départ des troupes américaines    Le Maroc reconnaît le gouvernement de Bolivie    Une publication en hommage posthume à Abdelkébir Khatibi    Cour de cassation : 51.591 affaires enregistrées en 2019    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Le Crédit du Maroc lance les travaux de son nouveau siège social    Boeing : Le 737 MAX ne revolera pas avant le milieu de l'année    Brexit: Signature de l'accord à Bruxelles avant sa ratification par le Parlement européen    Adam de Maryam Touzani    Fnideq : Saisie de près de 10.000 comprimés psychotropes    Trump doit être destitué car « le bien et la vérité comptent », affirme l'accusation    Le Raja accroché à la veille de son départ en Tunisie    Le Maroc établit sa compétence juridique sur l'ensemble de son domaine maritime    Proche-Orient: Trump promet son plan de paix dans les jours à venir    Coronavirus : L'ambassade du Maroc en Chine suit la situation de près    Indice de perception de la corruption 2019 : Le Maroc perd 7 places    Rencontre entre le Monarque et le Roi du Bahreïn à Rabat    Chakib Alj et Mehdi Tazi tracent de nouveaux horizons pour la CGEM    Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un voyage musical à la quête des racines
Publié dans Albayane le 05 - 12 - 2019


«Dans tes yeux, je vois mon Pays»
DNES à Marrakech Mohamed Nait Youssef
Une belle avant première mondiale du film «Dans tes yeux, je vois mon Pays» du réalisateur Kamal Hachkar projeté mardi fin après midi au FIFM dans la catégorie «Panorama marocain». «Ce n'est pas facile de faire des films.
Ce sont les gestes politiques et artistiques qui sont forts. Et l'art et la musique ont cette capacité de briser les frontières et les murs. », a souligné Hachkar juste avant la projection devant une salle comble. Ce travail, ajoute le réalisateur du film «Tinghir-Jerusalem, Les échos du Mellah», incarne le Maroc pluriel et divers.
Le film est un bel hommage à l'héritage musical judéo-marocain. Par ailleurs, c'est à travers les yeux des personnages notamment de la chanteuse Neta Elkayam, du musicien Amit Haï Cohen, Ahmed Hachkar et Fanny Mergui que nous voyons cette diversité et communion qu'avait marqué la terre marocaine pendant des siècles. «Au début j'avais peur de ne pas m'accepter par les autres quand je suis venue chanter au Maroc.», a fait savoir Neta. Pour ceux qui s'en souvenaient la chanteuse a été révélée lors du festival des Andalousies Atlantiques à Essaouira.
C'est était une découverte musicale pour les mélomanes. «Les jeunes juifs veulent savoir leurs origines, sources… ils veulent aussi renouer le lien avec leur culture et mémoire», a-t-elle dit. Et d'ajouter : «Nous sommes fiers de ce film. On a fait un long chemin pour y arriver». «Dans tes yeux, je vois mon Pays» est un voyage musical à la quête des origines, d'une part de la mémoire et de la terre des ancêtres.
Qui dit voyage, dit retrouvailles ! Du Jérusalem en passant par Mogador, Tanger, Gibraltar, Casablanca, Tinghir puis Tizgui, les jeunes musiciens Neta Elkayam et Amit Haï Cohen sont allés à la rencontre des gens ainsi que leur musique, chant, mais aussi et surtout de vivre de près cette mémoire commune et plurielle qui réunit les marocains d'ici et d'ailleurs. Les rencontres se multiples avec les musiciens et les artistes. Dans le documentaire on y reconnait en effet les voix des artistes et chanteurs Hamid Bouchnak, Abir El Abed, Françoise Atlan et les rythmes de Gnaoua, Ahwach et la musique judéo-marocaine.ue est omniprésente dans le film.
C'est incontestablement son fil conducteur qui le guide de bout en bout, jusqu'au bout. En outre, le réalisateur du film par les mouvements de la caméra, les plans rapprochés a pu capter l'émotion en créant une certaine intimité avec les personnages qui ont joué avec beaucoup de spontanéité et de sincérité dans une ambiance conviviale, émotionnelle et fraternelle. Le film a transmis ses lettres de noblesse à travers l'image ; celle d'un Maroc dont la mémoire est plurielle.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.