PLF 2021 : voici le détail des amendements proposés par la CGEM    Décès d'Abarhoun: la FRMF prend en charge les frais de rapatriement de sa dépouille    Campagne de vaccination: forte mobilisation à Chichaoua    Provinces du Sud : 236 projets du programme de développement restent à réaliser    Abdelillah El Jawhari déplore la maigre production du cinéma arabe traitant de la cause palestinienne    Pour l'OSFI, la lutte contre la violence à l'égard des femmes est la bataille de tous les acteurs en vue d'instaurer une culture de l'égalité    Le ministère de l'Industrie prévoit un budget d'investissement de 1,2 MMDH en 2021    CFG Bank enregistre un PNB en hausse à fin septembre    Où va le Liban ?    Nasser Bourita : Le Maroc ne ménage aucun effort pour contribuer à la mise en œuvre des objectifs du Pacte de Marrakech    Marzouki appelle les séparatistes du polisario à regagner la mère-patrie    Malades du Covid-19 traités à domicile...ces laissés-pour-compte    L'UE souhaite améliorer le mécanisme des retours au Maroc des migrants irréguliers    "Le Miracle du Saint Inconnu " de Alaa Eddine Aljem représente le Maroc dans la présélection des Oscars    Philip Green, la chute du sulfureux roi de la mode britannique    Evolution du coronavirus au Maroc : 4346 nouveaux cas, 364.190 au total, mercredi 2 décembre à 18 heures    RNI : Le Comité de suivi de la cause du Sahara en visite à Guergarate    Jeux Olympiques de Tokyo 2021 : A la rencontre des quatre cavaliers du Royaume    Bruxelles: une manif du polisario fait pschitt    Le Maroc, sous la conduite de S.M le Roi, considère la cause palestinienne comme une question centrale    F1 : Russell remplace Hamilton chez Mercedes au GP de Sakhir ce week-end    Non à la suspicion meurtrière    Unesco: le Maroc soutient la candidature d'Audrey Azoulay pour un second mandat    Rachid Yazami, ce marocain qui entend révolutionner la recharge des batteries pour véhicules électriques    Décès de l'épouse du camarade Lemniddem    «La Covid-19 a grandement perturbé notre action»    Le président Tebboune va rentrer «dans les prochains jours»    Bill Barr n'a pas «vu de fraude» pouvant changer le résultat de l'élection    Vers un remaniement ministériel avant les élections ?    Une proposition de loi pour le transfert des actifs de la Samir à l'Etat    Loulichki: Le Maroc demeure un partenaire crédible pour les Etats-Unis    L'ONMT entame une tournée régionale pour amorcer le plan de relance    Ouverture des candidatures    Edition de livres: annonce de la prolongation des délais de soumission des candidatures    «Echo…Notations Cosmiques», nouvelle exposition de Azdine Hachimi Idrissi    Amical/U20: Match nul entre le Maroc et le Togo    DR Moncef Slaoui : « Une grande majorité de la population américaine pourrait être immunisée contre le Covid-19 d'ici juin 2021 »    Algérie: François Ciccolini suspendu 2 ans!    Zidane en danger, Liverpool qualifié, le Bayern stoppé    Régularisation fiscale : les textiliens aboutissent à un compromis    La RAM offre une couverture pour les dépenses liées au covid-19    Le vaccin anti-covid sera-t-il obligatoire ? Khalid Ait Taleb tranche (VIDEO)    Merendina parle le langage de l'amour    Dounia Batma et Mohamed Al Turk endeuillés (PHOTO)    Gad El Maleh est en deuil, il annonce le décès d'un être cher    L'international marocain Mohamed Abarhoun n'est plus    Officiel : L'Assemblée Générale du Raja est fixée au 21 décembre 2020    Driss Lachguar : Pour les Marocains, la cause palestinienne compte tout autant que la cause nationale    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Abdellah El Atrach expose à B&S Art Gallery Sous le thème «Rêve éveillé»
Publié dans Albayane le 29 - 12 - 2019

En effet, la galerie B&S Art Gallery de Casablanca abrite une rétrospective des œuvres de l'artiste peinte El Atrach, du 12 décembre 2019 au 11 janvier 2020 prochain, sous le thème «Rêve éveillé». Le vernissage de cette exposition s'est déroulé dans une ambiance festive, le 12 Décembre dernier, en présence de plusieurs artistes plasticiens et critiques-peintres de renom, ainsi que d'autres personnalités du monde de la culture.
Selon les organisateurs et à leur tête Boubker Kadiri, Directeur de ladite galerie, cette exposition intervient à point nommé dans le contexte de la célébration d'un thème cher à l'artiste Abdellah El Atrach, à savoir l'éclosion du fantastique dans l'esprit humain entre le rêve et la réalité, ce que l'artiste a baptisé le rêve éveillé. Il s'agit, toutefois, d'une peinture authentique qui sort des profondeurs de son créateur.
Il est à noter que Cela fait près de vingt ans qu'Abdellah Elatrach n'a pas organisé une exposition individuelle. Lui, qui, sur le plan purement technique son travail reflète une grande maîtrise pour faire de chacune de ses œuvres une toile étincelante de beauté laissant un intense plaisir des yeux auprès de ses admirateurs et les amateurs d'art en général.
Dans chacune de ses expositions, entre «surréalisme» et «surnaturel», l'on relève plusieurs notions et angles de lectures, que ce soit au niveau de la peinture de la transe, la peinture singulière, la peinture ethnologique, la peinture du fantastique… outre, le poids culturel qui lui a été inspiré par Essaouira, sa ville natale, tel un référentiel ayant valeur de « quasi école».
Natif d'El Hanchan dans la région d'Essaouira, en 1972, Abdellah El Atrach souscrit sa démarche plastique dans une recherche formelle qui fait grand cas du graphisme et des effets colorés. Selon ses multiples œuvres, on le compare parfois à Paul Gauguin dans sa période tahitienne. Avec une iconographie particulièrement singulière, où les références à l'Afrique ne sont pas vues de l'esprit.
Plus esthète, Elatrach réussit une composition aussi bien colorée que celle en noir et blanc, tellement son langage convainc par son inventivité et sa force d'exécution. Cela permet une visibilité panoptique à la fois sereine et surprenante. Surprenante, de regrouper dans un seul espace une pluralité de thèmes traités avec le même brio (cérémonies rituelles, que peuplent des figures/fétiches du terroir ou simplement imaginées), sereine, grâce à la qualité des tons, ce qui favorise des correspondances inédites. Elatrach demeure soucieux de la bonne répartition de l'espace qu'il approche par étapes définies, et de la lumière dont il s'ingénie à mesurer les degrés et à doser les effets théâtraux. Ce qui fait de lui un grand scénographe de son époque.
A cet effet, l'artiste peintre s'explique en déclarant : «Je m'inspire de la vie quotidienne en transformant le thème traité par l'imaginaire, en traitant par exemple le coiffeur du souk à ma manière. Je m'appuie également sur les légendes. Je montre la coiffure à l'ancienne lorsqu'on rasait la tête en laissant juste une touffe, symbole de germination à laquelle on accrochait des gris gris contre le mauvais œil». Et d'ajouter, c'est ce qu'il appelle le ‘'Rêve éveillé''.
Selon le directeur de la galerie, Boubker Kadiri : «Depuis que j'ai découvert la peinture d'Abdellah Elatrach, elle m'a toujours parlé, questionné et interpellé. El Atrach participait à des expositions collectives, poursuivait sa recherche mais on attendait tous, ses admirateurs et les amateurs d'art en général, une exposition individuelle afin qu'on apprécie encore plus toute l'ampleur et la richesse de son talent.
J'ai tenu à l'accompagner dans cette recherche et ce cheminement depuis longtemps parce que j'ai toujours cru en son immense potentiel de créativité. Aujourd'hui B&S Art Gallery est ravie d'organiser cette exposition majeure des œuvres d'Abdellah Elatrach, fidèle ainsi à ses fortes convictions d'encourager l'expression artistique de qualité et d'assurer hommage et reconnaissance aux créateurs de talent».
Parmi ses principales expositions que ce soit au Maroc ou à l'étranger : 1996 Galerie d'Art Frédéric Damgaard – Essaouira, Galerie d'Art Artomania – Agadir, Centre Culturel Français – Meknès, 1997 Musée Royal des Beaux Arts – Anvers, Belgique, 1998 Galerie d'Art Frédéric Damgaard – Essaouira, 1999 Gagnant du prix spécial du jury « Soleil d'or », au 20ème concours international Pro Arte Kasper – Morges, Suisse, 1999 Galerie Triade – Barbizon, France, 1999 «Le temps du Maroc en France». S'agissant des expositions officielles à Strasbourg, Bourges, La Rochelle, Lyon, Pezenas, St. Etienne et Paris, France, Galerie Absidial – Plaudren, France 2000 Musée Dar Belghazi, Bouknadel – Salé, Maroc 2001 Mairie de Dijon – France 2002 «Manoir de la ville de Martigny» – Martigny, Suisse 2002 Galerie Richmond – Bruxelles, Belgique 2003 Gagnant du prix du public pour la catégorie «Art brut, singulier et insolite», «Un lansquenet d'or» – Morges, Suisse 2008 Alliance franco-marocaine d'EssaouiraEssaouira 2009 Foire internationale de l'art Casablanca 2009 Alliance franco-marocaine d'EssaouiraEssaouira 2011 Foire internationale de l'art Casablanca 2012 Loft Art Gallery – Casablanca 2013 Salon National d'Art Contemporain – Casablanca 2013 «Fadae Ennas» à MarrakechMarrakech 2013 La Villa Val d'Anfa du Crédit du Maroc – Casablanca 2013 Galerie Fan Dok – Rabat 2014 World art house – Pays-Bas 2014 Salon National d'Art Contemporain – Marrakech 2014 Musée Mohamed VI d'Art Moderne et Contemporain – Rabat 2014 Musée sa Bassa Blanca – Mallorca, Espagne 2016 La Médiathèque de la Fondation Mosquée Hassan II – Casablanca 2016 Musée d'art Contemporain Africain Al Maaden – Marrakech 2017 B&S Art Gallery «Peinture ethnologique d'Essaouira»Casablanca 2018 Salon National des arts plastiques – Mohammedia,…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.