Pegasus, médiatus, propagus    Evolution du coronavirus au Maroc. 8995 nouveaux cas, 606.871 au total, jeudi 29 juillet 2021 à 16 heures    Vaccination anti-Covid: Des équipes médicales militaires appuient les efforts du ministère de la Santé    Le Malawi ouvre un consulat à Laâyoune    FEC-AFD: un prêt de 200 millions d'euros pour appuyer la convergence et la résilience des territoires du Royaume    Fête du Trône : Grâce Royale au profit de 1.243 personnes    Tunisie : Saïed veut récupérer 13,5 milliards de dinars « pillés aux Tunisiens »    Climat : le Royaume-Uni risque de dépasser les 40°C en été, selon un rapport local    SM le Roi adresse samedi un discours à la Nation à l'occasion de la Fête du Trône    Double meurtre à Casablanca : un multirécidiviste arrêté    L'Opinion : 22 ans d'activisme Royal multidimensionnel    Au Gabon, le parc d'Ivindo classé au Patrimoine mondial de l'Unesco    "Réduction des risques... le Manifeste" : un ouvrage qui décortique les urgences du monde en temps de pandémie    Le Maroc, un allié important de l'UE dans la lutte contre le crime transfrontalier (Ambassadeur de l'UE)    Casablanca. Decathlon inaugure son plus grand magasin en Afrique    Arrestation en Grèce d'un Marocain affilié à Daech    Nos Voeux    Sport national: Des performances en dents de scie    Les Marocains Assmaa Niang (judo) et Abderrahim Moum (haltérophilie) éliminés d'entrée    Acteurs de l'affichage publicitaire urbain. une citoyenneté chevillée à l'âme    Automobile. Les exportations à leur meilleur niveau    Mi-2021, les investissements étrangers sont restés importants au Maroc    Attijariwafa bank élue «Meilleure banque au Maroc en 2021» par Euromoney    Signature de deux accords de partenariat pour promouvoir les droits des personnes en situation de handicap    Covid-19 : l'Algérie à court d'oxygène, le régime pointé du doigt    Génocide : l'enquête en Espagne contre Brahim Ghali classée sans suite pour cause de prescription    Lever de rideau sur le 22è Festival international de luth    Elections générales 2021 : La HACA présente aux opérateurs audiovisuels ses recommandations    Position américaine sur le Sahara: le gros mensonge de l'APS !    JO-2020: vingt athlètes recalés après avoir échoué aux standards des contrôles antidopage (AIU)    La CAF sanctionne financièrement Al Ahly (8000 dollars)    L'hôpital de campagne du Royaume à Manouba opérationnel : Un signal fort de l'amitié maroco-tunisienne    Officiel : Yair Lapid inaugurera la mission israélienne au Maroc en août    Une provocation algérienne irrite les internautes    Art contemporain : La Fondation nationale des musées met en avant la jeune scène artistique    La CGEM tient son Conseil d'administration et son Conseil national de l'entreprise    Tunisie : le patron de la chaîne nationale démis de ses fonctions    CAN-2021 : le tirage au sort reporté au 17 août à Yaoundé    Transfert : Malongo, 3ème meilleur transfert financier dans l'Histoire du football national    Les confessions de Faouzi Benzarti après la fin de la saison : « L'angle de vision du responsable technique est différent de celui des autres »    "Nektachfou Bladna"-Replay: Visiter le Maroc autrement avec les artistes    Décompensation du sucre et de la farine dès 2022    Covid-19 : Une augmentation de 50% des contaminations chaque semaine    Fête du Trône : «Nehzzo lwan dyialna !», l'appel pour exprimer la fierté du pays    Le plus ancien Acheuléen de l'Afrique du Nord découvert à Casablanca    Scène artistique actuelle : La FNM présente ses acquisitions en partenariat avec le ministère de tutelle    JO-2020 : Les Marocains Assmaa Niang (judo) et Abderrahim Moum (haltérophilie) éliminés    Maroc : découvertes de vestiges archéologiques majeurs à Casablanca    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Abdellah El Atrach expose à B&S Art Gallery Sous le thème «Rêve éveillé»
Publié dans Albayane le 29 - 12 - 2019

En effet, la galerie B&S Art Gallery de Casablanca abrite une rétrospective des œuvres de l'artiste peinte El Atrach, du 12 décembre 2019 au 11 janvier 2020 prochain, sous le thème «Rêve éveillé». Le vernissage de cette exposition s'est déroulé dans une ambiance festive, le 12 Décembre dernier, en présence de plusieurs artistes plasticiens et critiques-peintres de renom, ainsi que d'autres personnalités du monde de la culture.
Selon les organisateurs et à leur tête Boubker Kadiri, Directeur de ladite galerie, cette exposition intervient à point nommé dans le contexte de la célébration d'un thème cher à l'artiste Abdellah El Atrach, à savoir l'éclosion du fantastique dans l'esprit humain entre le rêve et la réalité, ce que l'artiste a baptisé le rêve éveillé. Il s'agit, toutefois, d'une peinture authentique qui sort des profondeurs de son créateur.
Il est à noter que Cela fait près de vingt ans qu'Abdellah Elatrach n'a pas organisé une exposition individuelle. Lui, qui, sur le plan purement technique son travail reflète une grande maîtrise pour faire de chacune de ses œuvres une toile étincelante de beauté laissant un intense plaisir des yeux auprès de ses admirateurs et les amateurs d'art en général.
Dans chacune de ses expositions, entre «surréalisme» et «surnaturel», l'on relève plusieurs notions et angles de lectures, que ce soit au niveau de la peinture de la transe, la peinture singulière, la peinture ethnologique, la peinture du fantastique… outre, le poids culturel qui lui a été inspiré par Essaouira, sa ville natale, tel un référentiel ayant valeur de « quasi école».
Natif d'El Hanchan dans la région d'Essaouira, en 1972, Abdellah El Atrach souscrit sa démarche plastique dans une recherche formelle qui fait grand cas du graphisme et des effets colorés. Selon ses multiples œuvres, on le compare parfois à Paul Gauguin dans sa période tahitienne. Avec une iconographie particulièrement singulière, où les références à l'Afrique ne sont pas vues de l'esprit.
Plus esthète, Elatrach réussit une composition aussi bien colorée que celle en noir et blanc, tellement son langage convainc par son inventivité et sa force d'exécution. Cela permet une visibilité panoptique à la fois sereine et surprenante. Surprenante, de regrouper dans un seul espace une pluralité de thèmes traités avec le même brio (cérémonies rituelles, que peuplent des figures/fétiches du terroir ou simplement imaginées), sereine, grâce à la qualité des tons, ce qui favorise des correspondances inédites. Elatrach demeure soucieux de la bonne répartition de l'espace qu'il approche par étapes définies, et de la lumière dont il s'ingénie à mesurer les degrés et à doser les effets théâtraux. Ce qui fait de lui un grand scénographe de son époque.
A cet effet, l'artiste peintre s'explique en déclarant : «Je m'inspire de la vie quotidienne en transformant le thème traité par l'imaginaire, en traitant par exemple le coiffeur du souk à ma manière. Je m'appuie également sur les légendes. Je montre la coiffure à l'ancienne lorsqu'on rasait la tête en laissant juste une touffe, symbole de germination à laquelle on accrochait des gris gris contre le mauvais œil». Et d'ajouter, c'est ce qu'il appelle le ‘'Rêve éveillé''.
Selon le directeur de la galerie, Boubker Kadiri : «Depuis que j'ai découvert la peinture d'Abdellah Elatrach, elle m'a toujours parlé, questionné et interpellé. El Atrach participait à des expositions collectives, poursuivait sa recherche mais on attendait tous, ses admirateurs et les amateurs d'art en général, une exposition individuelle afin qu'on apprécie encore plus toute l'ampleur et la richesse de son talent.
J'ai tenu à l'accompagner dans cette recherche et ce cheminement depuis longtemps parce que j'ai toujours cru en son immense potentiel de créativité. Aujourd'hui B&S Art Gallery est ravie d'organiser cette exposition majeure des œuvres d'Abdellah Elatrach, fidèle ainsi à ses fortes convictions d'encourager l'expression artistique de qualité et d'assurer hommage et reconnaissance aux créateurs de talent».
Parmi ses principales expositions que ce soit au Maroc ou à l'étranger : 1996 Galerie d'Art Frédéric Damgaard – Essaouira, Galerie d'Art Artomania – Agadir, Centre Culturel Français – Meknès, 1997 Musée Royal des Beaux Arts – Anvers, Belgique, 1998 Galerie d'Art Frédéric Damgaard – Essaouira, 1999 Gagnant du prix spécial du jury « Soleil d'or », au 20ème concours international Pro Arte Kasper – Morges, Suisse, 1999 Galerie Triade – Barbizon, France, 1999 «Le temps du Maroc en France». S'agissant des expositions officielles à Strasbourg, Bourges, La Rochelle, Lyon, Pezenas, St. Etienne et Paris, France, Galerie Absidial – Plaudren, France 2000 Musée Dar Belghazi, Bouknadel – Salé, Maroc 2001 Mairie de Dijon – France 2002 «Manoir de la ville de Martigny» – Martigny, Suisse 2002 Galerie Richmond – Bruxelles, Belgique 2003 Gagnant du prix du public pour la catégorie «Art brut, singulier et insolite», «Un lansquenet d'or» – Morges, Suisse 2008 Alliance franco-marocaine d'EssaouiraEssaouira 2009 Foire internationale de l'art Casablanca 2009 Alliance franco-marocaine d'EssaouiraEssaouira 2011 Foire internationale de l'art Casablanca 2012 Loft Art Gallery – Casablanca 2013 Salon National d'Art Contemporain – Casablanca 2013 «Fadae Ennas» à MarrakechMarrakech 2013 La Villa Val d'Anfa du Crédit du Maroc – Casablanca 2013 Galerie Fan Dok – Rabat 2014 World art house – Pays-Bas 2014 Salon National d'Art Contemporain – Marrakech 2014 Musée Mohamed VI d'Art Moderne et Contemporain – Rabat 2014 Musée sa Bassa Blanca – Mallorca, Espagne 2016 La Médiathèque de la Fondation Mosquée Hassan II – Casablanca 2016 Musée d'art Contemporain Africain Al Maaden – Marrakech 2017 B&S Art Gallery «Peinture ethnologique d'Essaouira»Casablanca 2018 Salon National des arts plastiques – Mohammedia,…


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.