Le polisario sèchement recadré en Nouvelle-Zélande    Ramadan: Kaïs Saïed écrit au roi Mohammed VI    Le Maroc suspend les liaisons aériennes avec la Tunisie    Le roi Mohammed VI a reçu un message du roi Abdallah II    Joe Biden retirera toutes les troupes américaines d'Afghanistan d'ici le 11 septembre    La haute précision marocaine mondialement reconnue    Messages du roi Mohammed VI aux chefs d'Etat des pays musulmans    SM le Roi félicite les Chefs d'Etat des pays islamiques à l'occasion du mois sacré de Ramadan    La FRMVB adopte ses rapports moral et financier lors de son AGO à Marrakech    Liverpool-Real, la magie évanouie d'Anfield face au sorcier Zidane    Front commun de Moscou et Téhéran face aux Occidentaux    Ventre vide, tables garnies    Meryem Aassid : «notre vision est d'explorer la chanson amazighe dans toute sa splendeur !»    Quand l'art fédère le Grand Maghreb    Votre livre de poche motivateur    Couvre-feu à Casablanca: le tramway adapte ses horaires    Mariage des mineures : une plaie gangrenée    Coronavirus : l'utilisation du vaccin de Johnson & Johnson suspendue par les autorités américaines    La France regrette les menaces d'Alger envers son ambassadeur    Interview avec l'Ambassadeur du Sénégal au Maroc : les dessous de l'initiative sénégalaise à Dakhla    La loi 46.19, une occasion pour lutter efficacement contre la corruption    Démantèlement d'un réseau d'immigration clandestine opérant dans le nord du Maroc    Nasser Bourita s'entretient avec son homologue omanais    PSG-Bayern: à quelle heure et sur quelles chaînes? (Ligue des champions)    Barça: le clan Messi dément une rumeur au sujet de Neymar    M. Benabdelkader : Bientôt un nouveau projet de loi régissant la fonction d'Adoul    Gaz Butane : Hausse de 9% de la moyenne de subvention unitaire par bouteille (12kg) à fin avril    Golf : Hideki Matsuyama, soleil levant à Augusta    SM le Roi lance l'opération de soutien alimentaire «Ramadan 1442»    Tayeb Hamdi: Sans respect strict et généralisé, les mesures restrictives ne seront jamais suffisantes    Des chiffres alarmants de demandes de mariages des mineures (Président du ministère public)    Raja / Lassaâd Chebbi : Une association de raison qui profite aux deux parties    Les rebelles Houthis du Yémen affirment avoir lancé 17 drones et missiles sur l'Arabie saoudite    Diversité des genres : le groupe OCP s'associe à IFC    Naima Lamcharki, meilleure actrice au Festival international du film arabe de Malmö    Sociétés cotées : Baisse de 34,4 % de la masse bénéficiaire    Ramadan/Maroc: Le renforcement des mesures restrictives dicté par la nature imprévisible du virus (El Otmani)    La Bourse de Casablanca débute en légère baisse    Financement anti-Covid : le plaidoyer de Benchâaboun    Officiel: le Tunisien Lassaad Chabbi nouveau coach du Raja Casablanca    Formation : la Fondation Phosboucraâ opte pour le distanciel    Casablanca : le musée "Docteur Leila Mezian Benjelloun", prêt ''dans un peu plus de deux ans''    Journée internationale de la femme : ASEGUIM-Settat honore Mme Cissé Nantènin Kanté    Real Madrid: Florentino Pérez réélu président    M. Rabbah : Le système électrique de la prochaine décennie sera basé sur des énergies propres et renouvelables    Chtouka Ait Baha : Tout sur l'inscription les greniers collectifs au patrimoine mondial de l'UNESCO (Vidéo)    Un hommage au grand artiste Mohamed Melehi aura lieu en mai prochain à Marrakech    La Fondation TGCC lance la première édition du Prix Mustaqbal    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Coronavirus: course contre la montre mondiale pour échapper au sort de l'Italie
Publié dans Albayane le 23 - 03 - 2020

Le monde tente désespérément d'échapper à la tragédie vécue par l'Italie face au coronavirus en renforçant encore lundi les barrages contre la pandémie et en accélérant les recherches pour des traitements ou des vaccins.
Signe de l'ampleur de la prise de conscience planétaire, le Japon envisage désormais, pour la première fois, de reporter les Jeux Olympiques d'été prévus en juillet. L'union sacrée n'a en revanche pas prévalu aux Etats-Unis où démocrates et républicains ont échoué à s'entendre dimanche sur un gigantesque plan de relance économique.
Les marchés boursiers continuent quant à eux leur descente aux enfers en s'enfonçant partout dans le rouge.
Il n'existe actuellement aucun vaccin ou traitement agréé contre le virus, qui a tué à ce jour plus de 14.000 personnes et contaminé plus de 324.000 personnes dans le monde.
Mais les initiatives pour trouver un remède s'accélèrent. Un essai clinique européen a ainsi été lancé dimanche dans au moins sept pays du Vieux continent pour tester quatre traitements expérimentaux contre le coronavirus.
Baptisé « Discovery », il va inclure 3.200 patients, soit bien davantage que les 24 qui ont testé la chloroquine, un antipaludéen potentiellement efficace contre le coronavirus sur lequel le président Donald Trump fonde beaucoup d'espoir.
Alors que les grands groupes pharmaceutiques se sont engagés à fournir un vaccin « partout dans le monde » – mais dans un délai de 12 à 18 mois minimum seulement -, la Chine a entamé de son côté lundi son premier essai clinique pour tester un vaccin.
Tout comme la Russie, qui a annoncé avoir commencé à tester un vaccin sur des animaux. Les premiers résultats seront connus en juin.
Pour prévenir une deuxième vague de contamination à cause de cas « importés » (39 lundi), les passagers des vols internationaux à destination de Pékin devront à compter de lundi effectuer une escale préalable dans une ville chinoise afin d'y subir des examens médicaux.
Hong Kong n'est pas en reste, qui va interdire à tous les non-résidents arrivant par avion de l'étranger d'entrer sur son territoire à partir de mercredi.
Jour après jour, le monde se barricade un peu plus et près d'un milliard de personnes à travers la planète sont désormais assignées à résidence.
Au Royaume-Uni, où le Premier ministre Boris Johnson a mis en garde contre une accélération des contaminations, un projet de loi concernant des pouvoirs extraordinaires pour lutter contre le coronavirus doit être examiné lundi. Idem en France où le gouvernement se prépare à prolonger le confinement de la population au-delà de la date initiale de fin mars.
L'Italie continue à payer le plus lourd tribut, et de loin, avec 5.476 morts au total dont 651 morts en 24 heures selon le dernier bilan disponible dimanche. Une baisse néanmoins par rapport au pic de 793 morts la veille.
Parmi les derniers pays à obliger la population à se calfeutrer: la Grèce (15 morts), en confinement à partir de lundi, mais aussi l'Arabie Saoudite, qui va imposer un couvre-feu nocturne pendant trois semaines, tandis que la Nouvelle-Zélande ordonne à son tour un confinement général. Point commun entre ces deux derniers pays: ils ne recensent aucun décès mais cherchent à se protéger, notamment des cas importés.
Dans le Golfe, les Emirats arabes unis se sont résolus à fermer les « malls », ces luxueux centres commerciaux habituellement très fréquentés par les habitants comme les touristes.
Les Etats-Unis, où 416 personnes ont succombé au Covid-19 et plus de 33.000 été contaminées, se préparent également à une montée en puissance des cas avec la mise en place en urgence d'hôpitaux de campagne d'une capacité totale de 4.000 lits.
Plus d'un tiers des Américains sont sujets à divers degrés de confinement, notamment dans les trois plus grandes villes du pays (New York, Los Angeles, Chicago).
Sur le plan économique, l'échec du vote au Sénat sur le mégaplan de soutien aux entreprises a fait plonger les Bourses asiatiques et européennes, à l'entame d'une nouvelle semaine à haut risque pour les marchés mondiaux.
Le texte des républicains « offre un vaste plan de sauvetage aux entreprises, sans protéger les salariés », a déploré le chef de la minorité démocrate au Sénat Chuck Schumer.
De fait, la fermeture des commerces non-vitaux ainsi que l'arrêt du tourisme jettent des millions de personnes au chômage dans le monde.
En Australie, où le spectre de la Grande dépression des années 1930 est désormais évoqué, d'immenses files de chômeurs se sont formées lundi devant les agences pour l'emploi au premier jour de la fermeture des pubs, casinos et salles de sport.
« Une chose inimaginable il y a seulement quelques semaines », s'est alarmé le Premier ministre Scott Morrison devant le Parlement.
A Rio de Janeiro, le cri du coeur de Vania Ribeiro, responsable associative dans une favela, illustre la hantise d'une catastrophe sanitaire pour les plus pauvres : « On nous dit qu'il faut se laver les mains sans arrêt, mais comment faire quand l'eau courante est régulièrement coupée? On ne va pas se laver les mains à l'eau minérale tout même! ».
La situation des clandestins aux Etats-Unis, dont beaucoup ont déjà perdu leur travail, n'est guère plus enviable. Car les programmes d'aide sociale mis en place par le gouvernement américain ne s'appliquent pas à eux, pas plus qu'ils ne pourront se soigner faute d'assurance santé.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.