Modèle de développement: Des pistes de relance pour Fès-Meknès    Parlement: Les conseillers préparent leur déconfinement    Spoliation: un juriste harcelé en France!    Casa-Settat: Le wali Ahmidouch anticipe l'après-confinement    AGO, arrêté des comptes... Attention aux délais légaux    Aérien: Ce que risquent de perdre les compagnies africaines    Le virus prépare une révolution monétaire    Reprise des vols: La Turquie conclut un accord préliminaire avec le Maroc    Covid19: 81 nouveaux cas ce jeudi à 18H00    Article 1062894    Bientôt le retour du public dans les stades d'Italie    Hamza El Hajoui : Le sport joue un rôle économique et social créateur de valeur ajoutée et d'opportunités d'emploi    Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Le tourisme et le transport seront essentiels à la reprise de l'économie nationale après la crise    Débat sur la place de la culture dans le Maroc d'après-pandémie    Retour d'expérience et stratégies de déconfinement    Cannes s'offre Wes Anderson, François Ozone et Steve McQueen dans la sélection officielle    La ministre de la Solidarité détaille son action devant la commission parlementaire des secteurs sociaux    La stratégie de développement durable remise sur le chantier    Covid-19 aidant, SAMIR met à disposition ses bacs de stockage    Opération exceptionnelle d'établissement des CNIE pour les MRE    Les éclaircissements de la Chabiba ittihadia    Le Real Madrid prépare un hold-up pour Sancho    «Dire non ne suffit plus»    Trois questions à Adil Terrab, président du Conseil préfectoral du tourisme de Meknès    Des journaux nord-macédoniens soulignent la reconnaissance internationale croissante de la marocanité du Sahara    Des placements privés pour les filiales d'Akwa    Venezuela: La pandémie comme vecteur de rapprochement…    Covid-19: Débat sur la place de la culture dans «le Maroc d'après»    Italie: le foot avec des spectateurs au stade, déjà?    Pourquoi est-il vraiment dangereux d'utiliser son portable au volant ?    Ligue 1: Yassine Boujouama signe son premier contrat pro avec Bordeaux    Rabat revient, doucement et sûrement, à la vie…    Enseignement français au Maroc: les parents d'élèves obtiennent des avancées    Coronavirus : 45 nouveaux cas, 7.967 au total, jeudi 4 juin à 10h    Pétrole: Les cours reprennent timidement    Le scénariste Hassan Lotfi n'est plus    Le Polisario dans la nasse de la justice espagnole    Youssouf Amine Elalamy lauréat du prix Orange du livre en Afrique    Prolongation de l'exposition "Maroc: une identité moderne" à l'Institut du monde arabe de Tourcoing    L'humoriste «Zerwal» n'est plus    De la distanciation littéraire: Tentative de réflexion    Formatage néolibéral, débat et combat    Poutine aura bien sa réforme constitutionnelle…    Foot: LaLiga fixe le calendrier de reprise    L'Amérique et ses démons    Décès à Tanger de la libraire et éditrice Marie-Louise Belarbi    Message de condoléances d'Abbas El Fassi    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Visites de feu SM Mohammed V à Tanger et à Tétouan
Publié dans Albayane le 08 - 04 - 2020

Deux discours historiques de la revendication de l'indépendance à la consécration de l'unité du pays
Le peuple marocain et les hommes et femmes du Mouvement national, de la famille de la résistance et de l'armée de libération commémorent, jeudi, le 73e anniversaire de la visite historique de feu SM Mohammed V à Tanger (9 avril 1947), et le 64ème anniversaire de la glorieuse visite royale du Père de la Nation à Tétouan (9 avril 1956), un tournant dans la lutte du Maroc pour l'indépendance.
Cette commémoration, riche en significations et enseignements pour les générations montantes, vient célébrer deux discours historiques, prononcés par feu SM Mohammed V à neuf années d'intervalle. Années qui retracent un long chemin allant de la revendication claire et solennelle de l'indépendance, à la consécration de l'unité du Royaume.
En effet, la visite royale à Tanger a marqué un tournant décisif dans le combat du Maroc pour la revendication retentissante de son indépendance et le recouvrement de sa souveraineté, puisqu'elle est venue marquer une rupture entre deux époques, celle de la lutte menée par le Palais royal et les pionniers du Mouvement national contre l'administration de la résidence générale du Protectorat français, et celle de la revendication du droit du Maroc à son indépendance devant la communauté internationale.
Le choix de la ville de Tanger pour effectuer cet acte de bravoure n'était justement pas fortuit. Le héros de l'indépendance, qui était accompagné de feu SM Hassan II, alors prince héritier, et de SAR la Princesse Lalla Aïcha, profita du « statut international » de cette ville à l'époque, pour garantir un écho mondial à la cause nationale.
Conscientes d'ailleurs de l'impact du voyage glorieux à Tanger, les forces coloniales avaient commis, deux jours avant la visite, le massacre odieux du 7 avril 1947 à Casablanca, ayant fait des centaines de morts et de blessés parmi le peuple marocain, dans le but d'empêcher le chef de file du Mouvement national, feu SM Mohammed V, d'effectuer une visite forte en symboles à la ville du Détroit.
C'était cependant sans compter la détermination du regretté Souverain, qui, après avoir rendu visite aux familles des victimes du massacre, s'est dirigé au bord du train royal vers Tanger, où un accueil grandiose au milieu d'une foule impressionnante lui a été consacré.
C'est dans l'espace de la Mendoubia de Tanger devant les représentants des puissances étrangères, des autorités administratives internationales de Tanger et de nombreuses personnalités, que feu SM Mohammed V a exprimé clairement et sans ambiguïté la volonté du peuple marocain de recouvrer son indépendance et de prendre son destin en main sur l'ensemble de son territoire.
Par un tel acte héroïque, bravant les puissances coloniales en place, le regretté Souverain impulsera au peuple marocain, qui faisait corps avec le Mouvement national autour du Trône, une fougue invincible dans sa lutte pour l'indépendance et l'affranchissement du joug du protectorat.
« Les droits du peuple marocain ne peuvent se perdre et ne se perdront jamais », avait clamé le Libérateur de la Nation, haut et fort, devant les représentants consulaires de différents pays et la population locale en communion patriotique.
Environ une décennie après ce discours porteur d'espoir et de détermination prononcé durant la visite glorieuse de Tanger, Feu SM Mohammed V revient, le 9 avril 1956, dans le Nord, cette fois-ci à Tétouan, pour annoncer aux Marocains l'indépendance et l'unification du Nord et du Sud du Royaume.
Une visite tout aussi historique intervenue sur la route du retour du Roi Libérateur après un séjour en Espagne, où il avait tenu des négociations pour le parachèvement de l'unité territoriale du Maroc, couronnées par la signature le 7 avril 1956, de la déclaration commune et d'un protocole annexe en vertu desquels Madrid reconnaît l'indépendance du Maroc et sa souveraineté sur l'ensemble de son territoire.
La commémoration de ces deux visites historiques constitue donc une occasion de faire connaître les épopées héroïques gravées en lettres d'or dans les annales de l'histoire du Maroc et rendre hommage aux combattants qui ont contribué, avec dévouement et abnégation, à hâter le départ de l'occupant colonial et l'avènement de l'ère de la liberté et de l'indépendance.
Elle vient également rappeler l'importance pour le peuple marocain de redoubler d'efforts pour s'acquitter de ses devoirs envers la patrie, et promouvoir l'esprit citoyen ancré dans l'histoire et l'identité du Maroc, afin d'appréhender l'avenir avec optimisme et attachement aux valeurs sacrées de la Nation.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.