Sahara marocain : ARTE dévoile les Fake news du polisario    Déclarations irresponsables: l'Intérieur se réserve le droit de recourir à la justice    Dakhla: le tourisme balnéaire au cœur du plan de relance (ONMT)    5ème Convention annuelle des zones économiques : le modèle de Tanger Med Zones dévoilé    Mort de VGE: Macron décrète un jour de deuil national mercredi    Le Hassania d'Agadir tient ses AG le 15 décembre    France: la stratégie vaccinale contre le Covid-19 présentée    Le déficit commercial se réduit à fin octobre    Alerte Météo: chutes de neige, temps froid, rafales de vent et fortes pluies ce week-end    Evolution du coronavirus au Maroc : 4334 nouveaux cas, 368.624 au total, jeudi 3 décembre à 18 heures    Le Sénat donne son feu vert à la convention maroco-espagnole de lutte contre la criminalité    Décès de VGE: le roi Mohammed VI présente ses condoléances à Emmanuel Macron    L'IF de Meknès lance une galerie à l' air libre    Décès de Mohammed Abarhoune    Ligue des champions : Paris revient, Chelsea déroule    Les prémices d' une saison prometteuse pour le CAYB    Hydrogène vert, le Maroc à l'affût des opportunités    Sociétés cotées: décélération de la baisse de l'activité à fin septembre    Vrai ou Fake sur la Covid-19 au Maroc, jeudi 3 décembre    Le Wydad fin prêt pour la reprise de la Botola    Festival international Cinéma et migrations d'Agadir. Une édition 100% digitale    Le régime algérien prend en otage les séquestrés de Tindouf pour un « choix politique fallacieux »    Le Royaume Uni signe un Mémorandum d'Entente avec le Maroc    Conseil du gouvernement : Prolongation de l'état d'urgence sanitaire au Maroc jusqu'au 10 janvier    Abondantes chutes de neige, vague de froid et fortes averses de vent    CAM au chevet des Fédérations interprofessionnelles de l'Agriculture    Une délégation de la Commission des AE à la Chambre des représentants en visite aux consulats accrédités    CNSS : « le test PCR n'est pas encore remboursable, mais… »    Nouveau consulat des Etats-Unis à Casablanca    2M rénove ses journaux télévisés    Le Groupe arabe salue les efforts inlassables de SM le Roi pour la défense d'Al-Qods    La communauté internationale attendent toujours le gouvernement    Le sport national en deuil : Saïd Bouhajeb n'est plus de ce monde !    Le pire défi de l'Etat-nation    Messaoud Bouhcine: «Les arts vivants sont en crise»    «Qendil», nouveau single de Ayoub Hattab    LOI DE FINANCES 2021 : UN BUDGET DE CONVALESCENCE    L'Université Mohammed VI des Sciences de la Santé lance un diplôme inédit    La guerre du Tigré va-t-elle basculer vers la guérilla ?    Jamel Debbouze provoque Booba pour le buzz (Vidéo)    Anesthésistes réanimateurs : Pénurie, flou légal et burn out    Gad El Maleh endeuillé (PHOTO)    Le film polémique « Much Loved » proposé sur Netflix    Election du Maroc au CA du PAM : une reconnaissance de l'action humanitaire du Royaume    16 cas testés positifs au sein du MAS à la veille de la nouvelle saison : "Jouer football mais penser Covid-19 " !    Covid-19. Un désastre pour les salaires    Cancel Culture : Le bûcher des réseaux sociaux brûle de bon feu    L'ancien président français Giscard d'Estaing est mort du Covid-19    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Fitch Ratings: le Maroc perd son «Investment grade»
Publié dans Albayane le 28 - 10 - 2020


Dégradation de la note souveraine du Maroc
Aya Lankaoui
L'agence de notation financière internationale américaine, Fitch Ratings, révèle une diminution de la note souveraine du Maroc qui a connu une baisse de «BBB-» à «BB+», par une revue qui reflète le grave impact de la pandémie du nouveau coronavirus sur l'économie nationale et les finances publiques et extérieures. Les détails.
Une baisse des recettes budgétaires et une contraction historiquement importante du PIB entraîneront une augmentation sensible de la dette publique, tandis que les répercussions sur l'industrie et le tourisme entraîneront une aggravation significative du déficit du compte courant et de la dette extérieure nette à partir des niveaux déjà élevés qui entraîneront le Maroc à perdre son «Investment grade», a annoncé l'agence de notation, Fitch Ratings le vendredi 23 octobre 2020.
Cette forte baisse des recettes fiscales entraînera une détérioration importante du déficit budgétaire en 2020. Cependant, les analystes prévoient que, le déficit du gouvernement central s'élargira à 7,9% du PIB contre 4,1% en 2019.
Fitch Ratings, estime que les risques liés au financement budgétaire sont faibles et reflètent l'accès du souverain à une base d'investisseurs nationaux importants : le financement intérieur net couvrant les deux tiers des besoins de financement du Trésor en (2020-2022). Environ 75% de la dette du gouvernement central était en dirham à fin 2019, limitant de fait le risque de change sur la trajectoire de la dette souveraine.
Quant au financement extérieur, les importants besoins dus à des déficits courants plus larges augmenteront la vulnérabilité extérieure et pousseront la dette extérieure nette à 23,5% du PIB en 2022, contre 16,4% en 2019, soit plus que la médiane prévue «BBB» de 9,4% et en ligne avec les prévisions «BB» médiane de 25,5%.
L'agence de notation a également ajouté que l'appui budgétaire récent à des entreprises telles que «Royal Air Maroc» a été associé à des mesures correctives de grande envergure, limitant potentiellement les risques budgétaires futurs.
Les prêts publics représentent environ les 3⁄4 de la dette extérieure publique et la moitié de la dette extérieure brute totale. «Nous prévoyons que les prêts officiels au gouvernement couvriront plus de la moitié des besoins bruts d'emprunt extérieur, que nous estimons à 11 milliards USD en moyenne (9,5% du PIB) par an en 2020-2022», affirment les analystes.
En revanche, les autorités nationales ont pour objectif, de pouvoir réduire la détérioration des finances publiques. Cependant, l'impact de la pandémie sur le budget et les projets d'extension des services sociaux dans un contexte d'aggravation du chômage, compliquera les efforts déployés.
Le gouvernement démontre que les prévisions économiques 2021, prennent en compte des mesures de compensation envisagées à travers un nouveau prélèvement de solidarité sur les revenus des particuliers et les bénéfices des entreprises, la réallocation des dépenses, les mesures de gestion des salaires et un partenariat accru avec le secteur privé pour l'investissement public.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.