Opération non-notifiées : le Conseil de la Concurrence durcit le ton et enchaine les sanctions    Délais de paiement : Détails du nouveau projet de loi adopté par le gouvernement    Carburant. Baisse des prix à la pompe, dès ce samedi 1er octobre    Rabat, Kénitra, Meknès, Ifrane...les dernières hauteurs de pluie au Maroc    La CAN 2025 retirée à la Guinée    Botola Pro D1 "Inwi" (4è journée): Résultats et classement    CAF - CAN 2025 : L'organisation retirée à la Guinée, le Maroc serait parmi les candidats    Retrait de la CAN à la Guinée    Nouakchott: Sadiki reçu par le Premier ministre mauritanien    Au Maroc, les femmes âgées sont plus vulnérables que les hommes    Aérien: levée des restrictions sanitaires à l'entrée du territoire marocain    Suicide d'une jeune médecin: Le CHU Ibn Sina dément    Le Crédit Agricole du Maroc reçoit le label de certification de l'IFACI    Les Lionnes de l'Atlas participent à un tournoi en Espagne    Casablanca abrite le 1er forum du sport en entreprise en Afrique    Marrakech: le Caïd de l'annexe administrative d'Azli suspendu pour corruption    Burkina Faso: les tirs ont repris dans la zone résidentielle de la présidence    De l'eau extraterrestre trouvée dans une météorite, une première    Les dirigeants de l'Union européenne «rejettent» l'annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes    Exclu: la preuve que le motif de Zellige utilisé par Adidas est bien Marocain (Documents)    Lions de l'Atlas: la pilule ne passe toujours pas pour Vahid Halilhodzic    Hakimi l'exemple qui coute cher!    Maroc : 86% des jeunes marocains insatisfaits des partis politiques    Tanger Med : le troisième campus de l'école 1337 accueille sa première promotion    Le Crédit Agricole du Maroc auréolé du label de certification de l'IFACI    La FAO et le PNUE lancent un appel pour combattre le gaspillage alimentaire    Les camps de Tindouf sont totalement abandonnés par l'Algérie « dans des conditions scandaleuses »    Poutine signe l'annexion de quatre régions d'Ukraine    Nord Stream : les fuites sur les gazoducs dues à des explosions menées avec «des centaines de kilos» de TNT    Gasoil/essence: le gouvernement travaille sur les recommandations du Conseil de la concurrence    Message de félicitations du roi Mohammed VI à l'émir du Koweït    Symphonyat 2022. « L'art n'a pas de religion »    Conseil de gouvernement : Le mandat des membres du CNP prorogé de six mois    Juan Vivas appelle au maintien de l'obligation de visa pour tous les Marocains se rendant à Ceuta    Le 3ème campus de l'Ecole 1337, accueille sa première promotion d'étudiants    L'essentiel de l'avis du CESE sur l'aménagement durable du littoral    Amine Harit : "Mettre du rythme" face à Boufal, Ounahi et Salama    Le jeûne du ramadan, source de crispations dans le football français ?    Fadila Benmoussa se joint aux honorés du 11ème Festival maghrébin du film d'Oujda    Festival du court métrage de Marrakech : «Ultimate Ink» de Yazid El Kadiri primé    Jazz au Chellah : Un concert d'ouverture inédit avec Arifa, Soukaina Fahsi et Aziz Ouzous    L'Institut français de Tanger expose ses priorités    Exposition de l'artiste-peintre Aziz Arbaoui du 1er au 15 octobre à Béni Mellal    Clap de fin pour «Rachid Show» ? Allali brise le silence (PHOTO)    Concert virtuel de Saad Lamjarred: on connait le prix des billets (PHOTO)    Croissance économique : net ralentissement à 2% au T2-2022    Armement/CAATSA : 27 députés américains demandent des sanctions économiques contre l'Algérie    Des alliés des Etats Unis comme le Maroc, «sont visés par les forces du mal et leurs proxies»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.



Soudan : Les militaires face à la colère de la rue
Publié dans Albayane le 06 - 01 - 2022


Nabil EL BOUSAADI
La démission, le 2 Janvier, du Premier ministre soudanais Abdallah Hamdok qui avait retrouvé son poste fin novembre après un accord avec le chef de la junte militaire au pouvoir depuis la chute du général Omar el-Béchir, a laissé les militaires seuls aux commandes d'un pays plongé dans des violences meurtrières qui, selon un syndicat de médecins pro-démocratie, auraient fait 57 morts depuis le coup d'Etat fomenté le 25 Octobre dernier par le général Abdel Fattah al-Burhane.
Or, en garantissant, par l'entremise d'un « décret d'urgence », l'impunité des forces de sécurité et en leur conférant des pouvoirs extrêmement étendus allant jusqu'à « entrer sans tout bâtiment », à « le fouiller et fouiller les personnes qui s'y trouvent » et même à « procéder à des surveillances et à des saisies » en passant outre la justice et en n'informant que le seul « Conseil militaire de souveraineté » qu'il dirige, le général Abdel Fattah al-Burhane a ouvert la voie à un bras-de-fer entre le régime en place et la rue qui ne peut générer que davantage de violences.
Pour rappel, alors que les soudanais étaient dans l'attente de la remise du pouvoir à une instance civile, élue démocratiquement, un putsch militaire a mis un terme, le 25 Octobre dernier, au partenariat qui avait été conclu avec les groupes politiques civils après le renversement du Général Omar Al-Bachir et a écarté toute idée d'un transfert de pouvoir aux civils avant Juillet 2023.
Mais, après la condamnation de ce coup de force par la communauté internationale, les pays occidentaux ont suspendu leurs aides économiques au Soudan et le pays est entré dans l'inconnu et dans une spirale de violence qui ne prendra fin qu'après la signature, le 21 Novembre, d'un accord entre les putschistes et l'ancien gouvernement ayant abouti au retour du Premier ministre Abdallah Hamdok.
Or, le « retour » de ce dernier n'a rien changé à la donne car, lorsqu'il a voulu former son gouvernement de technocrates, les militaires lui ont mis des bâtons dans les roues en maintenant leurs propres soutiens en poste dont principalement le ministre des Finances Gibril Ibrahim et en continuant à réprimer violemment les manifestants.
C'est ainsi qu'un rapport de l'ONU indique qu'outre le fait que le téléphone et internet « ne fonctionnent que selon le bon vouloir du pouvoir », cinquante-sept personnes ont perdu la vie depuis le coup d'Etat, treize manifestantes ont été violées et de nombreux journalistes passés à tabac par les forces de l'ordre quand ils n'ont pas été purement et simplement arrêtés.
Tout ceci ne pouvant que renforcer, chaque jour un peu plus, la détermination de l'opposition, il s'agit donc, pour Magdi Gizouli, chercheur au Rift Valley Institute, d'une « confrontation ouverte entre, d'une part, les forces de sécurité et l'ancien régime – mais, cette fois-ci sans Omar el-Béchir – et, de l'autre, un mouvement sans leader qui ne tient qu'au militantisme des jeunes ».
Mais si, pour Kholood Khair, spécialiste du Soudan qui co-dirige le centre de réflexion Insight Strategy Partners, « la démission de Hamdok prive les généraux de leur façade et montre clairement que le coup d'Etat n'est rien d'autre qu'un retour à la politique militaro-islamiste de Béchir », elle signifie aussi que « les civils ont maintenant les mains libres dans leur lutte pour obtenir un gouvernement civil total » dès lors que le parti « Oumma », l'une des quatre principales composantes des Forces pour la Liberté et le Changement – la coalition civile qui gouvernait avec les militaires jusqu'au putsch – s'est engagé dans cette voie en rédigeant une charte et en désignant le comité qui rencontrera les autres représentants de la société civile à l'effet de bâtir un « front populaire uni ».
Enfin, pour Sahar Eljuzoli, la porte-parole du comité de résistance d'Abu Adam, basé à l'ouest de la capitale, « c'est une bonne nouvelle que Hamdok s'en aille car cela va permettre de faire évoluer la situation plus rapidement » du moment que les manifestants vont « continuer à descendre dans la rue jusqu'au renversement du Conseil militaire ».
Combien de temps faudra-t-il attendre et combien de morts et de blessés faudra-t-il recenser avant que les militaires aujourd'hui au pouvoir à Khartoum ne consentent à s'en dessaisir au profit des civils ? Attendons pour voir...


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.