Covid19: Aucun cas en Corée du Nord ?    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    L'épidémie de coronavirus au Maroc : 30 cas répertoriés à 22h00    Coronavirus: une nouvelle vague de ressortissants français bloqués a pu quitter le Maroc    Commande publique : une réponse urgente à la pandémie du coronavirus    Propos racistes envers l'Afrique tenus sur la Chaine LCI : Le Club des Avocats du Maroc explique sa décision d'ester en justice    Il est temps de passer au dépistage massif    Le PPS appelle à un large débat sur la crise et l'après-crise du Coronavirus    Les soldats de l'ombre en rangs serrés contre le Covid-19    Retour à la prudence sur les marchés mondiaux    Athlétisme: Le programme antidopage mondial fortement affecté    Report des JO: Des coûts additionnels pour le Japon et la famille olympique    Le gouvernement britannique appelle les joueurs de foot à réduire leur salaire    L'administration publique entre à petits pas dans l'ère du numérique    Allégement du déficit du compte courant    4.835 personnes poursuivies pour violation de l'état d'urgence sanitaire    Brèves    L'hôpital de campagne de Benslimane prêt à entrer en action    Groupe Walili: Contribution de 2 MDH au Fonds spécial anti-coronavirus    Amine Diouri: «toutes les entreprises sont touchées et c'est encore tôt pour faire les comptes»    Clap de fin sur la série "Le Bureau des légendes"    Reprise belge du tube caritatif "We Are The World" pour remercier le personnel soignant    En pleine pandémie, une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Harit renonce à une partie de son salaire    Violences à l'égard des femmes en confinement : L'appel des associations féministes    Algérie : l'ex-chef de la police écope de 15 ans de prison    Union européenne : la fermeture des frontières pourrait durer au-delà de Pâques    Des cellules de communication à la disposition des personnes autistes    Indemnités CNSS : plus de 700.000 salariés déclarés au 1er avril    Rapatriement des corps de défunts pour être inhumés au Maroc : L'Ambassade du Maroc en France apporte des précisions    Chelsea, la Juve, le Bayern et le PSG lorgnent Hakimi    Une Marocaine nommée à une Commission Mondiale de l'Unesco    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    «Masrah net»… des spectacles à suivre en direct depuis son salon    Crise du Venezuela: Le nouveau plan de Washington    Frontières maritimes : Entrée en vigueur et réserves espagnoles    Les agents d'autorité de la capitale s'estiment insultés par le Wali de Rabat-Salé Kénitra    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    Condition physique et mode alimentaire au profit des joueurs et joueuses : Le programme individuel spécial de la FRMF    Coronavirus : M'jid El Guerrab interpelle le ministre français de l'Education nationale    Condoléances du roi Mohammed VI à la famille de feu Marcel Botbol    Prochaine réunion à huis clos du Conseil de sécurité sur le Sahara    Le point avec Abdellah El Ouardi, préfet de police de Casablanca    Le football français en deuil : De Marseille à toute la L1, hommage unanime à Pape Diouf    En Guinée, le président Alpha Condé, 82 ans, obtient une très large majorité parlementaire    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Exposition de Majorelle à Marrakech : Explorer le marché marocain
Publié dans Albayane le 22 - 04 - 2011

L'exposition, samedi à Marrakech, de tableaux d'”exception” du célèbre peintre français Jacques Majorelle permettra à la maison parisienne de vente aux enchères “Artcurial”, d'explorer “le marché de l'art marocain”, a affirmé, Me François Tajan, commissaire priseur et co-fondateur de cette étude. L'exposition intervient en prélude à la séance proprement dite de mise aux enchères de ces tableaux “uniques” le 9 juin à Paris, dans le cadre d'une vente axée sur “l'orientalisme “.
A Marrakech, le public et les potentiels acheteurs découvriront en particulier la “Kasbah rouge de Marrakech” de Majorelle, jamais exposée depuis 1924. A Paris, son prix de vente démarrera à 600 mille euros.
L'opération est destinée à tester les collectionneurs marocains, “très nombreux à s'intéresser non seulement à l'orientalisme mais aussi à l'art moderne et contemporain”, en leur montrant “des œuvres de leur patrimoine, sur le Maroc et son histoire”, a-t-il confié à la MAP.
Actuellement, il y a un marché “assez fort”, selon lui, sur Majorelle (1886 -1962), avec une clientèle internationale qui s'intéresse de plus en plus à ses œuvres inspirées de la Cité ocre où il s'installe en 1919 et y acquiert un terrain qui allait devenir par la suite le jardin Majorelle.
Le jardin, ouvert au public dès 1947, regroupe l'une des plus importantes collections de plantes de son époque et abrite aujourd'hui la magnifique collection d'art Islamique de Pierre Bergé et Yves Saint Laurent, le célèbre couturier français qui a choisi ce cadre pour ultime demeure.
“Il faut dire qu'on est bien servi pour cette exposition puisqu'on a pu réunir six tableaux rares de Majorelle, dont la fameuse +Kasbah rouge de Marrakech+, choisie pour illustrer en 1926 la couverture du guide touristique de Marrakech et qui de ce fait occupe une place toute particulière dans le cœur et l'imaginaire des Marocains”, a indiqué M. Tajan.
Ce tableau, qui constituera la pièce maîtresse de la vente, a été exposé une seule fois depuis 1924 et “n'a jamais depuis quitté la famille de l'artiste”, a-t-il précisé.
Pour cet expert des ventes aux enchères, il est très difficile de réunir pour la même vente des œuvres de Majorelle, car en général elles sont conservées dans le cercle restreint de la famille et des amis proches de l'artiste, et “s'ils acceptent à s'en séparer c'est à contre cœur, parce qu'ils auraient besoin d'argent”.
Les toiles objet de l'exposition seront mises aux enchères à partir de 60.000 euros pour la moins chère et à 600.000 euros, pour la plus prestigieuse, la “Kasbah rouge de Marrakech”.
“J'aimerai qu'on réalise une vente comme ça une fois par an, mais je ne suis pas sûr qu'on puisse le faire, parce qu'il n'y a pas tant de tableaux de cette qualité sur le marché, et pour avoir réussi à les réunir pour une seule vente, il fallait venir les montrer à Marrakech”, a-t-il dit.
Pour l'authentification de ces œuvres, Artcurial s'est offert les services de deux grands experts: Olivier Berman, spécialiste de tableaux orientalistes, et Félix Marcilhac, historien d'art spécialiste de Jacques Majorelle.
Sur la “Kasbah rouge de Marrakech”, il écrit que “dans cette grande composition de 1924, par un simple jeu de petites surfaces de couleurs posées en aplat en mosaïque, Jaques Majorelle parvient habilement à traduire la plénitude de son sujet en traitant subtilement la transparence et la pureté de l'air, la diversité des couleurs ramenées à une gamme d'ocre rouge et de brun et son envoutement du paysage et de la foule avec des moyens tellement simplifiés et naturels qu'on en viendrait presque à entendre les bruits et à sentir les odeurs”.
Pour Olivier Berman, c'est le tableau où Majorelle développait son nouveau style des Casbah de l'Atlas, recueil de trente planches qu'il a édité.
Parmi les tableaux exposés, on trouve d'ailleurs une série de casbahs peintes par l'artiste, a-t-il indiqué à la MAP.
La collection comprend également “un des plus beaux exemples” du travail de Majorelle concernant le portrait, “Fatima ou la méditation”, une toile de grande taille illustrant sa technique des inclusions d'oxyde d'or et d'argent.
Aux côtés des oeuvres de Jacques Majorelle, d'autres “tableaux orientalistes” seront exposés à Marrakech (Es Saadi Gardens & Resort), en amont de leur vente aux enchères à Paris.
Dans la section réservée à “Jacques Majorelle et ses contemporains”, le visiteur pourra apprécier des œuvres de José Cruz Herrera, Edy Legrand, Jean-Gaston Mantel et Henri Rousseau.
L'autre temps fort de l'exposition propose un panorama du monde arabe, du Maroc à l'Egypte, avec des tableaux d'autres artistes de renom tels que Etienne Dinet, Félix Ziem, Georges Washington, Alfred Chataud ou Alexandre Roubtzoff.
“C'est assez étonnant de voir l'ensemble de ces peintres qui venaient au début du 20-ème siècle d'un peu partout en Europe pour se retrouver au Maroc, où ils découvrent la lumière et la couleur. Chacun a son style, mais ils se côtoyaient tous”, a expliqué Berman.
Et en ce début du XXI émet siècle, “c'est une aventure extraordinaire, d'avoir la chance de pouvoir ramener ces tableaux là ont été peints”, conclut-il. (MAP)


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.