LDC: ce qu'a dit l'entraîneur du WAC sur le but refusé d'El Karti    Compteur coronavirus :112 nouveaux cas, 6.171.437 personnes vaccinées    Le beau message de Saad Lamjarred à Khadija Assad (VIDEO)    Frappe aérienne à Gaza: 10 membres d'une famille tués    Le sport est un vecteur de rapprochement des peuples, affirme l'ambassadeur du Maroc en Afrique du Sud    Israël détruit l'immeuble des médias à Gaza    Deux tornades frappent la Chine : le bilan passe à 12 morts    Une sûreté sur tous les fronts: La DGSN fête son 65 anniversaire    Les célébrités marocaines rendent hommage à Hammadi Ammor (PHOTOS)    Soutien à la Palestine: le chanteur Ahmed Chaouki devient la risée de la Toile (PHOTOS)    Marrakech : « Kwayria », la plateforme de promotion des jeunes talents du ballon rond (Reportage)    DGSN : 65 ans d'existence et d'abnégation    L'ECONOMIE, OTAGE D'UN VIRUS    Le roi Mohammed VI écrit au président du Paraguay    Décès de Hammadi Ammor: les confessions touchantes de son fils (VIDEO)    Condamnation unanime de l'accueil par l'Espagne du chef du Polisario    Ingérence Iranienne au Sahara: Téhéran se voile la face    Exploration de l'espace : la Chine réussit à poser un robot sur la planète Mars    Maroc-Rwanda: Vers un retrait de la reconnaissance de la RASD par Kigali?    L'Egypte ouvre sa frontière avec Gaza pour évacuer des blessés    Le Gunner déchu, Matteo Guendouzi, annoncé de retour en France    Mesures restrictives: Les Marocains sont à bout    Covid-19 : L'OMS prédit un bilan plus élevé en 2021    Inde: Les exportations agricoles en hausse de 17,5% en 2020-2021    Le mouvement "Neturei Karta" appelle à présenter les criminels de l'entité sioniste devant la CPI (WAFA)    Documentaire: Ne manquez pas "Homo Sapiens: les nouvelles origines" sur 2M, ce dimanche à 21h50    Heure GMT+1 au Maroc: n'oubliez pas de régler vos montres    Le Roi Mohammed VI ordonne l'envoi d'une aide humanitaire d'urgence à la Palestine    Innovations financières: BAM engagé pour le développement des fintechs    L'acteur marocain Hammadi Ammor n'est plus    Programme foot: les matchs à suivre ce week-end    E-commerce : Les nouvelles attentes des clients (étude internationale)    Une association bulgare dénonce l'accueil par l'Espagne de Brahim Ghali    Coronavirus : le Royaume-Uni accélère l'administration de la deuxième dose    Bassin hydraulique de Sebou : Un taux de remplissage des barrages de 74%    VIDEO. Casablanca: le parc de la Ligue arabe comme vous ne l'avez jamais vu    Maroc/Météo: Temps passagèrement nuageux ce samedi 15 mai    Josep Borell : L'UE suit de près la situation des droits de l'homme en Algérie    Fiorentina : Sofyan Amrabat n'est pas satisfait    Les confidences de Munir El Haddadi sur son choix pour le Maroc    Palestiniens censurés, nouvelles conditions d'utilisation de Whatsapp... dans la "Chronique Geek" de la semaine    65e anniversaire des Forces armées royales : message de fidélité et de loyalisme de la famille des FAR au Roi    Un politologue espagnol porte plainte contre Brahim Ghali    Podcast: Punk, en toute transparence    Usurpation de l'identité visuelle du parlement européen : Les eurodéputés s'attaquent aux manoeuvres du Polisario    Rabat : Goethe-Institut organise une exposition autour de la migration du 17 mai au 04 juin    La SNRT a affiché une tendance haussière pendant le Ramadan    "La femme dans le cinéma marocain, devant et derrière la caméra": L'hommage mérité aux comédiennes et cinéastes marocaines    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un thé au Sahara
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 03 - 03 - 2004

Celui qui voyage au Sahara ne doit pas rater le fameux verre de thé. Dans toutes les maisons et à toutes les occasions, on boit le thé. Mais le boire en plein désert, c'est beaucoup plus intéressant. Dans les provinces du Sud, chaque personne possède, dans le coffre de sa voiture, sa « Sakmara ». C'est un sac qui contient tout ce qu'il faut pour préparer un bon verre de thé. En plein milieu d'un long voyage, rien de mieux qu'une petite pause-thé qui ressemble en réalité à un véritable pique-nique.
On s'arrête à Fadret Lakhcheb à une trentaine de kilomètres de Boucraâ (sud-est de Laâyoune). Il est 11 heures. Pour trouver l'endroit idéal pour camper, il faut être un connaisseur. Il faut éviter de s'asseoir à côté d'un terrier. On s'installe souvent près d'une « Talha », pour être à l'abri du vent. La « Talha » est un petit arbuste à épines blanches avec de minuscules feuilles vertes. Pour allumer le feu, on utilise quelques brindilles sèches, du carton de plateau d'oeufs et une bougie qui fait office de briquet. L'opération est menée avec beaucoup de savoir-faire par Mohamed Mahmoudi. Une fois le feu allumé, on l'attise avec du charbon de bois, soigneusement empaqueté dans la « Sakmara ». Cette dernière contient également une théière, un pain de sucre, des verres en petit format, une bouteille d'eau minérale et bien évidemment du thé. Les Sahraouis n'utilisent pas de menthe dans leur thé. Après avoir chauffé un peu d'eau pendant une dizaine de minutes, le Kayam (celui qui prépare le thé) retire la théière et y met deux poignées de thé, puis retour au feu.
Une minute plus tard, la théière est vidée de son eau et le thé stérilisé. Dernière étape, la théière est remplie d'eau et remise une dernière fois sur le feu pendant cinq ou dix minutes. En attendant, on profite du silence et de l'air pur. On parle des différents types de végétations qui poussent dans le désert et surtout de leur usage médicinal. Après cinq minutes, le thé est prêt, on le sucre. Le Kayam le verse et reverse une vingtaine de fois, au moins. Le but est d'avoir une mousse onctueuse. « Tiens, tiyi! », nous dit le Kayam. Les feuilles de « Talha » sont bonnes pour l'estomac et les intestins. Mohamed El Yadali, le Kayam jette quelques feuilles de cet arbuste dans la théière. L'effet est magique. Un verre de thé ne doit jamais rester rempli. C'est une indélicatesse voire même un manque de respect pour le Kayam. Le verre est généralement bu en une seule gorgée, peut-être deux, mais il n'est jamais siroté comme dans les autres régions du Maroc.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.