Clasico: la victoire du Real face au Barça en vidéo    Nador: des candidats à l'immigration clandestine déposent une plainte pour escroquerie    Covid-19: la France bat un nouveau record de contaminations    Météo: le temps prévu ce dimanche au Maroc    Covid-19: Mohamed Melihi admis en soins intensifs    Israël-Soudan. Le troisième accord de paix est dans la boîte    L'ONMT s'engage à renforcer le déploiement de Ryanair au Maroc    Inscription exceptionnelle du 2 au 4 novembre aux CPGE    Turquie-France. Erdogan pète les plombs    Inauguration à Rabat de l'ambassade de la République de Zambie au Maroc    Sanction des camions marocains en Espagne : le Maroc contre-attaque    Evolution du Coronavirus au Maroc : 4045 nouveaux cas, 194.461 au total, samedi 24 octobre à 18 heures    Mobilité internationale des étudiants marocains (1/5) : la destination France reste la plus prisée    Le wali Ahmidouch invite les entreprises privées de Casablanca à mettre en place et généraliser le télétravail    Algérie: le président Tebboune entre en confinement volontaire    Beyrouth : Mission accomplie pour l'Hôpital de campagne marocain (vidéo)    Le Maroc rejoint la coalition internationale pour le renforcement de l'autonomisation économique des femmes    Le message du roi Mohammed VI au président zambien    Les figurants du film "L7asla" réclament «leur dû», Sonia Terrab répond    Ahmed Rhassane El Adib : " la crise du coronavirus a provoqué une prise de conscience de l'importance des services d'urgence"    Namibie : Des milliers de bébés otaries retrouvés morts (vidéo)    Sahara marocain : le Burundi réaffirme son soutien à la solution politique.    Tanger: deux jeunes frères reçus par la DGSN (PHOTO)    Destination Maroc: Le deal ONMT et Ryanair    Islamisme en France: les éclairages de Pascal Boniface, fondateur et directeur de l'IRIS [Vidéo]    Maroc : voici le calendrier des jours fériés 2020-2021    LDC: retour sur l'élimination du Wydad (VIDEO)    LDC: Brahim Nekkach s'exprime après l'élimination du WAC    Sous le signe du Covid 19, la 9ème édition du festival de l'Astronomie lancée    Khaoula El Filahi, ou le long voyage d' une jeune passionnée de lecture    Un autre pays arabe va normaliser ses relations avec Israël    Une édition numérique pour le Festival maghrébin du film d'Oujda    Le documentaire "Al Hasla " vivement dénoncé par le tissu associatif de Hay Mohammadi    Trump attaque Biden sur les affaires de son fils, sans ébranler son rival    La FNM enrichit son capital culturel    Affaire CNSS : peine confirmée pour Rafik Haddaoui, Abdelmoghit Slimani acquitté    Transport aérien : Ryanair reprend ses vols sur le Maroc cet hiver    Les grosses écuries au rendez-vous de la première journée    La Renaissance sportive de Berkane aux portes de l'histoire    Le Real Madrid de pire en pire avant le clasico    Jean-Michel Blanquer estime que "l'islamo-gauchisme fait des ravages"    Sahara marocain : les pays des Caraïbes soutiennent l'initiative d'autonomie et le processus politique    Un artiste hors du temps et des canons    Ligue des Champions : Le match Raja de Casablanca-Zamalek reporté au 1er novembre    Maroc-Espagne : pour la mise en œuvre effective du partenariat stratégique global    Un 7ème pays africain ouvre son consulat à Dakhla    Rabat: le roi Mohammed VI a présidé une séance de travail    Omnisports : Courrier du Nord-Est    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Analyse de la cote casablancaise en 2014: L'année des paradoxes par excellence
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 10 - 04 - 2015

2014 a été une année difficile pour l'ensemble des secteurs de la cote casablancaise. Et si le premier semestre semblait prometteur, le marché financier a clôturé l'année 2014 sur une note mitigée. Ce sont donc 11 profit warnings qui se sont profilés cette année. Pour les analystes de Upline Group, c'est la contre-performance de deux secteurs (raffinage de pétrole et immobilier) qui a suffi pour occulter les réalisations de toute la cote (en l'occurrence les secteurs des banques, de l'électricité, du matériel informatique et ingénierie, etc.).
Pourtant, 48 sociétés, sur les 71 ayant publié (hors CGI en raison de son projet d'OPR, Cartier Saada qui publie à cheval et Diac Salaf), ont enregistré des revenus en hausse et 40 entreprises ont affiché un RNPG en appréciation. En ce sens, les analystes concluent que hors Samir, Addoha et Alliances, le chiffre d'affaires agrégé de la cote aurait progressé de 5,9%.
Un chiffre d'affaires consolidé très timide
Le chiffre d'affaires consolidé de l'ensemble de la cote a enregistré une croissance très limitée de 0,9%. Aussi, le revenu agrégé de l'ensemble de la cote s'est chiffré à 243,8 milliards de dirhams, plombé par deux immobilières et Samir. En ce sens, il faut noter la croissance remarquable de 50,1% du chiffre d'affaires consolidé de Taqa Morocco établi à 7,4 milliards de dirhams, en raison essentiellement de la première consolidation par intégration globale de JLEC 5&6. De même, le marché financier a connu en 2014 l'évolution de 11,6% du PNB agrégé du «Top Three» du secteur bancaire, à 45,7 milliards de dirhams, profitant à la fois de la baisse des taux obligataires et de la performance des filiales africaines, notamment pour BCP et BMCE. Cependant, le recul de 10% du chiffre d'affaires consolidé de Samir, à 44,3 milliards de dirhams, et la chute de 25,1% des revenus agrégés des deux immobilières, Addoha et Alliances, à près de 10 milliards de dirhams, ont grisé le tableau.
La masse bénéficiaire en prend un coup
En 2014 a été enregistrée une masse bénéficiaire en recul de 11,8%, grevée essentiellement par les deux secteurs en berne. Plus en détail, la masse bénéficiaire agrégée s'est dépréciée pour se chiffrer à 22,5 milliards de dirhams, plombée par trois valeurs. Il s'agit en premier de Samir, dont les résultats font état d'un déficit en consolidé de l'ordre de 2,5 milliards de dirhams.
Ensuite vient Alliances qui a réalisé un déficit de 968,7 millions de dirhams en 2014, sous le poids des difficultés du pôle construction, et enfin, on retrouve Addoha qui a affiché un RNPG en repli de 39,8%, à 1,011 milliard de dirhams.
Les banques restent en tête
Pour sa part, la répartition sectorielle des revenus a connu un renforcement du poids du secteur bancaire à 22% (contre 20% en 2013), devenant par la même occasion le premier contributeur au chiffre d'affaires consolidé. Recalé en deuxième position, le secteur du pétrole et gaz continue à contrôler 20% des revenus de la cote, suivi des télécoms (avec une contribution de 12%). Même tendance du côté opérationnel, puisque les marges d'exploitation se dégradent de 1,2 point à 21,1%, plombées essentiellement par Samir et Alliances.
A noter que hors ces deux valeurs, la marge aurait stagné aux alentours de 28%. C'est ainsi que le RNPG agrégé s'est déprécié de 11,8%, au même titre que le chiffre d'affaires. «Toutefois, il convient de relativiser cette baisse puisque la neutralisation de ces trois extrema fait basculer la croissance de la masse bénéficiaire globale en territoire positif, soit une hausse de 5,6%», relèvent les analystes de Upline Group, dans leur Snapshot 2014, titré «Année des profit warnings». Côté dividendes, la masse s'est contractée de 5,4% en 2014, à 19,8 milliards de dirhams, déterminant un taux de distribution de 84,7%. Ce dernier était de 88,6% en 2013.
En gros…
Si l'on se penche sur la rentabilité des secteurs, on peut relever une consolidation de la position des banques en tant que premier contributeur à la masse bénéficiaire avec une participation de 42%, suivies des télécoms et le BTP et matériaux de construction avec des contributions respectives de 26 et 13%. Même constat au niveau de l'analyse des contributions des secteurs à la croissance du RNPG, puisque les banques raflent la première place avec une contribution positive de 821 millions de dirhams. Dans l'autre sens, au niveau des contributeurs à la baisse, l'immobilier, le pétrole et gaz et les mines arrivent en première position.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.