Mercato : Le Hellas Vérone négocie avec l'AC Fiorentina pour Amrabat    Tholot : “Aït Bennasser a perdu son niveau”    Larache, capitale des fruits rouges    Le BTP termine l'année sur une bonne note    Ces routes migratoires et ceux qui les empruntent    Chikayates: 194.000 réclamations reçues    Projets de lois votés aujourd'hui par les conseillers    Comment sommes-nous devenus si cons?    Plus d'un milliard de DH pour la réhabilitation d'écoles en 2019    «Sourtna», quand de jeunes photographes prennent d'assaut le Fort Rottenbourg    Nasser Bourita : l'ouverture de consulats dans les provinces du Sud souligne la marocanité du Sahara    La corruption endémique fait florès    Le Souverain accorde une audience à l'archevêque de Rabat    Les députés russes approuvent les amendements constitutionnels de Poutine    S.M le Roi reçoit plusieurs ambassadeurs étrangers    Le Bahreïn réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Ziyech victime d'une déchirure musculaire au mollet    Yassin Ayoub signe au Panathinaïkos    Mohamed Wahab désigné meilleur officiel technique africain 2019 par la CAA    Ecologique pendant son utilisation, la trottinette électrique l'est un peu moins lors des phases de production et de recyclage    Le Conseil de la concurrence et l'IFC renforcent leur partenariat    La ménopause prématurée augmente le risque d'avoir des problèmes de santé à la soixantaine    mWellness Group prévoit d'investir 200 MDH au Maroc d'ici 2025    Ces stars mariées à leur amour de jeunesse    A Essaouira, le travail de mémoire commune des juifs et des musulmans    Parution de l'ouvrage "Renouveau pour le Maroc" de ses coauteurs Abdelaâli Benchekroun et Nour-Eddine Saoudi    IFC accorde un prêt de 100 millions de dollars à la Région Casablanca-Settat    Affaire « Hamza mon bb » : les derniers éléments du procès    La Tribune de Nas : Pas la guigne habituelle…    La tempête Gloria fait 10 morts et 4 disparus    Thomas Reilly : « le Maroc et le Royaume-Uni ont énormément à offrir au continent africain »    Nouveau virus : trois villes chinoises déclarées en quarantaine, les festivités du Nouvel An annulées à Pékin    La sélection nationale de handball approche de la qualification à la Coupe du monde    Arrestation d'un individu pour trafic de psychotropes à Fnideq    Programme national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027 : La communication se renforce autour du dispositif    Botola Pro D1 : Le Hassania d'Agadir renoue avec la victoire    Destitution Trump: l'accusation en appelle au courage des sénateurs républicains    BCE: Pleins feux sur la future stratégie et les risques    La République centrafricaine ouvre sa représentation diplomatique à Laâyoune    Exil médical: Une véritable hémorragie    Présidentielles boliviennes: Evo Morales désigne son candidat…    En Grèce, une femme élue pour la première fois à la présidence    Edito : Civisme    Comment les étudiants voient leurs rêves s'éloigner    Cinéma : Adam, la force des femmes devant et derrière la caméra    Arrestation d'un président de commune pour corruption    Au titre de l'année 2019 : 80 rencontres culturelles dans 35 cafés littéraires de par le Maroc    Improvisation sur «Des tranches de vie nées du néant»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Sociétés cotées : Des résultats semestriels en demi-teinte
Publié dans Les ECO le 24 - 02 - 2014

C'est en partie le constat d'Upline Group qui a analysé les performances des 72 sociétés ayant publié leurs résultats semestriels. Pour les analystes, les sociétés cotées semblent succomber à la conjoncture actuelle avec des revenus en légère dépréciation après plusieurs exercices de résilience.
Fini la résilience pour les sociétés cotées! Elles semblent désormais succomber à la conjoncture pour le moins difficile en affichant des revenus en légère dépréciation. C'est en substance le constat d'Upline Group qui a analysé les performances des 72 sociétés ayant publié leurs résultats semestriels, dont 37 enregistrent des revenus en hausse, contre 35 en baisse. «À l'origine de ce contraste, le raffineur national dont les revenus continuent d'accuser le coup de la concurrence des produits importés», commentent les analystes d'Upline Group. Le CA consolidé de l'ensemble de la cote s'est dans ce sens contracté de 2,8% à 116,1 MMDH. Ce recul recouvre essentiellement un repli de 17,8% des revenus consolidés de Samir à 22,6 MMDH, contribuant à hauteur de -4,1 points dans la contre-performance globale de la cote. «En d'autres termes, l'exclusion de Samir tire la croissance de la cote en territoire positif, soit un surplus de 1,7%», note Upline. Le repli des revenus consolidés de l'ensemble de la cote est également dû au retrait de 4,6% du chiffre d'affaires de Maroc Telecom à 14,5 MMDH. À l'inverse, la croissance de 16,7% du PNB de BCP à 6,5 MMDH a contribué positivement aux revenus consolidés de l'ensemble de la cote. «Ainsi, le groupe est le premier contributeur à la hausse de la masse des revenus de la cote», relève Upline.
L'accroissement de 43,2% des revenus consolidés de CGI à 1,63 MMDH a également eu un impact positif sur le CA consolidé des sociétés cotées. «Par groupe d'entreprises, notons le bon comportement des établissements de crédits dont le PNB a évolué globalement de 8,3% à 24,7 MMDH. En revanche, le CA consolidé des industries flanchent de 5,7% à 86,2 MMDH. Inchangé depuis la dernière analyse, le classement des contributions au CA par secteur laisse apparaître la prédominance du pétrole et gaz qui s'accapare 21,1% du total, suivi par les banques et les télécoms avec des contributions respectives de 20,6% et 12,5%», explique Upline Group. Pour les analystes, le ralentissement de l'activité suite aux retombées de la crise semble avoir poussé les sociétés cotées à s'atteler à l'optimisation des charges. «Cette politique de Cost Trimming s'est reflétée dans l'évolution du REX consolidé qui s'est apprécié de 2,4% à 27,8 MMDH, améliorant de facto,la marge opérationnelle globale de 1,2 points à 23,9%», soulèvent-ils.
S'agissant du RNPG, les gains opérationnels ont été absorbés par le coût relatif au recours croissant des entreprises au crédit bancaire pour le financement de leur cycle d'exploitation. Le RNPG agrégé s'est ainsi stabilisé à 13,9 MMDH, avec tout de même une amélioration de la marge nette de 0,3 point à 11,9%. «Cette évolution intègre une croissance de 12,6% du RNPG de Maroc Telecom à 3,5 MMDH, suite à la non récurrence des charges liées à son programme de départs volontaires ainsi qu'une amélioration de 65,3% de la capacité bénéficiaire part du groupe de BMCE à 595,3 MDH», soutiennent les analystes d'Upline. À cela s'ajoutent un effilochement de 54,3% du RNPG de Samir à 186 MDH et une contraction de 82,1% de la capacité bénéficiaire de Centrale Laitière à 47 MDH. «Hors ces 4 extrema, la croissance du RNPG aurait été de -2,32%. Par secteur, le RNPG global demeure dominé par les banques, les télécoms et le BTP avec des contributions respectives de 33,5%, 25,4% et 11,3%», soutient Upline Group. Par ailleurs, le ROE de l'ensemble de la cote ressort à 7,5% sur une base annualisée.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.