Trois arrêtés relatifs aux dates d'élection des représentants des fonctionnaires et du personnel des secteurs professionnels, publiés au BO    Blockchain et Immobilier : le grand défi    Nucléaire : l'Iran a commencé à produire de l'uranium à 60 %    SCO – Rennes : Oussama Falouh et Mohamed-Ali Cho dans le groupe angevin    Maroc/Covid-19: le bilan de ce vendredi 16 avril    Ramadan 2021 : 2M s'accapare 45% de l'audience télévisuelle en prime time    Quant Ali Aarass fournissait des armes à feu au mouvement des moudjahidines du Maroc    Hakim Ziyech: j'ai confiance en moi    Al Hoceima : un jeune homme rompt son jeûne en public    Tanger: un centre affilié au ministère des Habous vandalisé    Prise en charge des enfants abandonnés : Une circulaire du procureur général appelle à une "intervention positive"    Botola Pro : Le WAC tenu en échec par le MCO    Barça: l'offre de Laporta à Messi    Le roi Mohammed VI écrit à la reine du Danemark    Maroc : Africa Business School lance à nouveau le mastère spécialisé en action publique    Coronavirus : 40 arrestations lors d'une manifestation pour réclamer la tenue des prières surérogatoires, tarâwîh    Hausse de 12,4% du trafic portuaire global en 2020    La généralisation de la couverture sociale, un projet avant gardiste en Afrique et dans le monde arabe    MAT-RCA ce soir à Rabat (22h00) : Le Raja pour réduire l'écart avec le Wydad, le Moghreb de Tétouan pour s'éloigner de la zone rouge !    3ème promotion de Madaëf Eco6 : la Société de Dévelopement Saïda annonce les lauréats    Piratage : Londres "gravement préoccupé" par des "activités malveillantes" de la Russie    L'Icesco lance la 2e édition de ses programmes ramadanesques    Vaccins anti-Covid : le patron du laboratoire Pfizer évoque la possibilité d'une troisième dose    Les prières des Tarawih sont-elles effectuées à Fès ?    Achraf Hakimi ne quittera pas l'Inter Milan    Les radios historiques de Fès et Tanger désormais en 24/24    L'Académie du Royaume du Maroc publie « Tebraâ », un recueil qui célèbre la poésie féminine Hassanie    Versement des bourses d'études aux stagiaires de l'OFPPT à partir du 15 avril    Coronavirus : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec 13 nouveaux pays    6 chantiers et 31 projets prévus : La Douane dévoile son plan stratégique 2023    Votre e-magazine Challenge du vendredi 16 avril 2021    Covid-19 : le Maroc suspend ses liaisons aériennes avec treize nouveaux pays    États-Unis: une fusillade à Indianapolis fait huit morts    Prix à la consommation pendant Ramadan: Les produits les plus touchés    CNOM : La liste des athlètes marocains qualifiés pour les JO de Tokyo sera annoncée en juillet prochain    Généralisation de la protection sociale : Les réactions des agriculteurs (reportage)    Météo : Pluies et averses orageuses sur plusieurs régions ce vendredi 16 avril    UA: le Maroc plaide pour inscrire la sécurité sanitaire en Afrique comme point permanent à l'ordre du jour du COREP    Conseil de gouvernement : Adoption d'un projet de décret relatif à l'organisation judiciaire    Maroc - Egypte : M. Bourita s'entretient avec son homologue égyptien    Mali : la date des élections présidentielles fixée au 27 février 2022    «Trilogie Marocaine 1950-2020» au musée national de Madrid    «Je me suis engagé à faire entendre la voix des habitants des montagnes»    «Hididane» aimé, «Hdidane» plagié ... par les gens de l'Est !    "Cultures ouvertes : L'Espagne et le Maroc " , une exposition virtuelle de l'Institut Cervantès    USA / Affaire Daunte Wright : la policière impliquée est inculpée d'homicide involontaire    Le Festival du rire de Casablanca du 15 au 18 avril    Algériens bloqués à Roissy, en France : le régime d'Alger accusé de «cruauté et d'inhumanité»    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Espace Bidaya : L'incubateur où les start-up grandissent
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 31 - 08 - 2016

Espace Bidaya, 1er incubateur Social Green Tech nord africain du Comptoir de l'innovation à Casablanca, vient de lancer son 3ème appel à candidature, pour rejoindre son programme d'incubation pendant une année.
L'incubateur, soutenu par la Fondation Drosos, est destiné aux entreprises en amorçage, innovantes et à fort impact social et/ou environnemental portées par de jeunes entrepreneurs. Il fait partie du réseau #ImpactNetwork, premier réseau mondial de startups green et sociales, qui regroupe plus de 500 start-up et 15 programmes d'incubation et d'accélération dans 12 pays. Depuis novembre 2015, l'incubateur accueille tous les six mois une nouvelle promotion de six start-up, qui bénéficient d'un accompagnement pendant une année. Un accompagnement qui comporte l'accès à un espace de co-working équipé, un suivi individuel stratégique et personnalisé, des formations collectives et un accès aux events et réseau #ImpactNetwork.
«Tout au long de notre incubation, MedTrucks a été challengé par les accompagnateurs et les intervenants externes, ce qui a permis une maturation du projet en phase avec les besoins du marché», affirme Anass El Hilal, fondateur de MedTrucks, start- up incubée depuis novembre 2015 à l'Espace Bidaya. Le jeune entrepreneur ajoute: «Espace Bidaya a joué le rôle d'un facilitateur qui nous a permis d'accéder à un réseau et à des opportunités. Il a contribué à notre mise en relation avec nos plus grands partenaires».
Ainsi, à travers cet incubateur, le Comptoir de l'innovation met à la disposition des jeunes start-up à fort impact social et environnemental, son réseau international, soutenant ainsi l'innovation en faveur de la société et de l'environnement. Les entrepreneurs souhaitant intégrer la troisième promotion de l'incubateur ont jusqu'au 3 octobre 2016 pour envoyer leurs candidatures via www.espace-bidaya.com.
Ines Benmohammed : «A Espace Bidaya, nous partageons la passion pour l'entrepreneuriat social»
ALM : A Bidaya, croyez-vous que l'entrepreneuriat social est un levier pour la croissance ?
Ines Benmohammed: Il ne peut pas y avoir de croissance dans un monde en ruine où les plus fragiles sont laissés au bord du chemin, où les inégalités sont toujours plus béantes. En innovant pour répondre aux besoins sociaux et environnementaux qui ne cessent de se complexifier, en combinant performance économique et intérêt général, l'entrepreneur social favorise de fait une croissance pérenne et inclusive. Il crée aussi des opportunités économiques pour tous. Au sein même d'une entreprise, quelle que soit sa taille, des «intrapreneurs sociaux» peuvent contribuer au développement de nouvelles habitudes de travail, à la mise en place de projets sociaux et à démultiplier le potentiel créatif et innovant d'une structure.
Comment créez-vous un environnement propice pour l'avenir de l'entreprise sociale à l'Espace Bidaya et au Maroc ?
Au Maroc, on assiste depuis quelques années à une réelle effervescence de la scène start-up en général, dont le développement est soutenu par des infrastructures d'accompagnement à l'entrepreneuriat et à l'entrepreneuriat social. Des organisations et des individus, passionnés par le sujet ont grandement contribué à cet essor (Moroccan CISE, Impact Lab, …). Ce mouvement est accompagné également d'initiatives intéressantes de la part du secteur public avec, par exemple, la création récente par la Caisse centrale de garantie du fonds «Innov Invest», pour les entreprises en amorçage, qui envoie des signaux encourageants à l'ensemble du secteur. A Espace Bidaya, en dehors des activités d'incubation auprès des promotions d'entrepreneurs sélectionnés par le programme, nous tentons de partager cette passion pour l'entrepreneuriat social avec le grand public et de créer des vocations via la mise en place d'un certain nombre d'événements : projections, conférences... Lors desquels nous abordons différents thèmes, en présence d'associations et initiatives positives locales et internationales. Nous organisons également des ateliers d'intelligence collective à destination du grand public ou de publics plus spécifiques afin de leur insuffler l'esprit entrepreneurial et créatif.
Quels sont vos futurs projets ?
Ils sont nombreux. Nous allons organiser au début du mois de novembre en lien avec la COP22 un événement nommé Impact2, sur le modèle de celui qui a lieu chaque année à la mairie de Paris et qui réunit plus d'un millier d'entrepreneurs, d'experts et des financeurs, ainsi que des journalistes concernés par l'entrepreneuriat social. Ceci pour promouvoir l'entrepreneuriat social au Maroc et plus largement des initiatives du continent africain. Par ailleurs, il est clair que les jeunes entreprises sociales que nous accompagnons ont besoin de mobiliser des financements pour se développer. Et que cela n'est pas facile aujourd'hui pour ce type d'entreprise de trouver des investisseurs ou une banque prêts à les soutenir dans la durée. Nous voulons donc travailler avec nos partenaires, banques, fondations, acteurs de l'écosystème, pour rendre plus aisé le financement des entreprises sociales marocaines.
Soukaina Zoubir
Journaliste stagiaire


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.