Christchurch : L'auteur de l'attaque inculpé pour terrorisme    La réponse de Huawei à Google    Ramadan : Engouement par-ci, montée des prix par-là    Les Etats-Unis donnent un sursis de 3 mois à Huawei    Radioscopie des besoins prévisionnels d'emplois au Maroc    Marrakech: La ville que les stars adorent!    Sidi Moumen : Le Roi Mohammed VI inaugure un Centre médical de proximité    Baisse du résultat net du CIH    Banque Atlantique se propose d'accompagner l'Etat et les entreprises nigériens    Insolite : Soyez "gentils" avec la police nigériane    M'hamed Loqmani : Les intellectuels qui ne créent pas le buzz ne sont pas toujours les bienvenus dans les médias    Phoques, caviar et pétrole: la mer Caspienne menacée par la pollution    Donald Trump : Si Téhéran veut se battre, ce sera la fin officielle de l'Iran    Agentis construira et équipera des hôpitaux publics en Côte d'Ivoire    Les Marocains d'Italie dénoncent la situation tragique dans les camps de Tindouf    Attention aux jeans trop serrés et à l'épilation intégrale !    Pendant le Ramadan, Essaouira retrouve toutes ses sensations    Les inégalités augmentent dans l'UE, mais moins qu'ailleurs    Ces tournages qui ont tourné au drame : Troie    Cinquantenaire du FNAP de Marrakech    En larmes, le monstre sacré du 7ème art Alain Delon honoré à Cannes    169 migrants subsahariens secourus par la marine royale en méditerranée    Stratégie e-gov. L'amer diagnostic de la Cour des comptes    Bouskoura. Mort par asphyxie de 3 ouvriers dans un canal des eaux usées    Madison Cox lauréat du prix de la Rosa d'Oro    Coopération bilatérale : Bourita s'entretient avec son homologue libérien    La FRMF reprogramme les matchs de la Botola Maroc Telecom : Le suspense jusqu'au bout !    49ème édition du cycle de conférences de la Fondation Attijariwafa bank : Valeurs éthiques et vivre-ensemble au centre des échanges    L'Arabie Saoudite intercepte des missiles visant la Mecque et Djeddah    Journée internationale : La diversité biologique célébrée à Rabat    Policy Center for the New South. De nouveaux locaux et une nouvelle dynamique    Service militaire : Le nombre de candidats dépasse toutes les espérances    Egypte : Le Comité d'organisation lance une billetterie en ligne    Huawei ne cédera pas à la pression de Washington, assure son fondateur    Abderrassoul Lehdari : «Si Aziz nous a appris la méthode, la rigueur, la maîtrise du sujet et l'esprit critique»    L'ancien ministre RNIste, Taieb Bencheikh, n'est plus    Louzani et Blinda au Mondial mais pas en CAN    Abdelhak Zerouali, le maître du monodrame    La Chambre d'agriculture de Draâ-Tafilalet primée en Tunisie    US – Iran : Téhéran minimise les risques de conflits malgré les menaces américaines    Salon Viva Technology. Quid de l'offre Maroc ?    Vente illégale de boissons alcoolisées et immigration clandestine : Une ressortissante subsaharienne arrêtée à Rabat    ''Avengers" se fait doubler par ''John Wick'' sur le box-office américain    Vidéo – Coupe de la CAF : Le RSB marque un magnifique but dans le temps additionelace au Zamalek    La sélection marocaine féminine de boxe remporte le tournoi international du Gabon    Divers    Le "biz-Hoeness model" gagnant du Bayern    Et si notre amnésie était dégénérescente… ?    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Un taux de croissance à 4,2% et une inflation à 1% : Les prévisions de Abdellatif Jouahri pour 2017
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 21 - 12 - 2016

Pour la croissance économique, Bank Al-Maghrib a revu sa prévision pour 2016 à la baisse à 1,2%, avec un repli de 9,6% de la valeur ajoutée agricole et un ralentissement du PIB non agricole à 2,6%.
Le taux directeur actuel reste inchangé. C'est ce qu'a décidé Bank Al-Maghrib, en marge de son dernier conseil trimestriel de l'année. Lors de cette rencontre tenue, mardi 20 décembre 2016 à Rabat, la banque centrale a jugé que le niveau actuel du taux directeur continue d'assurer des conditions monétaires appropriées. A cet effet, il a été décidé de maintenir son taux directeur à 2,25%. Autre révélation du conseil, une prévision à la baisse de l'inflation. Celle-ci est passée de 1,9% en moyenne au troisième trimestre à 1,6% en octobre 2016. Les prévisions pour 2017 font ressortir une inflation autour de 1%. Elle devrait augmenter pour atteindre 1,5% en 2018.
Pour ce qui est de la croissance économique, Bank Al-Maghrib a revu sa prévision pour 2016 à la baisse à 1,2%, avec un repli de 9,6% de la valeur ajoutée agricole et un ralentissement du PIB non agricole à 2,6%. A moyen terme et sous l'hypothèse de campagnes agricoles moyennes pour les deux prochaines années, la croissance devrait s'accélérer à 4,2% en 2017 et s'établir à 3,7% en 2018.
Le déficit budgétaire devrait évoluer favorablement selon les prévisions de la banque centrale. Il s'est légèrement atténué à 38,8 milliards de dirhams et devrait avoisiner 3,5% du PIB tout au long de l'année 2016. A moyen terme, l'ajustement budgétaire devrait continuer sous l'hypothèse de la poursuite de la mobilisation des recettes et d'une meilleure maîtrise des dépenses courantes. Le déficit devrait ainsi s'alléger à 3,1% du PIB en 2017, avant de revenir à 2,8% en 2018.
Au plan des comptes extérieurs, le solde commercial s'est creusé de 25,3 milliards à fin novembre, ramenant le taux de couverture à 55%. Bank Al-Maghrib explique cette situation par «un ralentissement des exportations, sous l'effet notamment de la baisse des ventes des phosphates et dérivés, et d'une accélération du rythme des importations, la baisse de la facture énergétique ayant été moins importante que la hausse des acquisitions de biens d'équipement».
Pour leur part, les transferts des Marocains résidant à l'étranger (MRE) se sont accrus de 4,2% et les recettes voyages de 4,1%. Tenant compte de ces évolutions et sous l'hypothèse d'une entrée de dons des partenaires du CCG de 8 milliards de dirhams annuellement entre 2016 et 2018, le déficit du compte courant devrait s'établir à des niveaux légèrement plus élevés que prévu en septembre. Il devrait avoisiner 2,8% du PIB en 2016 et s'alléger à 2,1% en 2017 et à 2,5% en 2018.
Les réserves de change devraient continuer à se renforcer, mais à un rythme moins soutenu que prévu en septembre, pour assurer la couverture de 6 mois et 21 jours d'importations de biens et services à fin 2016, 7 mois au terme de 2017 et 7 mois et 12 jours à fin 2018.
Reprise des crédits bancaires au secteur non financier
S'agissant des conditions monétaires, la banque centrale note que celles-ci ont été marquées au troisième trimestre par une nouvelle diminution des taux débiteurs de 17 points de base, à 5,08%, portant ainsi la baisse totale de ces taux à 95 points de base sur les 8 derniers trimestres. En tenant compte de ces conditions, le rythme du crédit au secteur non financier continue de s'améliorer progressivement, avec notamment une accélération des prêts aux entreprises. Sa prévision a ainsi été ajustée à la hausse à 3,5% pour 2016. A moyen terme, son rythme devrait davantage s'améliorer pour atteindre 4% en 2017 et 4,5% en 2018, soutenu par la reprise prévue de la croissance non agricole et les conditions monétaires accommodantes.
Pour sa part, le taux de change effectif a connu une appréciation en termes réels, qui devrait s'estomper progressivement en 2017 et en 2018, en liaison notamment avec l'accélération prévue de l'inflation des pays partenaires et concurrents.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.