Flash hebdomadaire    Délais de paiement. Entreprises et établissements publics désormais contraints à la transparence    Washington s'apprête à sanctionner davantage l'Iran    Criminalité à Casablanca. Recul des affaires de vol    Festival Gnaoua et musiques du monde. Grande fête de la culture !    Afrique du Sud-Côte d'Ivoire : choc entre deux équipes en quête de gloire perdue    Le plan américain de paix par l'économie sera discuté à Bahreïn, sans les Palestiniens    "Comment est-ce possible ?", le coup de gueule d'Hervé Renard    L'école belge de Rabat met en place des programmes préparatoires aux tests d'admission    Nuit de liesse à Istanbul après la victoire de l'opposition    Marrakech. Une bande spécialisée dans le trafic de drogue démantelée    MAROC/PALESTINE : LAKJAA RAPPELLE LE SOUTIEN ENGAGE DE SM LE ROI MOHAMMED VI POUR LES PALESTINIENS, DIRECTION ET PEUPLE    Mauritanie: Cheikh El-Ghazouani revendique la victoire    De David Guetta à Kery James: retour sur le weekend de Mawazine    Clôture en apothéose de la fête de la musique "by Wecasablanca Festival"    Les Muwachahat andalouses et alépines résonnent dans le ciel de Fès    Bac 2019 : Un taux de réussite de 65,55%    Violence à l'égard des femmes. L'enquête nationale décortiquée par les députés    Une mosquée de Ceuta visée par des tirs    25ème Festival de Fès des musiques sacrées du monde : Du gospel et flamenco pour marquer la fin    Gouvernance spatiale et développement    L'université Ibn Zohr en apothéose!    CAN 2019 : 120 millions de DH privent les Marocains des matchs des Lions de l'Atlas    RAM : APRES NEW-YORK, MIAMI, WASHINGTON...AU TOUR DE BOSTON POUR DES VOLS DIRECTS    «Al Omrane Expo MDM» remplace un roadshow international    Ouverture de la 12è retraite du Conseil de Paix et de Sécurité de l'UA à Sekhirat    Le Maroc exprime sa satisfaction quant à la position constructive de la Barbade    Mawazine-2019: le duo Bigflo et Oli propulse le public vers « la lune »    BMW de nouveau transporteur officiel du Festival Mawazine    Immigration illégale : Six individus déférés devant le parquet à Larache    Le Maroc prend part au "Sommet des deux rives, Forum de la Méditerranée"    Festival de Fès, un bilan très satisfaisant pour la 25ème édition    Mohamed Aujjar s'informe du fonctionnement de la Cour de cassation hongroise    Le Sénégal et l'Algérie prennent les rênes du Groupe C    Administration. Où en est le chantier de la déconcentration ?    Edito : Excédent au Bac    Vif succès du tournoi de football organisé par Act4Community Jorf Lasfar    Marc Lamti, le plus jeune joueur de la compétition    Amine Harit : Au fond de moi, ça n'allait pas et je me mentais    Les marchands non financiers confiants pour le deuxième trimestre    Enfin un prix pour l'enseignant inspirant    La politique migratoire de l'Espagne entre façade et réalité    Répression tous azimuts dans les camps de la honte    Divers    "Futuristic Vision" remporte le prix de la meilleure Junior entreprise    Une victoire d'entrée pour les maîtres de céans    Palestine. Une marche de soutien à Rabat    Affaire Khashoggi: la responsabilité du prince héritier est engagée…    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





«L'impromptu» entame sa tournée
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 07 - 02 - 2005

L'avant-première de « L'impromptu de Casablanca » est prévue pour ce mardi, à l'Institut français de Casablanca. Mohamed Nadif, le metteur en scène, y met en relief la face cachée du théâtre.
Mohamed Nadif récidive. Il donnera, demain, à l'Institut français de Casablanca, l'avant-première de la pièce théâtrale «L'impromptu de Casablanca», dont il est, à la fois, l'auteur, le metteur en scène et l'acteur principal. «Le genre de cette pièce théâtrale se situe entre la comédie et la farce. «L'impromptu de Casablanca» parle du théâtre dans le théâtre et relate certains problèmes de ce domaine-là», explique Mohamed Nadif.
Ce dernier y campe le rôle d'un metteur en scène capable de monter une pièce de théâtre en une journée. «J'interprète, en fait, le personnage d'un metteur en scène ridicule qui croit qu'on peut réaliser un spectacle en une après-midi. Chose impossible à faire bien sûr ! » ajoute-t-il. Le casting de « L'impromptu de Casablanca » comprend quatre autres acteurs : Assmaâ El Hadrami, Bouchra Ahrich, Noureddine Zioual et Malek Akhmiss. Pour Assmaâ El Hadrami, elle y joue le rôle d'une comédienne dans ses derniers mois de grossesse, mais voulant, coût que coût, faire carrière dans le théâtre. Dans « L'impromptu de Casablanca », Bouchra Ahrich est l'assistante du metteur en scène qui n'est autre que Mohamed Nadif. Et comme dans la réalité vraie, l'auteur a tenu à confronter le personnage d'un comédien célèbre, joué par Malek Akhmiss, à un autre inconnu au bataillon, interprété par Noureddine Zioual. En langue française, la version originale de cette pièce théâtrale est en dialecte marocain et a été présentée, pour la première, au public marocain en 2000. Mohamed Nadif assure que cette version ne ressemble nullement à l'originale montée par Noureddine Zioual. « C'est une nouvelle vision, une autre approche et un traitement complètement différent par rapport à ce qu'avait fait Noureddine Zioual », explique-t-il. L'équipe de « L'impromptu de Casablanca » entamera à partir de la semaine prochaine une tournée dans les principales villes du Maroc, Agadir, Kénitra, Rabat et Meknès. En parallèle à cette tournée dans les Instituts français, Mohamed Nadif prépare la version arabe de sa pièce et qui sera prête au début du mois de mars prochain.
Dans le sillage de la célèbre pièce théâtrale de Molière, « L'impromptu de Versailles » et celle de Mohamed Kaghat, « L'impromptu de Fès », Mohamed Nadif a estimé qu'il est temps que la ville de Casablanca ait aussi son « Impromptu » à elle. Il affirme toutefois que « L'impromptu de Casablanca », d'une durée de 1h15, n'est pas une reproduction de ces deux pièces-là, et qu'elle s'inscrit plutôt dans une logique de continuité.
Mohamed Nadif n'est pas à sa première mise en scène. Son baptême du feu remonte à l'année 1991 avec « La jarre », une pièce théâtrale de Luigi Pirandello.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.