ONU : Chapeau aux casques bleus    Possible maintien du trend haussier des prix des carburants    Pronostics Cannes 2019    Tenue de la 6ème édition du SITeau à Casablanca    Des services bancaires à portée de clic : La banque privée à l'heure du tout numérique    Banque privée : Les principaux requis de succès    Festival Gnaoua et Musiques du Monde : 22 ans déjà !    Vidéo – WAC-ESS : Les supporters enflamment les gradins du complexe Moulay-Abdallah    Abus sexuels : Le Maroc classé 34ème pour la protection de l'enfance    Messi remporte le sixième Soulier d'or de sa carrière    Des morts et des blessés dans un accident de la circulation à Tanger    Ligue des Champions d'Afrique : Le Wydad évite le pire    Vidéo – Le WAC arrache le nul à 10 et ne se fait pas aider par la VAR (1-1)    Un juge suspendu pour avoir critiqué Donald Trump    Match nul pour le WAC    Noor Midelt I attribué au consortium mené par EDF    Mammifères    Un nouveau festival dédié à la «cuisine de rue»    Coupe d'Allemagne : La dernière danse de Robben    Lyon prépare son grand ménage d'été    La RSB tout près de sa première étoile africaine    Chine : Le contrat secret qui a sauvé des millions de vies    L'Unesco reproche aux assistants vocaux de véhiculer des "préjugés sexistes"    Délais de paiement des entreprises : L'Intérieur animé de bonnes intentions    Les personnes vivant seules souffrent plus de troubles mentaux    Les politiques de vaccination contre la rougeole insuffisantes pour contrer l'épidémie    S.M le Roi inaugure la section régionale du Centre national Mohammed VI des personnes en situation de handicap    Amir Al Mouminine préside la quatrième causerie religieuse du Ramadan    Habib El Malki : Les associations constituent un pilier essentiel pour les institutions    Recul des prix des actifs immobiliers au premier trimestre    Ces tournages qui ont tourné au drame : Resident Evil    Insolite : Enorme surprise pour des étudiants américains    Issam Kamal : Les textes de la chanson marocaine, à quelques exceptions près, n'ont pas encore atteint la qualité souhaitée    Evénements d'Al Hoceima : Le CNDH accueille des mères et membres de familles de détenus    Al Barid Bank: 16% des transactions réalisées via le canal mobile au T1-2019    «Génération Africaine, la force du design» : A la découverte d'une cinquantaine de designers africains    «En cas d'insuffisance rénale ou de dialyse, il faudrait s'abstenir de jeûner»    Khalid Naciri: «En hommage à celui pleuré, seul, à quatre mille kilomètres d'ici»    Certification de documents : L'administration traîne les pieds    Selon un rapport du Conseil de l'éducation : A peine 83.000 handicapés décrochent un job    Santé. Plus de 3,8 millions de rendez-vous en ligne    Mohamed Saïd Afifi, le «Hamlet» marocain    Theresa May pose les armes    Plus de 30.000 tentatives d'immigration clandestine ont été mises en échec en 2019    La guerre contre l'Iran n'aura pas lieu    La politique sanitaire exposée en séance plénière de la Chambre des représentants    L'Everest pour la 23ème fois    Pas de cessez-le-feu en vue en Libye : Haftar reçu par Macron à Paris    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Armistice : Le Maroc au premier rang
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 11 - 2018

Accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, SM le Roi prend part au centenaire de la Guerre mondiale
Participation royale au centenaire de la fin de la Grande Guerre. En effet, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a pris part, dimanche à Paris, à la cérémonie internationale de commémoration du centenaire de l'Armistice du 11 novembre 1918. Une participation qui vient suite à une invitation du président de la République française, Emmanuel Macron. La présence du Souverain à cet événement d'envergure reflète l'amitié qui lie le Maroc et la France depuis plusieurs siècles. Elle rend également un hommage aux vaillants soldats marocains qui avaient combattu pour les idéaux de liberté et de paix pendant la Première Guerre mondiale.
Plus loin encore, la participation royale adresse un message fort à de la communauté internationale témoignant de l'engagement du Royaume en faveur de la paix et de la stabilité dans le monde, et de son action inlassable pour la promotion du multilatéralisme et la défense des valeurs universelles de démocratie, de liberté et d'égalité. Il faut dire que cette cérémonie se veut un devoir de mémoire pour se remémorer le sacrifice de tous les soldats ayant participé à la Grande Guerre, quels que soient leur drapeau, leur pays, leur foi, leur nationalité, pour le triomphe des idéaux universels. Dans ce sens, plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement, des représentants des institutions européennes, de l'Organisation des Nations Unies et de plusieurs autres organisations internationales ont été conviés à cette cérémonie qui sera suivie du Forum de Paris sur la paix, destiné à réaffirmer l'importance du multilatéralisme et de l'action collective pour construire l'avenir de l'humanité dans la paix.
Dans les détails, l'événement a eu lieu à l'Arc de Triomphe. La cérémonie a débuté par le salut aux porte-drapeaux, la revue des troupes, l'appel des soldats morts pour la France, l'exécution de la «sonnerie aux morts», en prélude à une minute de silence, puis l'interprétation de «La Marseillaise» par le Chœur de l'armée française. Au cours de ce cérémonial, le président de la République française a prononcé un discours dans lequel il a formé le vœu que le rassemblement d'aujourd'hui puisse ne pas être celui d'un jour, appelant à ce que «la fraternité nous amène le seul combat qui vaille, le combat de la paix, d'un monde meilleur», tout en saluant l'amitié entre les peuples. «L'Histoire menace parfois de reprendre son cours tragique et de compromettre notre espoir de paix.
Faisons le serment de placer la paix le plus haut que tout», a-t-il plaidé. Il a appelé, dans ce contexte, ses pairs à refuser «la fascination pour le repli, la violence et la domination», qui serait une erreur pour les générations futures. Aux chefs d'Etat, de gouvernement et aux hautes personnalités présentes, le président français a souligné : «Nous tous, en ce 11 novembre 2018, devons réaffirmer devant les peuples notre responsabilité de transmettre aux générations futures le monde dont les générations d'avant ont rêvé», appelant ses pairs à conjurer, ensemble, les menaces que sont le réchauffement climatique, la pauvreté et l'ignorance.
Soldats marocains à la Grande Guerre
La commémoration en ces jours en France du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale offre l'occasion de se remémorer les sacrifices consentis par les vaillants soldats marocains et de marquer un arrêt devant les épopées que les deux pays ont inscrites en lettres d'or dans les annales de leur histoire commune.
C'est là certainement un important travail de mémoire qu'il importe d'entretenir pour maintenir vivace le souvenir de ces hommes courageux qui ont fait don de leurs vies pour repousser le mal, défendre la dignité des hommes et faire triompher les valeurs communes de liberté, de démocratie et de justice.
Une conférence organisée récemment dans ce même contexte de la commémoration au siège de la prestigieuse Fondation Charles de Gaulle à Paris a offert, à cet égard, l'opportunité de rappeler la participation héroïque de quelque 40.000 Marocains à toutes les grandes batailles de cette guerre et le courage et la bravoure dont ceux-ci ont fait montre dans leur combat contre l'envahisseur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.