Cinq matchs à huis clos et 85.000 DH d'amende pour le MCO    Halieutis. Le Maroc récolte les fruits d'une stratégie audacieuse    Casablanca : Deux sociétés délégataires s'occuperont de la gestion des déchets    HCP : Seulement 4,2% des travailleurs indépendants ont un diplôme de niveau supérieur    2è Eco-Trail Lalla Takerkoust : Sport, nature et… solidarité    La Tribune de Nas : Une vieille dame kidnappée en Uruguay    Un Marocain signe un record de traversée en dériveur dans le golfe de Thaïlande    Casablanca : Une domestique de 13 ans torturée, la DGSN réagit    Le pape veut « du concret » lors d'un sommet sur les abus sexuels du clergé    Théâtre : «Bourass» en tournée nationale et internationale    Lacage Urban Music Awards : Remise des trophées le 23 février    Fouad Laroui présente son ouvrage «Lumières marocaines»    Infrastructures : Fquih Ben Saleh se dote d'une nouvelle salle couverte omnisports    France : La grippe hivernale fait 2.800 morts    Daesh : Une Britannique apatride après avoir été déchue de sa nationalité    Tanger-Med : Saisie d'importantes sommes d'argent en devise et d'appareils électroniques    L'ENCG ouvre ses portes à Meknès à la prochaine rentrée universitaire    Près de 3485 morts sur les routes marocaines en 2018    «Ceinture bleue»: soutien africain et européen à l'initiative du Maroc    Partenariat GBM et le Maroc 2019-2024    L'Atlético de Madrid fait perdre à la Juventus plus de 9 % en bourse    « WA DRARI » : Le documentaire qui plonge au coeur du phénomène SHAYFEEN    Trump menace les militaires qui soutiennent Maduro…    Crédits garantis. La CCG affiche ses performances    Un groupe de travail rattaché à l'ONU recardé pour s'être mêlé à l'affaire Bouachrine    Zakia Driouich : «Halieutis constitue aujourd'hui une vitrine du développement du secteur de la pêche»    "Apatride" de Narjiss Nejjar enfin en salles    4e Forum parlementaire sur la justice sociale : Bouayach appelle à nouer avec la logique des droits    Marrakech : Quelque 25 agences de voyages autorisées à organiser le Hajj 1440    Sécurité routière. L'incivisme a la peau dure    Munich – Un parfum de campagne électorale    Grève générale !    Grève. Les fonctionnaires toujours mobilisés    Edito : Rattraper le retard    1,2,3, où va l'Algérie ?    Coopération CNDP-AUSIM : Un pas de plus vers la diffusion de la culture de la protection des données à caractère personnel    Insolite : Bagarre au Parlement    Affaire Benalla : "Dysfonctionnements majeurs" à l'Elysée    Haj Larbi Benbarek mis à l'honneur à l'IMA    Le tatouage sur le visage, autrefois une rareté, aujourd'hui une mode    Divers sportifs    Victoire de Keltoum Bouaâssria et Mustapha Hedadi au championnat national de cross-country    News    Luis Planas : La visite de S.M Felipe VI témoigne de l'amitié maroco-espagnole    Le satisfecit des syndicats : Grève réussie    Les infos insolites des stars : Le père de Sean Penn    Oggitani Quintet s'offre à nouveau la sympathie du public casablancais    "Le Ciel sous nos pas" de Leïla Bahsaïn, une lutte pour l'émancipation des femmes ici et ailleurs    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Armistice : Le Maroc au premier rang
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 12 - 11 - 2018

Accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, SM le Roi prend part au centenaire de la Guerre mondiale
Participation royale au centenaire de la fin de la Grande Guerre. En effet, Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de SAR le Prince Héritier Moulay El Hassan, a pris part, dimanche à Paris, à la cérémonie internationale de commémoration du centenaire de l'Armistice du 11 novembre 1918. Une participation qui vient suite à une invitation du président de la République française, Emmanuel Macron. La présence du Souverain à cet événement d'envergure reflète l'amitié qui lie le Maroc et la France depuis plusieurs siècles. Elle rend également un hommage aux vaillants soldats marocains qui avaient combattu pour les idéaux de liberté et de paix pendant la Première Guerre mondiale.
Plus loin encore, la participation royale adresse un message fort à de la communauté internationale témoignant de l'engagement du Royaume en faveur de la paix et de la stabilité dans le monde, et de son action inlassable pour la promotion du multilatéralisme et la défense des valeurs universelles de démocratie, de liberté et d'égalité. Il faut dire que cette cérémonie se veut un devoir de mémoire pour se remémorer le sacrifice de tous les soldats ayant participé à la Grande Guerre, quels que soient leur drapeau, leur pays, leur foi, leur nationalité, pour le triomphe des idéaux universels. Dans ce sens, plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement, des représentants des institutions européennes, de l'Organisation des Nations Unies et de plusieurs autres organisations internationales ont été conviés à cette cérémonie qui sera suivie du Forum de Paris sur la paix, destiné à réaffirmer l'importance du multilatéralisme et de l'action collective pour construire l'avenir de l'humanité dans la paix.
Dans les détails, l'événement a eu lieu à l'Arc de Triomphe. La cérémonie a débuté par le salut aux porte-drapeaux, la revue des troupes, l'appel des soldats morts pour la France, l'exécution de la «sonnerie aux morts», en prélude à une minute de silence, puis l'interprétation de «La Marseillaise» par le Chœur de l'armée française. Au cours de ce cérémonial, le président de la République française a prononcé un discours dans lequel il a formé le vœu que le rassemblement d'aujourd'hui puisse ne pas être celui d'un jour, appelant à ce que «la fraternité nous amène le seul combat qui vaille, le combat de la paix, d'un monde meilleur», tout en saluant l'amitié entre les peuples. «L'Histoire menace parfois de reprendre son cours tragique et de compromettre notre espoir de paix.
Faisons le serment de placer la paix le plus haut que tout», a-t-il plaidé. Il a appelé, dans ce contexte, ses pairs à refuser «la fascination pour le repli, la violence et la domination», qui serait une erreur pour les générations futures. Aux chefs d'Etat, de gouvernement et aux hautes personnalités présentes, le président français a souligné : «Nous tous, en ce 11 novembre 2018, devons réaffirmer devant les peuples notre responsabilité de transmettre aux générations futures le monde dont les générations d'avant ont rêvé», appelant ses pairs à conjurer, ensemble, les menaces que sont le réchauffement climatique, la pauvreté et l'ignorance.
Soldats marocains à la Grande Guerre
La commémoration en ces jours en France du centenaire de la fin de la Première Guerre mondiale offre l'occasion de se remémorer les sacrifices consentis par les vaillants soldats marocains et de marquer un arrêt devant les épopées que les deux pays ont inscrites en lettres d'or dans les annales de leur histoire commune.
C'est là certainement un important travail de mémoire qu'il importe d'entretenir pour maintenir vivace le souvenir de ces hommes courageux qui ont fait don de leurs vies pour repousser le mal, défendre la dignité des hommes et faire triompher les valeurs communes de liberté, de démocratie et de justice.
Une conférence organisée récemment dans ce même contexte de la commémoration au siège de la prestigieuse Fondation Charles de Gaulle à Paris a offert, à cet égard, l'opportunité de rappeler la participation héroïque de quelque 40.000 Marocains à toutes les grandes batailles de cette guerre et le courage et la bravoure dont ceux-ci ont fait montre dans leur combat contre l'envahisseur.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.