Ouverture la 20e réunion du MCR-Afrique à Marrakech    Ali Bongo quitte le Maroc au terme d'un séjour médical    Le Maroc envoie une aide humanitaire d'urgence aux victimes du cyclone Idai    Tunis: 2è édition du Festival International d'Improvisation Théâtrale    Ingérence présumée de la Russie dans la présidentielle US de 2016 : Bientôt la fin du suspense    La région de Casablanca-Settat prend 20% du capital de CFC    C'est parti pour la 18e édition du FICAM    Maroc-Argentine. Messi finalement absent    Sahara marocain – Bourita : « Le Maroc ne veut pas un processus où les réunions deviennent une fin en soi »    Casablanca: Grand meeting des élus du Maroc et de France sur les bonnes pratiques territoriales    Le nouveau service de «Dotation touristique supplémentaire» en quelques clics    Mobile, ADSL, FTTH … Le parc Internet continue sa progression    700 millions de dollars de la Banque mondiale pour la transformation numérique au Maroc    Special Olympics 2019 : belle moisson pour le Maroc    500 Kg de chira saisis au large de Tanger    Inertie    Modèle de développement: L'université de Casablanca présente son mémorandum    Modèle de développement: L'université de Casablanca pointe du doigt le partage inégal des richesses    Un Monde Fou    Venezuela: L'ONU durcit le ton face aux sanctions américaines    Expo: L'Afrique entre mélancolie et espoir    Tourisme culturel: Dubaï veut confirmer sa nouvelle réputation    La gastronomie marocaine à l'honneur en Ukraine    Clap de fin pour la 2e table ronde sur la question du Sahara marocain    Mohamed Benabdelkader : La Charte de la déconcentration administrative, une étape décisive dans la consécration de la régionalisation avancée    Euro 2020: La Croatie s'en tire à bon compte    "Football Leaks": Le hacker Rui Pinto extradé au Portugal    En attendant le verdict de la CAF, les U23 jouent leur va-tout devant la RDC    Eliminatoires CAN-2019 : Déjà qualifiés, les Lions font match nul au Malawi    Driss Lachguar : Ce qui importe pour nous, c'est que le futur Premier secrétaire serve au mieux le projet sociétal moderniste du parti    Le président de la Chambre des représentants s'entretient avec l'ambassadeur du Liban à Rabat    Divers Economie    Beckham admet avoir utilisé son téléphone en conduisant    La césarienne cinquante fois plus mortelle pour les femmes africaines    Ces célébrités ont touché le fond : Britney Spears    Nota Bene    Aujjar : Le mariage des mineures demeure une réalité qui interpelle tout le monde    Michel Temer, le survivant rattrapé par le scandale Lavage Express    L'hommage de Céline Dion aux victimes de Christchurch    Winston Peters : Les musulmans de Nouvelle-Zélande seront en sécurité    Combien gagne Nagui    La ZLECA, une avancée en matière de commerce et d'investissement transfrontalier    Janet Jackson grillée par ses fans en pleine crise d'ego    La décision radicale des enfants de Michael Jackson    Björk réédite tous ses albums en cassettes colorées    Naufrage à Mossoul: Le bilan s'élève à 100 morts    Le WAC retrouve le Horoya Conakry en quarts    Sahara marocain-Genève II : Kohler garde espoir    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Doing Business : Le Maroc vise le top 50
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 10 - 12 - 2018

Dixième réunion du Comité national de l'environnement des affaires
Après avoir bondi de neuf places durant l'année en cours, le Maroc vise désormais le top 50 dans le classement «Doing Business». C'est en tout cas l'objectif affiché par les officiels à l'occasion de la dixième réunion due Comité national de l'environnement des affaires. Cette dernière a connu la participation notamment du chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani, et du ministre de l'économie et des finances, Mohamed Benchaaboun.
L'argentier du Royaume a fait savoir que l'investissement doit être promu à travers le partenariat public-privé et dès 2019, un budget de 12 milliards de dirhams (MMDH) sera alloué à l'investissement dans le cadre de ce partenariat. «En vue d'atteindre le top 50 du classement «Doing Business» à l'horizon 2021, le gouvernement s'attelle à la réduction des délais de paiement, à l'apurement des crédits de la TVA, à la simplification des procédures et à la dématérialisation», a-t-il indiqué.Par ailleurs, il a fait savoir que le crédit de TVA est passé de 40 MMDH à 8 MMDH uniquement et que le gouvernement travaille à l'apurement définitif des soldes de crédit de TVA antérieur à 2018 dès l'année prochaine. S'agissant de l'institutionnalisation de l'Observatoire des délais de paiement, le ministre a relevé que cet organe traitera des délais de paiement de l'Etat en faveur des entreprises ainsi que des paiements entre entreprises qui s'avèrent parfois encore «plus problématiques».
Il a, à cet égard, rappelé que la mise en place, il y a plus d'un mois, de la plate-forme Ajal permet de présenter les doléances relatives aux délais de paiement, signalant que l'Etat a d'ores et déjà procédé au traitement et au règlement de plus de 70% des doléances. De son côté, le chef de gouvernement a salué le leadership régional du Maroc en matière d'amélioration de son environnement des affaires, appelant à davantage de mesures et initiatives «pratiques» et «audacieuses» permettant au Royaume de figurer, à l'horizon 2021, dans le top 50 du classement Doing Business. El Othmani a profité de l'occasion pour passer en revue les différentes réformes réalisées durant les dernières années et qui ont permis, outre l'amélioration du classement du Maroc dans le dernier Doing Business, de simplifier l'action de l'entreprise marocaine, à l'instar de la révision du décret sur les intérêts moratoires et les délais de paiement relatifs aux commandes publiques ou encore l'adoption de la nouvelle loi sur le traitement des difficultés d'entreprises.
Pour réaliser l'objectif d'intégrer le top 50 du classement Doing Business, le numéro un de l'Exécutif a expliqué que le CNEA aspire, au titre de l'année 2019, à développer une vision stratégique pluriannuelle pour l'amélioration de l'environnement des affaires, à travers notamment le renforcement de l'attractivité du Maroc via le suivi des rapports internationaux relatifs à l'investissement et au climat des affaires.
Sur le plan réglementaire, le Comité, qui regroupe en son sein les départements ministériels, les représentants du secteur privé, ainsi que plusieurs partenaires concernés par le développement du secteur privé et l'amélioration de l'environnement des affaires au Maroc, se propose notamment d'adopter le projet de loi relatif aux sûretés mobilières et mettre en place le registre national des nantissements, a-t-il conclu.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.