Edito : Rattraper le retard    Grève générale !    Grève. Les fonctionnaires toujours mobilisés    Maroc-Russie. Le renouvellement de l'accord de pêche amorcé    1,2,3, où va l'Algérie ?    Crédit du Maroc explose son bénéfice    Marrakech: Quand des personnalités parlent «identité»    Vidéo – Le Raja arrache une victoire dans les arrêts de jeu    Algérie : Un maire limogé pour avoir suscité une manifestation contre Bouteflika    Vidéo – Le Wydad s'impose face au Youssoufia de Berrechid et creuse l'écart    Le nouveau cadre de partenariat entre le Maroc et la Banque mondiale approuvé    Crédit du Maroc améliore son RNPG    Le satisfecit des syndicats : Grève réussie    Insolite : Bagarre au Parlement    Affaire Benalla : "Dysfonctionnements majeurs" à l'Elysée    L'armée vénézuélienne déterminée à empêcher l'entrée de l'aide    Coopération CNDP-AUSIM : Un pas de plus vers la diffusion de la culture de la protection des données à caractère personnel    Luis Planas : La visite de S.M Felipe VI témoigne de l'amitié maroco-espagnole    Haj Larbi Benbarek mis à l'honneur à l'IMA    Divers sportifs    Victoire de Keltoum Bouaâssria et Mustapha Hedadi au championnat national de cross-country    Grippe : Un nouveau pas dans la longue quête du vaccin universel    Le tatouage sur le visage, autrefois une rareté, aujourd'hui une mode    Divers    Cigarettes électroniques. Dangereuses ou pas pour les femmes enceintes ?    Soutien international à l'initiative "Ceinture bleue" lancée par le Maroc    Les infos insolites des stars : Le père de Sean Penn    Oggitani Quintet s'offre à nouveau la sympathie du public casablancais    "Le Ciel sous nos pas" de Leïla Bahsaïn, une lutte pour l'émancipation des femmes ici et ailleurs    La CGEM s'engage en faveur du financement de la TPME    Clash et ego trip, le rap avant l'heure de la poésie arabe    ODD : Le Maroc s'est engagé de « manière claire » dans l'absence d'un cadre institutionnel    Honda annonce la fermeture de son usine britannique de Swindon en 2021    L'UE va pour la première fois limiter les émissions de CO2 des camions    Voitures d'époque : La fédération dévoile son programme sportif de 2019    Affaire Benalla : Les conclusions du Sénat    Halieutis    Oulad Mogador Music Action : Trois jeunes groupes sélectionnés    «Le groupement artistique» honore Mohamed Belmou    «Ana nabghiha», nouveau single de Cheb Kadil    Sécurité routière: El Otmani appelle à accélérer la mise en œuvre de la stratégie nationale    Le Centre de santé urbain «Massira II» à Témara rénové : SAR la Princesse Lalla Hasnaa préside la cérémonie d'inauguration    Les profondes divergences entre Washington et les pays européens    Derby de l'Oriental : Une affaire entre voisins    SM le Roi reçoit les nouveaux walis et gouverneurs    Top 5 des meilleurs buteurs actuels d'Europa League    Une justice propre aux mineurs au Maroc ?    Première enquête sur les hépatites virales au Maroc    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Institut français d'Agadir : Une riche programmation culturelle durant le trimestre janvier-mars
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 01 - 2019

L'Institut français d'Agadir (IFA) propose durant le trimestre janvier-mars une programmation culturelle intense avec des rendez-vous forts.
Mercredi 16 janvier, la formation Inouraz (« espoir » en amazigh) ouvre le bal pour célébrer le Nouvel An amazigh. Ce groupe marocain de musique amazighe, formé en 2006, se compose de quatre musiciens, emmenés par Khalid El Berkaoui. Un genre musical spirituel amazigh où l'audace ne recule jamais devant le désir d'aller à la rencontre de nouvelles sonorités. Un collectif qui fait la part belle aux instruments traditionnels de la musique marocaine comme le ribab, loutar, l'guembri et le tam-tam, Inouraz convie le daf iranien, le calbass africain et le tabla indienne avec une poignante humilité.
Pour la 3ème fois depuis 2015, l'Institut organisera «Le grand débat» sous le thème «Les grandes peurs humaines». Il s'agit d'une soirée au cours de laquelle plusieurs intervenants échangent autour d'une thématique. La soirée s'organise en 2 parties : débat sur scène entre invités puis échange avec la salle.
L'IFA invite cette année le groupe Yuma qui se distingue sur la Toile par des «mashups» originaux de chansons orientales et occidentales. Ainsi Sabrine Jenhani et Ramy Zoghlami établissent des passerelles entre les cultures des deux rives de la Méditerranée. Au milieu des mutations politiques, sociales ou culturelles, Yuma prend le parti d'une poésie amoureuse, amoureuse dans le désarroi ou dans la quête, amoureuse dans la solitude et le destin, l'absence, l'attente, le doute et finalement, la révolte et la libération.
Au programme, une résidence artistique du 25 février au 4 mars inspirée notamment des poèmes de Louis Aragon «J'arrive où je suis étranger» et de Jacques Prévert «Etranges étrangers». Elle sera la 8ème création danse du chorégraphe Joseph Aka. Pour cette création, Joseph Aka, chorégraphe franco-ivoirien, puise dans son expérience personnelle et développe une réflexion universelle autour des thématiques de l'étranger, de l'identité, du sentiment d'appartenance. Cette pièce se veut pluridisciplinaire puisqu'elle mêlera la danse et le théâtre, la musique et les arts visuels.
Le public gadiri aura également rendez-vous avec un concert animé par Marc Coppey et Jean Baptiste Fonlupt organisé dans le cadre du cycle des grands interprètes. Pour leur tournée au Maroc, ces deux artistes ont choisi d'interpréter un florilège qui met en valeur la richesse et la diversité des œuvres écrites pour violoncelle et piano au cours des derniers siècles.
Schubert, Fauré, Franck, Brahms, Stravinsky, Debussy, Chopin : les plus grands compositeurs de leur temps ont aimé faire dialoguer ces deux instruments aux timbres différents qui sont aussi chacun des instruments solistes à part entière. Ces compositions comptent aujourd'hui parmi les plus jouées et les plus appréciées du répertoire pour musique d'ensemble. Les deux interprètes proposent un voyage musical aux multiples facettes grâce à cette littérature aux univers sonores et poétiques foisonnants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.