Quelle réforme pour la fiscalité au Maroc?    Des solutions contre l'insatisfaction des troupes    Vladimir Poutine invite Kim Jong-un    Wafa Assurance signe un accord de rapprochement avec des compagnies au Cameroun    Brief d'avant match : Que peut-on attendre de la rencontre WAC-Mamelodi Sundowns    Maluma et Gims préparent un clip à Marrakech !    Ukraine : À peine élu, Zelensky pris entre deux feux    Les dispositions relatives à la protection sociale des artistes mises en oeuvre par le ministère    Un policier tire sur deux voleurs à Rabat    L'UE a accordé une protection à plus de 300 000 demandeurs d'asile en 2018    Badr Tahiri. ‘‘Une stratégie dédiée à la région s'impose''    Après freddy Mercury, Rami Malek passe au mode "Bond"    Jazzablanca 2019 accueillera Metronomy !    Afrique du Nord. Les pistes de promotion de l'emploi    Festival international de la culture Aissaoua : Retour sur les temps forts    Le Wydad assuré de jouer la Ligue des Champions 2019/2020    CAN 2019 : L'UAR veut maintenir les droits de retransmission télévisée à un niveau abordable    9è fête des journalistes sportifs marocains : Des journalistes honorés    Programme Moucharaka Mouwatina : Lancement d'un appel à propositions    Arrestation à Meknès de deux individus soupçonnés de possession et de trafic d'ecstasy    DGSN : Huit employées d'un centre d'appels non autorisé arrêtées à Khouribga    Khalid Naciri au Forum de la MAP    De Zemamra à Azemmour    Benabdallah: le PPS soutient totalement l'Initiative civile pour le Rif    ABL Aviation: faire de Casablanca un hub régional de l'Afrique    Santé scolaire: «Jeux Vidéo : Jouons sans en abuser»    Les hommes qu'il faut à la place qu'il faut    Irlande du Nord: Une renaissance de l'I.R.A.?    Ramadan et santé: Les précautions à prendre    Dialogue social : Nouvelles conditions des syndicats    Partenariat : La BEI et l'Amica renforcent leur coopération    Données: Facebook table sur une amende record de 3 à 5 milliards de dollars    Le pétrole dépasse 75 dollars pour la première fois depuis fin octobre    Dans l'ouest de la Libye, des anti-Haftar se battent contre un "nouveau Kadhafi"    Insolite : Navigateur non-voyant    Edito : Ordures    Limogeages en série en Algérie : Le PDG de Sonatrach congédié    La jeunesse marocaine discute du Maroc de demain    Mohamed Benabdelkader : Passer d'une gestion administrative des carrières à une gestion professionnelle basée sur les compétences    Pourquoi la Lune et le Soleil semblent avoir une taille similaire vus depuis la Terre    Campagne agricole: 80% du PIB hors aléas climatiques    Le Barça quasiment champion d'Espagne    Autopsie de l'équipe nationale par Hervé Renard    Coup d'envoi de la 46ème édition du Trophée Hassan II et de la 25ème Coupe Lalla Meryem de golf    Anders Holch Povlsen, un milliardaire très discret    Vers une protection effective du livre et des droits d'auteur    "La lune et Casablanca", une immersion dans les univers de l'art vidéo    Projection à Washington du long métrage franco-marocain "Tazzeka"    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Institut français d'Agadir : Une riche programmation culturelle durant le trimestre janvier-mars
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 16 - 01 - 2019

L'Institut français d'Agadir (IFA) propose durant le trimestre janvier-mars une programmation culturelle intense avec des rendez-vous forts.
Mercredi 16 janvier, la formation Inouraz (« espoir » en amazigh) ouvre le bal pour célébrer le Nouvel An amazigh. Ce groupe marocain de musique amazighe, formé en 2006, se compose de quatre musiciens, emmenés par Khalid El Berkaoui. Un genre musical spirituel amazigh où l'audace ne recule jamais devant le désir d'aller à la rencontre de nouvelles sonorités. Un collectif qui fait la part belle aux instruments traditionnels de la musique marocaine comme le ribab, loutar, l'guembri et le tam-tam, Inouraz convie le daf iranien, le calbass africain et le tabla indienne avec une poignante humilité.
Pour la 3ème fois depuis 2015, l'Institut organisera «Le grand débat» sous le thème «Les grandes peurs humaines». Il s'agit d'une soirée au cours de laquelle plusieurs intervenants échangent autour d'une thématique. La soirée s'organise en 2 parties : débat sur scène entre invités puis échange avec la salle.
L'IFA invite cette année le groupe Yuma qui se distingue sur la Toile par des «mashups» originaux de chansons orientales et occidentales. Ainsi Sabrine Jenhani et Ramy Zoghlami établissent des passerelles entre les cultures des deux rives de la Méditerranée. Au milieu des mutations politiques, sociales ou culturelles, Yuma prend le parti d'une poésie amoureuse, amoureuse dans le désarroi ou dans la quête, amoureuse dans la solitude et le destin, l'absence, l'attente, le doute et finalement, la révolte et la libération.
Au programme, une résidence artistique du 25 février au 4 mars inspirée notamment des poèmes de Louis Aragon «J'arrive où je suis étranger» et de Jacques Prévert «Etranges étrangers». Elle sera la 8ème création danse du chorégraphe Joseph Aka. Pour cette création, Joseph Aka, chorégraphe franco-ivoirien, puise dans son expérience personnelle et développe une réflexion universelle autour des thématiques de l'étranger, de l'identité, du sentiment d'appartenance. Cette pièce se veut pluridisciplinaire puisqu'elle mêlera la danse et le théâtre, la musique et les arts visuels.
Le public gadiri aura également rendez-vous avec un concert animé par Marc Coppey et Jean Baptiste Fonlupt organisé dans le cadre du cycle des grands interprètes. Pour leur tournée au Maroc, ces deux artistes ont choisi d'interpréter un florilège qui met en valeur la richesse et la diversité des œuvres écrites pour violoncelle et piano au cours des derniers siècles.
Schubert, Fauré, Franck, Brahms, Stravinsky, Debussy, Chopin : les plus grands compositeurs de leur temps ont aimé faire dialoguer ces deux instruments aux timbres différents qui sont aussi chacun des instruments solistes à part entière. Ces compositions comptent aujourd'hui parmi les plus jouées et les plus appréciées du répertoire pour musique d'ensemble. Les deux interprètes proposent un voyage musical aux multiples facettes grâce à cette littérature aux univers sonores et poétiques foisonnants.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.