Attaque mortelle à l'arme blanche en France    Coronavirus : City Bus offre son service de transport au personnel hospitalier d'Oujda    Midelt : un député pjdiste roule sans assurance et viole l'état d'urgence sanitaire    Coronavirus : l'OFEC de Casablanca accueillera un hôpital de campagne de 700 lits    Covid-19 et injustices meublent le quotidien des camps de Tindouf    Campagnes de contrôle des prix à Ouarzazate et Tahanaout    L'OCP affiche une performance financière élevée    Distribution de 100.000 quintaux d'orge subventionnée aux éleveurs de la région de Souss-Massa    «La crise provoquée par la pandémie apporte un désaveu cinglant aux apôtres du Capital»    Assistance aux familles de nos compatriotes décédés en France et en Belgique    Grâce Royale au profit de 5.654 détenus    Le nouveau coronavirus exacerbe encore les inégalités aux Etats-Unis    Célébration aujourd'hui de la Journée mondiale du sport    Hakimi au Real Madrid jusqu'en 2023    Report du Trophée Hassan II et de la Coupe Lalla Meryem de golf    Immigration clandestine : Arrestation de 32 Subsahariens à Dakhla    Le Maroc de tous les espoirs!    Mesures pour la protection des magistrats et des justiciables    La sécurité des patients et du personnel de santé mise en avant    Prise en charge officielle des frais d'inhumation des MRE en situation précaire    Un concours à distance pour dénicher les jeunes talents    Disney repousse la sortie des prochains Marvel    "La révolte des secrets", nouvel ouvrage de Rachida Belkacem    L'indemnisation démarre aujourd'hui    Le dirham se déprécie de 4,56% face à l'euro    Coronavirus : 961 cas confirmés, trois nouveaux décès et une guérison ce dimanche à 13h    La prolongation d'Achraf Hakimi, le Vrai du Faux    Benatia et Renard scandalisés par les propos racistes sur LCI    Le monde diplomatique ou le journalisme à la carte    L'OTAN entre en guerre contre le coronavirus…    Un médecin, exerçant à l'hôpital Sidi Lahcen de Témara, testé positif au covid-19    Covid-19 : les pharmaciens entièrement engagés dans la mobilisation    Un député français d'origine marocaine saisit la justice    Orchestra Maroc touché par le coronavirus    Pèlerinage de Pâques inédit à Lourdes, sans fidèles    Les séries du ramadan à l'arrêt à cause du coronavirus    Versement des indemnités des salariés en arrêt: La CNSS explique la procédure    Covid-19 : Grâce royale au profit de 5.654 détenus    Liga : Achraf Hakimi retrouve le Real Madrid    Le Roi félicite le président sénégalais à l'occasion de la fête de l'indépendance de son pays    Golf : Report de la 47è édition du Trophée Hassan II et de la 26è édition de la Coupe Lalla Meryem    Mali : le chef de l'opposition enlevé « va bien », les négociations pour sa libération sont en cours    De la musique de chambre, depuis sa chambre    Coronavirus : Nezha El Ouafi décrypte sur MFM Radio les mesures prises au profit des MRE    Le musicien marocain avait contracté le Covid-19 : Décès à Paris de Marcel Botbol    Coronavirus : Quand les créations artistiques et littéraires passent au numérique    Une oeuvre de Mohamed Melehi bat tous les records aux enchères à Londres    Nouveau modèle de développement : La Commission spéciale et le ministère de l'éducation donnent la parole aux lycéens    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 06 - 2019

Les ménages contribuent à hauteur de 50% aux dépenses sanitaires
La Conférence nationale sur le financement de la santé s'est tenue les 18 et 19 juin à Rabat. Cette manifestation de haut niveau qui a rassemblé plus de 200 participants a pour objectif d'établir un nouveau modèle de financement pour la couverture sanitaire universelle. Le Maroc consacre 6% de son PIB au secteur de la santé. La contribution de l'Etat, à travers les recettes fiscales, représente le quart des dépenses sanitaires et 22% sont financées par l'assurance-maladie.
Le financement de la santé au Maroc se retrouve confronté à de nombreux défis, notamment une forte contribution des ménages (50,7%) à la prise en charge des soins. «La forte contribution des ménages à la prise en charge des soins constitue un lourd fardeau, notamment pour la population vulnérable», a indiqué le ministre de la santé. La transition du système de santé doit faire face au double phénomène de vieillissement de la population et de l'exacerbation des maladies chroniques. Ainsi, comme l'a souligné le ministre, «l'espérance de vie à 75 ans et la prévalence élevée des maladies chroniques (10,6% des diabétiques et 29,3% des hypertendus) sont des indicateurs pertinents pour illustrer cette lourde tendance».
S'agissant du taux de couverture médicale, la généralisation du Ramed a contribué à l'amélioration de ce taux pour atteindre 62% de la population marocaine. Cela dit, ce taux reste faible par comparaison à de nombreux pays. Le Maroc espère atteindre un taux de couverture de 90%, tout en assurant, à la fois, une meilleure accessibilité et une qualité des soins optimale. L'extension de l'assurance-maladie aux travailleurs non-salariés, qui représentent 33% de la population, constitue une étape décisive vers l'atteinte de la couverture sanitaire universelle.
Enfin, il est à noter que le budget de la santé a connu une évolution constante, en passant de 11,88 milliards DH en 2012 à 16,33 MMDH en 2019. Les subventions allouées aux établissements publics et hôpitaux organisés en Segma (Services de l'Etat gérés de manière autonome) ont atteint 3,3 MMDH. S'y ajoutent les montants additionnels mobilisés pour accompagner la mise en œuvre du régime d'assistance médicale Ramed (près de 9 MMDH depuis 2007).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.