411 milliards de DH pour soutenir les plans de développement régional    Université d'été pour les jeunes chercheurs à Essaouira    Oxfam monte au créneau    L'insoutenable quotidien des saisonnières marocaines en Espagne    La Bourse de Casablanca en bonne mine    L'opposition algérienne pose des conditions au dialogue proposé par le pouvoir    Boris Johnson ultra-favori dans la course à Downing Street    Pinot maître des Pyrénées au Tour de France    Fraser-Pryce et Obiri ont fait le show au meeting de Londres    Bale sur le départ    Divers    La loi relative à la lutte contre la traite des êtres humains disséquée à Agadir    Bouillon de culture    Les arts de la rue s'invitent à Laâyoune    "Avengers: Endgame", le film aux plus grosses recettes de l'histoire    Maroc Telecom enregistre près de 63 millions de clients    Le secteur bancaire confirme sa résilience en 2018    Alerte Météo : Il va pleuvoir dans plusieurs villes au Maroc    Lekjâa convoque la famille du football marocain à Skhirat    Comicom introduit la marque indienne Mahindra au Maroc    L'Europe se prépare à une nouvelle canicule, Paris en alerte    La Jordanie réitère son soutien à l'intégrité territoriale du Maroc    Football    Loi-cadre sur l'enseignement    Tenue du gala international de boxe professionnelle à El Jadida    Des centaines d'Algériens sont bloqués au Caire    Point de vue : Hanane, Reda… et tant d'autres !    Victoire de la sélection algérienne en finale de la CAN 2019    Actes de sabotage et de vandalisme à Lâayoune    El Otmani en visite à Dakhla-Oued Eddahab    Le Maroc présent à la Foire internationale du livre de Lima    Dar El Bacha accueille l'exposition « Etoffe des sens, résonnances, Serge Lutens, Yves Saint Laurent »    Festival international Jawhara : Le retour de Cheb Bilal    Proscrire la violence!    CNDH: Au nom du principe de la pluralité    Festival des huîtres de Qualidia    Avortement d'une tentative de trafic de 345 kg de chira à Bab Sebta    Ukraine: Vers une majorité absolue au Parlement du parti du président Zelensky    La colère gronde à Hong Kong après les agressions brutales de manifestants    Laâyoune : Ouverture d'une enquête…    Un vibrant hommage rendu à Husseïn Chaâbi par la ville de Laâyoune    Akhannouch promet de solliciter le portefeuille de la santé en 2021    Décès directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique Yukiya Amano    La course à Downing Street s'achève, Boris Johnson ultra-favori    BCIJ : Arrestation à Meknès d'un terroriste franco-marocain    La traite humaine nargue la loi 27-14    Une approche qui n'est pas du goût de tous    Béni Tadjit et la parade des prétendants !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Une nouvelle stratégie de financement de la santé s'impose
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 20 - 06 - 2019

Les ménages contribuent à hauteur de 50% aux dépenses sanitaires
La Conférence nationale sur le financement de la santé s'est tenue les 18 et 19 juin à Rabat. Cette manifestation de haut niveau qui a rassemblé plus de 200 participants a pour objectif d'établir un nouveau modèle de financement pour la couverture sanitaire universelle. Le Maroc consacre 6% de son PIB au secteur de la santé. La contribution de l'Etat, à travers les recettes fiscales, représente le quart des dépenses sanitaires et 22% sont financées par l'assurance-maladie.
Le financement de la santé au Maroc se retrouve confronté à de nombreux défis, notamment une forte contribution des ménages (50,7%) à la prise en charge des soins. «La forte contribution des ménages à la prise en charge des soins constitue un lourd fardeau, notamment pour la population vulnérable», a indiqué le ministre de la santé. La transition du système de santé doit faire face au double phénomène de vieillissement de la population et de l'exacerbation des maladies chroniques. Ainsi, comme l'a souligné le ministre, «l'espérance de vie à 75 ans et la prévalence élevée des maladies chroniques (10,6% des diabétiques et 29,3% des hypertendus) sont des indicateurs pertinents pour illustrer cette lourde tendance».
S'agissant du taux de couverture médicale, la généralisation du Ramed a contribué à l'amélioration de ce taux pour atteindre 62% de la population marocaine. Cela dit, ce taux reste faible par comparaison à de nombreux pays. Le Maroc espère atteindre un taux de couverture de 90%, tout en assurant, à la fois, une meilleure accessibilité et une qualité des soins optimale. L'extension de l'assurance-maladie aux travailleurs non-salariés, qui représentent 33% de la population, constitue une étape décisive vers l'atteinte de la couverture sanitaire universelle.
Enfin, il est à noter que le budget de la santé a connu une évolution constante, en passant de 11,88 milliards DH en 2012 à 16,33 MMDH en 2019. Les subventions allouées aux établissements publics et hôpitaux organisés en Segma (Services de l'Etat gérés de manière autonome) ont atteint 3,3 MMDH. S'y ajoutent les montants additionnels mobilisés pour accompagner la mise en œuvre du régime d'assistance médicale Ramed (près de 9 MMDH depuis 2007).


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.