Casablanca: Les bus d'occasion en phase de rodage    Les rivaux libyens se rencontrent à Moscou    Coupe Mohamed VI:L'OCS ramène un précieux nul de la pelouse d'Al Ittihad    BCP mobilise son réseau pour booster l'entrepreneuriat    Le Premier secrétaire de l'USFP reçoit le groupe d'amitié parlementaire Mexique-Maroc    En marge du nouveau modèle de développement au Maroc    Le CMC planche sur la croissance économique au Maroc    NBK Capital Partners finalise l'acquisition de Polymedic    Régularisation spontanée 2020 : L'Office des Changes publie une capsule vidéo explicative    Habib El Malki reçoit Maria Del Carmen Bautista Peláez    Open d'Australie : Matches retardés à cause des fumées d'incendies    Sommet international à Berlin dimanche pour prolonger la trêve libyenne    L'Etat islamique désigné ennemi numéro 1 au Sahel    Latifa Akherbach : Une société sans médias publics forts ne peut pas avancer    Mbappé et Neymar, joueurs les plus chers des clubs champions en Europe    Setién : Ma seule promesse, c'est que le Barça jouera bien    La gestion contrastée du mercato hivernal du Wydad et du Raja    Le thé vert aide-t-il à vivre plus longtemps ?    Sur les bords du Yangtsé, des "guerriers" contre l'eau qui tue    Reportage : Guerre sans merci entre prédateurs et super-prédateurs    Insolite : Sosie de Michael Jackson    John Roberts, juge "arbitre" au procès de Trump    SORTNA s'invite à Fort Rottembourg    ALE Maroc-Turquie: l'ultimatum de Moulay Hafid Elalamy porte ses fruits    La date de la CAN 2021 est dictée par les conditions météorologiques    Soudan : deux soldats tués dans la répression d'une « rébellion » au sein des services de sécurité    Faute de rallonge de budget, Ahmed Taoufiq menace de geler les nouveaux projets    Hicham Bahloul exalte l'expérience cinématographique de Hicham Amal    Tétouan : arrestation d'un individu pour implication présumée dans le trafic de drogue et de psychotropes    Education nationale : un millier d'internats, dont 65% en milieu rural    Le programme des principaux matchs du mercredi 15 janvier    Pinterest devient le 3ème réseau social des Etats-Unis, selon eMarketer    Google veut éliminer progressivement les « cookies »    Paris, Londres et Berlin au secours de l'accord de Vienne…    Rallye «Africa Eco Race»: La caravane passe…    Audiovisuel. Les dossiers stratégiques de Latifa Akharbach    Mbappé et Neymar joueurs les plus chers des clubs champions en Europe, selon une étude    Fès : le conseil préfectoral approuve une série de conventions    Registre social unifié : Un chantier complexe    Avion abattu en Iran: Rohani appelle à un changement radical en politique    La Tribune de Nas : « Satien » pas debout…    Destitution : le Sénat reçoit l'acte d'accusation de Trump, le procès va commencer    Spike Lee, président du jury de la 73e Festival de Cannes    Exposition «LesYeuxOuVerts»: un appel pour la transition écologique    Le SMPAD recadre El Hassan Abyaba    Prévisions météorologiques pour la journée du mercredi 15 janvier    Bank Al-Maghrib rouvre son agence historique de Tanger après sa rénovation    Bilan 2019 Renault Maroc : un groupe qui garde le cap !    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Melkisation des terres collectives – Aziz Akhannouch : «Une vraie révolution»
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 27 - 06 - 2019

La melkisation de 80% des 67.000 hectares de terres collectives prévus dans le cadre de cette opération pilote a nécessité une durée de traitement de 14 mois.
C'est le bout du tunnel pour les soulalyates. L'opération pilote de «melkisation» (appropriation) de ces terres collectives a été officiellement lancée mercredi à Rabat. «Ce que nous vivons est une rupture par rapport au passé de la gestion des terres collectives», exalte Aziz Akhannouch lors de ce lancement. Le ministre de l'agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts précise également que cette initiative porte sur «près de 67.000 hectares, au profit de 30.000 agriculteurs bénéficiaires». Pour l'heure, cette démarche, qui répond aux Hautes orientations royales, est entreprise dès le mois courant au niveau des périmètres d'irrigation du Gharb et du Haouz.
Mobilisation d'un million d'hectares
Cette initiative est, selon M. Akhannouch, un chantier qui intervient dans le cadre de la nouvelle stratégie agricole à travers la mobilisation «d'un million d'hectares de terres collectives au profit des ayants droit». Le ministre conduit de plus des indicateurs chiffrés. Comme il le détaille, la melkisation de 80% des 67.000 hectares de terres collectives prévus dans le cadre de cette opération pilote a nécessité une durée de traitement de 14 mois. «Là où auparavant ce type de procédure nécessitait entre 5 et 7 ans. Les 20% restants seront traités dans un délai de 3 mois», ajoute-t-il. Selon ses dires, ces délais écourtés sont l'œuvre de plusieurs intervenants dont la conservation foncière qui a identifié des terres pour assainissement de celles-ci in fine.
Un modèle à produire dans tout le Royaume
«Aujourd'hui, nous sommes parvenus à trouver un modèle efficace qu'il est possible de déployer au niveau de tout le Royaume», poursuit M. Akhannouch. L'orateur conduit également un autre chiffre. «En l'espace de 4 ans, nous sommes passés d'un rythme de production des titres fonciers des terres collectives de 24.000 par an à 130.000 par an aujourd'hui!», avance-t-il. Le ministre rappelle, par l'occasion, que les terres collectives s'étendent sur une superficie d'environ 15 millions d'hectares, dont près de 2 millions sont des terres de culture, réparties selon leur situation géographique entre zones bour (1,63 million d'hectares) et périmètres irrigués (370.000 ha). Il rappelle également que le lancement de cette opération s'inscrit dans le cadre du programme de coopération «Compact II» conclu entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le Millennium Challenge Corporation (MCC). Un programme qui vise entre autres l'amélioration de la productivité du foncier.
12 millions d'ayants droit
De son côté, Noureddine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l'intérieur, estime que ces terres collectives ont non seulement une dimension financière mais aussi humaine. «Ce sont 12 millions d'ayants droit qui vivent sur ces terres», précise-t-il. Dans le cadre de cette opération, ce sont, selon ses dires, «31.000 ayants droit qui bénéficieront de l'appropriation à titre gracieux». Il rappelle également qu'un accord a été signé en juillet 2018 entre divers intervenants à cette opération qui se distingue par «une procédure innovante en mise en œuvre à travers la consolidation des capacités, la formation aux techniques de productivité et l'alphabétisation des ayants droit en créant de l'emploi».
De l'efficacité et la durabilité
«L'efficacité et la durabilité. Ce sont les rôles de la MCA», souligne Abdelghani Lakhdar, directeur général de l'agence Millennium Challenge Account (MCA)- Maroc, qui précise que cette opération fait partie du projet foncier rural du Compact II.
Selon ses dires, le lancement de cette melkisation a abouti après un processus préparatoire de mobilisation. Pour M. Lakhdar, qui remercie d'autres partenaires dont l'Agence nationale de lutte contre l'analphabétisme, cette opération pilote à caractère national, en phase opérationnelle, est aussi un projet de développement.
«L'objectif étant d'insuffler une dynamique de développement à travers l'accroissement des investissements agricoles», enchaîne-t-il en exprimant le souhait de faire de cette opération un modèle pour d'autres zones.
De plus, cette melkisation se veut, selon ses dires, d'offrir de plus des mesures d'accompagnement, notamment la facilitation de l'accès au financement et l'autonomisation pour les bénéficiaires.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.