Vaccin anti-Covid-19: un institut indien compte produire plus de 100 millions de doses    Relance: Gouvernement, CGEM et GPBM s'engagent    Le Fonds d'investissement stratégique sur les rails    Arrivée à Beyrouth de l'aide marocaine médicale et humanitaire    Le tourisme: Une affaire de santé aussi    Ligue des champions : les résultats et le programme des quarts    Nouveau modèle de développement: le monde carcéral invité à s'exprimer    Saisie près de Casablanca de plus de 5 tonnes de chira    Rabat constitue son parc à sculpture    Un concours pour révéler les talents arabes du court-métrage    Le classement général de la Botola (mise à jour)    Champions League: le Real s'effondre face à City, Lyon sort la Juve (VIDEOS)    Covid-19 : le Maroc retiré de la liste des pays sûrs    Education Nationale : 2.587 inspecteurs affectés au titre de 2020    Rachid Yazami : Je n'en reviens toujours pas qu'une telle quantité de nitrate d'ammonium ait été stockée pas loin du centre de Beyrouth    Berkane s'offre le WAC    Aguerd vers Rennes et En-Neysiri en quart de l'Europa League    Examen de passage pour Gattuso    Dans une lettre adressée au secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres    Dans une lettre adressée au président du Conseil de sécurité des Nations unies, Christoph Heusgen    Macron réclame une enquête internationale    La hausse des cas touchés par le coronavirus perçue différemment    Réunion du Conseil de gouvernement    Sur Hautes instructions Royales : Mise en place d'un hôpital militaire de campagne à Beyrouth    Covid-19: 1018 nouveaux cas confirmés au Maroc ce vendredi    Etat d'urgence sanitaire: ce que dit le projet de loi adopté ce vendredi    Le chômage poursuit son envolée au deuxième trimestre sous l'effet du Covid-19    La finance participative, un écosystème en perpétuelle évolution    Des fresques murales égaient la kasbah de Bni Ammar    Casey Affleck, en père protecteur dans un monde sans femmes dans "Light of My Life"    "Même pas mort", nouveau roman de Youssef Amine El Alamy    Tourisme national : un secteur d'avenir    Une mosquée incendiée dans le sud-ouest de la France (VIDEO)    La MAP lance la version arabe de son magazine mensuel «BAB»    Hit Radio : «Momo Morning Show» reprendra en septembre    Liban : une instabilité explosive    Ligue des champions : Huit chocs pour quatre billets pour Lisbonne    Le président Ouattara a reçu un message du roi Mohammed VI    Accord de sponsoring : Le Raja et OLA Energy renforcent leur partenariat    Macron à Beyrouth : la colère des Libanais contre leurs dirigeants (vidéos)    Explosion de Beyrouth : L'aide humanitaire marocaine remise    La terre a tremblé en Algérie    Trump interdit TikTok et WeChat et la Chine crie à la « répression politique »    Le philosophe Bernard Stiegler n'es plus (vidéo)    Le président de la Chambre des représentants reçoit l'ambassadeur de Grande-Bretagne à Rabat    Liban: Envoi d'une aide médicale et humanitaire d'urgence sur hautes instructions Royales    L'élan de conscience se renforce au Parlement européen    Hit Radio: Momo Morning Show reprendra en septembre    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





Loi de Finances : 28.000 postes budgétaires en 2020
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 17 - 10 - 2019

14,6 MMDH pour la compensation, 10 MMDH de TVA à rembourser aux entreprises… Les premiers détails
Les premiers détails du projets de loi de Finances (PLF 2020) sont connus. Fait marquant, il semble ainsi que le gouvernement a décidé de s'inscrire dans la même lignée des budgets précédents, à savoir l'appui aux secteurs sociaux. C'est ce qui ressort des premiers chiffres ayant filtré. C'est le cas notamment pour la Caisse de compensation avec une enveloppe budgétaire estimée à 14,6 milliards de dirhams. Sachant qu'il est considéré comme le premier poste de dépense de la Caisse, le gouvernement a établi ses estimations concernant le gaz butane sur la base d'une hypothèse d'un cours à l'international de 350 dollars/tonne au cours de l'année prochaine.
Autrement, l'Etat continuera à subventionner certains produits de première nécessité l'année prochaine en attendant la mise en place d'un système de ciblage pour les aides directes. Il faut préciser, en outre, que le gouvernement prévoit des mesures d'accompagnement pour les mécanismes de compensation à travers notamment la souscription d'une assurance internationale contre l'envolée des prix. Concernant la création d'emploi, le gouvernement tablerait dans le cadre du prochain budget sur la création de plus de 28.000 postes budgétaires, un chiffre en hausse par rapport à l'année en cours pour faire face au départ important à la retraite des fonctionnaires.
L'effort d'emploi continue dans le secteur de l'enseignement avec quelque 15.000 postes pour les AREF (Académies régionales de l'éducation et de la formation).
Le secteur de la santé devrait hériter, quant à lui, de 4.000 postes budgétaires répartis entre médecins, infirmiers et personnel, le but étant de répondre à la demande tout en continuant la mise en place du plan santé 2025.
Le régime d'assistance médicale au profit des démunis ne sera pas en reste puisque le Ramed devrait bénéficier au cours des prochains mois d'une enveloppe estimée à 1,7 milliard de dirhams. L'effort de l'Etat pour le financement de la nouvelle phase de l'INDH (Initiative nationale pour le développement humain) continue dans le PLF à travers une enveloppe de 2,2 milliards de dirhams. Pour rappel, le Maroc avait lancé en septembre 2018 la 3ème phase de l'Initiative nationale pour le développement humain (2019-2023), selon une nouvelle démarche et une enveloppe budgétaire totale estimée à 18 milliards de dirhams.
S'agissant de la lutte contre les disparité spaciales, les responsables tableraient sur un budget de 7,4 milliards de dirhams. Pour le secteur économique, le remboursement des crédits TVA au profit des entreprises pour éponger les dettes de l'Etat doit continuer en 2020 avec un objectif affiché d'atteindre les 10 milliards de dirhams au cours des prochains exercices budgétaires. Par ailleurs, les engagements du gouvernement dans le cadre du dernier accord social signé en avril dernier s'élèvent l'année prochaine à 6 milliards de dirhams à travers notamment la deuxième tranche de la hausse des salaires des fonctionnaires dans l'administration publique. Le gouvernement compte sur les résultats du dialogue social pour défendre sa politique «du renforcement du pouvoir d'achat, notamment des classes moyennes» sachant que le dispositif de promotion des logements adressés à cette catégorie pourrait être reproduit.
A noter enfin qu'un Conseil de gouvernement se réunit ce jeudi à Rabat. Lors de cette réunion, le Conseil examinera le projet de loi de Finances de l'année 2020 et les textes qui l'accompagnent. Il s'agit de trois projets de décret relatifs à la délégation du pouvoir au ministre de l'économie, des finances et de la réforme de l'administration en ce qui concerne les emprunts internes et le recours aux autres moyens de paiement, les financements étrangers et à la conclusion de contrats d'emprunts pour le remboursement de la dette extérieure et aux accords de garantie des risques des taux d'intérêts et de change.
La semaine dernière, un Conseil des ministres présidé par le Souverain avait adopté les grandes lignes du prochain budget. Le transfert du PLF devra se faire dans les prochaines heures qui vont suivre son adoption par le Conseil de gouvernement.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.