Rapatriement des Marocains venus d'Algérie : voici leurs témoignages !    Une nouvelle ferme aquacole dans la région d'El Jadida    Coronavirus : 26 nouveaux cas, 7.740 au total, samedi 30 mai à 10h    La crise du Covid-19 incite les opérateurs de produits d'hygiène à investir davantage    Coronavirus : la deuxième vague sera économique    Les grands travaux du gouvernement El Youssoufi    La coupe du Trône, un cadeau d'adieu avant l'heure    L'homme de l'alternance n'est plus    Abderrahmane El Youssoufi a présenté son bilan à la nation    L'OMDH rend hommage à l'un de ses fondateurs    Abderrahmane El Youssoufi : Un homme d'Etat au service de la culture    Industrie : Renault met en stand-by les projets d'augmentation de capacités prévus au Maroc    Communiqué du Bureau politique du PPS    Bientôt un café. Expresso SVP !    OCP profite de l'export au premier trimestre    Vahid fait le forcing pour convaincre deux joueurs    Il y a 38 ans… : La pensée d'Aziz Belal toujours vivante et actuelle    Quatre Marocains dans les commissions du CIO    Danielle Skalli tire sa révérence    À quoi sert la littérature en période de confinement?    Marie-Louise Belarbi, une étoile de la culture marocaine s'est éteinte    Pour un encadrement législatif ou conventionnel    Un expert met en évidence la responsabilité imprescriptible de l'Algérie    Chine-Etats-Unis: Une nouvelle guerre froide est en marche…    Ait Taleb: L'efficacité de la chloroquine dans le traitement du Covid-19 peut être prouvée    Abderrahmane Youssoufi personnifiait l'histoire du Maroc    Technocrates, gouvernement d'union nationale…: Le Maroc peut-il se permettre ces changements en plein Covid-19?    Mort de Guy Bedos    Le CNDH lance un appel au respect des droits des travailleurs    L'INDH s'investit dans la formation à distance à Khénifra    Début des tests de dépistage du Covid-19 à Errachidia    7000 saisonnières marocaines bloquées à Huelva début juin    Tarik El Malki : Il convient de mettre de côté la doxa libérale pour un temps    Un Casque bleu marocain honoré par les Nations unies    Affaire Radès : L'appel du Wydad examiné aujourd'hui par le TAS    La Premier League dans la dernière ligne droite vers une reprise    Relaxé, Rafiq Boubker présente ses excuses    L'auteur de la saga Harry Potter met en ligne un conte pour les enfants confinés    Zaki élu meilleur gardien de l'histoire de l'Afrique    Afghanistan: L'échange de prisonniers comme premier pas vers la paix?    CIO : Kamal Lahlou réélu au sein de la commission Marketing    «Living in Times of Corona», des films de l'intérieur    Alliance irano-vénézuélienne contre le blocus de Washington…    Direction Fenerbahçe pour Yassine Bounou ?    France: La demande du CFCM aux mosquées    Aid El Fitr: Le Roi gracie 483 détenus    Forte participation au concours de déclamation du Coran à distance    L'ambassade du Maroc à New Delhi en première ligne    







Merci d'avoir signalé!
Cette image sera automatiquement bloquée après qu'elle soit signalée par plusieurs personnes.





BAM émet de nouvelles directives monétaires et prudentielles
Publié dans Aujourd'hui le Maroc le 31 - 03 - 2020

En vue de renforcer la capacité de refinancement des banques en ce temps de crise
Pour accompagner l'élan des banques en ce contexte particulier, Bank Al-Maghrib dévoile de nouvelles mesures de politique monétaire et prudentielles. Un dispositif bien ficelé est à engager permettant de renforcer la capacité de refinancement des banques auprès de la banque centrale. L'annonce faite par Bank Al-Maghrib, dimanche soir, intervient à la veille de l'opérationnalisation des engagements des banques nationales en termes d'octroi de lignes de crédit additionnelles de financement pour les entreprises sinistrées et le report des échéances de prêts pour les salariés impactés par cette crise sanitaire. La démarche de Bank Al-Maghrib vient en appui au tissu économique qui fait face aujourd'hui à une conjoncture le moins que l'on puisse dire "exceptionnelle».
"La pandémie actuelle ne marquera pas d'avoir une incidence majeure sur l'économie mondiale, avec une forte incertitude entourant l'ampleur et la durée de ses effets sur la majorité des secteurs au niveau national», explique Bank Al-Maghrib. Se référant à la banque centrale, les mesures adoptées visent à soutenir l'accès au crédit bancaire au profit des ménages et des entreprises. Elles permettront ainsi de tripler la capacité de refinancement des banques auprès de Bank Al-Maghrib. La banque centrale annonce ainsi 4 principales mesures pour atteindre cette finalité.
La première permet aux banques de recourir à l'ensemble des instruments de refinancement disponibles en dirham et en devise. La deuxième mesure instaure l'extension à un très large éventail de titres et effets acceptés par Bank Al-Maghrib en contrepartie des refinancements accordés aux banques. Il a également été décidé d'allonger la durée de ces refinancements. Bank Al-Maghrib décide par ailleurs de renforcer son programme de refinancement spécifique au profit de la très petite et moyenne entreprise (TPME).
Ceci passe par l'intégration des crédits de fonctionnement, en plus des crédits d'investissement, ainsi que par l'augmentation de la fréquence de leur refinancement. La banque centrale indique, par ailleurs, avoir pris "des mesures d'accompagnement des établissements de crédit au plan prudentiel couvrant les exigences en matière de liquidité, fonds propres et de provisionnement des créances à l'effet de renforcer la capacité des établissements à soutenir les ménages et les entreprises dans ces circonstances exceptionnelles».
Et de conclure que "Bank Al-Maghrib continuera de suivre de près les implications de la crise sanitaire sur l'économie nationale et le système financier et prendrait, le cas échéant, les initiatives nécessaires pour y faire face». Ces engagements pris viennent renforcer les efforts consentis par Bank Al-Maghrib pour faire face aux aléas économiques de la crise sanitaire. Lors de son dernier Conseil, ayant coïncidé avec le démarrage de l'état d'urgence sanitaire au Maroc, le banque centrale a décidé de réduire son taux directeur de 25 points de base le situant autour de 2%. Cette décision, en vigueur depuis le 19 mars, a été accompagnée par une actualisation des prévisions économiques pour les mois à venir, à savoir une stagnation de la croissance à 2,3% pour l'année 2020 et une anticipation de reprise avec un rebond de 3,8% prévu pour 2021.


Cliquez ici pour lire l'article depuis sa source.